logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/04/2010

aqueros mountagnos

http://www.dailymotion.com/video/xd425y_aqueros-mountagnos_music

J'avais déjà publié dans ma note du 8 mars un enregistrement de répétition et donné quelques informations  nécessaires pour une meilleure compréhension de cette chanson. Tout le monde en effet ne pratique pas la langue béarnaise même si, en faisant un petit effort, on en devine aisément le sens. Donc , on peut se reporter à la note précitée: http://laissezjazzer.blog50.com/archive/2010/03/17/se-can...

Revenons à la vidéo de notre dernier spectacle. Je formule un petit regret: si j'avais osé prendre part aux études menées par la commission ( fort compétente je dois dire) chargée d'imaginer les décors, si j'avais usé de mon autorité incontestée de chef, si je n'avais pas eu d'autres chats à fouetter, si... j'aurais suggéré ( je dis suggéré) qu'apparût (!) une montagne tout au fond de la scène, sous la lune par exemple.  Voilà qui aurait produit le plus bel effet.  Ce n'est tout de même pas la mer à boire que de dessiner une montagne!

Cependant l'interprétation fut à la hauteur du travail accompli tout au long des longs mois hivernaux de répétition. Notre public, très mélomane, fut transporté avec ravissement vers les plus hautes cimes. Antoine, qui se trouvait à proximité de notre caméra, ne tarissait pas de commentaires élogieux. On l'entend d'ailleurs parfaitement dans l'enregistrement.

IMG_0025.JPG

Pour cause de voyage imminent, ce blog sera alimenté durant ces prochaines semaines par quelques notes anciennes revues et corrigées, histoire d'occuper de temps en temps l'espace généreusement octroyé par Notre Temps.

14:44 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8)

29/04/2010

promenade-photos

IMG_0023.JPG

Montage, avez-vous dit! Que nenni mon amie. Mon nouvel à propos est illustré d’une vraie photo tirée un de ces derniers matins au bord du canal par notre accompagnateur vacancier, le talentueux Antoine. Il nous a saisis, Roro et moi, au beau milieu des fleurs de carottes sauvages fort abondantes par endroits. Le résultat est, vous en conviendrez, du plus bel effet.

IMG_0013.JPG

Nous engageâmes un combat loyal mais sans merci avec des fleurs de pissenlits. Comme on peut le constater, nos tactiques sont différentes: je n’hésite pas à aller bravement de l’avant pendant qu’il esquive en souplesse en contre-attaquant. Un malin! Mais, j’ai du souffle; des années et des années de clarinette, ça aide!

IMG_0019.JPG

Ce gamin mériterait parfois une petite fessée car, effrontément, il m’imite publiquement. Comme si nous ne nous ressemblions pas suffisamment! C’est-ce qu’on dit. Ça le flatte, même s’il joue l’indifférence:

- Comme il te ressemble, ton papi! ( la gentille dame)

- Bof…( lui)

Faux jeton.

IMG_0024.JPG

28/04/2010

la fessée...

Ma leçon de morale d’aujourd’hui

021%20Ternois.jpgMes enfants, sachez que désormais ( ça veut dire à partir de maintenant, Albert), vos parents n’ont plus le droit de vous donner une fessée. Ni vos grands-parents d’ailleurs. Vous savez au moins ce qu’est une fessée? … Non??? …Je dessine au tableau…Tu as vu ton papa en donner une l’autre soir à ta maman en passant devant la porte ouverte de leur chambre … ? Et ta maman disait :« fais-moi mal Johnny. Encore, encore »???…Il s’appelle Johnny ton papa?…Bon; oublie ça Sébastien.

Si cela vous arrive, vous devez le signaler à la gendarmerie… Oui, vous pouvez l’appeler avec le portable qu’on vous a offert pour votre anniversaire; je vous donne le numéro… Si c’est une gifle? Je ne sais pas Antoine… Un coup de pied au cul? Je vais me renseigner.

fessier.jpgBon, soyons sérieux. Je ne me rappelle pas avoir reçu une fessée ni en avoir donné. Une ou deux tapes sur les fesses peut-être ( bon, j’avoue… sans doute!) à un moment d’énervement, de raz le bol? Pas vous évidemment! Vous allez voir que je vais être le seul! Par contre, je crois avoir fait des promesses de vraies fessées, promesses non tenues. De torniolle aussi: tu vas recevoir une de ces torniolles si tu continues à m’…….. La torniolle, c’est pire que la fessée. C’est rare.

Alors, c’est quoi une fessée au juste? A qui ne doit-on pas en donner une? On va faire une loi ; encore une… Putaing! Toutes ces sottises, ça m’énerve.

Ceci dit, je suis un pacifiste.

26/04/2010

tulipomanie?

 affichage tulipes agenaises.jpgLe grand panneau d’affichage, près de notre halte nautique, nous invite à respecter la tulipe agenaise, en voie de disparition paraît-il. Je ne savais pas. Voilà une nouvelle affligeante parmi tant d’autres.

Cette fleur qui nous vint de Turquie vers le milieu du XVIème siècle, à une époque où on était assez laxiste sur les problèmes de l’immigration, séduisit le hollandais à un point tel qu’on peut , sans exagération, parler d’une véritable manie nationale qui s’empara très vite de la population de ce bas pays. Le cours de l’oignon atteignit des sommes considérables, des investisseurs firent fortune, d’autres se ruinèrent, les affaires ordinaires étaient négligées, on assista à de multiples extravagances. Par exemple: un matelot fut condamné à plusieurs mois de prison pour avoir mangé un oignon de tulipe qu’il avait confondu avec un oignon ordinaire! Ce n’est pas à moi qu’une telle mésaventure arriverait car, je le dis et le répète, je ne suis pas amateur d’oignon.

Je ne pense pas que le boétien  sera atteint de tulipomanie malgré la campagne menée actuellement à grands renforts d’affiches, de massifs et de ronds-points ( j‘ai photographié celui-ci tout récemment à deux kms de chez moi). Nous sommes beaucoup plus délicats que le hollandais et avons une préférence pour la fragile pâquerette, la subtile violette … et même la timide fleur de tomate!

rond point tulipes.JPG

 

 

 

17:38 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (8)

25/04/2010

la leçon de solfège

http://www.dailymotion.com/video/xd1zsd_lecon-de-solfege_...

J'avais, au hasard de mes investigations sur deezer je crois et afin de compléter notre programme de concert, découvert cette leçon de solfège de Marcel Amont. Je confiai la baguette à Claudine et ne le regrettai pas. Cette dame, fort compétente car elle a pratiqué ailleurs un chant choral de haut niveau a su diriger le groupe avec l'autorité ainsi que la diplomatie nécessaire: une main de fer dans un gant de velours... Elle est aussi, j'en conviens plus gracieuse que moi car plus féminine. Roger à la guitare et moi-même à la clarinette nous laissâmes conduire avec plaisir: je ne pus m'empêcher, transporté par le rythme impulsé par notre guide, de céder à mes penchants jazziques me lançant dans une improvisation qui provoqua une certaine agitation chez les choristes et l'enthousiasme délirant du public... Heureusement, cette chanson précédait la récréation et chacun put aller se désaltérer à la buvette et reprendre ses esprits avant une seconde partie qui s'annonçait sous les meilleurs auspices.

18:05 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

23/04/2010

lettre à Jean Pierre

Salut Jean-Pierre,

Comme convenu je serai à Angoulème samedi. Cela fait un bail qu’on ne s’est vu. Je reconnais… c’est de ma faute! Toujours un empêchement essentiellement musical!

Je sais que tu as lu mes notes sur notre séjour à Nouader*. Je me suis même permis, sans abuser, de parler de toi ici ou là. Toujours en bons termes, avoue-le. Peut-être ai-je écrit, une fois, que tu chantais comme une casserole! Mais c’était supportable et je ne t’en veux pas. Par contre, tu faisais très bien la cuisine. Pour un ébéniste, chapeau!

Tu m’as aidé à écrire ma vingtaine de lettres. Comme j’avais décidé de  raconter la réalité toute simple, le quotidien de ce que nous avions vécu, partagé, je te téléphonais parfois car j’avais des doutes. Tu sais que, volontairement, j’avais oublié beaucoup de faits, de noms… Vingt ans et plus de « coma » ne facilitent pas le petit travail de mémoire auquel je me suis soumis.

J’ai eu beaucoup de difficulté à me mettre dans la peau de ce jeune, du mal à me reconnaître dans ce « presque homme », ce soldat en herbe, ce combattant malgré lui. Il a fallu que je me réinvente.

Je n’ai pas tout dit. Peut-être, un jour prochain aurais-je de nouveau envie?

La photo que je publie n’est pas excellente: pendant que J…. ( tu me diras son prénom samedi?) mesure, tu balances ta boule sans te soucier des dégâts que cela peut provoquer. Le moustachu que je suis à cette époque ( sans doute pour une tentative de vieillissement?) a l’air désabusé. A-t-il vraiment besoin de rentrer le ventre! Car, il n’est pas gras, malgré les repas que tu lui prépares.

pétanque devant la tour ZZ.jpg

* Voir la catégorie "en Algérie"

22/04/2010

un bon poste

 

moi dispo.JPGCette retraite n'en finit pas et je commence à m'ennuyer. Que faire? J'ai encore des ressources, des compétences… qu'il est dommage de ne pas exploiter. Certains me prêtent même du talent ce qui n‘est pas forcément nuisible. J'ai vraiment envie d'être utile. 
J'ai téléphoné ce matin à notre Président.
- Pres ( c'est ainsi qu'on appelait un grand saxophoniste de jazz*), Pres, lui dis-je,  j'aimerais être ministre.

- Ce serait avec plaisir, mais, pour l'instant il n'y a pas d'emploi vacant dans ce secteur.

- Pourtant…tiens, les volcans! Ministre des volcans, ça me plairait bien tu sais. Et cela rassurerait la population.

- Tu sais bien que nos volcans sont éteints depuis fort longtemps voyons…

- Bon… et du pétrole? Ministre du pétrole, qu’en penses-tu?
- Mais, voyons; tu sais bien que nous n'avons pas de pétrole!
- Oui; mais tu as bien un ministère de l’industrie, de la justice, de l'éducation...

Il m'a dit qu'il allait réfléchir. Je l’ai manifestement mis au pied du mur.

* Lester Young, précisément.

21/04/2010

colombine

http://www.dailymotion.com/video/xd0lq8_colombine_music

J'avais imaginé que Georges Brassens n'aurait pas eu de rancune s'il avait entendu sa chanson interprétée sur un rythme de bossa nova, ryhme que maîtrisent parfaitement mes deux musiciens complices, le guitariste Roger et le contrebassiste Thierry. Je me suis même permis, le poème de Verlaine étant assez court, une petite improvisation à la clarinette. La mélodie s'y prête, me semble-t-il. Ah... j'allais commettre l'irréparable oubli: bravo et merci aux choristes! Quel talent! ( la dernière phrase a été rajoutée ce soir)

Cette note fut écrite hier soir, comme on fume une dernière cigarette! Bon, tout va bien, amis(es): cher monsieur, il a dit l'explorateur, revenez dans trois ans. Cher, cher... moins que toi, pensai-je en réglant les désormais traditionnels dépassements d'honoraires non remboursés par la sécu et ma mutuelle ( ce que je trouve tout à fait normal). Je plains ceux qui comptent leurs sous: se soigner devient un luxe.

Mais nous avons le meilleur système de protection sociale du monde comme il dit notre guide! De quoi se plaint-on?

19:31 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

20/04/2010

de cinq à sept... et plus

Mes propos d’aujourd’hui sont du domaine très confidentiel car touchant mon intimité, ma tellement secrète vie personnelle, mon intérieur profond. Mais blog50 est une grande famille au sein de laquelle on peut se confier sans craindre les arrière-pensées, l’indignation, les tollés, les invectives… écétéra… écétéra…

Le sujet abordé peut choquer, autant le dire d’entrée. Peut-être moins que la chronique de Caroline Cartier de ce matin sur France Inter: « habemos Papum », chronique que j’ai beaucoup aimée mais, comme le disait François Morel vendredi, je ne suis pas un catholique « chatouilleux». D’ailleurs … mais peu importe ce que je suis.

Fermons cette parenthèse et revenons à ma préoccupation du moment..

Trois ans, ça passe vite. Pas pour Antoine qui aimerait avoir ses dix ans ces jours prochains. J’ai retardé au maximum prétextant des priorités telles le concert de jazz ici ou là, la grande soirée de Boé si Boé la à préparer, à gérer, les transports scolaires… Bref; psychologiquement, je n’étais pas prêt. Aujourd’hui non plus d’ailleurs. Mais je n’ai plus aucun motif sérieux à faire valoir, plus graffitis de wc papum.JPGaucune excuse à présenter au gastro qui m’attend demain matin pour la traditionnelle investigation renouvelée régulièrement depuis plus de 20 ans déjà.

Donc, j’ai préparé mon colopeg à mélanger dans trois litres de flotte dont deux à boire de cinq à sept. J’ai l’habitude; c’est la raison pour laquelle ça me fait… Même si je n’avais pas l’habitude, ça me ferait le même effet d’ailleurs. Cette année, je vais ajouter un peu de sirop de citron. J’ai lu que c’était autorisé. J’aurais préféré la fraise mais le rouge est interdit. Gare à la confusion. Tu imagines qu’on te coupe un morceau d’intestin à cause du sirop de fraise! Donc, va pour le citron… Je suis mieux organisé que les années précédentes: j’ai calculé que je devais ingurgiter un plein verre de cette sal…saleté toutes les 10 minutes. Bon, 17 heures; allons-y pour le premier!

Je viens de liquider mon litron en une heure pétante ( oui, même l‘heure): c’est moins dégueulasse, semble-t-il, que la dernière fois ( le citron peut-être!) . Mais le plus dur reste à faire.

Et glou et glou et glou faisait la barque du "papum" qui prenait l’eau ce matin dans la chronique de Caroline Cartier.

19/04/2010

à Gavaudun

gavaudun3.JPG

Samedi dernier, je fus à Gavaudun pour jouer Nouvelle Orléans avec mes copains de Adijazz. C’est moi qui ai baptisé ainsi cet orchestre, je le dis modestement avec un soupçon de fierté tout de même. Comme je l’ai déjà écrit, adichats en gascon ou adessias ou adieussias en provençal est couramment utilisé pour dire adieu quand on se quitte ( évidemment!) mais dans le sens de … au revoir. Le gascon est subtil, savez-vous.

Donc Adijazz donnait un concert au pied du château de Gavaudun. Pas dans le château et c’est tant mieux car il ne reste qu’une tour et pour y grimper avec le matériel, je peux vous assurer que ça doit être périlleux. gavaudun 4.JPGComme j’avais un peu de temps libre avant le concert et pour faire le malin, je décidai d’entreprendre, tout seul, l’ascension. Au temps jadis, je crapahutais sans peine dans les sentiers montagneux. Les marmottes et les izards me regardaient gravir ou dévaler les pentes avec admiration.

Pour accéder à la fameuse tour, il faut s’engager dans un passage taillé dans le rocher. Attention à la tête m’avait-on averti: et vlan, ouïe dans l’obscurité du premier virage…! Ensuite, des marches très étroites, très hautes, très glissantes, très ch….. Enfin, l’air libre, le ciel bleu, le village tout en bas. Pas le temps de reprendre ton souffle; juste une photo et vite, la tour et ses trois étages. Rien à voir. En haut, la vue sur la vallée… bof.

Retour, le pied à fond sur la pédale de frein; surtout, descendre ces putaing de marches sans se casser la gueule…

- Déjà! m’a dit une autochtone. Vous n’êtes pas allé jusqu’en haut quand même?

- Et que si, té! lui rétorquai-je dans un souffle.

Heureusement, j’eus le temps de reprendre ma respiration avant Swanee river.  Vous connaissez sans doute; cest un grand classique.

Les anglais, nombreux dans ce coin, occupaient plus de la moitié de la salle et furent enthousiasmés par notre prestation. Jespère que le vin rouge ny est pour rien...

Depuis dimanche, j'ai mal aux mollets. Pourquoi ???

gavaudun 1.JPG

18:23 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (7)

18/04/2010

le rugueby...

http://www.dailymotion.com/video/xczsnq_le-rugby_music

La seconde partie de notre concert du 10 avril démarra dans une ambiance de stade surchauffé. Les supporters des équipes de rugby de Montauban et de Perpignan ( je l’écris dans l’ordre alphabétique car je tiens à être impartial), envahirent la scène  dans un état d’excitation indescriptible, d’agressivité même, criant, s’invectivant, brandissant des pancartes… sous les regards éberlués des spectateurs qui venaient de retrouver leur siège après avoir bu un petit verre de cidre et discuté des derniers évènements boétiens, fort nombreux, dans le couloir.

L’exaltation fut à son comble quand surgirent des vestiaires quatre magnifiques athlètes, qui, malgré leur tenue, et en y regardant de plus près, laissaient entrevoir une incertaine féminité. Roro, promue capitaine à l’ancienneté mais aussi à cause de sa prestance ( elle mesure un bon mètre soixante cinq), tenant fermement le ballon ovale contre sa poitrine, bousculant les uns, poussant fermement les autres, s’ouvrit un passage en force, suivie par Dany et des deux nouvelles recrues, Nathalie et Valérie. Il est important de savoir, en effet, qu’une première rencontre avait déjà été organisée il y a 7 ou 8 ans et, depuis, deux joueuses avaient abandonné, l’une pour des raisons professionnelles incompatibles avec  l’intense activité de Boé si Boé la, l’autre pour entreprendre une carrière tardive d’artiste dans un autre groupe plus adapté à sa sensibilité, à ses goûts, à ses qualités… Bref

La prestation offerte par le quatuor souleva évidemment, cette fois encore, l’enthousiasme général. Malgré tout, Roro m’a informé officiellement qu’elle ne renouvellerait pas son contrat. Elle aura tout de même terminé sa carrière en beauté.

Et…qui donnera le coup de sifflet du début du prochain match? Je m’interroge.

 

20:35 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

16/04/2010

la lune est morte ( vidéo)

http://www.dailymotion.com/video/xcyzje_la-lune-est-morte...

J'avais osé, dans ma note du 19 mars, proposer un enregistrement de répétition de Boé si Boé la. vous_etes2.jpgEn effet, j'étais déjà assez satisfait de notre interprétation de cette chanson et j'imaginais que nous pourrions la présenter sans crainte à l'occasion de notre spectacle du 10 avril. Quand on est sur la scène, en pleine action, il est difficile de porter un jugement de valeur sur la prestation offerte. On a tout de même une impression... bonne ou moins bonne. On sent bien si les applaudissements sont sincères ou, simplement, de politesse, sans enthousiasme... Peut mieux faire! Heureusement, ma vidéo m'a complètement rassuré. Notre lune fut à la hauteur; à vous de juger.

Actuellement, elle est rousse; c'est ce que dit notre grand jardinier Héraime dans sa dernière note: http://heraime49.blog50.com/archive/2010/04/14/c-est-grav... . Cet homme, très cultivé, donne de précieux conseils de jardinage et notamment de plantation de pomme de terre. Moi je suis plus "tomates".

La lune de notre spectacle, elle, est jaune, comme une banane. Elle en a aussi la forme. Notre groupe fait tout lui-même vous savez...

18:46 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9)

15/04/2010

la tourtière


podcast
Pour ce swing répété avec Dédé à la trompette, j'ai préféré la saxophone à la clarinette.

Tournon d’Agenais est un bourg lot-et-garonnais très actif.. J’y vais parfois souffler dans ma clarinette ou saxophone. Un ami trompettiste, qui y habite, m’a raconté l’histoire qui suit.
medium_300px-Tournon_d_27Agenais.jpg
L'année dernière, le jour de la foire aux tourtières et produits divers du terroir, foire animée par la bandas "los prunos" dirigée par un grand et beau frisé surnommé Riton, un fait divers a provoqué un émoi certain dans ce village habituellement paisible. Un couple honorablement connu, Firmin et Céline, avait acheté pour le déjeuner qu'on appelle "dîner" chez nous, le souper étant pris le soir, une fameuse tourtière parfumée à l’armagnac qu'ils ne purent terminer car ils avaient déjà trop copieusement mangé (foie gras, canard aux pruneaux, fromage de chèvre)...Il restait donc une part, pas très grosse tout de même. Le soir, à la fin du repas ( qu‘on appelle donc chez nous le souper), ils décidèrent, par jeu, que celui ou celle qui parlerait le premier serait privé de dessert... Ils s'assirent donc face à face et restèrent silencieux, longtemps, longtemps... La nuit tomba; ils ne disaient toujours rien, rien...
 Tout à coup, la porte s'ouvrit. Un homme, grand, des cheveux longs et bouclés débordant de sa casquette, le bas du visage caché par un foulard leur demanda où se trouvait leur argent; ils n'ouvrirent pas la bouche. L'homme renouvela sa demande plus fermememedium_tourtiere.2.jpgnt: pas un mot, pas un regard. Il crut sans doute avoir affaire à des sourd muets, remplit un sac d'objets divers pris au hasard ici ou là et ...décida d'emporter aussi Céline, fort plaisante ma foi. Comme il était de constitution vigoureuse et elle très légère, il la prit sous un bras et hop! Au moment de franchir la porte, Céline en se débattant laissa échapper un faible: " Au secours!", comme un murmure.
Firmin l’entendit, s'empara alors de la part de tourtière en
disant: "Elle est pour moi!"
Et il la mangea avec délectation.
Le lendemain, au petit matin, un automobiliste prit Céline en stop sur la route de Tournon et la déposa devant chez elle. Elle semblait traumatisée ( on le comprend) et ne se souvenait de rien. Elle ramenait le sac du voleur et tout ce qu‘il avait volé....
On ne sut jamais ce qui se passa durant cette nuit chaude d'août et on ne connaît toujours pas l'identité de l'homme. Mystère...

13/04/2010

bancs publics


podcast

Cette année encore, le beau temps revenu est une incitation à nous reposer un instant sur le banc bleu situé derrière chez nous, au bord du canal. La photo est ancienne ( trois ou quatre ans peut-être) mais nous n'avons guère changé, surtout Roro. Le chemin de halage a été remplacé par une piste goudronnée: on peut désormais faire du vélo de Bordeaux jusqu'à Sète sans trop s'abimer les fesses. Moi je préfère la marche à pieds; mais je vais moins loin. J'en profite pour remettre ma petite chanson écrite sur l'air bien connu de Brassens. Et puis ce sera tout pour ce soir car je suis très en retard dans diverses acivités essentiellement "jazziques"; la faute à Boé si Boé la!

banc 1.JPG

18:37 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (8)

12/04/2010

la pince à linge

En guise de premier compte-rendu du récent spectacle de l'incomparable groupe BOE SI BOE LA, je me contenterai ce soir de diffuser la vidéo de notre interprétation de la PINCE à LINGE. Vous pouvez aussi en savoir plus en allant chez notre amie Betty qui, venue spécialement de la ville rose, a effectué un reportage fort élogieux, sincère et écrit, comme elle sait si bien le faire, avec humour.

http://www.dailymotion.com/video/xcx6cr_la-pince-a-linge_...

http://betty-sblog.blog50.com/archive/2010/04/11/0031.html

 

18:58 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique