logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/03/2010

se canto...


podcast

Cliquez, encore, sur podcast noir.

IMG_0002.JPG

 Cette version de la chanson de nos Pyrénées est béarnaise; je l'ai empruntée à Marcel Amont à cause de son originalité. En octobre dernier, nous la répétions déjà et vous aviez, je n'en doute pas, écouté avec beaucoup d'indulgence l'extrait que j'avais osé vous livrer dans ma note du 17 10:   http://laissezjazzer.blog50.com/archive/2009/10/17/aquero...

Je maintiens mes propos fort pertinents de l’époque. Ma traduction ainsi que mon explication de texte me paraissent très clairs et à la portée de mes lecteurs fidèles, même nordistes, le nord se situant, je le rappelle, pour nous gascons, au-dessus de Bordeaux.

Je répète que « Aqueros mountagnos », habituellement, se chante différemment, d’une façon plus classique. Sans doute avez-vous entendu la version originale magnifiquement exposée lors d’un débat à l’Assemblée Nationale par le député local Jean Lassalle lequel réussit l’exploit de réveiller une partie des députés éberlués puis subjugués. Je me demande si cet acte de bravoure tonitruant ( entre autres) n’est pas la cause de son score à la dernière élection…

Mais, revenons à notre chanson…

1er couplet

Ces montagnes ( les Pyrénées évidemment ) sont si hautes qu’elles m’empêchent de voir où sont mes amours ( c’est façon de parler, évidemment!).

J’ai changé la photo d’octobre, pourtant magnifique, par une de Roro qui, à l’aide de jumelles, est à la recherche, peut-être, de ces fameux « amours ». Elle seule pourrait vous le dire.

Refrain

Si je chante, ça n’est pas pour moi, mais pour ma mie qui est près de moi.

2ème couplet

C’est en français

Re-refrain

Moitié catalan, moitié français et plein de promesses…

3ème couplet

Ces montagnes se baisseront et beaucoup d’amourettes se rapprocheront ( vous imaginez…)

Re-re-refrain

Comme le premier.

Ma petite voisine nous a rejoint depuis peu et nous accompagne ( fort bien) à l’accordéon. Je crois que, si nous ne sommes pas encore au sommet, les cimes sont à notre portée. C’est avec optimiste que nous abordons la dernière ligne droite. Car le 10 avril n’est pas loin: il reste quelques places…

 

 

18:46 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

bien contente de fredonner avec vous malgré mes douleurs aux cotelettes...j'admire cette faculté de monter des musiques et des images sur le blog, je voulais mettre une photo l'autre jour et bien niet.
bravo aux jolies voix qui ont trouvé leur voie en allant chanter ensemble
a plus mon cher ami des arts chantants et dansants,si tu as encore des petites musiques de derière les fagots, n'hésite pas cela fait plaisir.

Écrit par : josette | 18/03/2010

Souvenir, souvenir. Je l'ai apprise à Bordeaux cette chanson, en français bien sûr mais aussi en langue d'origine. Il y a des variantes dans l'écriture mais on s'y retrouve. Par Marcel Amont, je ne me souviens pas mais c'est si loin.
Vous êtes bien Roro et toi sur la petite photo dans la marge.
Bises à vous deux
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 19/03/2010

Une chanson à faire rêver de vacances et de belles randonnées !
Merci Henri,
Amicalement,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 19/03/2010

Nous avons un Landais, un Toulousain et un Orléanais (ben oui ici aussi on connait quand on a été parachutiste à PAU) qui nous chantent cet air montagnard à chaque 3ème mi-temps de la chorale ... c'est pour ça qu'on a décidé de ne pas la mettre au répertoire... ils chanteraient quoi les trois camarades ???
Rebises
ANNIE

Écrit par : Maminie | 21/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique