logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/04/2011

le baiser

Quatorze heures hier, vendredi. Peu de voitures sur le parking d’Intermarché!

Tant mieux, pensé-je. Nous ferons plus vite nos achats.

Je n’aime pas. Pourtant j’accompagne Roro; par solidarité. Je pousse le caddie, visite le coin jardinage, jette un œil sur les bouquins ( peu d’auteurs intéressants), flâne au rayon vins… bref, je me conduis comme la plupart des braves mecs qui assistent Madame dans ces moments incontournables ( faut bien manger) tout en ayant conscience de ma totale inutilité dans le choix de ceci ou de cela… Je sais. Il existe des exceptions. Tiens, justement. Nous croisons un type en petit short au stand fromage.

Brrrrr… il doit se les geler, chuchoté-je à Roro!

C’est un coin du magasin que je déteste parce qu’il y fait un froid de canard mais où je dois me rendre obligatoirement pour choisir mon brebis assez sec, mais pas trop…

Tu devrais t’acheter un bermuda, j’en ai vu des biens et pas chers…On y va ?

On y vaDernière étape avant la caisse:

Il n’est pas mal celui-ci et c’est sûrement ta taille.

Pas de cabine d’essayage à Inter. Je fais confiance. On habite à côté: on changera en cas de besoin.

Merde! La queue à la caisse! Comment cela se fait-il? Une seule caissière? Où sont les autres? Le mec en short râle…

384678_wil19.jpgElles sont devant la télé. C’est le moment du baiser, dit la caissière. Moi, je verrai ce soir, aux infos. Je me suis sacrifiée. Ayez pitié de moi…

Je tombe des nues. Roro me dit:

Le mariage… voyons!

Retour à la maison. Je me dépêche d’essayer le bermuda: impec! Enfin, presque…ça serre un peu mais bientôt le régime tomates!

Et ces ficelles qui pendent à la ceinture et aux genoux…ça sert à quoi?

A serrer…me dit Roro.

A serrer? Aux genoux?

Bon, je ne vais pas rendre le bermuda à cause de ces ficelles. Si elles sont inutiles, peut-être que je les couperai?

Avec tout ça, je n’ai vu le baiser que ce matin, dans le journal. Un peu trop chaste à mon goût, le baiser! Pas de quoi en faire un fromage…

Je préfère celui-ci.

IMG_3026.JPG

15:38 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (9)

28/04/2011

des arbres...encore

Donc, 2011 arbres sont en cours de plantation dans la commune de Boé. ( http://laissezjazzer.blog50.com/archive/2011/04/25/des-ar...)

C’est ce que m’a appris le journal. Entre notre jardin et les vieux érables du canal, j’ai photographié la jeune relève:  chênes, charmes, érables, pins et même quelques pommiers, figuiers, poiriers…A part les figuiers, je n’ai pas été fichu de reconnaître vraiment les espèces précitées. J‘ai des doutes et je compte demander des précisions à notre grand responsable des parcs et jardins, notre Le Nôtre intervicinal. Je pourrai ainsi, à l’occasion, faire étalage de mes connaissances et étonner le visiteur.  

«  C’est afin de sensibiliser tous les acteurs intergénérationnels que la Ville s’est inscrite dans une triple démarche de protection, développement, et valorisation de son patrimoine arboré… » écrit le journaliste.

IMG_0006.JPGJ’approuve. Car je suis un intergénérationnel sensibilisé depuis fort longtemps. Des arbres, j’en ai des quantités dans mes images. D’ailleurs je prépare une exposition de photos pour bientôt. Certains sont vieux, d’autres ont disparu. Mon fichier arbres, c’est un peu la forêt du souvenir! J’avais même tenté d’en sauver un, malingre, qui chaque année un peu plus, inexorablement, s’inclinait dangereusement au risque de casser. Je sentais chez lui, au fil des jours, comme un douloureux renoncement . Souvent, je m’arrêtais et essayais de le redresser en l’encourageant comme je pouvais car je connais peu le langage des arbres. J’imitais le bruissement du feuillage sous un léger vent d’autan. Pas facile. Mais c’est tout ce que je savais faire d’à peu près.

Hélas, Klaus l’a terrassé. J’ai déjà raconté cette funeste histoire mais je ne m’en lasse pas même si elle réveille en moi de douloureux souvenirs. 

 

Peut-être connaissez-vous???

IMG_3527.JPG

 

IMG_3528.JPG
IMG_3533.JPG
IMG_3534.JPG

16:39 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (7)

26/04/2011

un avenir incertain

Dimanche soir, je zappai sur les infos de la Trois imaginant de bonnes nouvelles pascales propices à un sommeil serein …et je me retrouvai nez à nez avec Le Pen ( vous vous souvenez…Le Pen…Jean-Marie, voyons!). Je m’apprêtais à opérer sur le champ un repli stratégique quand le journaliste ( un effronté ce journaliste) lui demanda quelle serait la politique du front national dans le domaine de l’éducation en supposant que son parti prenne le pouvoir en 2012. En supposant…Putaing. Pour le coup, je me sentis tout flagada, m'affalai dans le fauteuil  et attendit stoïquement la réponse car, vous savez, ce sujet m’intéresse particulièrement. Et puis, sait-on jamais: imaginez que Jean-Marie, dénonçant la politique sarkozienne (ou ziste, je ne sais pas), annonce plein de créations de postes de profs…Voilà qui remettrait ( peut-être) en question mes intentions de vote!

Hélas…

Vous savez, cher monsieur ( il aime bien dire cher monsieur Jean Marie), nous n’aurons pas besoin d’augmenter les crédits dans ce domaine car, moins d’immigrés sur notre sol français, moins d’enfants d’immigrés dans les classes…Evidemment. Tout se tient! Il n’a pas osé dire que ces gens-là ont des ribambelles de mouflets mais j’ai deviné qu’il le pensait très fort.

En attendant, pour préparer la fête de 1er Mai, chantons en chœur

( adoptez le ton martial de la légion, c‘est mieux pour le défilé):

MAIS NON, MAIS NON, JEAN-MARIE N’EST PAS MORT…( bis)

CAR IL …..? ENCORE!…(bis)

( Selon votre sensibilité, vous ajoutez le verbe que vous voulez).

...........................................................................................................................................................................................................

J'ai envie de vous faire écouter cette chanson des Quatre Barbus, chanson que nous avons interprétée il y a quelques années. Je n'ai pas l'enregistrement...et c'est tant mieux!


podcast

 

19:42 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (7)

25/04/2011

des arbres...

2011 arbres.jpg- C’est pas normal, fulmine Antoine! On fait comment pour jouer au foot, maintenant?

Il n’est pas content, Antoine: ces jeunes plantations, entre les jardins et le canal, n’autorisent plus la pratique de notre sport préféré. Trop fragiles, les arbustes. Ils ne supporteraient pas de recevoir un de nos puissants shoots…

2O11 arbres plantés dans la commune, ai-je lu dans un récent journal. Pourquoi 2011... Allez donc savoir!

- C’est drôlement beaucoup, dit Antoine après un court moment de réflexion!

Nous verrons pousser des espèces diverses: chênes, charmes, érables, pins, saules… mais aussi des pommiers, poiriers, figuiers. D’ailleurs, des figuiers, j’en ai compté quatre juste derrière note haie.

- Des FIGUIERS! SUPER!

Antoine adore tout autant que moi la confiture de figues. Je lui expliquai que nous devrons attendre quelques années …

Dites-moi…ça pousse vite un figuier?

plantations avril 2011.JPG

16:31 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (6)

23/04/2011

des arbres...

cc.JPG

- Sais-tu que notre région fut, dans les années 1700, le premier centre séricicole de France?

C’est Serge qui m’apostrophe  ainsi, stoppant net notre marche matinale au bord du canal. Nous allions d’un bon pas, pas loin d’atteindre la borne 101 ( même pas à mi-chemin de notre parcours habituel) et voilà qu’il cassait notre élan avec une question que je jugeai inopportune, totalement hors sujet, car nous venions d’entreprendre, comme chaque matin au presque même endroit, notre débat sur les problèmes d’actualité après avoir évacué ceux liés aux soucis quotidiens de famille, de santé…

Séricicole…putaing, pensai-je, c’est quoi ça déjà?

Pourtant, avec Serge, habituellement, on se comprend. Mêmes lectures, mêmes options politiques… à quelques détails près. Mais il aime bien me faire parfois une petite démonstration d’érudition. Je le soupçonne de tenter, de la sorte, connaissant ma susceptibilité, mon amour propre, de m‘agacer, créant ainsi une diversion opportune lorsqu‘il se sent un peu déstabilisé par mes arguments irréfutables tendant à lui démontrer que son choix ( ou absence de choix) pour les élections futures révèle une sorte d‘irresponsabilité que je réprouve…Bref.

Nous étions arrêtés juste au pied d’un des cinq vieux mûriers miraculeusement épargnés par les gros engins ainsi que par le tempétueux Klaus ( ils étaient dans un état!).

Séricicole…mais oui, mais… c’est bien sûr, comme disait le commissaire! 

Je ne vais pas vous lasser avec la brillante démonstration de Serge: les magnaneries dans les greniers, la magnarelle, petit sac suspendu entre les seins de femmes et contenant ( le petit sac) les graines des futurs vers à soie  la chaleur du corps de ces dames généreuses favorisant l’éclosion de larves noires et velues, la voracité de ces bestioles et leur goût immodéré pour les feuilles du mûrier qui, autrefois, poussait abondamment le long de nos rivières…

Un ange blond, élancé, arrive sur nous en grandes foulées gracieuses… Bonjour messieurs,  nous dit-elle avec un magnifique sourire…

Bon... on y va, me dit Serge en reprenant son souffle?

21/04/2011

jardins extraordinaires

IMG_3518.JPG

« Des jardins extraordinaires »…tel est le titre de l’article paru dans le journal le Sud- Ouest du 18 avril.

Et… où sont-ils donc ces jardins? Eh bé, à Boé pardi! Je lis l’article.

Une rencontre a été organisée entre la mairie ( je simplifie) et les participants au concours annuel des maisons fleuries. Comme je ne participe pas à ce concours, je n’étais pas à la réunion. Tant pis pour moi. Pourquoi je ne concours pas? A mon avis, je n’ai aucune chance de figurer honorablement dans le classement. Je ne sais pas quelle est la période choisie par le jury pour rendre visite aux candidats et mon jardin est très capricieux. Actuellement il est au top: petits tapis de pâquerettes par ci par là, bouquets de myosotis installés librement aux endroits les plus inattendus, autres fleurs de saison dont j’ignore complètement le nom et l’origine mais qui persistent, toujours plus nombreuses, à me rendre visite chaque année … Mon coupe-herbes zigzague, ne rasant que le minimum. Du grand art! Donc, si nous étions en période de compétition, j’aurais, peut-être, mes chances. Pas sûr quand même!

Les « je tonds, j’arrose, je tonds, j’arrose… » d’avril à octobre prétendront que mon jardin, ça ne fait pas sérieux, ça manque d’ordre, de rigueur, que c’est du dilettantisme affiché, de la fantaisie mal placée qui déshonore nos cités. Des pisse-vinaigre, je vous dis!

 Pourtant, je me sens, ce faisant, écoresponsable, comme le recommande notre conseiller plus particuluèrement chargé du service de l’environnement boétien.

Et j’espère que, très bientôt, on incitera fermement à économiser l’eau …afin qu’il en reste suffisamment pour arroser les six pieds de tomates que  je vais incessamment planter!

17/04/2011

miaou, miaou...


podcast( Si ça marche comme chez moi, cliquer sur le noir)

Le texte de ma précédente note convient également à celle-ci. La durée de cette brève ( que j'ai déjà chantée autrefois) est désormais multipliée par trois, grâce, encore, à la participation de mes amis musiciens. Le CD est donc en bonne voie. Il ne me reste plus qu'à réactualiser une quarantaine de mes petites chansons et à lancer les souscriptions... Je sais que je n'ai pas le droit d'utiliser ce blog pour faire de la pub, encore moins d'y commercer surtout à mon profit exclusif. Mais je vous rassure: la totalité des fonds recueillis ( je ne doute pas de leur importance) sera utilisée à financer le nouveau parti que je crée, le parti d'henrire, ainsi que le soutien de ma probable candidature à la présidentielle. Mon programme sera bientôt publié...

Cette semaine nous étions à Pampelune ( dommage, je n'avais pas la clarinette dans mes bagages)

IMG_3491.JPG

15:46 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9)

13/04/2011

une brève... plus longue


podcast Cliquer éventuellement sur le noir...

J'ai décidé de reprendre mes brèves avec le quartet pour les inclure dans notre répertoire jazzy en guise d'intermèdes. De ce fait, elles sont plus longues que mes originaux ( une quarantaine, SVP!) lesquels ne dépassent pas les vingt ou trente secondes! J'espère ainsi pouvoir réaliser bientôt le CD dont je rêve depuis longtemps et que tout le monde attend ( la rime est riche)... Comme vous le constatez dans cet enregistrement de récente répétition, mes copains musiciens participent avec enthousiasme à ce projet grandiose. Une nouvelle et riche carrière artistique s'ouvre devant nous.


16:05 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9)

10/04/2011

le terrible destin des abeilles...

les abeilles 2.jpg
Les abeilles, chanson très connue de Bourvil, interprétée ici par la troupe Boé si Boé la ( je n'ai pas d'enregistrement)...

frelon 2.JPGLa photo du frelon asiatique posté à l’entrée de la cavité creusée dans le tronc du platane, cavité où se sont installées les petites abeilles est d’un réalisme insoutenable. Dès que la vaillante abeille sort pour se rendre au travail, le frelon l’agresse, la tue et l’emporte pour la dévorer. J’ai vu, de mes yeux vu, plusieurs fois vu quelque part au bord du canal, cette terrible scène. Roro aussi.

Une nuit, elle cria:

- NOOOOON! Au secours!

Elle faisait un terrible cauchemar. Michel, à gauche sur la photo ( Roro est l’abeille rousse, deuxième à droite), ne jouait plus le rôle ingrat du pauvre bourdon-papa dévoré à la fin de la chanson ( il s’était tout de même, auparavant, payé du bon temps!) mais celui d'un féroce frelon asiatique.

Roro m’a dit que l’avenir de l’abeille étant désormais incertain voire compromis, elle ne souhaitait plus du tout interpréter ce rôle. Trop dangereux...

08/04/2011

tous des...

boé si le chat du marché 2.jpg

podcast
Oui, nous avons interprété cette chanson de Gilbert Lafaille. Nos choristes sont capables de tout! Elles ont osé se déguiser en prostituées pour chanter la complainte des filles de joie de Brassens
et sur cette photo, c'est beaucoup moins glorieux, en mégères, championnes du commérage, du ragot, de la médisance... Pas de quoi être fières mesdames! Je ne dirai rien des mecs mais vous devinez qu'ils ressemblent, même s'ils ne sont pas vraiment gros, à ceux dont nous parlait Sophia Aram ( oui, j'aime aussi Sophia, Roro le sait) dans une de ses récentes chroniques.
Roro, puisqu'on en parle, n'est pas la dernière à persifler: on la voit en pleine action! J'ai honte...

18:10 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

06/04/2011

fantasme...ou phantasme

film.jpg
podcast  Fantasme...dernière version répétée il y a peu par le quartet ( cliquer éventuellement sur le noir)

Non, je n’ai jamais eu de relation intime avec Marine et n‘en aurai jamais. Je suis sujet au mal de mer. Et nous sommes tellement différents, savez-vous …ça ne marcherait pas entre nous. J’ai toujours été de gauche, vous comprenez et ne suis pas prêt à virer de bord. Vous me direz que d’autres, qui la courtisent désormais d’une façon éhontée, auraient eux aussi été à gauche. Autrefois…

Par contre, Marilyn, alors là, je peux le dire, Roro est au courant, je ne suis pas un cachottier, alors là … que de souvenirs! Elle était plus âgée que moi, mais qu’importe! J’ai été un peu jaloux de Montand qui chantait, lui aussi, de Miller qui écrivait, lui aussi. Mais je savais que leur liaison serait éphémère et que je leur survivrais. Le destin m’a donné raison. Quand à ce salaud de Kennedy, il n’a eu que ce qu’il méritait. On n’a jamais retrouvé le meurtrier…je n’en dirai pas plus…

L’air que vous entendez, enregistré au début de cette note, je l’ai composé pour elle il y a trois ou quatre ans. Peut-être l’écoute-t-elle avec ravissement, quelque part, là-haut, allongée langoureusement parmi les cumulus ( c’est une image, je n’y crois pas du tout).

Pour les paroles, j’ai fait ce que j’ai pu; en tout cas, la rime est riche! Ce qui compte, en toutes choses, c’est la sincérité.

Je n’écrirai jamais de chanson sur Marine…

 

 

 

04/04/2011

love for sale...


podcast
Love for sale répété par le quartet récemment ( j'ai imaginé des paroles françaises...bof)
Cliquer, éventuellement sur le noir.
en pleine action.JPG
Un bon dimanche de repos, ça n'est pas trop! Samedi, nous avons été, paraît-il, à la hauteur de notre réputation, ce qui peut être interprété comme on veut. Nous avons tout de même intéressé environ 300 personnes. Je n'ai pas le chiffre exact mais je n'exagère pas. La salle était pleine, je vous assure ( j'aurais dû prendre des photos car je devine chez mes fidèles lecteurs un peu de scepticisme). Je vous montrerai, plus tard, quelques vidéos. Promis.
L'actualité, que j'ai eu du mal à suivre ces derniers jours, a été "riche" en événements. Je ne dirai rien sur le tragique, le pathétique, l'imbécile, l'ignoble, l'inquiétant...notre quotidien.
Restons dans le dérisoire. Mme Bachelot met des bâtons dans les gambilles des pu prostituées! Je ne dirai pas ce que je pense de ses intentions car celà pourrait me nuire. Je me dis, avec inquiètude, angoisse même, que l'avenir de Boé si Boé la est compromis. Pourrons-nous, une nouvelle fois, chanter la complainte des filles de joie de Brassens? Sur cette photo, prise lors d'un spectacle de 2007, on voit nos choristes en pleine action de racolage: l'hôtel de la petite Huguette est à droite...Roro au milieu de la scène a des cheveux bleus. Je ne l'ai vue dans cette situation qu'une seule fois. Les autres ne sont pas mal non plus. On dirait des vraies... Mais elles sont capables, j'en suis convaincu, de se déguiser en Boutin, Bachelot...ou autre Marine. Faut trouver la chanson: je vais voir dans le répertoire de Sébastien.

16:39 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique