logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/07/2009

tout ça n'vaut pas...

... L'AMOUR!

déclaration d'Antoine.JPG

C'est ce que chante Antoine à longueur de journée depuis son retour de Normandie. Mathilde lui avait dit, dès leur première rencontre, qu'elle avait déjà un amoureux. Pourtant, c'est elle qui a sollicité sa compagnie, c'est elle que nous avons vue, que dis-je, entrevue, grimpant à toute allure derrière lui les escaliers de notre gite pour se rendre dans sa chambre. Roro, inquiète, m'interrogea:

- On fait quoi?

Mais ils redescendirent, que dis-je, ils dévallèrent aussitôt: Antoine portait son ballon bleu sous le bras. Nous nous regardâmes, Roro et moi, soulagés... La semaine fut, pour nos deux nouveaux amis, vécue intensément: du foot aux cartes en passant par le dessin, le coloriage et autres activités ludiques. Nous déplorâmes, seulement, deux, peut-être trois, scènes de ménage allant jusqu'aux pleurs vite séchés, vite oubliés. Puis ce fut l'implacable séparation: nos séjours normands prenaient fin. La scène des adieux fut émouvante. Nous nous jurâmes de nous retrouver plus tard, quelque part, n'importe où, guidés par le hasard... Je suggérai à Antoine une bise fraternelle à Mathilde. Il me dit, renfrogné:

- J'ai pas envie...

Et voilà, ça c'est tout Antoine! C'est alors que, avec une promptitude incroyable, Mathilde surgit par derrière et lui bisa farouchement la joue gauche ( Et bé... pensai-je!). Antoine baissa la tête. Je remarquai son petit sourire en coin. En partant, il me dit:

- Elle m'a même pas touché... ( hypocrite, re-pensai-je)

La famille de Mathilde, nos voisins de gite, vous l'avez compris, ont pris contact avec nous: ils veulent connaître les parents d'Antoine afin d'envisager l'avenir des enfants. Car ceux-ci ont déjà sept ans. Des engagements réciproques devraient être pris m'ont-ils dit. J'ai discuté avec Antoine au cours d'une partie de lance-cailloux dans le canal. Il est encore sous le choc de ce douloureux éloignement. Je lui ai chanté, de ma superbe voix de ténor léger: comme le plume au vent, femme est vola-age, et bien peu sage, qui s'y fit un intaaaaaaaaaaaant... Je crois qu'il a compris mon message car il a retrouvé son sourire

IMG_2800.JPG
Nous y étions avec Antoine.

 

 

 

 

18:52 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

la dona mobile


mais quand même, 7 ans, et encore vieille fille,
ja partage et comprends l'angoisse des parents de Mathilde,
Quand Antoine relira tout ça dans 20 ans
...

Écrit par : framboisine | 23/07/2009

Pour ce qui est d'être volage,messieurs,nous ne vous arrivons pas à la cheville.A bon
entendeur,salut!Bisous et bonne soirée.MONIQUE

Écrit par : Monique | 23/07/2009

creuse l'aiguille,
à ma connaissance, le seul cas où une oeuvre littéraire a donné son nom à un élément géographique
Lupin à relire

Écrit par : framboisine | 23/07/2009

Coucou !

Cela me fait penser au film " les jeux interdits " .

Bonne soirée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 23/07/2009

Je ne suis pas vieille !!! Mathilde !!!

Écrit par : Mathilde | 23/07/2009

je vois que vous étes montés vers la Haute
j'espère que les cieux si beaux mais si changeants
si aimés des peintres et poètes ont été cléments
quoiqu' une bonne ondée de tcheu nous ne peut faire
que du bien !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 24/07/2009

j'ai bien aimé ta façon de raconter cette romance ;je comprends ton souci quand tu as vu Mathilde monter en courant dans la chambre avec Antoine ,d'autant plus que tu n'était pas passé à Condom avant ,histoire de te protéger s'il pleuvait.Dis à Antoine de na pas s'en faire car on sait bien nous qui ne sommes pas des brèles que :MATHILDE EST REVENUE.
Amitiés du Forez

Écrit par : heraime | 24/07/2009

Bonjour Henri,

Tu es grand père, ne précipite pas l'instant béni où tu seras arrière grand père. Laisse cette idée s'installer doucettement, germiner petitement, luire faiblardement dans un coin de quelques neurones. Qui sait si Roro aura encore le souhait de partager sa couche avec un arrière grand père ? Hé hé ! Peu ét ben qu'wi, Peu ér ben qu'ni.

Amitiés du grillon

Écrit par : christian | 24/07/2009

j'aime les falaises d'Etretat, endroit propice pour laisser vagabonder notre imagination....

Jack

Écrit par : jack | 25/07/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique