logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/03/2011

pain béni...

pochette_pain.jpg

Quand je reçus cette photo de l’ami Jean-Paul, j’imaginai en faire la nouvelle bannière de mon blog………………………………………. Mais non! C’est pour rire! Je serais même de très mauvaise foi si je disais que cette pub ne m’avait pas fichu en colère. J'avoue.

ecole-publique.jpgDe quoi s’agit-il? De sacs papiers donnés par certains boulangers quand  vous leur achetez votre baguette. Vous pouvez refuser le sac. Même le pain. C’est ce que j’aurais fait. Ce n’est pas une question de droit… Quoique! De principe? Oui.

Antoine, qui fréquente, le malheureux, l’école publique de Boé, me demande, tous les quinze jours, de le mesurer : je peux vous montrer les marques à l’intérieur de la porte du placard du bureau. Il grandit vite le bonhomme, trop vite même à mon goût. S’il fréquentait l’école Ste Machine ( ou une autre) il grandirait autrement. C’est-ce que dit la pub. Je voudrais savoir comment. Qui répondra à cette question majeure?  J’imagine qu’on peut, sans hésiter, remplacer l’adverbe autrement par mieux? Je m’en doutais. Mais je ne vais pas vous lâcher comme ça!  Au point où nous en sommes, dîtes-moi …POURQUOI. Oui, pourquoi c’est mieux?

Merci de m’éclairer.

( cette note est à classer dans la catégorie « altérée »)

Commentaires

vous aussi êtes dans les "pourquois"
moi je ne suis que "pourquois"
donc je peux pas vous aider
intéressante note
a bientôt
Catherine

Écrit par : Lady Chatterley | 11/03/2011

Moi, je sais pourquoi cest mieux...
Et surtout pour qui...
Je ne résiste pas au plaisir de t'offrir ce lien.

http://www.youtube.com/watch?v=HfcNY4u0wBs

Écrit par : SERGE | 11/03/2011

Bonsoir Henri
Je suis content de te retrouver aprés cette pause ...
Je crois connaitre la réponse à ta question .Je l'ai trouvé dans le discours du président Sarko au Latran le 20 Décembre 2007.Dont voici qq extraits qui doivent nous aider à comprendre !!!

Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance. "
"La morale laïque risque toujours de s’épuiser quand elle n’est pas adossée à une espérance qui comble l’aspiration à l’infini."
"Un homme qui croit, c’est un homme qui espère. Et l’intérêt de la République, c’est qu’il y ait beaucoup d’hommes et de femmes qui espèrent. La désaffection progressive des paroisses rurales, le désert spirituel des banlieues, la disparition des patronages, la pénurie de prêtres, n’ont pas rendu les Français plus heureux."
Et puis c'est bien connu ,dans les écoles" Ste Machine" ,le pain est béni !Ce qui est forcément meilleur pour la croissance .
Toute mon amitié
Jacques

Écrit par : Jacques | 11/03/2011

Henri, réfléchis un peu...

La culture, l'éducation sont devenues des marchandises (La dernière fois que j'ai vu un recteur, dans ma vie professionnelle, il nous répétait sans cesse que les élèves et les parents étaient nos CLIENTS.) : que vaut une marchandise gratuite ? RIEN, par définition. Que vaut une marchandise payante ? PLUS, c'est mathématique.

Je me sant vieu, vieu... (j'ai gliçée quelke fautes pour fère jeunne...)

Amitiés,
Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre | 11/03/2011

Coucou Henri !

Hou ! la ! la ! .. pourquoi ? bref ! Jacques et Jean-Pierre ont su répondre .
Et moi je n'en sais rien , j'ai quand même grandi chez les laïques .
Bonne soirée bizoux à vous deux , Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 11/03/2011

Ta note m’a menée à ces dix vagues (et non pas dix commandements).

1 – Unir

Il est dramatique que notre appréhension de la religion nous amène à séparer, diviser, et entretenir l’incompréhension entre les hommes.

2 – Réfléchir

Cela permet aux tyrans de tous poils et de toutes communautés de faire grasse couenne sur le dos des gogos.

3 – Instruire

SI l’instruction religieuse était une ouverture sur TOUTES les autres religions – au même titre que l’étude des langues par exemple, alors oui, ce serait bien pour mieux se comprendre.

4 – Modérer

Cela permettrait de rappeler que chaque religion a sa part d’ombre et de lumière, tout comme l’être humain, œuvre de Dieu.

5 – Espérer

Ce serait une opportunité de cultiver la modestie des uns vis-à-vis des autres et de se souvenir que la Vérité est à-venir, non parce qu’elle est absente, mais parce que chacun doit la chercher à l’intérieur de soi.

6 – Construire

Afin que l’enfant que l’on forme, ainsi que le jeune en état de réflexion, puisse avoir les éléments lui permettant de se construire et de se forger SA Vérité, à la fois par l’étude de l’Histoire et celle des religions.

7 – Equilibrer

Mais afin d’obtenir un apport équitable de connaissances des autres religions, mêlées à l’Histoire, et même faute de l’obtenir, il est évident que la laïcité doit prévaloir pour ne laisser empiéter aucune communauté sur une autre dans le domaine public.

8 – Partager

Une sorte d’œcuménisme inter-religieux laïc et permanent

9 – Aimer

Car toutes les religions ne sont que cris vers Dieu, Amour et espérance.

10 – Prier

Qu’importe la langue. Dieu n’est-il pas multilingue ?
Qu’importe le geste. Dieu ne reconnaît-il pas tous ses enfants ?

" Âme ! Etre, c'est aimer ... " (Victor Hugo)


Je ne sais pas si j'ai répondu à ton "Pourquoi" mais j'ai bien aimé en tous cas y réfléchir.

Bises et Bonne soirée. Monique

Écrit par : monique | 11/03/2011

Rien à rajouter après toutes ces notes si bien tournées !
Un Ami, ancien prêtre, me disait il y a rien de moins tolérant que les dirigeants des religions !...

Quand je pense à l'argent de nos impôts qui est donné aux écoles privées, donc pris sur la part qui devrait être donné à l'enseignement laïque ...
Mais ? au fait ... il me semble qu'une certaine loi de 1905 avait réglée le problème ??? non ???

Bises ... et prends ton pain quotidien tout de même !

Écrit par : Biche | 12/03/2011

J'appréciais les leçons de catéchisme, étant enfant, elles me servaient de guide, en quelque sorte ; mais, de là à adopter l'enseignement religieux, il y avait un... pas (pour ne pas dire un gouffre, mais c'était aussi parce que mon père n'était pas croyant et n'aurait pas vu cela d'un bon oeil !)
Ce qui est sûr, c'est - comme le rappelle Biche en faisant allusion à la loi de 1905 - qu'il faudrait que l'Eglise se débrouille seule pour financer son enseignement. Mais je crois bien que le denier du culte n'y suffirait pas !
Bonne soirée,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 12/03/2011

éducation soin devenues marchandises
c'est grotesque tout ça, pourtant réel
et le dieu serait donc l'argent ?
bon dimanche !

Écrit par : ventdamont | 13/03/2011

Tiens donc, des poches à pain catholiques ? Curieux !
Quelle est donc cette boulangerie qui nous roule dans la farine ?
Si cela est vrai, cela me semble plutôt la méthode des sectes.
Mais on peut s'attendre à tout.
Quant à "grandir autrement" ou "mieux", je ne sais quoi te dire.
Par contre, j'avais fait le choix d'envoyer Agnès à l'Ecole Ste Foy, non pas par religion mais parce que j'en avais entendu parler en bien (cela fait maintenant 35 ans). Puis pourquoi, j'ai continué dans cette voie, parce que c'était les seules écoles qui ne laissaient pas sortir les enfants
quand ils n'avaient pas cours. Ils étaient confiné dans l'école jusqu'à ce que les parents viennent les chercher et ne vadrouillaient donc pas à l'extérieur, entre deux cours.
Pour moi, cela a été un critère de choix, ainsi que pour la discipline qui y était enseignée.
Cela n'a pas pour autant fait de ma fille une bigotte, bien le contraire.
Saintes bises.

Écrit par : pimprenelle | 14/03/2011

je n'arrive pas à comprendre pourquoi on appelle l'école confessionnelle école libre, puisque c''est dans le public que les enfants sont libres de se barrer avant la fin des cours, libre de ressortir une fois entrés, libre de faire entrer avec eux des gens qui ne sont pas élèves de cette école ,
c'est dans l'école publique que la liberté est si grande pas dans le privé. Nous avons du trois fois déja sortir un de nos petits enfants du public pour une structure avec la securité , pour une structure ou on va en permanence surveillée et pas dans la rue quand un prof manque...
Je regrette que l'argent public aille dans le privé car cela oblige les écoles confessionnelles a enseigner la même chose que l'école publique ...rugby aux filles par exemple .
aujourd'hui j'ai reçu ce sms d'une de mes petites filles dans le lycée public: "le cours de maths n'a pas lieu salle 29 j'y suis allée et il y a une autre classe ...je suis allée à la vie scolaire les pions n'ont pas pu me dire ou le cours avait lieu ...je fais quoi?"
que repondre? elle a tapé à trois portes et a fini au bistrot du quartier devant un café .
alors je me suis tracassée toute la journée .
voilà pourquoi à la rentrée on tapera aux portes du privé
bises
.........................................................................
Toujours syndicaliste et délégué de l'éducation nationale, je vais, dans une petite heure, assister au conseil de classe de l'école maternelle publique de Bon Encontre. J'y rencontrerai des enseignants qui aiment leur métier malgré les difficultés que beaucoup connaissent s'ils prennent la peine de s'informer. Je n'ai donc pas le temps, ni l'envie de développer davantage...
Le 19 mars, nous manifesterons : 52000 élèves de plus , 16000 postes de moins dans le public. Le privé est, comparativement beaucoup moins touché ...Pourquoi?
C'est tout....

Écrit par : josette | 14/03/2011

Change de boulanger si toutefois Boé en a plusieurs. A moins qu'ils fassent tous la même pub. Prenez des pancartes et manifestez.
Amicalement
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 14/03/2011

Bonjour Henri,

je vais essayer de "poster" un commentaire qui se tienne sur cette note;
Ce qui me choque le plus, c'est ce prosélytisme,car grandir autrement, pourquoi pas?
Ce qui me choque,c'est le support commercial du message,l'appropriation de ce message.Je pense que les valeurs essentielles, fondamentales ne sont la propriété de personne, de tout corps constitué.

L'enseignement, quel qu'il soit, si c'est une porte ouverte à l'amélioration de l'homme, je dis oui rejoignant en cela le commentaire de Monique.

Il faudrait un forum pour donner son avis.

Bises de Betty qui pense

Écrit par : betty | 16/03/2011

Je vais apporter encore un peu de "mie de pain" à cette note.
Comment auraient fait mes parents s'il n'y avait pas eu d'écoles publiques et gratuites, pour accéder à l'instruction et à l'éducation de leur quatre enfants ?
L'école primaire de notre village était dirigée pour la partie garçons par un directeur digne de ce nom ainsi que l'école des filles adjacente par une directrice aussi digne de ce nom.
Et je puis dire que nous y avons été heureux et bien instruits et éduqués. Pour mes parents le directeur et la directrice étaient des Dieux et interdiction de les dénigrer.
Pour la partie secondaire, miss Pimprenelle est partie via le Cours complémentaire Lacépède devenu, collège Lacépède. Alors, là pas du tout comme dans le primaire, une Directrice qui tenait son établissement de "mains de maîtresse". La première qui arrivait après le son de la cloche était priée de rester au fond de la cour. La sanction s'ensuivait alors :
- Sors tes lunettes (si l'élève en portait) et c'était la gifle aller retour.
Je n'ai jamais vu ou entendu dire qu'un parent soit venu contester le geste.

Blouses roses et feutres au pied étaient exigés.

Discipline de fer ? Non. Pour nous, à cette époque c'était tout à fait normal.

Maintenant, il n'y avait sans doute pas tous ces problèmes d'effectifs et les nombreuses difficultés que rencontrent les enseignants de nos jours.

Ce qui me choque et je dis comme Betty, c'est le support commercial de ce message.

Bises.

Écrit par : pimprenelle | 16/03/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique