logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/12/2008

encore des canards...

medium_anche.3.jpgCe bout de roseau est une anche. Elle est fine, elle est fragile. Tu la fixes précautionneusement sur ton bec de clarinette ou de saxophone au moyen d'une ligature, tu introduis l'ensemble ( sauf la ligature!) entre tes lèvres juste ce qu'il faut comme indiqué sur la photo, tu pinces, tu souffles et, si tout va bien, au bout de quelques jours tu obtiendras des sons.medium_IMG_1216.4.JPG
On les appelle des canards. Plus tard, en insistant un peu, tu feras des notes. Et même quand tu sauras jouer convenablement, un son aigu et désagréable pourra s'échapper intempestivement de ton instrument: la ligature mal fixée, le transpiration, trop ou pas assez de salive. Encore un canard! C'est vexant même si celà arrive parfois aux meilleurs... j'en sais quelque chose (!).
Pour vous reposer de la lecture de cette note au caractère pédagogique incontestable, voici une petite histoire vraie.
Notre marchande de volailles portugaise ( aucun intérêt, mais je le dis tout de même) demande systématiquement avant d'emballer le canard que Roro lui achète le dimanche, au marché:
- Je lui coupe le tête?
Et invariablement, je lui réponds:
- Oui...ça lui fera les pieds!
Elle rit chaque fois. Elle est gentille.

Encore une répétition... vous connaissez?

podcast

Alors; pas de canards?

28/12/2008

es pas en un git...

...qu'aprengar a nadar.
C'est ainsi que s'exprime le gascon. Quand on sait que guit et canard c'est la même chose et que nadar signifie nager, on comprend. Ou alors, c'est qu'on manque de perspicacité!
Ceux qui préfèrent l'exotisme diront: "on n'apprend pas à un vieux singe à faire des grimaces"...C'est pareil.
medium_canards_.jpg
Quand j'ai photographié ce couple ce matin, je ne savais pas du tout si ça valait la peine d'encombrer mon fichier d'images avec ces palmipèdes. Pour tout dire, mais j'ose à peine, ils n'étaient pas deux mais trois: deux mâles et une femelle. J'en ai éliminé un pour conserver à ma note une certaine tenue. Mais j'ai vu pire: une femelle avec trois mâles, un mâle avec deux ou trois femelles...bref, tous les cas de figure. Les mamans n'osent plus promener leurs bambins au bord du canal. Sophie, l'amie de Roro, la femme du sénateur, nous a fait part de son indignation. Elle va écrire au maire de Boé...
Avoir un nas de guit signifie avoir un grand nez; ça n'est pas une insulte...ni un compliment. On constate, c'est tout.
Je ne sais pas si on fait un "canard" ailleurs qu'en Gascogne. Je m'explique...
A la fin d'un bon repas, je déguste un "petit armagnac". Roro me demande, en rougissant:
" Puis-je, mon ami, faire un canard...?"
Je lui tends mon verre, délicatement elle y trempe un morceau de sucre qu'elle retire très vite avant qu'il ne fonde et elle le porte délicatement à ses lèvres. Elle ferme les yeux, une larme coule le long de sa joue .
"Eh bé, c'est fort, dit-elle... j' ai failli m'escaner!"
Escaner, escaner...si je dois tout expliquer!
....................................................................................................................................................................
Quelques flocons suffisent au gascon pour qu'il s'esbaudisse, se précipite vers son numérique afin de prendre sa photo de l'année. Il faut faire vite; la neige n'est pas habituée à nos contrées et disparaît très vite.
medium_IMG_2270.JPG
A deux pas de chez nous, le château Saint Marcel que j'ai déjà montré au printemps, en été, en automne, dans le brouillard...

27/12/2008

dans les Aurès (16)

medium_24031279_p.2.jpg


les Aurès sous la neige


Découvrez Juliette Gréco!


Cliquer sur le petit triangle blanc. Léo Ferré écrivit "jolie môme" en 60...

Une lettre que j'aurais pu écrire à mes parents: nous sommes fin 1961.
Chers parents,
Et voilà; je viens de passer un deuxième Noël à Nouader. Et dans deux mois... la QUILLE! Jean-Pierre a déjà préparé son paquetage car il rentre chez lui en janvier, le veinard! Je lui ai demandé de m'attendre, mais il a catégoriquement refusé sous prétexte qu'il est arrivé dans ces montagnes deux mois avant "Bartheloche".
-
Ma femme et ma fille m'attendent, m'a-t-il dit.
Et l'amitié alors!
Je plaisante. Je n'ai pas grand chose à vous raconter sur ce Noël: il est passé et c'est tant mieux. Nous avons occupé notre soirée comme d'habitude à jouer aux cartes et à nous geler car il ne fait pas chaud dans ces montagnes! Un copain alsacien nous a fichu le moral à zéro en nous chantant " il est né le difin' enfant..."
J'ai ensuite écouté mon poste reela en attendant de monter à l'étage au-dessus prendre mon tour de garde de deux heures.
En remplacement de notre "petit chef" corse, nous avons hérité d'un adjudant complètement fou et dangereux de surcroit! Il est passionné par les armes dont il fait, nous dit-il, la collection chez lui, à Toulouse. Il s'exerce régulièrement derrière la tour: il tire sur n'importe quoi. Un jour, nous allons recevoir des projectiles des pitons alentour! Il n'est pas tendre avec la population locale et a même des attitudes que je ne peux raconter dans cette lettre. Il se glorifie d'exploits guerriers, de conquêtes féminines multiples et arbore, entre autres médailles, le mérite agricole qu'il aurait obtenu pour avoir surveillé des fermes de colons quelque part en Algérie. Je n'y crois pas.
Nous ne l'aimons pas du tout mais j'ai peur d'être obligé de le supporter jusqu'à mon départ.
Une dernière nouvelle de première importance: nous avons adopté un chiot!

Je vous embrasse affectueusement.
medium_IMG_0833.2.JPG
Rappel permanent:
On peut consulter mes autres notes regroupées dans la catégorie Algérie. Je rappelle que je ne raconte que ce que j'ai vécu et vu pendant mes 24 mois dans les Aurès, au sein du 10ème bataillon de chasseurs à pieds. Il n'y a aucune chronologie: j'écris selon l'humeur du moment. Mes photos m'aident à rassembler les bribes de mes souvenirs...car j'ai un peu oublié. Quand j'hésite, je téléphone à Jean-Pierre.

26/12/2008

c'était hier...

medium_duverdier_1.jpg





























Du dessinateur Duverdier

Queue d'ale: voilà une expression souvent utilisée dans notre Gascogne et peut-être ailleurs, j'avoue que je n'en sais rien. J'ai cherché sur internet et n'ai pas obtenu de réponse satisfaisante. Alors, restons dans nos coteaux douillettement enveloppés de brouillard et mettons nous d'accord pour admettre que queue d'ale signifie queue d'ail laquelle, reconnaissons-le, est nettement moins comestible, surtout sèche, que la gousse. Donc, vous avez deviné ( je m'adresse aux étrangers), que avoir queue d'ale pour Noël, ça n'est pas beaucoup, autant dire rien... Ce ne fut pas mon cas, ni celui d'Antoine; nous ne nous plaignons pas. Roro non plus qui a eu une belle plante plus ou moins tropicale avec une grosse fleur. Bien sûr elle rêve encore de cette plage brésilienne qu'elle a découverte dans un journal; mais je lui ai expliqué qu'il y avait des gardes armés derrière chaque palmier, que, de toute façon nous n'avions pas les moyens de nous payer la plus petite chambre dans l'hôtel qui se cache derrière les arbres. Elle a soupiré, résignée.

medium_353580_txai-gd-300000000000000.jpg

18:15 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (9)

24/12/2008

summertime...


podcast

Le quartet Plein Jazz répète inlassablement...

Ce matin, encore ce putain de brouillard! Pour ceux qui ne seraient pas habitués à me rendre visite, je dis que cette expression est courante chez le boétien qui rêve de soleil d'octobre à mars.
J'ai demandé à Antoine ce qu'il voulait pour ce Noël:
- Du soleil papi, m'a-t-il répondu.
Une obsession!
Roro, elle, aimerait partir "quelque part n'importe où ...", sur une plage même pas déserte, elle s'en fiche ou au Brésil, tiens!...
- Voilà est une destination très tendance, m'a-t-elle dit.
- Tout à fait, lui ai-je répondu.
C'est ainsi que nous nous exprimons désormais.

medium_fleurs_Boé.3.JPG



























... et aussi:
BON NOEL... j'ai failli oublier!

09:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (10)

22/12/2008

c'est comment, la neige...

Derrière chez nous, un hiver...medium_janvier_2006_3.3.JPG
Non, il n'a pas neigé à Boé; pas encore. Et peut-être ne neigera-t-il pas du tout cette année. Moi je n'aime pas car s'il tombe quelques flocons, le boétien qui n'est pas habitué, est, sur nos routes vicinales, un vrai danger public. Et tout de suite après ça fait de la gadoue. Il n'y a même pas de quoi faire un bonhomme avec une pipe, un balai... Pas de quoi non plus faire de la luge ou du ski sur les versants de nos coteaux gascons qui d'ailleurs ne sont pas adaptés à ce genre d'exercices. Non... Le boétien, s'il est un peu fortuné, se rend dans les Pyrénées qui ne sont pas très éloignées; 150 kms à bisto de nas. ( au pifomètre , si vous préférez)
Voici une petite histoire de neige que j'aime bien et que je vous raconte à ma façon.
- Tiens, il neige, dis-je à mon ami Pierre.
- C'est comment la neige, me demande Pierre qui est aveugle de naissance?
- Blanc...
- Ah...
Un moment de silence.
- Et blanc, c'est comment?
- Comme... du lait.
- Ah...

Un nouveau silence...
- Et le lait, c'est comment?
- Le lait... c'est comme des cygnes.
- Des cygnes ???

- Oui; de grands oiseaux qui vivent dans les étangs. Ils ont un coup très long courbé, un bec comme ça...
J'allonge le bras, courbe le poignet, prend la main de Pierre, lui fait suivre mon bras, mon poignet jusqu'à la main, lentement. Pierre sourit:
- Ah, oui... maintenant je vois comment elle est la neige.

21/12/2008

et ma soeur...

Pour ce soir, je me contenterai de chanter une "brève" que j'ai composée, la musique seulement. Les paroles, je les ai empruntées à Tristan Bernard.
J'essaie d'accorder ma guitare mieux que la fois précédente...

podcast


Pour le zona, je crois que le sorcier m'a un peu soulagé; mais j'attends la suite avant de porter un jugement définitif. Il s'est contenté de glisser ses mains au-dessus de ma poitrine et mon dos, aux endroits douloureux, sans me toucher. Heureusement, car je crains les chatouilles. Il me disait que c'était très chaud. Il aurait extrait le feu que j'avais en moi et qui me brûlait. Ce soir, il reste encore quelques braises...
Faut y croire, faut y croire!
Et pour finir, voici un bel arbre de Noël

medium_Numériser0001_.4.jpg

20/12/2008

samedi...

Le temps est gris. Les fêtes, malgré la morosité ambiante, perceptible à vue d'oeil aux caisses de mon inter-marché, se préparent bon an mal an. Des caddies se remplissent grace à la générosité de certains: leur contenu ira au Secours Populaire de plus en plus fréquenté.
" Hiver sera rude" comme disait le vieux chef indien au trappeur qui faisait de grandes provisions de bois ... vous connaissez l'histoire.
medium_chaussure.jpg
La bonne nouvelle de la semaine a été pour moi cette affaire de lancement de chaussures. La tête de Busch! Mais il a des réflexes le bougre; dommage. Voilà qui pourrait réhabiliter les jeux de massacre dans les foires: le lancer de godasses sur des têtes connues. Il n'y a que l'embarras du choix!
Sur France 5, on a vu fondre la banquise à vue d'oeil. On le savait. C'est confirmé. La glace cache des trésors convoités par les Américains, les Russes, les Canadiens, les Danois, les Norvégiens... J'en oublie peut-être.
medium_banquise-manchots-pingouins-antarctique-7376367450-902631.jpg
Certains se demandent si la région ne va pas devenir le théâtre d'une nouvelle guerre froide. La question que je me pose: celà ne va-t-il pas contribuer à stopper la fonte, à reconstituer même cette misérable banquise? Ce sont les pingouins qui seraient ravis. Car leur domaine devient de plus en plus étroit et ça les attriste.
Une autre bonne nouvelle, pour moi: j' ai retrouvé, bien planqué dans mon disque dur un fichier ancien de répétitions de mon quartet Pein Jazz. J'avais beaucoup cherché; en vain. C'est peut-être ce qui, entre autres, avait provoqué le zona qui m'affige depuis quelques semaines. Je suis allé voir un sorcier ce matin même car le traitement de mon toubib... Je n'y crois pas mais j'ai envie d'y croire. On verra bien.

podcast

Vous connaissez?
Vous entendez aussi des chaises qui craquent: nous disposons de peu de moyens, vous savez.

18:40 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

19/12/2008

droits de l'homme

medium_victorine_et...jpg
Roro a peint Victorine et son bébé...J'ai fait l'encadrement, hélas! Je devrais prendre des leçons.
Hier soir, la troupe Boé si Boé la était invitée à chanter pour la soirée anniversaire des Droits de l'Homme organisée à Villeneuve sur Lot. Nous comptions chanter Lily de Pierre Perret et avions travaillé cette chanson pour une interprétation originale ( j'avais ajouté une seconde voix qui faisait ouh, ouh.....etc) qui, en principe, devait enthousiasmer le public.
Voilà qu'une dame passe sur scène avant nous et devinez ce qu'elle chante, la dame? Lily, évidemment! Et avec quel talent! Nous étions à la fois admiratifs et consternés, état d'âme, vous en conviendrez, difficile à gérer.
J'ai donc rayé Lily de notre programme. Mais quelle frustration pour Boé si Boé la...
Après une mauvaise nuit, je me suis fait une raison: au point où ils en sont les droits de l'homme, nous aurons, malheureusement, d'autres occasions pour faire étalage de notre talent.
J'ai décidé de vous chanter un couplet, pas plus. J'accorde la guitare et voilà...

podcast

19:40 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (6)

18/12/2008

lancer de chaussures


Découvrez Various Artists!


Cliquer sur le petit triangle blanc..., en principe, vous devriez aussi voir la fumée

Nous étions un matin d’été de l’année 46; Gaby, maman Aline et son fils Riquet âgé de 6 ans, prirent le train en gare d’Agen: destination Eauze pour une visite au papa de Gaby. Ils montèrent dans LE wagon de voyageurs et s’installèrent dans un compartiment aux banquettes en bois. A sept heures, le convoi s’ébranla pour un voyage d’une douzaine d’heures car, 70 Kms, ça n’est pas la porte à côté quand il faut s’arrêter à toutes les gares, faire des manoeuvres qui n’en finissent pas sur des voies de garage pour décrocher ou accrocher des wagons de marchandises... Bref, le voyageur a beaucoup de temps pour admirer la campagne gasconne que certains auteurs ont osé comparer, à juste titre, à la Toscane!
medium_chêne_liège.jpgC’est à Mézin, capitale des bouchons, que, vers midi, nous rejoignit un certain Justin, personnage jovial avec qui nous partageâmes le pâté, le saucisson... et le litre de « vin du pays », appellation non contrôlée.
Il faisait chaud; Gaby avait descendu une vitre car, en ce temps-là on connaissait encore l’usage des manivelles. Justin se déchaussa: ses nouvelles chaussures, achetées la veille au marché lui faisaient un peu mal nous dit-il comme pour s’excuser.
Vers les 2 heures, en gare de Condom, une dame monta et s’assit en face de Justin: elle portait une panière en osier dans laquelle se trouvait un chat (ou une chatte, je ne sais plus, pardonnez-moi), panière qu’elle fit glisser sous la banquette.
Entre Condom et Mouchan, une odeur nauséabonde envahit le compartiment.
- Votre chat n’a pas « cagué », demanda Justin, d'un air dégoûté?
La dame haussa les épaules et tourna sans mot dire la tête vers le couloir.
- Je vous dis que votre chat a « cagué »: pouvez-vous le mettre dans le couloir S’IL VOUS PLAIT!
Pas de réponse.
- PUTAING!
IL se baissa, saisit la panière et hop!... par la fenêtre!
La dame était rouge, mais rouge! Elle prit une chaussure de Justin, celle qui était à côté de son pied gauche ( je me rappelle comme si c’était ce matin) et hop!... par la fenêtre!
Alors, vivement, Justin se baissa, saisit son autre chaussure et hop!... comme pour la première!
Nous étions tous ébahis, même la dame figurez-vous!
Gaby osa le premier:
- Pourquoi avoir jeté votre deuxième chaussure?
- Voyons, dit Justin calmement: si un type a trouvé la première, avec un peu de chance il trouvera l’autre et ça lui fera la paire.
Il faut dire que le train ne roulait pas vite...
medium_Numériser0001.32.jpg

17/12/2008

hommage au lapin... suite

medium_lapins_soutien.jpg
Je donne une suite rapide à ma note d'avant-hier. Je me suis renseigné auprès de la mairie de Penderès, tout petit village situé dans le Lot et Garonne, à la limite des landes, village complètement paumé dans la forêt de pins. Voilà pour le décor.
medium_forêt_en_albret.2.jpgLa secrétaire de mairie a bien voulu me dire, confidentiellement, que le vieux chasseur qui a tué le chat qui mangeait les lapins, est un homme taciturne comme tous les habitants de la commune car ils n'ont plus de poste, ni d'école, plus d'épicerie laquelle faisait bar-tabac... Bref, la mascagne comme on dit ici. Notre tueur de chat aurait donc, dans ce conteste, et d'après elle, des circonstances atténuantes. D'autant que la dame P........, la propriétaire du félin défunt, est une femme acariâtre, une déçue parce qu'elle aurait bien voulu, étant veuve, refaire sa vie avec le vieux monsieur qui avait des biens en veux-tu en voilà. Mais lui, depuis que Germaine l'avait quitté ( ça remonte à bien longtemps), avait pris des habitudes de célibataire et un nouvel esclavage comme il disait ne le tentait pas du tout. Je vous dis ce que la secrétaire m'a confié au téléphone en me recommandant de ne pas le répéter.
La seule question qui se pose, à mon avis, est celle-ci:
- Le chasseur avait-il le droit de faire lui-même justice au lieu d'alerter la gendarmerie de Houillès?
Je ne voudrais pas être à la place des jurés quand cette affaire sera jugée...
Bien sûr je vous tiendrai au courant.

16/12/2008

retour au pays

Cette histoire, à peine corrigée, a déjà été publiée l’année dernière.
...Celà faisait une cinquantaine d'années qu'Alphonse n'était pas revenu "au pays". Aussi, imaginez son émotion quand, après avoir négocié un dernier virage après le pont sur la Gélise, il aperçut le bourg et son imposante cathédrale. Eauze, capitale de l'Armagnac, 3 Kms... Ouf! Il allait pouvoir se reposer à l'Hôtel de Gascogne où il avait réservé une chambre avant de quitter la capitale la veille au soir.
medium_colombages-eauze.jpg
Après un court repos bien mérité et un brin de toilette, il décida de parcourir le village à la recherche de souvenirs tellement lointains: l'école primaire, la maison de son enfance, les arènes... la grande place Armagnac. C'est là que, tout à coup, son sang ne fit qu'un tour : Germaine, oui, Germaine était devant lui! Il reconnaissait parfaitement la petite voisine, avec qui il jouait, avec qui il allait en classe...
medium_terrasse-cafe-eauze.jpg
" GERMAINE!..." , s'exclama-t-il
" ALPHONSE!...", s'exclama-telle
Et ils s'embrassèrent, s'embrassèrent, se regardèrent, se regardèrent....
" Tu sais...tu n'as pas changé!
- Et toi non plus, tu n'as pas changé"
Et ils re-s'embrassèrent, se re-regardèrent...
Et, comme tous deux avaient le temps, et comme tous deux en avaient très très envie, ils décidèrent de faire, bras dessus bras dessous, une promenade ..."Ah...les arcades; elles n'ont pas changé...et toi non plus tu n'as pas changé, Germaine!..
Et toi non plus tu n'as pas changé, Alphonse!"
medium_exterieur-cathedrale.jpg














Et ils passèrent devant la mairie, l'école publique...."Ah... Notre école; elle n’a pas changé ... et toi non plus....". Bref!
Tout naturellement, ils sortirent du village, prirent la petite route de Castenau, arrivèrent près du petit bosquet qu'ils avaient si souvent fréquenté et, là:
" Si on s'embrassait... comme avant". Evidemment, elle accepta sans se faire prier.
"Tu n'as pas changé....et toi non plus...." ( vous connaissez désormais)
"Et, si... tu sais...". Evidemment elle savait, évidemment elle voulait.
Après un certain temps (?):
"Tu n'as pas changé, Germaine...enfin, si, un peu tout de même... Tu bouges maintenant!
- Oui; mais la clôture n'était pas électrifiée!"
medium_champs-autour-eauze.4.jpg
......................................................................................................................................
Voilà. J’ai passé une partie de mon enfance à Eauze. Je n’ai connu ni Germaine, ni Alphonse mais ils m’ont donné l’occasion de vous faire visiter, un peu, ce village gascon...

15/12/2008

hommage au lapin

medium_chasse_au_chat.4.jpg
Je ne voudrais pas être à la place du juge Robert Val; cette affaire m’embarrasserait fort. L’article que j’ai découvert hier, par hasard, à la page des chats écrasés de mon journal aurait mérité une première. Quelle nouvelle! Un vieux chasseur justicier de lapins! C’est d’ailleurs le titre qui aurait convenu.
medium_lapin_1.jpgQuel châtiment pour ce monsieur? Moi, je l’avoue, je serais charitable même si je devais subir les invectives des sectes de tous poils. J’entends déjà: OUH, OUH...! CHA VA PAS! CHALAUD! ... Et j’en passe!
J’ai conservé, dans le secret de mon coeur sensible, l’image de ce lapin en peluche que j’aurais tant aimé avoir dans mon petit lit froid de bébé il y a, il y a... tellement longtemps... ( pardon, j’ai du mal à contenir mon émotion). Antoine a le sien et cela me réconforte...........................................................................................
.................................................................................................................................................................
Bon, ça va mieux.
Moi qui ai eu juste assez d’instruction ( bac+1, pas plus) pour faire la classe, j’ai appris à mes élèves ce qu’était le chat: relisez donc certaines fables de la Fontaine et notamment le cochet, le chat et le souriceau ou le chat, la belette et le petit lapin. Le grand Jean qui s’y connaissait en bestioles vous dépeint le chat tel qu’il est: un raminagrobis au minois hypocrite, un grippeminaud, dévot ermite, gros et gras, à l’apparence bon apôtre... Achachin, oui!
Et je ne vous dis pas ce que cette débauchée de chatte de ma voisine vient faire dans notre jardin, la nuit, sur mon tellement léger premier sommeil! Putaing; si j’avais un fusil à portée de la main! Mais elle a de la chance, je n’aime pas les armes.
Voilà donc une affaire qui sera difficile à juger...
Je pense que cha va être ma fête comme on dit au pays d’Alexandre Vialatte et je demande pardon à celles qui auraient eu du chagrin en lisant cette note. Mais j'aime bien le lapin... aux pruneaux, hummmmmmmmmm!

14/12/2008

le nanti

medium_bref.3.JPG

podcast

Je dédie ma petite chanson à tous ceux qui veulent et qui peuvent bosser longtemps, longtemps. Je persiste à penser que faire un peu de place pour les jeunes, quand on peut vivre d'une façon décente, est un vrai acte de solidarité.
C'est ma note naïve d'un dimanche maussade.
Je constate que ma chanson est parfois interrompue; sans doute des velleités de censure! Un peu de patience et ça reprend. ILS ne m'auront pas à l'intimidation!
Ma guitare n'est pas trop bien accordée; je vais m'en occuper sinon, demain, je vais encore subir des reproches de Boé si Boé la. Nous allons répéter pour une soirée organisée pour les droits de l'homme.
Vous pouvez aussi visiter le blog ci-dessous:
http://borddemer.blog50.com/

13/12/2008

ancien combattant...


Découvrez Django Reinhardt!


Cliquer sur le petit triangle équilatéral blanc...

medium_dans_le_train.jpg
Tout d'abord, je voudrais remercier notre gouvernement qui, malgré une période économiquement difficile, a bien voulu me verser une nouvelle fois ma pension semestrielle d'ancien combattant d'un montant approximatif de 250 Euros.
J'en profite pour publier une note ancienne que certains n'ont pas encore lue et je trouve que c'est fort dommage. J'y ai apporté, bien entendu, comme d'habitude, quelques retouches.


Bravo au copain (?) qui a pris cette photo. Elle est unique ( sans jeu de mots). La tenue est celle du chasseur à pieds. Le blouson bien ajusté est solidaire du pantalon par des boutons. Surtout, ne pas lever les bras trop haut. Le pantalon est ...avantageux. Le tout se termine vers le bas par des godillots parfaitement astiqués pour passer le poste sans encombre. Un élément décoratif: la cordelette sur l'épaule gauche; c'est la fourragère. Tu es passé chez le coiffeur; tu as bien fait sinon tu ne serais pas parti en perm'. Importante la perm' car tu vas ensuite être embarqué vers l'Algérie...pour 24 mois. Tu espères moins; si cette putain de guerre finissait avant?
Tu viens de passer quatre mois à Tours, le plus souvent dans les bois. C'est l'hiver. Tu ne seras pas "aspirant" car tu as lamentablement échoué à l'examen. Tu t'es obstiné à appeler le "mas 36", grand fusil et le "pistolet-mitailleur", petit fusil. Pourtant, l'épreuve sportive s'était bien déroulée: quarante kms sac à dos, dans les temps; les grenades balancées avec précision; et surtout, dix impacts de balles dans ta cible au lieu de cinq...une erreur de ton voisin de gauche ou de droite, je ne sais pas. On a choisi les trous les mieux placés. Premier du bataillon, félicitations du colonel et, surtout, deux jours de perm' supplémentaires.
Attention; tu fumes déjà beaucoup. L'armée fournit gracieusement à ses futurs valeureux soldats des cigarettes en quantité en même temps que le solde de fin de mois ...qui permet d'acheter, à bas prix, leurs cigarettes aux copains non fumeurs.
Tu as maigri. Maman Aline ne te trouvera pas bonne mine...

medium_091_20Ternois.jpg







Pourquoi avez-vous menti au capitaine en disant que vous étiez marié...

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique