logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/05/2009

pilons...

De retour du Sénégal où nous avions passé trois semaines avec nos amis basques, dans un village du Sine Saloum (c’est au sud de Dakar), je montrai à Ernest, admiratif, les photos que j’avais ramenées.
Ce paysan gascon, habite le village désormais célèbre de Pimpous, village qui mérite le détour si vous venez chez nous.
Ernest est un écolo pur et dur qui survit à l’énergie. Chez lui, pas de tracteur ou autres machines agricoles polluantes. La charrue était tirée jusqu’à l’année dernière par des vaches qu’il a vendues quand il a appris par son fils ( il n’a pas la télé) que ces bestiaux étaient très dangereux pour la couche d’ozone. Il a donc désormais un cheval... et sa femme Honorine, une costaude qui fauche le blé, le bat, fait le pain, le cuit au four... et j’en passe et des meilleures.

medium_511230.jpg
Ernest fut très intéressé par une photo dont il me demanda une copie que je lui fis volontiers.
C’est vrai que ces femmes pilant le mil sont magnifiques, pensé-je.
Quelques jours plus tard, je compris que mes sénégalaises ne l'intéressaient guère car il me dit:
- Je crois que j’ai trouvé le moyen qui permettrait à Honorine d’écraser le blé plus facilement qu’en le battant au fléau. Il suffirait d’améliorer le système utilisé par les femmes africaines. Tu utilises deux mortiers au lieu d’un: le premier posé sur le sol comme sur la photo et le second fixé au-dessus de la tête ( à une branche ou une potence par exemple). Tu actionnes le pilon de telle sorte que par des aller et retour il aille percuter l’intérieur des deux mortiers. Tu fais ainsi le travail deux fois plus vite.
Je trouvai l’idée intéressante. Une question idiote me vint que je posai derechef à Ernest:
- Mais...comment feras-tu pour faire tenir le blé dans le mortier du haut?
- Voilà; c’est justement la seule difficulté que je dois résoudre.

Bon. Je vais lui écrire pour savoir où il en est de ses recherches. Car il n'a pas le téléphone bien sûr.
medium_sourrrrrrriez_.2.jpg









Maîté, Roro et un groupe d'enfants chantent "à la claire fontaine".










Comme j'ai déjà raconté cette histoire début 2008, j'ajoute cette photo que Roro a magnifiquement reproduite en aquarelle. Si vous venez au prochain "salon des artistes" de Boé, vous pourrez l'admirer...
medium_Photo_352.jpg

Un proverbe africain en guise de conclusion: ne pile pas ton mil avec une banane mure.

19:55 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (3)

28/05/2009

après Roses ( ou Rosas, comme vous voulez)

Je vais mettre un terme à mes divagations vacancières, l'essentiel ayant été relaté. J'ajouterai toutefois quelques photos car, je l'ai déjà écrit, mon numérique en a ramené un grand nombre qui sont venues abonder mon fichier d'images. Franchement, je ne sais pas ce que je vais faire de toutes ces rues, ponts, escaliers, églises, maisons, ruines, paysages divers... Classer est déjà un sacré boulot! Et à quoi celà va-t-il me servir? Je me dis parfois que si tout restait en vrac, ce serait plus amusant. Pas mal, mais... où étions-nous, bon sang?
Cadaquès, je crois que je me rappellerai parce que nous y avons passé un très agréable moment. Voilà un des rares endroits de cette côte que les promoteurs n'ont pas... encore, abimé. Salvador Dali y est omniprésent.
J'aime bien celle-là...medium_IMG_2648.JPG




























... et celle-ci...

medium_IMG_2649.JPG

Les peintures ( reproductions!) sont de Dali.

medium_IMG_2638.JPG



























Et quelle rue choisir? Pas facile vous savez!
Voilà... c'était Cadaquès; en trois photos.

22:00 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (7)

27/05/2009

à Girone...

Je ne suis pas tenté par les glaces quel que soit le parfum. La veille de notre passage à Gérone, j'en ai mangé une et j'ai eu mal à l'estomac. Roro me reproche de les dévorer. Cépouça, aurait dit Antoine il y a un ou deux ans. Elle a sûrement raison. Je n'aime pas quand ça coule sur les côtés: tu t'en mets plein les doigts, quelque fois sur la chemise, tu tournes ton cornet à toute vitesse pour lècher ce qui risque de se détacher, tu mets ton nez carrément dans la crème, c'est froid... Bref, je manque de technique.
medium_étape_1.jpg
Roro n'hésite pas à prendre deux boules que le marchand fait tenir sur le même cornet conçu pour n'en recevoir qu'une. Chez nous, il y a des cornets spéciaux pour celà. Pas à Gérone. Et elle savoure; et elle déguste... Et elle n'est pas la seule.
medium_étape_2.jpg
J'ai changé de trottoir et comme j'avais les mains libres, autant saisir le trio en pleine action de gourmandise.
Je ne le regrette pas! Voilà l'image désastreuse que donnent les touristes de notre France. Heureusement que nos gouvernants, dont certains mauvais esprits se gaussent sans cesse, se comportent différemment. J'ai hésité à publier ces photos. Mais ce brillant reportage sur notre récent voyage devait être sincère même si certaines scènes pouvaient choquer, indigner. J'assume donc.
medium_étape_4.2.jpg
Quand Roro m'a demandé de l'aider à lècher un peu, je n'ai pas refusé par solidarité. J'ai malheureusement écrasé le cornet entre mes doigts puissants de clarinettiste. Roro a terminé sa glace comme elle a pu, en râlant. Je n'ai pas osé prendre une dernière photo!
medium_étape_3.jpg

20:35 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (8)

26/05/2009

après Roses...

J'ai bâclé mes dernières notes. J'étais pressé d'en finir avec ce début de vacances peu enthousiamant sur la Costa Brava et je constate que j'avais même oublié de situer Roses! Comme si tout le monde était obligé de connaître cet endroit!
Donc, j'ai bâclé: le style est incertain et j'ai corrigé, en deuxième lecture, quelques fautes d'orthographe que j'ai jugées indignes d'un ancien pédago. Un peu de rigueur, putaing!
J'en étais resté au moment où nous avions décidé de quitter ce lieu le jour et de n'y revenir que le soir, aussi tard que possible, mais avant la fermeture de Carrefour, moins cher qu'Inter-Marché et plus facile d'accès. Je vous dis celà au cas où vous auriez l'intention de louer, comme nous, un gîte à Roses...
Girone... enfin, voilà, pas très loin, une ville intéressante! Si vous descendez vers Barcelonne, sait-on jamais, vous devez vous y arrêter. En attendant, une visite sur internet vous apprendra plus et mieux que ce que je pourrais vous raconter.
Des photos... j'en ai plein le numérique, toutes aussi belles les unes que les autres. J'hésite. Le choix est difficile. Deux ou trois suffiront.
En arrivant, il suffit de passer le pont...
medium_IMG_2582.JPG
... et c'est tout de suite l'aventure...
medium_IMG_2588.JPG



























En réalité, je montais, mais, pour la photo, je simule une descente décontractée. Je suis mieux en effet de face que de dos. Si vous avez quelque problème de ménisque, Girone ne sera pas de tout repos pour vous car les escaliers sont nombreux, et longs, et raides...medium_IMG_2593.JPG




























La dame au pantalon rouge sait de quoi je parle!

medium_IMG_2583.JPG

Voilà une note éreintante. Aussi, restons-en là pour aujourdhui.

19:30 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3)

25/05/2009

à Roses (ou Rosas, comme vous voulez)

Ce matin, je n'ai pas rencontré, au bord du canal, le monsieur qui m'avait commandé du "Jack Daniel's". J'espère qu'il ne lui est rien arrivé de fâcheux et que je pourrai bientôt récupérer les 19,95 euros que j'ai avancés.
Je ne suis pas certain que mes photos de Roses ( ou Rosas, comme vous voulez) vous intéressent. J'ai évité l'alignement des hôtels, restaurants, marchands de souvenirs... ce qui est extrêmement difficile et me suis tourné résolument vers la mer. Calme la mer. A part le vélo que j'ai montré hier, rien d'intéressant. J'ai pensé saisir, mine de rien, quelques
activités (!).
Celle-ci s'appelle "sieste". Elle intéresse un nombre important de touristes qui fréquentent le coin, touristes dont la moyenne d'âge est, en cette saison, assez avancée.
medium_IMG_2620_.jpg
Une scène exceptionnelle que je suis heureux d'avoir photographiée: devant la terrasse d'un café, une séance de gym! Et en musique s'il vous plaît! Les mouvements étaient assez désordonnés, les participants fort peu nombreux, mais, que voulez-vous, ça fait passer un moment...
medium_IMG_2627.JPG
Avez-vous vu ces lunettes! Elles sont neuves et je les ai découvertes le jour de notre arrivée, sur le nez de Roro. La classe! Nous aurions dû aller à Cannes au lieu de Rosas ( ou Roses, comme vous voulez). La bouteille qui traînait sur le sol, je l'ai placée sur le banc en guise de décor.
medium_IMG_2625_.jpg
Demain, c'est décidé, nous partirons à l'aventure, à la découverte de la région. Car ici, passée la première journée, nous commençons à nous emnuyer.
Avant de rejoindre notre gîte, un petit détour: hourra, voilà qui est encourageant!
medium_IMG_2577.JPG

19:20 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (5)

24/05/2009

carte postale

Chers amis,
De retour à Boé, je suis consterné de réaliser que je n'ai envoyé aucune carte postale. Comment me faire pardonner! J'y ai pensé pourtant. Une fois; quand nous nous sommes approvisionnés à l'Inter-marché du centre de Roses pour bénéficier d'une place de parking gratuite à proximité. Mais aucune ne m'a plu vraiment: si vous connaissez cette ville, vous ne pouvez être étonné(e). Vous méritez mieux. Nous avons acheté une bouteille de whisky "Jack Daniels": c'est un monsieur que je rencontre tous les matins au bord du canal qui me l'a commandée. Je n'ai jamais bu ce whisky- là. J'espère qu'il est bon car il m'a coûté 19,95 euros ( ils auraient pu arrondir car je vais être obligé de rendre la monnaie au monsieur quand il me paiera la bouteille). Je ne sais pas si je vais lui avouer que nous avons vu le même le lendemain sur un rayon de Carrefour au prix de 16,90 euros. Que feriez-vous à ma place?
Vous allez rire. Quand nous avons voulu sortir du parking, nous ne pouvions franchir la barrière car notre ticket de caisse n'était pas "validé". C'est ce que nous a dit un gardien qui se trouvait là pour libérer les clients de notre espèce. Il assumait sa tâche délicate fort courtoisement. Peut-être aurait-il accepté un dédommagement si nous avions insisté.
Ce soir, je me contenterai de cette petite note qui devrait vous rassurer puisque nous voilà de retour. Je raconterai la suite de notre voyage (car il y aura une suite!) , cette semaine (et peut-être les suivantes ). Je vous montrerai quelques photos. Vous verrez qu'avec un peu de bonne volonté, vous passerez un bon moment.
Il est l'heure d'arroser mes pieds de tomates qui, heureusement, n'ont pas trop souffert de notre absence.
medium_IMG_2621.JPG
... une photo de Rosas. J'en ai d'autres.

19:06 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3)

22/05/2009

concert au château

Demain, il sera utile, après avoir remis un peu d'ordre bien sûr, d'extraire mes saxophones de leur étui où ils dormaient depuis une semaine. Utile et agréable.
Il y a quelques années nous jouions dans un château, pas très loin d'Agen.

19:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3)

21/05/2009

je m'interroge...

Bonjour (ou bonsoir, je ne sais pas)

En principe et au moment où vous lisez cette note, nous devrions être à Rosas depuis deux ou trois jours et jusqu'à la fin de la semaine. J'espère que nous y sommes bien arrivés et que nous avons trouvé facilement le logement réservé depuis un mois.
Au moment où j'écris, c'est à dire il y a deux ou trois jours, nous n'avons pas encore bouclé les valises: ajoutons nous un lainage, un vêtement de pluie...? Et les chaussures, quelles chaussures? C'est décidé: ma clarinette sera du voyage. Pas les saxophones, n'exagèrons pas! Pourquoi pas le piano! Celà fait rire Roro ( chouette, elle est de bonne humeur)... N'oublions pas les bouquins: quand il pleut, en vacances, si tu n'as rien à lire, tu t'em...nuies.
Je n'avais pas trop envie d'aller dans ce coin, ni Roro d'ailleurs. C'est très touristique, nous a-t-on dit. Touristique? Mais encore? Et bé dis donc! J'allais oublier le numérique! C'est le mot touristique qui m'y a fait penser. Heureusement que j'écris cette note avant de partir! De toute façon, on verra la mer. Et des bateaux. Mais ce n'est pas ce qui fera l'originalité de mes photos.
- On se reposeraaa... ça nous fera du bieeeeen....
Elle me parle ainsi quand elle sent que je suis inquiet... ça m'agace!
- J'espère que la literie sera en bon état, rétorqué-je.
Quand tu es habitué à un 180 de large ( pour deux bien sûr) tu deviens exigeant!
Tiens, justement, voilà que j'ai sommeil. J'enregistre une ancienne vidéo de Boé si Boé la qui me paraît dans le ton de cette note ordinaire: nous avions rendu un hommage à Charles Trénet qui venait de mourir. Comme il s'agissait d'un pot-pourri ( ne ricanez pas!), celà explique que la chanson ne soit pas complète. Si vous subissez des micro-coupures, c'est normal; ça me le fait à moi aussi, parfois... ( je parle de la vidéo)

19:45 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (10)

19/05/2009

nuance...

Une petite histoire dont l'origine est incertaine. Imaginons qu’elle ait pour cadre notre pays gascon.
medium_puymirol_le_foirail.jpgPuymirol est un village perché sur une colline, à une dizaine de kilomètres d’Agen. J’y ai déjà situé une histoire de chats.
Y vivent, comme un peu partout, un paysan très riche et un paysan très pauvre.
Un jour de marché sur la place du foirail qui domine la vallée de la Séoune, le premier, d’un geste large, montra à son fils le paysage qui s’étendait devant eux et lui dit:
- Regarde; un jour, tout cela sera à toi.
medium_puymirol_les_cornières.jpg



Le second paysan arriva au même endroit, un moment plus tard, avec son fils, lui montra la vallée et lui dit:

-Regarde.


Oui...c'est tout.

Vous pouvez visiter Puymirol sur internet. Si vous passez dans la région, allez dire bonjour à Jean-Louis, le maire; c'est un copain. Il vous paiera sûrement un coup au café des Arcades.

17/05/2009

solidarité...

Une histoire que j'ai déjà racontée. Je n'ai rien changé.

medium_m-people11.jpg

Un vieux paysan chinois, du nom de Ā dé lǐ ān (Adrien en français), avait fait une prière avant de mourir: celle de connaître l’enfer et le paradis...dans l’ordre. Il mourut. Comme sa vie misérable avait été exemplaire, sa prière fut exaucée.
Il fut d’abord conduit en enfer. Dans l’immense salle à manger, les tables étaient couvertes de plats contenant des nourritures délicieuses. Mais les convives semblaient affamés et furieux: ils devaient en effet utiliser de trop longues baguettes. Ils atteignaient les aliments certes, les saisissaient comme savent si bien le faire les asiatiques mais ne pouvaient les porter à leur bouche. Et ils s’obstinaient, s’obstinaient... en vain. Quelle souffrance!
Ā dé lǐ ān demanda très vite de partir au paradis. Dans la vaste salle à manger, un peu moins grande qu’en enfer tout de même, les tables supportaient des plats contenant eux aussi des mets délicieux et les convives tenaient des baguettes tout aussi longues qu’en enfer...Mais ici, tous semblaient rassasiés et, bien sûr, heureux.
Et pourquoi vous demandez-vous?
Parce qu’ils se nourrissaient les uns les autres.
medium_Numériser0001.10.jpg

15/05/2009

à la claire fontaine

medium_HaÏtienne_de_NORMIL.3.jpg


Une peinture naïve de Normil...









... et une ancienne vidéo.


et c'est tout pour aujourd'hui.

19:50 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8)

14/05/2009

when the saints...

medium_troumouze_85_ter_.2.jpg











J’escaladais hardiment et approchais du sommet quand, au moment où je m’y attendais le moins ( c’est toujours à ces moments-là qu’il se passe quelque chose) mon pied glissa et je dégringolai dans un précipice profond, profond...
Je me mis à crier :
-Saint Antoine, sauuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuve-moi!!!!!!!!!!!!!!!!!
Pourquoi ai-je pensé à solliciter de la sorte ce saint? Je dois vous avouer que je ne le connais même pas. Bizarre...
Vous me croirez si vous voulez ,et bé, je sentis comme une main puissante qui me saisissait par le col et me maintenait au-dessus du vide. Celà fait une drôle d’impression! Je distinguai tout en bas des moutons de toutes les couleurs. Encore bizarre...
medium_IMG_2512.JPG
- Sortez-vous de là... , m'égosillai-je.
Au-dessus de moi, une voix m’interpella:
- Saint- Antoine d’où?
Je criai ( avec difficulté car je m’étranglais un peu):
- De Padoue!
Je n’avais entendu parler que de celui-là et encore, il y a tellement longtemps!
- Ah... Ce n’est pas moi.
Je sentis qu’on me lâchait et je dégringolai, dégringolai....
Je me réveillai brusquement. Roro me secouait:
- C’est l’heure de te lever. Tu dois porter Antoine à l’école...



Combien de fois nous a-t-on demandé de jouer ce morceau???
Et les moutons me direz-vous, que viennent faire ces moutons dans cette histoire. Ils sont sous mes yeux, à proximité de mon ordinateur. Il ne faut donc pas s'étonner de les voir apparaître dans un de mes rêves.

13/05/2009

fantasme ou phantasme...?

Nous nous absentons la semaine prochaine. Nous hésitions: Cannes ou Rosas en Espagne. J'ai dit à Roro:
- Les acteurs que tu aimes ont beaucoup vieilli, certains sont même morts depuis pas mal d'années. Tu vas être déçue. Rosas est calme actuellement. La grande période de congés n'étant pas encore commencée, nous n'y rencontrerons que des vieux.
medium_c_est_quoi_ça_.2.jpg
Si Marilyn était allée à Cannes, je n'aurais pas tenu le même discours. Car Marilyn, pour moi, c'est le fantasme. On peut dire aussi phantasme car la prononciation est la même et la personne à qui on le dit ni voit que de f ou du ph. Par contre, si on l'écrit, comme je viens de le faire, mieux vaut savoir que le sens est différent, pas très différent je l'accorde mais un peu quand même. Beaucoup s'en fichent: le Larousse par exemple. Pourtant, phantasmer rélève de l'inconscient cependant qu'on fantasme sur quelqu'un. Vous voyez que ce n'est pas la même chose. Donc, j'ai eu raison de fantasmer sur Marilyn n'en déplaise à Roro.
J'ai même écrit, pour lui rendre hommage, une chanson ( paroles et musique) dont le titre est "Fantasme", chanson qui a fait l'admiration de mes copains musiciens et , je vous le chuchote, suscité un peu de jalousie chez certains. Je ne peux vous proposer qu'un extrait sans les paroles ce qui est regrettable.
Un passage tout de même:
...j'suis son Miller
j'suis son Montand
son partenaire
son amant...
et quand elle chante
son fameux "pou pou di dou pou"
elle m'enchante
me rend fou...

Imaginez le silence dans la salle, l'émotion... Je l'imagine perdue dans la foule... elle m'écoute... elle pleure peut-être...

podcast

19:00 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (8)

12/05/2009

la poisse

C’est la crise. Je suis désolé de vous l’apprendre.
medium_bourgeois.4.jpg
René, le sénateur, mari de Sophie la copine de Roro (mais si, je vous en ai souvent parlé, voyons!), donc, René est aussi PDG d’une fabrique de préservatifs implantée à Condom, juste au bord de la Baïse, ce qui est très pratique car les colis sont chargés sur des gabares qui redescendent la rivière jusqu’à Buzet puis empruntent le canal latéral à la Garonne direction Bordeaux où des navires les transportent vers les pays africains. Le latex arrive par le même chemin mais à l'envers. Or, depuis certaines déclarations papales, les commandes ont chuté, énormément chuté!
La faillite est imminente.
René n’a pas supporté. Il a décidé de se suicider dans son bureau: il s’est tiré 5 balles de révolver un peu partout dans le corps et une dans un meuble. Il est actuellement dans le coma à l’hôpital rural de Condom qui devrait fermer bientôt. Une chance qu’il soit encore ouvert!
Sophie était à son chevet quand il a repris connaissance.
medium_dubout11.2.jpgQuand il la reconnut, il chuchota:
- Quand j’ai eu mon accident de voiture, tu étais à mes côtés... ( ... signifie qu’il reprend son souffle).
- Tu as assisté avec moi à l’incendie de notre villa....
- Quand j’ai eu mon infarctus, c’est toi qui a appelé le Samu...
- Et maintenant, tu es encore là...
- Je crois... Je crois...
- Tu crois quoi? demanda Sophie.
- ................ Je crois que tu me portes la poisse.
...................................................................................................................................................................
Sophie vient de téléphoner: René vient de mourir. Il le fallait, dis-je à Roro. Car un autre René, un ami, ne supportait plus mes histoires. Souvent, pour se moquer, on lui disait:
- Alors, sénateur, comment va Sophie...
Car on me lit jusque dans le Forez, vous savez. Pourtant, le Forez est une province lointaine.
Je vais donc, dès que possible remarier Sophie. Pour le prénom, j’hésite encore...

11/05/2009

civilités...

Comment appelle-t-on cet endroit spécialement aménagé et réservé aux chiens et où ceux-ci sont invités à déposer leurs crottes et arroser ( les mâles, évidemment) le petit mât planté à cet effet au milieu de l’espace... Crottinière? Cagadou?... ?

medium_IMG_2508.JPG
Donc, un matin de cette dernière semaine, je dépassai d’un pas décidé, comme toujours, le pont de Pourret et je vis, à proximité de la halte nautique, comme un rassemblement, j’entendis des exclamations... bref, j’imaginai une manifestation inhabituelle en ce lieu et à cette heure matinale. Je m’approchai et reconnus quelques promeneurs de chiens avec qui j’échange volontiers des « bonjour... ça va?... Quel putaing de brouillard! ... » Et c'est tout.. et c'est suffisant..
Certains étaient perplexes, d’autres paraissaient fort mécontents, deux étaient franchement hilares... Quelle agitation!
Arrivé à leur hauteur, je m’inquiétai poliment de la situation.
- Regardez-moi cette c.......!
- Voilà où passe l’argent du contribuable... !
- Pour une cagade, c’est une cagade!
- Tu parles! Le mien n’acceptera jamais de faire ses besoins ici!
- Le mien ne sait pas lire, alors...
- C’est quoi « déféquer » ?

J’osai:
- C’est peut-être mieux là qu’à côté, sur l’aire de jeu des enfants.
- Vous avez mille fois raison, Monsieur. Et j’espère qu’on obligera bientôt à tenir les chiens en laisse!
medium_bicyclettes_dame_à_l_arret.4.jpgJe n'avais pas vu arriver Pimprenelle qui était descendue en souplesse de son vélo, juste à côté de moi. Pimprenelle est une amie d'enfance et c'est elle qui intervenait, d'une voix ferme.
- Ah, c’est toi, me dit-elle.
- Comment vont tes chats... lui demandai-je? (elle adore les chats)
Et nous quittâmes promptement les lieux.
medium_bicyclettes_chute.3.jpg