logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/06/2010

footaise

blikkiesdorp.jpg
Dans mon journal, ce matin... peut-être aussi dans le vôtre?

Les captifs de Blikkiesdorp exclus de la Coupe du monde de football

À 30 km du Cap, la municipalité a entassé dans un environnement concentrationnaire des centaines de familles. Le visage que l'Afrique du Sud ne veut pas montrer

…Quand plus de 400 millions ont été investis pour la construction du stade flambant neuf de Green Point, 3,2 millions d'euros seulement ont été dépensés pour l'édification de ces logements d'urgence. Ils devaient accueillir 650 familles. Plus de 10 000 personnes s'y entassent aujourd'hui et la surpopulation a réveillé de vieilles tensions entre communautés métisse et noire. « Nous étions plus heureux avant, quand nous étions dehors dans nos cabanes de bois et de plastique, assure-t-elle. Au moins nous pouvions faire du feu, être tous ensemble sans que la police intervienne en permanence, fouille nos enfants sans raison le soir. » Parler de logements est en effet un bien grand mot pour évoquer cet interminable alignement de maisonnettes d'aluminium posées sur un terrain vague entouré d'une grille. Il n'y a pas d'adresse à Blikkiesdorp. Juste une lettre et un chiffre par abri. « C'est un camp de concentration, il n'y a pas d'autre expression, affirme Jane Roberts. C'est une décharge créée pour la Coupe du monde et l'on nous traite comme des rebuts. »….

…À Blikkiesdorp, personne ne parle des Bafana Bafana. « La Coupe du monde, on s'en fout, coupe-t-elle d'une voix ferme. Pour 2010, le gouvernement nous avait promis de vraies maisons, pas des stades. Il va nous rester de beaux ornements qui ne serviront à rien. Mais nous, que deviendrons-nous après la Coupe ? On ne nous dit rien, on nous demande juste de nous taire. »…

Ces journalistes tout de même... quels fouille-merdes ( pardon, je n'ai pas trouvé pire) quand ils s'y mettent! De quoi démobiliser l'inconditionnel de ce sport international tellement populaire. Qu'est-ce qu'on en a à fou fiche de Blikkiesdorp. Je ne connaissais même pas son existence.

Et vive le sport, putaing!

 

16:07 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Et on ne nous dit pas tout !!!!!! Bonne soirée . Amitiés . Marcel.

Écrit par : Marcel | 09/06/2010

Dans notre monde l'important c'est de paraître.La misère il faut la cacher,ça ferai désordre
dans les fastes de la coupe! même si on n'a pas les moyens. En language populaire on dit:"Vouloir péter plus haut que son c..".Bonne soirée. MONIQUE R.

Écrit par : Monique R. | 09/06/2010

Ton dernier com ressemble étrangement a celui d'un certain Arverne .L'humour à son deuxième degré .Méfie toi l'ami ,certain pourrait ne pas comprendre .Mais que je te rassure j'ai compris .Pu...g que je suis intelligent .Salut les amis.

Écrit par : heraime | 09/06/2010

oui, ils exagèrent ces journaleux à vouloir gâcher ainsi une aussi belle -grande- fête,

heureusement que nos Bleus n'ont pas la possibilité de se laisser démonter le moral par ces infos pernicieuses,
cachons leur cette vérité qui dérange, ils seraient capable d'en perdre leur latin , pardon leurs espoirs de toucher le ballon



Leurs nénettes arrivent par avion privé spécial pour les bichonner, voilà une info qu'elle en vaut la peine celle-là





RAS LE BOL ! ! ! RAS LEUR COUPE !

Écrit par : framboisine | 09/06/2010

un jour j'ai discuté avec un monsieur qui disait qu'il faut mieux jouer au foot que faire la guerre ...c'est vrai mais entre le foot et la guerre n'a -t-on rien d'autre de possible ? lire jouer de la musique en écouter faire son café le griller hum la bonne odeur, le mouliner a la force des bras le passer à la chaussette , rien que cela me prend une heure le matin et je suis sure que c'est le meilleur café du monde ...(c(est pas vrai celui de ma mémère était meilleur car elle choisissait un sac au bateau, qui n'avait pas touché la feraille de la cale).
Pas le temps de jouer au foot, ni de faire la guerre , tant pis?
enfin des pauvres gens qui sont victimes ,comme les chinois ,des" bienfaits "du sport.
bises

Écrit par : josette | 10/06/2010

Voila ce que dit RFI

Grand nettoyage avant la Coupe du Monde ? La question se pose en ce moment au Cap, la première ville touristique du pays. Les autorités locales sont accusées de vouloir faire disparaître du centre-ville tous ceux qui risqueraient de ternir le cliché. Premiers visés : les sans-abris qui sont notamment envoyés à Blikkiesdorp, un camp de baraques de tôle situé à 20km du centre.

El Watan, quotidien algérien, est plus nuancé et replace le problème dans le contexte général.

Seize ans après la chute de l’apartheid, la première économie du continent se débat toujours avec une pauvreté endémique. Pour tenter de réparer les injustices du passé, le gouvernement construit des maisons dans les anciens ghettos noirs. Quelque 2,3 millions de ces cubes de briques, pourvus de toilettes et reliés à l’électricité, ont été remis aux plus pauvres depuis 1994. Mais la liste d’attente semble s’allonger indéfiniment. 2,1 millions de maisons ont encore été promises dans ce programme pour abriter les 12 millions de personnes qui ne vivent toujours pas dans des conditions décentes.Blikkiesdorp a été conçu par la municipalité comme camp d’urgence en 2008. Ses 1500 baraques ont l’électricité et le « village » est doté de robinets et de toilettes. Les conditions de vie laissent cependant à désirer. « Toutes les structures fuient », dit Priscilla Ludidi, qui partage sa cabane avec ses quatre enfants et sa mère de 82 ans. « Nous sommes quatre familles pour un robinet, quatre familles pour un WC. »

D’autres résidants de Blikkiesdorp s’estiment contents de leur sort. « Nous ne sommes plus à la rue », relève James Adams, 48 ans, qui se débrouillait avant pour survivre aux alentours du nouveau stade. La mairie se défend de toute campagne visant à écarter les indésirables des circuits touristiques. « Il n’y a pas d’augmentation notable du nombre de personnes emmenées (vers le camp) depuis la fin de l’année dernière », indique le porte-parole de la ville, Kylie Hatton. Mais à Blikkiesdorp, la frustration monte. « Nous ne voulons pas être ici, dit Washeila Smith, 57 ans. Ce n’est pas chez nous. »


Après ce que j'ai vu en Ethiopie, je suis plus prudent, car là bas, la tôle est considérée comme un progrès par rapport à la case en paille et torchis par les gens eux mêmes.

Le grillon

Écrit par : Christian | 10/06/2010

Pendant ce temps, les bleus sont bien installés dans un hôtel luxueux, protégés des curieux (qui pourtant auraient bien aimés les rencontrer.) Ils s'entraînent à petits pas, les uns derrière les autres, pour être bien en forme. Ils ne feront rien de plus mais au moins, ils auront roulé les mécaniques eux et leur entraîneur (je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi antipathique, méprisant, même pas beau, j'en passe et des meilleures...)

Je vais regarder le match ce soir rien que pour rire (jaune.) C'est devenu tellement surréaliste...

Bises,

Écrit par : Aliette | 11/06/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique