logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/02/2010

histoire de pots

Emilie, une vieille gasconne de Poudenas qui habitait tout en haut du village, près du château, descendait deux ou trois fois par jour chercher de l’eau à la Gélise. C’était au début du siècle dernier... ou même avant. Elle utilisait deux grands pots, chacun suspendu au bout d’une perche qu’elle transportait appuyée derrière son cou: elle avait vu une image dans son livre du Cours Supérieur de géographie de Despiques et Cathala montrant une chinoise qui utilisait ce moyen qu'elle essaya et jugea très commode et moins fatiguant que porter les seaux à bout de bras. L’un des pots était vieux et fêlé, alors que l’autre pot, en parfait état, rapportait toujours sa pleine ration d’eau. A la fin de la longue marche, qui allait du ruisseau à la maison, le pot fêlé, lui, n’était plus qu’à moitié vide. Et celà dura pendant de nombreuses années.
medium_poudenas_2.2.jpg
Si le pot intact était très fier, le vieux pot fêlé, lui, avait honte et il était triste car il ne pouvait faire que la moitié de son travail. Un jour, tout dégoulinant, il se confia à la vieille dame, alors qu’ils quittaient le ruisseau…
« J’ai honte de moi car je ne fais mon travail qu’à moitié. S’il te plait, achète un autre pot et utilise-moi pour planter un géranium par exemple. Au moins, je serai utile à quelque chose. »
La vieille dame sourit :
« As-tu remarqué qu’il y a beaucoup plus de fleurs le long du chemin, de ton côté ? C’est grâce à toi qui les arroses. Sans ta fêlure, notre chemin serait moins agréable à fréquenter. Les habitants du village te sont infiniment reconnaissants du service que tu rends. Et moi, je suis fière de toi.»
..................................................................................................................................................................
Et voilà; encore une histoire ( déjà racontée l'an passé?), que j’avais lue dans un bouquin et dont j’ai oublié l’origine (asiatique sans doute). Bien qu’ayant pour cadre cette fois, comme les précédentes, notre pays gascon, je crois en avoir respecté l’esprit. La forme m’appartient.
A chacun d'imaginer sa leçon, sa morale...

Commentaires

Cette histoire est un régal autant que n'importe quelle parabole du Nouveau Testament.
Bises béates. Soeur M

Écrit par : monique-â | 10/02/2010

Belle histoire transposée par ton humour Bises

Écrit par : fleurbleu | 10/02/2010

cher Henry membre de la communauté des Jazzeux, je pense que tu as appris le décés de Roger Guérin, il mort samedi dans une accident tragique depuis plusieurs année il était dans la région des Saintes Marie de la mer, il aurait glissé dans le canal pas loin de son domicile je met sur mon blog un article pour lui rendre hommage

Écrit par : samba14 | 10/02/2010

Coucou !

C'est bon de se sentir utile .

Bonne soirée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 10/02/2010

Bonjour Henri

C'est comme ce musicien qui perdait ses notes de musique sur un blog pour que les autres les recueillent. Elles fleurissaient dans d'autres jardins.

J'espère que ce vieux (pas tant que ça) gascon continuera à aller puiser son inspiration à la source.

Le grillon

Écrit par : Christian | 11/02/2010

Ne regarde pas la cruche mais ce qu'elle contient.

Écrit par : mmu | 11/02/2010

Le pot fêlé mérite d'aller au paradis, c'est là que tous les "pots iront".
Amicalement,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 11/02/2010

Ce n'est pas Perrette qui a fêlé le pot. Une gentille histoire avant d'aller se coucher. C'est mignon comme tout; C'est quand même dans les vieux pots qu'on fait de la bonne soupe non , Bises de Miche

Écrit par : miche | 13/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique