logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/10/2007

au lit...

...et que ça saute!

podcast
chansons plus bifluorées sur podcast gris

le savez-vous...?

medium_manif_à_Ajaccio.jpg
Les corses sont comme nous. Dans une foule, une manif par exemple, vous ne reconnaissez pas l'insulaire à l'oeil nu. Il est habillé pareil, savez-vous. La preuve: parmi les manifestants de cette photo prise à Ajacio, l'un d'entre eux est un touriste qui se trouvait là par hasard. Il a marché comme les autres ce qui lui a permis de visiter la ville en bonne compagnie sans être gêné par les voitures. C'était la journée contre le CPE; comme lui aussi était contre, ça tombait bien. Personne ne l'a remarqué. Car le métropolitain ressemble aussi au corse; la réciproque est vraie. Une différence quand même: le corse chante bien et fort; même à deux voix! J'ai fait des kilomètres et des kilomètres dans les rues agenaises,de la capitale et d'ailleurs, je n'ai jamais entendu chanter de cette façon! C'est dommage; peut-être y aurait-il plus de monde ...Va donc savoir.
medium_à_bastia.jpg



























Et les arabes corses, ça existe? Mais oui, même qu'ils habitent dans des vieux quartiers comme ici, à Bastia. Certains essaient de construire leur maison. Mais ça n'est pas bien vu . De temps en temps, on leur met des bâtons dans les roues et des charges de plastique contre la porte. C'est ce que nous a dit notre logeur qui trouvait celà tout naturel... Vous voyez qu'il n'y a pas trop de différences entre certains insulaires et certains métropolitains. Des cas isolés, évidemment.
Ils nous ont tout de même envoyé Napoléon, direz-vous...Et nous alors!
Une prochaine fois, je choisirai d'autres photos...

19:15 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (5)

30/10/2007

bonne nuit...

...avec "les quatre barbus" sur podcat gris

podcast
medium_la_cane_de_jane.jpg

restaurons...

...nos vieilles diapos avant qu'elles jaunissent trop!
medium_roro_a_la_pêche.JPG

Déjà, nous aimions les rives du canal. Nous y pêchions souvent. J' ai hésité entre le é et le ê. C'est idiot; je ne sais pas si celà vous arrive mais, lorsque j'écris avec le clavier, il m'arrive de me poser des questions sur l'orthographe de certains mots pourtant simples. C'est plus facile avec le stylo...

medium_henri_a_la_pêche.JPG

Je demandai ce matin à Roro de quelle couleur était sa robe tendance "feuilles d'automne" sur la diapo. D'un air un peu pincé, elle me dit que c'était une robe à fleurs et pas à feuilles , qu'elle n'avait jamais acheté de robe à feuilles et surtout pas "d'automne" ( quand j'écris en gras c'est qu'elle insiste sur les mots, ce qui n'est pas vraiment utile)
J'ai zoomé; en vain: impossible de distinguer. Moi je crois que ce sont des feuilles mais je n'insisterai pas. Ma note manquera de précision, voilà tout.
Etait-ce l'automne, l'été? Il faisait chaud, c'est certain.
Tiens...nous n'étions pas sur la même rive?? J'ai dû mettre une des diapos à l'envers dans le projecteur. Laquelle?
Une péniche a momentanément "perturbé" notre partie de pêche. J'ai mis des guillemets car je ne suis pas certain. En ce temps-là, les poissons étaient habitués à ces gros bâteaux qui remuaient beaucoup de vase. Et...celà était-il vraiment important?
C'est la dernière question que je me poserai ce soir.

medium_péniche_2_.jpg

29/10/2007

bonne nuit...

medium_bref.JPG

podcast
Sur podcast gris, une très, très brève...

souvenirs d'un voyage...

...au Portugal, il y a une trentaine d'années.

medium_port_IMG_0003.JPG

J'utilisais un "Kodak rétinette" acheté d'occasion en Algérie et prenais essentiellement des diapos. En voici deux que j'ai récupérées et me paraissent relativement présentables. Je comprends qu'elles aient pour moi beaucoup plus d'intérêt que pour mes visiteurs.
J'ai, comme beaucoup, subi des "soirées diapos" extrêmement ennuyeuses chez des parents ou amis, des soirées qui n'en finissaient pas. Si les photos avaient été de qualité, passe encore!

medium_portugal_rustique.jpg
Le pire des intruments de torture est, désormais, le camescope. Le mariage récent de la fille du copain pendant plus d'une heure sur le petit écran après le repas du soir ( il est onze heures, tu as sommeil et et tu entreprends une digestion difficile), c'est terrible: tu as droit à la cérémonie, au banquet, à la danse des canards, à la chenille...Celui-ci, c'est machin, le neveu du père de...; l'autre, le marrant, c'est le tonton de la fille...
Finalement, je regrette les séances diapos!

19:20 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (6)

28/10/2007

bonne nuit...


podcast
Je fais des chansons. Je suis même auteur-compositeur. Et oui! La preuve...sur podcast gris. ATTENTION! Ne manquez pas le début sinon c'est fichu. Vous pouvez bien sûr la repasser plusieurs fois. J'en ai plein d'autres comme celle-là dans un tiroir. Je veux faire un CD mais il en manque quelques unes...une centaine peut-être. Je ne suis pas pressé.

23:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

et de nouveau...

...l'heure d'hiver.
medium_paris_IMG_0109.JPG
J'avais pris cette photo l'année dernière à proximité de la gare Saint Lazare. C'était le dimanche 1er novembre. L'employé chargé de mettre toutes ces horloges à l'heure devait être perturbé. J'imagine la perplexité du voyageur. J'espère que les choses seront rentrées dans l'ordre cette année.
Moi, je m'en fiche; je n'ai pas de montre. J'ai porté au poignet, pendant quelques années, celle qu'on m'avait achetée lorsque je réussis l'épreuve du BEPC. Elle est dans un tiroir et marche toujours. Je fonctionne au soleil. Voilà un exemple à suivre.
On dit que ce changement permettrait une économie de l'ordre de 4 à 5% de notre énergie électrique. C'est ce j'ai entendu l'an passé. Peut-être que ça a changé. Dans quel sens? On vit dans un monde en continuelle évolution. La science a du mal à suivre. Comment voulez-vous que le politique s'y retrouve. Et nous?
Il paraît que ces changements de rythmes bi-annuels restent controversés: certains individus fragiles, enfants, personnes âgées ( suivez mon regard) les supporteraient difficilement. On consommerait plus de psy-ceci ou de psy-celà et la sécu en pâtirait. Heureusement que les franchises limiteront le déficit. Ouf...

Je ne connais pas l'auteur de ce magnifique monument; j' ai exploré internet, mais en vain. Je suis certain que quelqu'un sait et me dira

27/10/2007

bonne nuit...

medium_parc_montalembert.JPG
près de notre halte nautique
et lil' darlin' sur podcast gris... pour trouver le sommeil
podcast

22:55 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3)

mon oeil !...

medium_yeux_2_.jpg
Hier soir, nous étions face à face Roro et moi, dégustant la pomme que nous nous autorisons à la fin de chaque repas ( n'est-ce pas excessif?), nous avions épuisé nos échanges toujours courtois sur les sujets d'actualité et je commençais à plier ma serviette en trois d'abord, puis encore en trois , obtenant ainsi un carré parfait quand, levant la tête, je perçus dans le regard de ma compagne comme une interrogation ...
" Qu'est-ce?", lui demandai-je sans détours.
" Les yeux, c'est qui? ", rétorqua-t-elle sur un ton faussement détaché.
" Quels yeux?" fis-je, simulant la surprise.
" Ceux qui illustraient ta note de votre dernière répétition, voyons! ". Il y avait comme de l'impatience dans la voix.
"Vraiment, tu ne les a pas reconnus? Ce sont les tiens, évidemment..."
Elle savait, j'en étais certain, mais elle avait envie d'en découdre. Nous sommes généralement du même avis sur les grands thèmes ( nous avons notamment applaudi des quatre mains à la fin du discours de notre Président à Grenelle; comme lui, nous sommes convaincus qu'il faut faire, bientôt, quelque chose). Mais être toujours d'accord sur tout est malsain pour le couple; il faut équilibrer de temps en temps par quelque querelle sans conséquence. C'était le moment.
" Tu aurais pu demander mon avis. Mon corps est à moi! A la rigueur, je t'aurais donné l'autorisation pour un oeil ...Et puis ils ne sont même pas noirs mes yeux...etc "
Je lui ai rétorqué que j'avais pris les premiers qui avaient été détectés par la souris, que je n'avais trouvé des yeux noirs nulle part et que les siens, "noisette grillée" au soleil gascon, m'ont paru plus adaptés que les miens plutôt "olive mure". J'ai ajouté qu'elle devrait être fière du sort que je réservais à sa personne dans mes notes au lieu de critiquer...
"Si le titre du morceau avait été les yeux verts j'aurais mis les miens" ai-je conclu.
Nous nous boudâmes une partie de la soirée ce qui, reconnaissons-le, est reposant.
Quand je jugeai le moment opportun, je la rejoignis dans le salon et, appuyé nonchalamment au dossier de son fauteuil, je lui récitai dans un murmure les yeux d'Elsa d'Aragon.
Quand j'eus fini, elle leva la tête vers moi et je crus deviner une petite larme au coin de son oeil droit...
Comme il n'y avait pas de caméras, je crus, cette fois, à la sincérité de l'émotion.

26/10/2007

à l'époque du balai...

...j' avais donc 12 à 13 ans et devais ressembler à ce petit bonhomme que je viens d'extraire d'une photo de mariage de "je ne sais plus qui"...
medium_âge_incertain.jpg Pour l'occasion, on m'avait habillé d'un beau (!) costard, cravaté, épinglé la fleur à la boutonnière, un oeillet peut-être...bref, la classe.
Le costume était, je suppose, celui de ma première communion car le curé d'Eauze avait réussi à convaincre mes parents que, ma foi, si ça ne me faisait pas de bien ça ne pourrait pas me faire du tort...Mon père adoptif, ancien cheminot, communiste pratiquant et ma mère, sympathisante, avaient sans doute de la reconnaissance pour ce curé qui nous passait des films le jeudi après-midi. Je n'ai pas de photo de cette cérémonie...Faut quand même pas exagérer. Je crois donc que ce costume a servi au moins deux fois.

A cette époque, j'étais pensionnaire au Cours Complémentaire de Fleurance, toujours dans le Gers. On avait, heureusement, obtenu une bourse sinon, comme Roro qui pourtant, m'a-t-elle dit, était une excellente élève, j'aurais passé mon certif et serais entré en apprentissage quelque part...Ainsi va la vie.
C'est curieux de se revoir ainsi. J'étais tout petit sur cette photo de groupe retouvée, au milieu de gens aujourd'hui inconnus, sauf les parents bien entendu. Tu scannes, te cadres, tu agrandis et voilà...l'enfant apparaît avec netteté. C'était toi...c'est toi. Tu le regardes dans les yeux. Tu cherches des souvenirs...

Toutes les grandes personnes ont été des enfants. Mais peu d'entre elles s'en souviennent. ( Saint-Exupéry)

25/10/2007

bonne nuit...

Notre quartet prochainement en concert répète "les yeux noirs"...à qui appartiennent ceux-ci?
medium_yeux_2.jpg

podcast
écouter sur podcast foncé

22:35 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

ah...les belles vacances...

Jusqu'aux années 50, la culture du sorgho était très répandue dans notre vallée de la Garonne. On l'utilisait essentiellement pour fabriquer des balais. D'ailleurs, pour simplifier, on appelait cette plante le balai
On semait le balai, on sarclait le balai pour éliminer les mauvaises herbes, on coupait le balai à la faucille, on écimait le balai, on effeuillait le balai, on faisait sécher le balai, on dépiquait le balai ...Dépiquer, pour les gens de la ville, signifie séparer les grains de la plante; ça fait énormement de poussière qu'on respire évidemment.
La belle famille de mon frère ainé cultivait, hélas, le sorgho. A l'âge de 13/14 ans, j'allais passer une bonne quinzaine de jours de mes précieuses vacances dans leur ferme, pour respirer le "bon air", je participais aux travaux divers et, notamment, (comme, manque de pot, ça tombait immanquablement à ce moment-là) à la coupe de cette cochonnerie de plante de 2 à 3 mètres de haut, tout comme le fait le monsieur sur l'image...Pour éviter le déshonneur, je tenais vaillamment mon rang comme les autres, des paysans costauds et de pure race gasconne.

medium_sorgho_1.jpg
Quand je saisissais les tiges, une fine poussière se détachait des feuilles sèches qui me sciaient les doigts et le soleil cognait du matin au soir. Que du bonheur!
Ma mère ne savait pas que je trimais ainsi et je crois le lui avoir toujours caché. Quand elle venait me chercher, à bicyclette, je n'insistais jamais pour prolonger le séjour. Elle trouvait que j'avais bonne mine car mon visage était hâlé comme un pêcheur breton...ou basque, si vous préférez.
medium_sorgho_2.jpg
La dame installe les tiges vaillamment coupées par le monsieur afin qu'elles sèchent.

Je retrouvais avec grand plaisir mes bouquins et la clarinette achetée d'occasion bien sûr dont certains ressorts, défaillants, étaient remplacés par des élastiques. Elle n'avait pas encore fait connaissance avec le jazz, cette "musique de sauvages", comme le prétendait ma mère ...
Mais ceci est une autre histoire.

19:30 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (6)

24/10/2007

la Seine...


podcast
Cliquer sur podcast gris

...que de chansons et de poèmes a-t-elle inspirés.
La chanson de la Seine de Jacques Prévert a été mise en musique ce qui est la moindre des choses pour une chanson. Mais qui a composé cette superbe mélodie? Ni internet, ni la pochette du CD des "Chansons Plus" ne le mentionnent. Je chercherai ...plus tard.
Le poème, vous pourrez le lire dans une note de ce jour du blog " monmondeamoi". Merci à Angélina de m'avoir donné l'idée.

Pour illustrer une ou deux photos prises en automne 2006.
medium_paris_IMG_0050.JPG

medium_paris_IMG_0080.JPG

medium_péniche_1.JPG

Trois! C'est beaucoup; je garde les autres pour une prochaine fois; pour une autre chanson sur la Seine.

Je suis triste quand je vois ces péniches car elles ont déserté notre canal latéral à la Garonne... Depuis une quinzaine d'années déjà il n'en passe plus aucune derrière notre jardin. Peut-être que"Grenelle" les fera revenir? Non, je n'y crois pas.

23/10/2007

bonne nuit...

Ce soir répétition en quartet, sur podcast gris
podcast

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique