logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/07/2008

la puce

medium_puce.jpg Impressionnant non!
Vous faites comme si vous ne connaîssez pas l'histoire qui va suivre. Je vous en remercie par avance.
Les scientifiques qui ont beaucoup d'humour aiment, paraît-il, se la raconter; ça les détend.
On sait que la puce peut sauter 400 fois sa taille. Si tu lui dis "saute", elle le fait. Et le scientifique note sur sa feuille de papier:
" Quand on dit à un puce de sauter, elle saute"
Tu saisis la puce, tu lui arraches délicatement les pattes puis tu la reposes et lui ordonnes: "Saute!" elle ne bouge pas .
Le scientifique note alors sur sa feuille de papier:
" Quand on arrache les pattes à une puce, elle devient sourde".

30/07/2008

après Barbotan, suite...

Note déjà publiée en 2007 ( nous sommes en Normandie)...

C'est difficile, voire irrévérencieux, de poursuivre le récit de ce petit voyage en terre gasco-landaise après la publication de cette magnifique photo d'écolière studieuse dont les "yeux de braise"( je cite Betty) semblent déjà rêver au prince charmant qui l' envoûtera bientôt en lui sussurant, dans sa clarinette d'ébène marque SELMER, une "Petite fleur" de derrière les fagots, comme on dit avec beaucoup d'à-propos "par chez nous".
J'essuie une larme et reprends, (malgré tout) notre retour vers l' agenais avec une petite halte à Poudenas. Il fait encore suffisamment clair pour une nouvelle pause photos de ce village dominé par son château du XIIIème, propriété privée qu'on peut visiter si on est plus de dix et dans lequel on trouve des gîtes aux tarifs très avantageux, de 1000€ pour un WE à 2800€ pour la semaine*...Pour le même prix, on vous prête le panier d'osier pour la cueillette aléatoire des champignons dans les bois des environs et une canne à pêche car il reste quelques chevesnes dans la Gélise, poisson à la chair particulièrement fade mais qui a su résister, contrairement aux goujons, gardons, ablettes...aux pesticides, déversements intempestifs de cuves et autres calamités.

medium_poudenas_2.jpg

Cette autre photo vous montre une Gélise un peu boueuse en raison des pluies abondantes de ces derniers jours.
Avec un peu de soleil et une eau plus claire, ce coin mérite le détour...mais on n'est pas obligé de loger sur place.
medium_poudenas.jpg
La journée étant fort avancée, nous reprîmes notre chemin vers Boé. Et comme nous nous étions déjà dit beaucoup de choses fort intéressantes depuis le matin, j' introduisis un CD dans le lecteur de la C4...
* je n'ai pas vérifié si les tarifs 2008 avaient "évolué".

podcast
sur podcast gris, notre quartet répète...

29/07/2008

après Barbotan...

Comme nous sommes partis pendant une semaine en Normandie pour ne rien vous cacher, j'ai repris cette note de juillet 2007 après avoir modifié quelques détails.
Notre petit concert fut apprécié, je le dis sans forfanterie, par un public de curistes qui, malgré les rhumatismes, ne ménagèrent pas les applaudissements et à qui nous dûmes, après une heure et demie de musique ininterrompue, accorder deux rappels dans l' enthousiame général. La moyenne d'âge étant assez élevée, nous restons dans les classiques des années 20/30 et, à la demande de la secrétaire de l'office du tourisme, nous ne faisons pas de "récré" de telle sorte qu'il reste suffisamment de spectateurs jusqu'à la fin de notre prestation. J'oubliai de dire que l' entrée est gratuite. On nous demanda des CD ( nous ne faisons pas ce commerce), jusqu'où nous nous déplacions car on irait volontiers nous écouter une nouvelle fois en Bretagne, dans la région parisienne...Que des gentillesses.
medium_à_Gabarret.jpgComme Roro m'avait accompagné, nous fîmes, au retour,un "arrêt souvenir" à Gabarret, bourgade où elle avait habité pendant quelques années. Nous passâmes devant l'école; elle reconnut sa classe, la première donnant sur la rue. Puis nous cherchâmes la maison: écolière, elle avait pas mal de chemin à faire à pieds , me disait-elle. Une maison au bord de la voie ferrée, c'est facile à trouver...quand il y a toujours des rails. Nous fîmes un aller et retour et devinâmes l'emplacement grâce à une légère dénivellation de la route. Quant à la distance à parcourir pour rejoindre l' école, je l' évalue à un petit km...
Et elle fit la photo du Syndicat d'initiative.
medium_Roro.jpgC'est dans cette école que Roro obtint son Certif...Première du canton, s'il vous plaît! C'est sûr; j'en ai la preuve. Son prix: le roman de Renard qu'elle a précieusement gardé.

28/07/2008

devoir de vacances N°6

medium_devant_préservation.2.jpg
Qui est cet individu et où se trouve-t-il?
Pour vous aider, voici ce qu'il vit à l'intérieur:
medium_PreservationHallJazzBand2.jpg

Réponse: snaélro ellevuon

17:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (5)

27/07/2008

devoir de vacances N° 5

medium_holl_IMG_0002.JPG
Encore une diapo: où étions-nous? ( pour vous aider: c'est le nom du monsieur du PS)
réponse: ednalloh

16:50 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (4)

26/07/2008

vidéo jazz



A cette heure-ci, nous nous dirigeons vers une contrée nordique qu'on appelle la Normandie. Nous y séjournerons pendant toute la semaine prochaine. Brrrr! Nous avons choisi ce samedi pour éviter d'être seuls sur les routes.
Adichats
J'ai programmé quelques petites notes que j'avais en réserve au cas où vous ne pourriez supporter notre absence.

16:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

25/07/2008

marché gourmand

medium_Numériser0001.17.jpg



























Ce vendredi soir, si vous venez à Boé-village, au bord "de Garonne", vous entendrez de la musique de jazz, style Nouvelle Orléans: la mairie a invité l'orchestre "Adijazz" dans lequel je joue de la clarinette et du saxophone
( En gascon, "adichats" signifie bonjour, au revoir...je l'ai déjà dit!)
medium_riverboat.jpg
Peut-être verrons-nous ce riverboat s'amarrer comme sur le Mississipi?
( vous avez vu dans quel état ils l'ont mis ce pauvre Mississipi!)

16:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

24/07/2008

le rêve du papillon

medium_tchouang01_1.jpg
Est-on mort ? Est-on vivant ? Le ciel et la terre ne sont-ils qu'un? Les esprits et les intelligences supérieures, où s'en vont-ils ? Où va-t-on aveuglément? Où arrive-t-on brusquement ?
Ces interrogations sont, comme vous l'avez deviné, celles de Tchouang-tseu. Elles nous plongent dans une incertitude absolue...pour tout. Et il nous propose cette histoire, entre autres, en guise de démonstration.
medium_papillon_p001.jpg Un homme rêve qu'il est papillon; il voltige avec légèreté de fleur en fleur, sans le plus léger souvenir de sa nature humaine.
Quand il se réveille, il s'aperçoit avec étonnement qu'il est un homme. Mais, est-il un homme qui vient de rêver qu'il était papillon? Ou un papillon en train de rêver qu'il est un homme?

On pourrait, je pense, commencer l'histoire dans l'autre sens: un papillon rêve qu'il est un homme...etc. Le résultat serait le même: nous n'apporterions, tout comme Tchouang-tseu, aucune réponse.
Je sais; il y a ceux qui ne doutent de rien, qui ont réponse à tout, qui appellent un chat, un chat...Je pourrais vous en désigner quelques uns... Même parmi nos dirigeants...Surtout parmi nos dirigeants.
Mais je ne le ferai pas.
medium_les_abeilles_2_.2.jpg
Une femme rêvait qu'elle était une abeille; avec ses copines elle butinait les fleurs du semis floral au bord du canal, sans le plus léger souvenir de sa condition féminine. Quand elle se réveilla, elle s'aperçut sans étonnement qu'elle était réellement une abeille. Et elle recommença à s'activer dans la maison, préparant les repas, repassant, faisant le ménage...

23/07/2008

le voleur de bicyclette

Je ne sais pas pourquoi mais j'ai envie de parler vélo. Le tour de France peut-être? Pourtant je m'y intéresse peu, beaucoup moins qu'autrefois. Et ces affaires quotidiennes de dopage me navrent.

medium_4282.jpg

"Le voleur de bicyclette", ça vous dit? Ce film de Vittorio de Sicca sorti en *1948 faisait le tour des ciné-clubs et les élèves de l'Ecole Normale d'Auch furent évidemment invités à sa projection. Je ne vais pas vous rappeler l'histoire que vous retrouverez, comme moi, sur internet. Je n'ai pas revu ce film et vais me le procurer. Une envie...

Quand j'étais instit à Layrac, à côté d'Agen (jusque là, tout est vrai), je me rendais à l'école à vélo. Un soir, après avoir corrigé les devoirs de la journée et préparé ma classe pour le lendemain, il était tard comme d'habitude ( je dis celà pour ceux qui imaginent qu'on ne fiche rien dans l'enseignement...), je constatai que le vélo avait disparu. Il n'était pas neuf certes, mais en bon état et me rendait un réel service. J'en fus dépité.
Le directeur de l'école, Monsieur A........., avait la réputation d'un homme très sévère.
Avec son autorisation, je fis une lettre aux parents ( car je soupçonnais fortement un élève d'avoir commis le délit), lettre par laquelle je les informais du vol et je leur disais que, si mon vélo ne m'était pas rendu dès que possible, je ferais ce qu'aurait fait Monsieur A........ si on lui avait volé le sien.
Le lendemain, le vélo était retrouvé appuyé contre la murette de la cour de récréation.
Pendant la classe, un élève leva le doigt et me demanda, un peu gêné:
- Qu'est-ce qu'il aurait fait Monsieur A........ si on lui avait volé son vélo?
- Il en aurait acheté un autre
, répondis-je.

* attention...ce n'est pas en 1948 que j'ai vu le film, mais plus tard!

22/07/2008

enfants prodiges...

medium_IMG_1667_.JPG
Antoine nous avait déjà développé en mangeant son yaourt à la confiture de fraises fabrication mamiro, une théorie des phénomènes physiques dans l'espace-temps voûté et distordu: il vient de nous prouver, schéma à l'appui, que les déformations de cet espace-temps trahissent la présence de la matière. Je ne suis pas étonné. Celà ne fait que confirmer ce que je soupçonnais depuis de nombreuses années: Einstein serait bien quelque part dans mon arbre généalogique. Et c'est Antoine qui a hérité.
medium_150px-Albert_Einstein_28Nobel_29.png D'ailleurs on le voit bien sur cette photo: mêmes cheveux, même profil...Tu rajoutes une moustache et tu ne sais plus qui est Antoine et qui est Albert ( je m'autorise désormais à l'appeler par son prénom).
Ce matin, au cours de notre marche quotidienne au bord du canal, nous parlions d'Antoine, de son brillant avenir probable dans le monde des savants, quand Roro me demanda ce qu'était au juste la relativité.
- Au juste, au juste...comment t'expliquer...la relativité c'est...la relativité.
- Mais encore? ( il lui arrive d'être obstinée)
- Bon; je vais essayer de t'expliquer. Je m'assois sur ce banc bleu, tu vois...Passe Madame Machin, tu sais celle qui est grosse, grosse et qui sent si mauvais quand on la croise. Elle me demande de se reposer cinq minutes sur mes genoux. Je ne peux pas refuser. Et bien ces cinq minutes vont me paraître interminables!
- Et alors?
- Et bien, imagine qu'une autre dame, jolie, bien parfumée...comme toi par exemple, me demande la même chose et reste une heure sur mes genoux, le temps me paraîtra très court. Tu as compris maintenant?
- Un peu...
Nous marchâmes encore puis, à la hauteur du banc bleu qui se trouve en face la château Saint Marcel ( je vous l'ai déjà montré, rappelez-vous) Roro me dit:
- Je suis un peu fatiguée...

21/07/2008

les ponts...

Globalement, le devoir de vacances N°4 proposé samedi ( il faisait très chaud) a été baclé par certains et l'un d'entre vous a même triché. Je le priverais volontiers de sortie dans les bois jusqu'à la fin de l'année mais, comme j'ai de la sympathie pour lui, je me contenterai de lui adresser un avertissement.
La plus performante fut Framboisine ( voir son CT); deux erreurs: le N°1 est le "golden gate bridge" à San Francisco et le N° 2 est à Florence ( je reconnais que la diapo n'était pas très claire). Un manque de précisions: le N°6 est à Mostar, où plutôt était à Mostar car il fut détruit pendant la guerre yougoslave; il a été reconstruit mais ça n'est qu'une imitation...
Je pardonne volontiers aux plus nombreux qui s'en balancent complètement ( comme disait Roberval): mon but était de publier des diapos de voyages plus ou moins bien restaurées. C'est fait.
A Agen, nous avons un pont célèbre: le pont canal. Il permet au canal de traverser la Garonne. Vous pouvez lire son histoire sur internet en tapant "pont canal agen" ou dans le désordre, bref comme vous voulez...si vous voulez.
medium_PontCanal_AgenG.jpg

medium_Agen-SurLePontCanal-05.jpg
Pour compléter le devoir de vacances N°4 de samedi, je vous propose une question de rattrapage consistant à terminer la phrase suivante:
il suffit de passer le pont, c'est tout de suite ....?....
Pour vous aider "un peu", cette vidéo:

20:20 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (5)

20/07/2008

la fête de la tomate...

J'ai classé, après une longue hésitation, cette note dans la catégorie "science". Peut-être que je corrigerai; tout dépend de la façon dont elle sera développée.
medium_IMG_1671.JPG
Aujourd'hui - ce soir pour être plus précis- nous célèbrerons la tomate. J'attendais, tout comme vous j'en suis sûr, la maturité de l'une d'entre elles, maturité espérée et prévue pour le 14 juillet, mais le temps n'a pas été propice semble-t-il et le mûrissement a été différé de quelques jours. Résultat: nous en récolterons deux d'un coup dont une énorme qui n'en finissait pas de grossir ( j'ai dû rajouter un tuteur)! Mais j'ai lu que plus le mûrissage ( c'est pour éviter la répétition) est long, plus raffiné est le goût. Certains diffusent du Mozart dans leur jardin pour un épanouissement parfait. Je n'ai pas essayé de jouer Summertime avec ma clarinette; ce sera pour l'année prochaine. Si ça marche, mon avenir est assuré.
Notre repas de ce midi a été frugal: nous aurons ainsi davantage d'appétit pour le dîner ( qu'on appelle ici le "souper"). Que peut-on boire pour accompagner dignement ce fruit qu'on rabaisse injustement au rang de légume? Je n'ai pas encore résolu ce problème majeur.
Car nous devons avoir du respect pour la tomate. Elle a fait un très long voyage depuis le Pérou; cépouça, comme dirait Antoine, qu'on dit, quand on n'a pas les moyens d'en acheter ", c'est pas le Pérou".. Au XVème siècle, rappelez vous, il n'y avait pas d'autre possibilité que la traversée en caravelle et la navigation était souvent hasardeuse. Des pépins, croyez- moi, il y en avait ( je sais, c'est facile, mais c'est pour couper l'herbe sous les pieds de certains petits malins).
Bref (!) comme des soi-disant savants ont sournoisement prétendu que la tomate appartenait à une famille pas très fréquentable, celle des solanacées dans laquelle on trouve la très méchante belladone la mal nommée, bref, disais-je, les européens furent très méfiants, surtout ceux du nord qui croient tout ce qu'on leur raconte alors que les gens du sud, dont le gascon, plus ouverts, plus perspicaces, plus futés j'ose dire...la cultivèrent assez vite et la consommèrent évidemment ce qui contribua plus encore à leur bonheur quand on sait qu'elle est un stimulant sexuel terriblement efficace. C'est la raison pour laquelle on l'appelle "pomme d'amour". Je vous tiendrai au courant.
Voilà une note que je maintiens sans hésiter dans la catégorie science si vous n'y voyez pas d'inconvénient
Pour mes ponts d'hier, nous verrons plus tard. Il y a plus urgent...

19/07/2008

devoir de vacances n°4

Où, s'il vous plaît, situez-vous ces ponts rencontrés au cours de nos voyages? Certaines de ces photos étaient des diapos que j'ai restaurées, si on peut dire...

medium_IMG_1155.JPG

medium_en_gaspésie_14.2.JPG

medium_IMG_0067prag.JPG

medium_paris_IMG_0103.JPG

medium_IMG_1010.JPG

medium_IMG_1058.JPG

medium_IMG_1561.2.JPG

Question de rattrapage: qui reconnaissez-vous sous le pont N° 7? (facile)
Je donnerai les réponses plus tard car je dois partir souffler dans ma clarinette quelque part dans la vaste vallée de Garonne ( ici, on dit "je vais à garonne", "tu ne trouverais pas des cailloux à Garonne"...etc).

19:35 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (6)

18/07/2008

et c'est ainsi qu'Allah est grand...

Cette fin de semaine, en période de grandes vacances, on a envie de débrayer un peu, de laisser en paix ses neurones qui, de moins en moins nombreux, se fatiguent plus vite comme chacun sait.
J'ai repris la lecture de certaines chroniques d'Alexandre Vialatte dont j'admire l'écriture et apprécie l'humour. Je me contenterai de recopier aujourd'hui le passage de l'une d'entre elles en faisant tout de même un petit effort d'illustration. Celà afin de vous être agréable.
medium_baigneuses_attendant_la_vague2.3.jpgLa femme se répand sur les plages. L'air iodé de l'océan lui purifie les bronches, le flot salin lui fortifie la plante des pieds. Elle séduit l'homme par ses coudes lisses, son visage hydraté de crèmes amincissantes, son soutien-gorge à bonnets compensés et sa nuque couleur cigare. Ce ne sont que franfeluches et nus améliorés. Le frivole quinquagénaire, ébloui par tant de charmes cherche à briller de mille feux. Il perfectionne son crawl, il se bronze à l'excès, il force son talent, il ne fait rien avec grâce. Il meurt de congestion en faisant l'arbre fourchu. C'est généralement un homme grave, un peu ventru, à la barbe carrée, un père de famille important, un président d'association, quelquefois même un comptable modèle.medium_aldo01.jpg Il laisse ses affaires en désordre. Sa femme, frappée dans sa tendresse et son budget, saura fort heureusement souffrir avec courage. Elle surmontera cette lourde épreuve par des mesures appropriées...Elle se retirera dans un département modeste pour améliorer son train de vie.Là, une cuisine sobre. mais saine, des habitudes d'hygiène sévères, des légumes frais riches en vitamine C lui assureront une santé excellente, fruit d'une circulation parfaite. Elle n'aura pas l'âge de ses artères. Elle élèvera dignement ses enfants.
On voit par là que la femme nous étonnera toujours par son courage et sa constitution robuste.


"Et c'est ainsi qu'Allah est grand" concluait Alexandre Vialatte.

18:50 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (3)

17/07/2008

la Bastille

Peut-être l'homme est-il las d'avoir pris la Bastille? C'est qu'il s'est vite rendu compte qu'il n'y avait jamais assez de prisons C'est ce qu'écrivait Alexandre Vialatte dans une de ses chroniques du journal La Montagne dans les années 60.
Hors de prison, l'homme fait ce qu'il veut. Il rentre chez lui à n'importe quelle heure, fréquente n'importe qui et boit n'importe quoi. Il se promène n'importe où. Il parle, il juge, il tranche...
Ainsi, chaque jour, on est obligé d'arrêter un nombre important de délinquants et on n'a pas suffisamment de place pour les enfermer. Bref, des prisons , il en faudrait beaucoup plus.
Alexandre Vialatte disait encore: Louis XI l'avait vu tout de suite ainsi que Cromwell, Neron, Caligula...
S'il était toujours en vie, il citerait à coup sûr Rachida Dati et bien d'autres.
En conclusion de sa chronique, il suggérait de maintenir l'homme chez lui, protégé de lui même par des grilles...avec un gendarme à sa porte.
Car on ne saurait trop le garder de ses funestes penchants
Et ce Palloy! Je ne sais pas ce que vous en pensez. On l'a appelé "patriote " sous prétexte qu'il avait démoli la Bastille. Il en revendit les pierres dont il tira grand profit. Il paraît qu'il construisit et perfectionna d'autres prisons ce qui prouve qu'il n'avait pas de suite dans les idées.
medium_guillotine.jpg








j


















Alors qu'il fêtait avec d'autres l'exécution de Louis XVI tous les 21 janvier jusqu'à la restauration par un banquet avec au menu une tête de cochon farcie (qui plus tard sera remplacée par une tête de veau), il reçut en 1814 la décoration de l'Ordre du Lys fondée par le futur Charles X. Néanmoins pris de remords (sincères ou feints?) après le retour des Bourbons, il s'inclinera sur la tombe du Roi martyr tous les 21 janvier. ( C'est du copié/collé, excusez-moi)
Quel faux-cul ce Palloy!
............................................................................................................................................................
Ah...Roro me dit que le 14 juillet est passé depuis quelques jours déjà? M..... alors, j'ai loupé le défilé à la télé!
Où ai-je la tête!

17:55 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique