logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/11/2009

sans papiers...

… et sans rien du tout.

Nous flânions dans le centre de la capitale, sans but précis. Une chance: le soleil ce jour-là encore nous accompagnait et la température restait fort agréable. Si nous n’avions été bousculés à chaque instant par des gens pressés d’aller on ne sait où pour faire je ne sais quoi, nous aurions plus encore profité de notre promenade.

Tiens, dis-je à Roro ! Ne sont-ce pas des « tamtams » que nous percevons pas très loin devant nous?

Guidés par notre curiosité de touristes, nous nous hâtâmes vers une vaste place dont l’accès nous fut vite interdit par des forces de police impressionnantes composées d’éléments casqués, armés, harnachés, protégés par des boucliers… bref, comme ceux qu’on voit assez souvent à la télé à l’occasion des manifs. D’ailleurs, c’en était une manif: des sans-papiers s’étaient rassemblés devant l’immeuble de Conseil Constitutionnel. Ils chantaient, mais pas la Marseillaise. Des chants d’un « chez-eux » qu’ils avaient quitté parce que leur vie y était insupportable, d’un « chez-eux » qu’ils retrouveront peut-être malgré eux…

jeanne_moreau_reference.jpgNous avons mis une pièce dans la boîte qu’on nous tendait; l’homme, un noir, nous a remercié.

J’ai retrouvé cet enregistrement relativement ancien. Je l’ai de nouveau écouté avec émotion: superbe texte tellement bien lu par Jeanne Moreau.

Aujourd’hui, ce n’est plus Hortefeux mais c’est « tout comme ».

podcast

 

19:38 Publié dans humeur | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

Chère Jeanne qui a très bien lu ce beau texte. Il est vrai que l'on peut avoir honte parfois (cela m'arrive à moi aussi.) Ces gens que l'on élit, ils font des choses pas forcément belles, mais il s'agit bien de ceux qui votent qui les ont élues ! S'ils ne votaient pas, ce serait peut-être pire, qu'en sait-on ?

Tout est bien difficile ; comment faire pour accepter tous ces arrivants et peut-on tous les accepter aussi ? C'est ça la question. Et ce n'est pas facile d'y répondre toujours.

Bonne nuit,
Aliette

Écrit par : Aliette | 04/11/2009

L'inacceptable ne nous sensibilise même plus.
Après la phase de gêne, nous avons atteint la phase d'acceptation.
La suivante phase sera... bah, à quoi bon !

Bises

Écrit par : monique-â | 04/11/2009

Je rejoins ce que dit Aliette, comment faire pour accueillir dignement tous ces émigrés, quand pour certains d'entre nous et notre jeunesse, il n'y a déjà pas de quoi satisfaire les besoins essentiels : travail, logement, et parfois même, alimentation ?
Difficile problème que tu soulèves là et nous nous sentons bien impuissants face à celui-ci !

Bonne soirée,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 04/11/2009

Moi, pour équilibrer les flux, je vais souvent en Afrique...
Et j'en reviens tout seul.
En charter tout de même.

Écrit par : serge | 04/11/2009

Imaginons que l'on cesse de piller le sol et le sous-sol des tous ces gens qui quittent leur pays parce qu'ils n'en peuvent plus de la misère.
Imaginons que l'on de fournisse plus en armes tous les assassins ...
Imaginons hélas seulement, qu'arriverait-il ? à mon avis presque tout le monde resterait chez lui ! et on ne voyagerait que pour se faire des amis dans le monde !!!
Oui je sais cela s'appelle de l'utopie ! mais j'aime !
Bises et très bonne journée à vous 2 mais ne trainés pas trop au bord du canal il commence à pas faire chaud !!!
Biche

Écrit par : Biche | 05/11/2009

Je suis le raisonnement de Monique....Tout ce qui nous dérange dans notre petite vie de chaque jour, nous y pensons bien sur, et puis on accepte, mais je n'oublie pas...il y a des situations tellement poignantes.
Mais chacun agit selon son coeur!!!


Bises à tous deux
Hélène

Écrit par : hélène | 05/11/2009

Je peux encore me regarder dans une glace après avoir écouté ce texte, mais tout juste !
En prenant de l'âge, je deviens moins combatif !

Christian

Écrit par : christian | 05/11/2009

HERAIME va faire un peu d'humour alors qu'il ne devrait pas bien sur.
Imagine un instant que tous ces gens soient dans des calèches
,je suis sur que le petit NS assisté de Hortepouha dirait en haussant les épaules :encore des calechiers sans papiers ,il est grand temps de les renvoyer chez eux .
Bises à Roro ,que veux tu ,à toi je ne peux pas.

Écrit par : heraime | 05/11/2009

superbe lecture par jeanne moreau d'un texte poignant si actuel !
les murs et les frontières divisent le monde
et c'est pas tout ! amitiès

Écrit par : ventdamont | 06/11/2009

Tres émouvant ce texte lu par jeanne Moreau c'est bien difficile degerer tout cela maisje pense que si on les laisse venir il est injuste ensuite de les jeter

Écrit par : fleurbleu | 06/11/2009

Merci à toi , merci à jeanne...Il fut un temps, des italiens qui crevaient la faim venaient en France travailler...c'était des piantous, ritals ,spaguettis et j'en passe . Il y avait mon papa parmi eux . Bonne soirée ami; à bientôt noél

Écrit par : l'Alpin | 06/11/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique