logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/06/2010

vive la barbe et les barbus...

IMG_3365.JPGEn 1954, j'entrai à l'école normale d'instituteurs d'Auch et j'y découvris le jazz, Brassens et les Quatre Barbus ... entre autres. Je ne m'en suis jamais lassé bien au contraire.

Par contre, je n'ai jamais été tenté par la barbe. J'avais lu en effet que celà pouvait provoquer des désordres sur le plan familial, désordres pouvant aller jusqu'au divorce! Pourquoi Aliénor d'Aquitaine, par exemple, répudia-t-elle son premier mari... Louis VII de France ( je parie que vous aviez oublié!)? Alors, pourquoi? Louis portait la barbe. Comme il était très pieux et qu'il voulait ressembler à un moine, il se rasa complètement. La reine lui dit ceci:

- Que vous soyez si peu homme n'est pas de votre faute, mais il ne tenait qu'à vous d'en garder les apparences.

Il faut dire que ça n'était qu'un prétexte car, ne le répétez pas, Aliènor d'Aquitaine était un peu coureuse.

Je n'irai pas jusqu'à dire, je n'oserai même pas supposer que, ayant laissé pousser cet attribut au cours de ma vie et l'ayant fait disparaître, un jour, pour une raison ou pour une autre (mais certainement pas pour la même que Louis!), donc je n'imagine pas une seconde que Roro m'aurait elle aussi congédié.

http://www.youtube.com/watch?v=OJb_vHfVSn4

27/06/2010

garden party


Monsieur le Président et cher ami,

J’ai lu ici et là quelques articles malveillants dénonçant le coût, jugé abusif, de la traditionnelle garden-party organisée à l’Elysée à l’occasion de notre fête nationale. J’ai appris ( toujours des indiscrétions) qu’ulcéré, et je vous comprends, par ces méchants propos s’ajoutant à d’autres ( on ne respecte plus personne, monsieur le Président!), donc, ulcéré, meurtri… vous auriez décidé de priver notre République de cette manifestation dont le caractère populaire est tellement apprécié par tous les bons français… taratata!

Je me permets, du bout des doigts ( le majeur de la main gauche, l’index de la main droite, je ne progresse pas), je me permets donc, humblement de vous proposer ce qui suit.

Peut-être ignorez-vous l’existence du groupe chântânt ( ^ est important en gascogne) Boé si Boé la? Nous organisons chaque année une  auberge espagnole que nous animons avec succès. Chacun porte son panier garni et nous en échangeons le contenu: je t’offre de mon pâté, tu me donnes de ton saucisson et ainsi de suite. C’est le partage, la solidarité aussi car, si tu ne portes que ta baguette, tu pourras tout de même faire des sanvouiches avec du foie de canard, ce n‘est pas ce qui manque dans notre région.

Mais, peut-être cela sera-t-il difficile à faire comprendre à certains de vos invités? Il faut tout de même essayer mon Cher Président ( je ne parle pas de vos dépenses, ne vous méprenez pas).

Et l’animation? Boé si Boé la vous l’offre, vous me lisez bien, j’ai écrit VOUS L’OFFRE ! Je sais, voilà qui est extraordinaire à cette époque où tout est tellement cher. Nous proposerons à vos invités notre répertoire de chansons paillardes et même gaillardes mais tout de même édulcorées afin de ne pas choquer certains ou certaines culs pincés parmi vos plus ou moins proches. La vidéo que j'ai l'honneur de vous présenter n’est qu’un exemple de notre grand talent. Notre liste est suffisamment longue pour animer votre sauterie: de profondis scorpionibus, en revenant du Piémont, les trois orfèvres, la vieille de Paris, la petite Huguette… et d’autres.

N’hésitez pas Monsieur le Président: voilà une proposition qui devrait, si vous l’acceptez, redonner confiance aux français car l’économie réalisée sera considérable.

Nous sommes très humblement à votre disposition.

Recevez ce que voulez, et faîtes-en bon usage; je ne peux dire mieux Vénéré Président.

Ps: bises à Madame que j’aimerais bien rencontrer. Peut-être, à cette occasion, pourrait-elle nous en « pousser une » de son tonneau. Nous pouvons porter notre sono si vous voulez. Autant d’économisé!

le berger fidèle+.jpg
Si votre ancien/nouvel ami François est invité, peut-être chanterons-nous "mon berger fidèle".

 

18:51 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (8)

26/06/2010

royal garden blues


podcast

IMG_3359.JPGEncore un enregistrement de répétition assez ancien...

Ce soir, musique en plein air! Il va faire chaud...tiens, je prends mon chapeau réunionais; ça va épater les copains!

Et voilà...

18:38 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

25/06/2010

chien méchant?

IMG_3362.JPG
Tati par Doisneau

Ce matin, arrivé à la halte nautique , j’étais déjà un peu fatigué. Il faut dire que j’avais trouvé notre promenade d’hier, en plein soleil, dans les rues de la ville, un peu longue pour un septuagénaire. Je ne parle pas de la distance. Non, j’ai de l’entraînement, vous savez. Mais nous avons trépigné sur un parcours de trois ou quatre kilomètres car nous étions nombreux, je peux en témoigner. Je ne regrette pas car, c’est certain, nos jeunes partiront, grâce à nous, de plus en plus tôt à la retraite…

Je m’assis donc sur un banc bleu à côté, mais pas trop quand même, d’un monsieur qui tenait en laisse un gros chien allongé à ses pieds.

Il me dit qu’une dame de ses connaissances se promenait l’autre jour au bord du canal quand son petit chien est tombé dans l’eau, pas loin d‘ici. Un silure l’a happé, entraîné vers le fond et elle ne l’a plus revu. Sans doute a-t-il été dévoré. Je fus impressionné, affligé par ce récit: je ne savais pas que le silure fréquentait désormais notre canal et qu’il était assez vorace pour avaler un clébard, même petit; avec les poils, tu te rends compte!

Le gros chien ( qui bavait un peu) me regardait.

- Il est méchant votre chien, demandai- je au monsieur?

- Que non, me répondit-il.

Pour marquer ma solidarité à la gent canine, j’éprouvai l’envie irrésistible de poser une main amicale sur le crâne de l’animal. PUTAING! Elle m’ a mordu la sale bête!

- Vous m’aviez dit que votre clebs n’était pas méchant!!!

- Mon chien, oui… Celui-ci appartient à ma sœur.

Je revins à la maison fort mécontent. Roro m’a désinfecté et mis un pansement. J’espère que je pourrai jouer de la clarinette demain soir! Je vous tiendrai au courant.

24/06/2010

des ondes

IMG_0006is.JPG
ça fait un peu désordre; tant pis, je la mets quand même

La télévision, en raison des émissions qu’elle diffuse: politiques, variétés, sport… peut elle être considérée en partie responsable de certains actes de violence ( à l’école, dans la rue, à la maison, au bord du canal ), de comportements idiots, dangereux, de propos niais, imbéciles… De nombreux psychologues, parmi les plus prestigieux, n’ont pas été capables de donner, sur cette question comme sur d’autres d’ailleurs, une réponse claire jusqu’à ce jour.

Mais, s’il vous plaît, intéressons nous à la proposition d’un certain Dimitri Kkysmhj ( je ne sais pas si l‘orthographe est correcte), chercheur en communications nouvelles et scientifiques. Imaginons, comme lui, qu'un capteur, incorporé dans notre poste, pourrait lancer en direction du téléspectateur une décharge électrique plus ou moins magnétique dont l’intensité serait plus ou moins forte selon les propos, les scènes…  contenus dans les émissions. Au bout d’un moment, parfois très court compte tenu de sa propre sensibilité, on atteint l’insupportable, on passe sur une autre chaîne ou, tout simplement, on éteint le poste. Techniquement, je ne peux pas vous expliquer comment ça fonctionnerait tout au moins pour le moment.

La question que je me pose ( et vous aussi j’en suis certain) est celle-ci: pourra-t-on régler ces ondes en fonction de la sensibilité, de la réceptivité du téléspectateur?

Car, à chacun son insupportable. Tenez, un exemple choisi dans l‘actualité récente.

Quand Roseline ( la tête qu’elle faisait Rosemine!) a dit « je leur ai parlé, ils ont applaudi puis ils ont pleuré », Roro a éclaté en sanglots tellement son émotion était intense.

Pas moi.

Bon, en attendant j’ai d’autres chats à fouetter: je vais marcher au bord du canal pendant une bonne heure, comme d’habitude,  histoire de me chauffer pour cet aprèm…

08:35 Publié dans bof... | Lien permanent | Commentaires (6)

22/06/2010

nuage

ombre 1.jpgPendant que Roro dormait sous le parasol, l'envie me prit de lui faire une petite blague car, vous le savez, je suis assez espiègle. Je pris en douce le petit sac où elle met ses intimes objets personnels et partis le cacher assez loin dans le sable à un endroit isolé de la vaste plage. Quand elle se réveilla, elle se redressa, affolée, et cria:

- Mon Dieu! Quelqu'un a volé mon sac! ( c'est vrai qu'il contenait quelques bijoux de valeur son sac mais tout de même!)

ombre 2.jpgJe lui dis que non, que c'était pour rire, que je savais où il se trouvait son sac et que ce n'était pas la peine de se mettre dans cet état car j'allais le lui retrouver dare dare. Je pris donc, de nouveau, la pelle avec laquelle je construis habituellement des châteaux et je partis vers là où vous savez. Elle me suivit en marmonnant ce qui m'agaça au plus haut point. 

ombre 3.jpg- Mince... je ne sais plus où je l'ai enterré ce fichu sac, pensai-je.

Nous avions pas mal marché, tourné en rond, zigzagué... Je creusai ici, là, plus loin encore plus loin. Elle s'impatientait:

- Alors! Tu sais où tu l'as caché mon sac, oui ou non!

- Ecoute, lui dis-je. J'ai creusé à l'ombre d'un petit nuage; suffit de la retrouver cette ombre!

19:06 Publié dans bof... | Lien permanent | Commentaires (9)

21/06/2010

la femme d'Hector


podcast

Cette Femme d’Hector de Brassens, nous l’avons interprétée il y a quatre ou cinq ans quelque part, dans la salle d’un bourg gascon (Pimpous, peut-être, va donc savoir). Un style nouvelle Orléans, assez enlevé, m’avait paru lui convenir. J’avais complètement oublié l’existence de cet enregistrement. La chute est surprenante: les spectateurs ne réagissent pas à la fin de mon chant qui, pourtant, est remarquable. Ils croient que le morceau n’est pas terminé! Je suis obligé de solliciter leurs applaudissements qui, finalement, seront chaleureux.

Je voulais écrire quelque chose d’original sur la femme d’Hector mais je n’ai connu que celle de Brassens, et encore, pas suffisamment et je le regrette car, d’après ce qu’il en dit, elle devait être fort intéressante à fréquenter. Vous trouverez facilement le texte sur internet.

Hier, comme prévu, notre quartet a passé la journée à Pujols. L’accueil fut comme toujours amical. Mais quel putaing de temps: des courants d’air en veux-tu en voilà! Et pas chauds du tout les courants d’air! Des gens sont passés, se sont poliment arrêtés un moment pour nous écouter et, à la fin du morceau , bonsoir…

Enfin, cela nous a un peu éloignés de l’actualité. Et c’est tant mieux.

Laissez jazzer!

Jajoute cette photo qui prouve, une nouvelle fois, ma condition physique exceptionnelle ( vous pouvez la copier... comme la musique d'ailleurs!).

IMG_0288.JPG

 

16:49 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3)

19/06/2010

ce ouiking


podcast

Une nouvelle version de la fameuse "Rue Raspail", composition désormais célèbre de mon ami Jean-Pierre ( faut cliquer sur podcast noir)

Donc, ce ouiking, notre quartet passera la journée de dimanche dans le bourg de caractère de Pujols, pas très loin de chez nous et tant mieux. Nous y fêterons joyeusement la musique. La météo est optimiste... Je mets quelques photos au cas où vous ne les auriez pas suffisamment admirées l'année dernière. Il n'y a pas de rue Raspail à Pujols; celle de la chanson, fréquentée par Jean-Pierre quand il était jeune, se trouve à Toulouse. Il aurait pu en choisir une autre mais, pour la rime, c'est ce qu'il a trouvé de mieux.

pujols 1.JPG
IMG_2686.JPG

16:26 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

18/06/2010

footus?

antoine foot7.jpg- J’espère qu’il a mis un gilet pare-balles, dis-je à Roro.

L’arbitre venait de siffler sa troisième ou quatrième pénalité contre le Brésil Mexique ( merci de m'avoir soufflé Betty!).

- Il se suicide, c’est certain, me répondit-elle.

D’habitude elle ne regarde pas le foot mais comme elle avait lu ma note d’hier, elle voulait vérifier si mes prévisions allaient se confirmer. 

 

antoine foot 4.jpgQuel faux-cul cet arbitre, quel hypocrite! Durant la première période, il avait donné le change, tiens!

Que s’est-il passé après la récré? Vous avez vu comme moi:

- il laisse s’échapper tout seul vers notre but ( je dis « notre » par solidarité) un jeune blanc-bec embusqué à la limite du hors-jeu, sous l’œil médusé de nos bleus interloqués, figés, éberlués...écétéra.

- il accorde un pénalty pour une faute que, je l’ai vu comme vous, notre valeureux avant-centre français avait très involontairement commise.

antoine foot 3.jpgVoilà comment il a sauvé sa peau, l’arbitre.

Sur la touche, un homme, le visage olympien (?), admirable de sang-froid, debout face à l’adversité… Il faut le soutenir car il le mérite. Envoyez-lui un mot d’encouragement;  vous trouverez facilement l’adresse de son hôtel.

Aujourd’hui, je lance moi aussi un appel: priez.

Car, comme le disent et le répètent les journalistes depuis hier soir, seul un miracle peut désormais nous sauver de cette putaing de situation!

Les images: Antoine, il y a trois ans...

17:31 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (9)

17/06/2010

le mexicain...


podcast
Faut cliquer sur podcast noir
Avant notre concert d'avril, nous répétions "le mexicain"
mexicain.jpg

Il faut se méfier du mexicain. C’est un homme capable des pires excès. Il est tout autant apte à donner ou de recevoir la mort, pfuit, comme ça, comme on donne chez nous une fessée à madame, une gifle au morveux, un coup de poing à l’instit… écétéra.

Les exemples ne manquent pas et, malheureusement, je ne pourrai en citer que quelques uns plus ou moins judicieusement choisis.

Dans la tragedia de Mejico de Jose Lion Depetre on apprend que des gens ont été tués pour avoir refusé de donner une cigarette, boire un verre ou, tout simplement, regardé de travers.

On assassine par plaisir, por pur gusto, parce que la victime  plaisait bien comme mort. C’est ce qu’a déclaré l’assassin pour sa défense.

Un homme fut abattu pour avoir critiqué un chapeau. D’autres, assez nombreux, à l’occasion d’accrochages en voiture ( chez nous, faut tout de même se méfier) ou pour refus de se laisser dépasser.

Un certain Rodolfo Valdes dit El Gitano tua, à lui seul plus de deux cents personnes.

A plusieurs reprises, des échanges de coups de feu eurent lieu… à la Chambre de députés! On pouvait voir des trous de balles dans les portes. Dommage que, chez nous, ces choses-là soient interdites…

Cette fascination pour la mort violente peut aller jusqu’au suicide.

 «  J’aime mieux mourir que de travailler » dit le fils et, PAN, devant les parents, il se tue avec un pistolet. Voilà qui devrait faire réfléchir nos gouvernants: imaginez une grande manif devant l’Elysée, ou Matignon, ou… peu importe. D’une seule voix des milliers de manifestants de soixante balais:

« Nous ne voulons plus travailler !» Et PAN! PAN! PAN!

Fermons cette parenthèse. Mais PUTAING! On se calme…

Un homme s’est même suicidé de joie lors de la naissance de son fils.

Pour finir sur une note musicale: dans un auditorium, lors de l’enregistrement d’une musique de film (un policier peut-être), les musiciens enlevèrent leur veston à cause de la chaleur. Ils portaient presque tous des révolvers.

« On ne sait jamais » a dit l’un d’eux!

J’arrête là: ce que je viens d’écrire est vrai. Il faut me croire.

J’espère que, pour ce soir, toutes les précautions seront prises. Mon grand souci: imaginez que la France perde ( tout est possible dans ce monde pourri). Que penser de l’arbitrage, je vous le demande? N’aura-t-il pas été un tantinet influencé l’arbitrage?

15:20 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

16/06/2010

le vent


podcast

Cliquer sur le podcast noir ...C'est un enregistrement de répétition assez récent.

117461_14-6-lefebvre-copie_450x340.jpg

 Dessin d'Iturria dans le journal le Sud Ouest.

La qualité du son du vuvuzela traditionnel est très loin de valoir, je crois, celui de la clarinette même jouée par un débutant. Un concert de clarinettes dans les stades de foot transporterait les joueurs, emballerait les matches... Dans ce dessin, le pire est atteint: le souffleur est mauvais et le pavillon amplifie. Résultat: c'est insupportable; ça dure plus de deux heures et ça dépasse largement les limites d'un stade!

17:39 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

15/06/2010

miroirs

«  Dans le miroir, quoi que nous cherchions, nous ne pouvons voir que nous même » . Ainsi s’exprime Jean-Claude Carrière inspiré par la conférence des oiseaux d’Attar. Après un long voyage, les oiseaux épuisés, à la recherche de leur vrai roi, ne virent en effet que leur propre image dans le miroir qui leur était tendu.

…………………………………………………...................................

IMG_3112 bis.jpgNous déambulions dans le marché de Saint Pierre quand Raymond, mon ami basque, s’arrêtant devant un miroir proposé à la vente parmi d’autres produits artisanaux locaux, m’interpella:

- Tiens, il me semble que je connais cet homme!

 Je m’approchai, regardai à mon tour:

- Evidemment, tu le reconnais! C’est moi!

…………………………………………………......................................

Je me pris en photo et j’eus tort car, désormais, j’ai des doutes. Et ce ne sont pas les réactions de certaines et certains qui me rassurent, si besoin. Car, dans un miroir, ne voir que soi-même pendant toute une vie, une déjà assez longue vie ma foi ( dois-je m’en réjouir?), est-ce raisonnable? Essayer d’y voir quelqu’un d’autre ça changera quoi?

Des questions, encore des questions me dirait une amie… Une vie de questions…

Et toujours des pointillés en guise de réponses!

IMG_3092.JPG

 

IMG_3093.JPG

14/06/2010

pas sérieux, sérieux...

IMG_3228.JPGCommençons par le " pas sérieux". Ma note du 29 mai était illustrée par une photo de Roro métamorphosée en gracieuse Néfertiti grâce à une feuille de songe judicieusement placée derrière sa blonde chevelure. Je n'avais pas osé publier celle-ci ( regardez à gauche) craignant de votre part de l'incompréhension, une interprétation hasardeuse, des réprimandes, peut-être un blâme... Pourtant, je vous assure, y a pas de quoi fouetter un chat. D'ailleurs même s'il y avait de quoi, je me garderais bien de m'en prendre au matou sachant combien il est vénéré ici ou là. Non; je me contente de cacher un objet et de faire deviner à mes amis et à Roro ce que c'est. Le premier qui trouve a gagné: voilà un jeu qui nous a distrait pendant un grand moment et que je vous recommande. Vous pouvez utiliser une feuille de salade ou de vigne à la place de la feuille de songe que vous aurez des difficultés à trouver dans nos campagnes. Evidemment, vous ne pourrez cacher que des petits objets.

Bon; fini de faire joujou s'il vous plaît. Venons-en aux choses sérieuses: voici une vidéo que je vous recommande de visionner jusqu'au bout. Elle est un peu longue mais on ne s'ennuie pas ( moins qu'en regardant un match de foot):

http://www.mediapart.fr/club/blog/jean-marie-padovani/240510/avec-gerard-filoche-vous-allez-tout-comprendre-sur-les-retraite

13/06/2010

auberge espagnole


podcast

C’est avec Monsieur le Petit le Chasseur que nous avons clôturé hier soir notre auberge espagnole à laquelle participaient quelques parents et amis fidèles que je remerciai vivement et avec beaucoup de sincérité avant, pendant et à la fin, sachant combien il est difficile, un samedi soir, de s’éloigner du poste de télé où se déroule un match de foot de la plus haute importance… entre autres émissions plus ou moins intéressantes.

Certains ne connaissent de l’Auberge espagnole que le fameux film.

Un brin d’histoire, vite fait: au XVIIIème siècle, certaines auberges, en Espagne , avaient, question nourriture très mauvaise réputation et il était conseillé de se munir de quoi se sustenter.

Par extension, l’auberge espagnole est le lieu où on ne trouve que ce qu’on y apporte et qu’on peut  partager avec n’importe qui c’est-à-dire avec des gens qu’on connaît et d’autres qu’on découvre, des gens avec qui on sympathise … ou pas. C’est ainsi que nous fonctionnons et quand on ne participe pas sous prétexte que nous n’y vendons pas des grillades, des sandwiches … ça me fiche en rogne, vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me fiche en rogne! Vous ne pouvez pas imaginer tous les trésors gastronomiques qui ont circulé de table en table. Et les vins! Nous avons tout de même chanté…

L’auberge espagnole peut être aussi un mot, une idée, une situation…où chacun peut trouver ce qui l’intéresse en fonction de ses goûts, de sa culture, de ses convictions… Un mot, au hasard: démocratie.

Tiens, un autre: blog.

Il y a dix ans: à votre santé!

numérisation0003.jpg

 

numérisation0004.jpg

12/06/2010

une sainte équipe

En 1955, un grand concours biblique fut organisé par la revue Fraternité Evangélique. Peut-être l’avez-vous su en son temps. Moi, je viens de l’apprendre par Jean-Claude Carrière dans son Dictionnaire de la bêtise qui est, vous vous en doutez, vachement épais. Je l’ai acheté il ya longtemps déjà et suis loin d’en avoir achevé la lecture. S’il n’est pas épuisé, procurez-vous le; vous ne le regretterez pas. Sauf si vous êtes un tantinet cul pincé ce qui n’est pas bon pour la santé.

Revenons au concours biblique. Il s’adressait aux jeunes, à tous les jeunes même, sans condition de quoi que ce soit prouvant l’appartenance à la religion catholique ( acte de baptême, de première communion …etc)  et leur demandait de composer une équipe de foot avec des personnages bibliques.

Veuillez expliquer pourquoi vous les affectez à tel poste plutôt qu’à un autre, demandait en outre le canard.

La meilleure réponse était dotée d’un prix de 50000F, ce qui, je crois, était une fort belle somme à cette époque lointaine.

On n’en sait pas davantage sur ce concours. Comme je connais mal les personnages en question pour cause d’éducation religieuse approximative et autant le dire, bâclée, j’ai du mal à imaginer cette équipe de foot. Peut-être l’illustre Domenech en serait-il capable? Ou vous-même?

…………………………………………………..................................

Je continue à rajouter quelques photos de La Réunion.

IMG_3266.JPG
IMG_3270.JPG

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique