logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/01/2012

vers les AAAA...


podcast

le quartet en répétition ... ce sera mieux le 11 février, promis!

cale sèche 3.JPGMa dernière note fut, j'en conviens, assez calamiteuse. Certains m'ont même reproché son caractère nocif arguant que je contribuerais à aggraver l'état d'accablement, de découragement, d'anxiété... dans lequels nous sommes désormais plongés, englués, peut-être bientôt engloutis comme le sont tous ces objets disparates que j'ai photographiés dans la vase nauséabonde d'un canal quasiment asséché... Mea culpa. J'avoue que je me suis laissé gagner par la morosité ambiante et que mon rôle de plus que septuagénaire ( putaing déjà!) n'est pas d'en rajouter mais, au contraire, montrer plus de sagesse, de sérénité, d'optimisme même. Je vais m'y employer désormais avec courage car, j'en ai conscience, la tâche ne sera pas aisée...

Laissons donc pour quelques semaines notre canal dans son lamentable état.

fleurs Boé.JPGDans mon journal de ce matin, une nouvelle qui a embelli une journée pourtant fort désagréablement pluvieuse: notre commune, détentrice depuis quelques années de trois fleurs largement méritées, serait à la veille d'en obtenir une quatrième proposée par un jury régional lequel a  déjà décidé, en attendant, d'un prix spécial coup de coeur, sorte de AAA+ anticipant un extraordinaire AAAA national! Les raisons? Ecoutez, ce serait trop long à développer. Le mieux serait que vous veniez constater vous même ...quand on aura remis de la flotte dans notre canal.

29/01/2012

canal poubelle

dépotoir 2.jpg

Je ne fais plus de photos depuis pas mal de temps. Sans doute l'avez vous remarqué avec désappointement. J'oublie volontiers l'appareil dans le placard. Un peu de lassitude sans doute. De toute façon, entre la borne 103 et la 101, je me demande ce que, désormais, mon numérique pourrait ramener d'intéressant...de plus intéressant que toutes les images stockées depuis des années dans mon fichier et publiées ici et là et même exposées, mais oui, surtout des arbres, lesquels, j'ose le dire avec modestie, ont connu un bon succès auprès de la population locale laquelle compte tout de même un nombre important de connaisseurs. Vous me direz que je pourrais envisager d'élargir mon champ d'investigation, pousser par exemple jusqu'à la borne 100, direction Toulouse ou, vers Agen, la 104. Avez-vous imaginé un instant que celà rallongerait mon parcours de deux kilomètres, un, plus un pour le retour! Et, que trouverais-je d'intéressant à photographier entre la 101 et la 100, entre la 103 et la 104. Je ne voudrais pas m'épuiser pour rien. Mais, trève de bla bla...

bobines.JPGCe matin, je ne sais pas quelle mouche m'a piqué ( c'est une expression car la saison n'est pas franchement à la mouche), j'ai glissé l'appareil dans la poche du manteau ( il soufflait un petit vent du nord!) et me voilà parti pour un nouveau safari (!) photos... Le ciel était gris et le canal a été presque vidé depuis quelques jours pour cause de nettoyage et entretien des berges. Croyez-moi, ça n'est pas du luxe. On n'imagine pas tout ce qu'on peut balancer dans la flotte! Des vélos, des tricycles, des scooters, des machines à laver, des congélateurs, des frigidaires, des sommiers, des chaises pliantes, du grillage, des portails métalliques, des barrières, des bobines énormes ... de tout. La déchetterie de Boé est à deux pas... J'ai tout de même pris quelques photos en guise de preuves car, je le sais, certains d'entre vous, à tort ou à raison,  ne croient pas tout ce que je raconte. Demain, je complèterai mon reportage... Il va être bientôt 20h30 et je vais aller me passer un DVD de concert de jazz, je ne sais pas encore lequel mais je n'ai pas envie de regarder la télé car je n'ai rien vu d'intéressant dans le programme.

Afin d'égayer un peu cette misérable note, je vous offre un enregistrement réalisé sur le boul' d'Agen en cours de travaux ( décidément!) le soir de la dernière fête de la musique. Thierry à la contrebasse et René au banjo m'accompagnent ( vous les aviez reconnus)


podcast

26/01/2012

mettre au pas...

à l' entrée de la cuisine+.jpgQuand Thierry fit son apparition, dix-huit mois après sa sœur Sylvie, le cercle de famille applaudit car l’enfant était superbe, en parfaite santé. Le père, rassuré ( l’accouchement s’était déroulé sans problème mais, sait-on jamais) , ne cacha pas sa joie.

Deux enfants, une fille, un garçon, quand on a vingt-quatre, vingt-cinq ans, dans les années 63/64, ça n’ est pas si mal, certes, mais ça n’est pas trop… Pas encore.

Les méthodes, les techniques suggérées par les uns ( monsieur Ogino, par exemple!) ou d’autres ( le clergé) ayant fait la preuve de leur inefficacité, comment éviter de solliciter inconsidérément les caisses d’allocations familiales? Voilà la question que se sont désormais posés les jeunes parents conscients de leur responsabilité, de leur situation économique aussi!

j' en mangerai plus tard +.jpgDurant l’année 1965, Gaston, militant actif, président de l’amical laïque locale ( putaing, vous allez deviner la tendance politique!), invita deux dames d’un planning familial balbutiant à animer une réunion à laquelle assistèrent un petit nombre de curieux dont les parents de Sylvie et Thierry, lesquels furent convaincus que des mesures, des pratiques nouvelles étaient nécessaires. Grâce ( ou à cause, comme vous voulez), grâce donc à celles-ci, plus ou moins licites, plus ou moins compliquées ( c’était avant la pilule, bien avant même ), Sylvie et Thierry ne connurent pas de nouveau petit frère ou nouvelle petite sœur. Personne, jusqu’à ce jour, n’a manifesté de regrets…

Si elle est élue, la dame mettra au pas le plannig familial. C’est-ce qu’elle dit. Au pas cadencé peut-être? Le PF serait un centre d’incitation à l’avortement! Voilà qui fait peur. La dame dit aussi qu’elle déremboursera l’IVG.

Je ne suis pas certain que la famille citée plus haut votera pour elle…

…………………………………………………............................................

Une nouvelle affligeante: René ne veut pas faire un quatrième enfant à Céline. Ne veut???

17:37 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (8)

25/01/2012

petit crochet...


podcast

henri chante bis.jpg

Petit crochet par Paris avant de nous retrouver, tous, dans la salle polyvalente de Boé, samedi 11 février.

Roro m'a photographié ( vous me reconnaissez sans doute, au milieu) il y a quelques années, chantant entre deux ondées pas loin du bistrot le Saint Médard, chanson que Boé si Boé la a remis dans son répertoire de cette année. Je ne me rappelle pas ce que nous avions chanté mais, malgré la fraîcheur, l'ambiance était fort sympathique.  J'aurais aimé recruter pour Boé si Boé la car les voix autour de moi étaient agréables et justes ( deux qualités qui, cumulées, font le bonheur de nos modestes chorales) mais Boé, c'est pas la banlieue parisienne, il y a du chemin à parcourir pour les répétitions... Bref, je n'ai pas insisté. Les musiciens, des vieux de la vieille, étaient excellents, plus portés sur le musette que sur le jazz.

Notre quartet ne jouera pas Ménilmontant le 11 février, c'est la raison pour laquelle je vous propose ce morceau ce soir ( c'est un enregistrement de répétition comme d'habitude).

Bon... je vous laisse écouter la musique, si vous voulez.

18:26 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

23/01/2012

ce dernier WE

décoration.jpgCe fut un beau discours que celui de notre ministre des armées. Il a rendu un vibrant hommage à nos derniers soldats morts.... Quatre de plus. Des gars de vingt ans. Pour qui, pourquoi? Pour la Patrie évidemment! Et elle sera reconnaissante, la Patrie, comme d'habitude. C'est ce qu'elle sait faire de mieux, la Patrie. Elle a l'habitude. Une cérémonie, des médailles, encore des discours... Une sonnerie aux morts... Des pleurs. Et puis voilà.

En Algérie, nous savions: Algérie Française, Algérie Française... etc. On pouvait ne pas être d'accord mais, au moins, on savait pourquoi...

Quelle connerie, la guerre.

Samedi, Antoine, neuf ans, le plus petit, debout, le deuxième à droite sur la photo ( vous le reconnaîtrez, il me ressemble, dit-on) livrait, lui,  un combat amical dans le Néracais. Son équipe, des poussins, a gagné de justesse. Il a marqué trois paniers. Bravo! Dans une dizaine d'années, il aura vingt ans ...

equipe_poussins_2011_2012_5.jpg

20/01/2012

encore du vent

ça vente bis.jpg

L'absence diminue les passions médiocres et augmente les grandes comme le vent éteint les bougies et allume le feu... écrivait François, duc de La Rochefoucault. Moi j'aurais dit ravive le feu au lieu d'allume  mais je ne vais pas chicaner! Tout comme vous, j'ai saisi le sens de cette pensée que je trouve intéressante malgré tout. Je ferai l'impasse sur les passions car mes connaissances dans ce domaine sont limitées ou lointaines comme vous voulez et, d'ailleurs, celà ne vous intéresse pas.


podcast

dans le vent.JPGQuestion vent, sans me vanter, je suis plus savant... tout au moins dans un domaine qui m'est cher: la musique. J'ai retrouvé ces deux enregistrements de la chanson de Brassens. Ils sont très différents: l'un, style Nouvelle Orléans ( Dédé souffle dans sa trompette, moi dans le ténor), l'autre, style Europe centrale ( avec le quartet). Je ne sais pas lequel vous préférez. Le second est plus vif que le premier. J'aurais aimé avoir l'opinion de Georges...


podcast

C'est sans doute en Irlande que nous avons le plus fréquenté le vent. Un grand artiste, ce vent irlandais! S'aidant des nuages fort nombreux dans ce pays, jouant avec les rayons de soleil, il vous transforme les paysages à chaque instant. Un vrai régal pour le photographe! Malheureusement, nous n'avons ramené que des diapos pas très nettes sur l'écran de l'ordinateur.

IMG_1047.JPG

18/01/2012

et pourquoi pas...



bbbbbb.JPG
Peut-on imaginer que le soleil a brillé généreusement cet après-midi parce que Roro et moi avions décidé de jouer au tennis de table dans notre humble jardinet. Pourquoi pas... Le vent ne souffle-t-il pas  quand les branches du noyer bougent? D'ailleurs, la preuve, ce matin les branches étaient immobiles ( regardez ma photo) et le vent ne soufflait pas!    
Etonnant, non?   
Depuis que nous avons perdu un A, tout va de plus en plus mal. Vous voyez bien, c'est encore logique.
Comme disait un jour, quelque part, un tribun dont j'ai oublié le nom:
J'ai une réponse... avez-vous une question?
Bon, je vous mets un petit enregistrement de répétition, un air très doux pour vous permettre de réfléchir. Nous n'avons jamais joué Bluesette en public... pourquoi pas?
podcast
                       

18:48 Publié dans bof... | Lien permanent | Commentaires (7)

16/01/2012

oracles...


podcast

Dans un ancien dictionnaire des Révélations écrit par Jean-Claude Carrière, je lisais que « le rôle vénérable des oracles semblait avoir disparu de la surface de la terre ».

Pour moi, cela ne fait pas l’ombre d’un doute. L’actualité nous prouve que, désormais, nos politiciens n’ont plus recours aux oracles, tout au moins, comme autrefois, à ceux qui étaient « reconnus et assermentés » ( pas les charlatans). Dommage.

C’est désormais du chacun pour soi. On interprète de façon contradictoire le passé, le présent et on spécule sur l’avenir. ON dit, ON contredit… ON est dans l’impossibilité de se mettre d’accord non seulement sur ce qui nous attend, mais sur ce que nous vivons et avons vécu surtout durant ces trente dernières années!

Le déclin, puis la disparition des oracles a anéanti l’esprit critique et favorisé l’individualisme. Et même s’il en existait encore d‘excellents, dignes de la plus grande confiance, leur parole serait-elle acceptée sans discussion comme au bon vieux temps? Permettez-moi d'en douter.

18:42 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (7)

12/01/2012

le Mark VI


podcast

Le vieux prof de musique fit la grimace:

- Donnez-moi l’instrument, jeune homme, je vais vous montrer comment souffler!

numérisation0037.jpgThierry, mon fils, seize ans depuis septembre, rendit le saxophone alto Mark VI que nous venions acheter au monsieur lequel l’emboucha et interpréta, style bandas, un morceau dont j’ai complètement oublié le titre. Thierry, qui avait auparavant exécuté un petit solo de Charlie Parker, demeura imperturbable: le saxophone était excellent et il fallait éviter de faire échouer la transaction qui allait suivre. J’offrais en effet à mon fils, pour ses étrennes, ce dont il rêvait depuis des mois…Un superbe cadeau n’empêche et à un prix exceptionnel sûrement mal évalué par le vendeur ( les saxophones Mark VI sont très prisés par les musiciens de jazz).

Je payai la somme demandée sans rechigner.

De retour au domicile, Thierry rangea définitivement le vieux Yamaha dans sa valise ( il resta longtemps au grenier) et se mit en devoir de maîtriser la nouvelle acquisition. Le Mark VI n’avait jamais été, à coup sûr, mis à l’épreuve du be-bop. Il subit sans faiblir la cascade de notes que lui administra son nouveau propriétaire, et, à l’entendre, je crois même qu’il y prit du plaisir pour ne pas dire une certaine jouissance! Thierry et Mark VI devinrent inséparables… et, trente ans passés ( putaing, déjà!) ils cohabitent toujours. Pour le meilleur!

Skylark

est une magnifique mélodie que Thierry interprète ici avec son quartet, mais au saxophone ténor. C’est le morceau préféré de Roro à égalité avec Petite fleur …car elle aime aussi entendre chanter le bois de ma clarinette Selmer.

18:54 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

10/01/2012

le jazzygomatique quartet ( suite)

nouvelles images..+.jpgNon, la photo que j'ai publiée dans ma dernière note n'est pas celle de notre quartet. D'ailleurs, de photos, nous n'avons pas eu le temps d'en tirer. Mais, est-ce vraiment utile? Une correspondante m'a écrit que celle-ci était tristounette, qu'elle ne donnait pas franchement envie d'assister à notre spectacle. Nous donnerions l'image de musiciens en perdition dans la vaste vallée garonnaise, pédalant tristement sur un chemin vicinal vers une destination incertaine. On nous voit de dos, ce qui ne nous avantagerait pas...? Peut-être, madame. Mais venez donc nous découvrir de face, sur scène, dans la lumière des projecteurs! Notre jeunesse, notre enthousiasme, notre dynamisme, notre... vous surprendront!

Vous avez raison, monsieur: dans la présentation du groupe,  je n'ai pas mentionné de batteur pour la bonne raison qu'il n'y en a pas. Mais, pour la photo, le tambour que vous voyez sur le dos du musicien est préférable à la clarinette car plus visible vous en conviendrez. J'avais imaginé baptiser notre orchestre " Sans tambour ni trompette" mais cette appellation avait déjà été utilisée à plusieurs reprises. Et celà aurait manqué de correction vis à vis de notre guitariste René qui s'est remis à la trompette et soufflera dedans sur un ou deux morceaux.

Je rappelle donc que nous faisons route vers la salle polyvalente de Boé où nous sommes attendus le samedi 11 février à 21 heures au plus tard...

Je mets un autre extrait de répétition ( encore un morceau que nous ne jouerons pas):
podcast

19:54 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

08/01/2012

concert jazzygomatique


podcast

Le quartet en répétition ( nous ne jouerons pas cet air lors de notre prochain concert)
.............................................................................................................................................................................................................

Quand on est vieux, les jours sont plus longs, les années plus courtes…

C’est une loi de Murphy… incontestable, comme toutes les lois de Murphy. Vous verrez qu'elle a un rapport, assez lointain j'avoue, avec la note qui suit.

..........................................................................................................................................................................................................

En 2011 naissait le Jazzygomatique quartet, nouvel orchestre, mon sixième, ainsi baptisé car, comme vous l’avez deviné sans doute, il a la prétention de faire au moins sourire ce qui, étant donné le contexte, n’est pas forcément gagné! En effet, nos textes, originaux, sont en principe assez drôles, c’est, du moins, ce que nous croyons. La musique est évidemment « jazzy »: si certains airs sont connus des amateurs de jazz, d’autres, des compositions de Roger le guitariste et de moi-même, vous étonneront, vous séduiront j’espère, par leur qualité mélodique ( restons raisonnablement modestes).

J’ai proposé notre groupe à l’association Canal Street de Boé, qui, par sympathie sans doute, mais aussi parce que notre tarif est très, très concurrentiel, a accepté de le présenter à l’occasion d’un concert prochain à la salle polyvalente de Boé-village ( au bord de la Garonne), le samedi 11 février à 21h… Ne manquez pas cette date, car, le temps passant désormais très vite, je ne sais pas si nous aurons l’opportunité d’une nouvelle prestation, ici ou dans les environs… ou même ailleurs!

PS: en 2011, nous avons donné deux concerts. On dit ( encore une loi de Murphy): jamais deux sans trois.

Au-delà, c’est l’incertitude.

 nouvelles images..+.jpg

19:58 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (10)

07/01/2012

Jeanne...

Fêter Jeanne d’Arc… bof, mais laquelle? De source historique sûre ( je suis très documenté sur ce sujet, vous pouvez me faire confiance), trois ou quatre Jeanne d’Arc ont existé.

La première, Claude des Armoises, que vous trouverez sans doute sur le net, parvint à se faire reconnaître ( ?) par le frère et la mère de la « vraie » Jeanne, commit moult escroqueries et mourut riche et anoblie. En voilà une qui n’est pas du tout méritante… oublions la.

La seconde, plus connue, la vraie, celle de Domrémy, eut une courte vie toute de pureté et de virginité ce qui n’est pas franchement un exploit puisqu’elle mourut à treize ans, près d’une fontaine, après avoir, comme on vous l’a raconté au CP, entendu des voix lui annonçant un prestigieux destin. De toute façon, les voix ( de qui?) étaient mal inspirées car, comment cette fillette non initiée au maniement des armes serait- elle devenue un grand chef guerrier!

Dès la mort de cette Jeanne, en 1428, une nouvelle, fille naturelle d’un farouche bretteur, usurpant l’identité de la seconde, se recommandant de l’archange saint Michel lequel n’a jamais confirmé, devint la fameuse et farouche guerrière que vous connaissez dont on vous a raconté les exploits et la triste fin sur le bûcher en 1431. Certaines mauvaises langues prétendent que c’était un garçon…

Quand à parler à tort et à travers, sans preuve, de la pucelle d’Orléans, voilà un abus de langage choquant pour les habitants de cette ville car Jeanne n’y était certainement pas la seule vierge recensée comme telle. Je les comprends…

Les hommages rendus actuellement, hommages tellement sincères ( quelle émotion sur les visages!), me touchent au plus haut point… je sanglote…

………………………………………………….............................................................................................................................................

L’histoire est une fable sur laquelle on s’est mis d’accord ( Napoléon Bonaparte).

Un couple dans le vent ( aucun rapport avec la note):

IMG_0160.JPG

01/01/2012

déjà!

bonne année.jpg
Un parent proche, dans son message de ce matin, m'écrivait que la tradition l'obligeait à nous souhaiter la bonne année... Putaing, sur le coup, je l'ai mal pris! J'étais à deux doigts ( je pianotte toujours avec l'index de la main droite et le majeur de la gauche... je ne progresse pas), j'étais donc à deux doigts de lui répondre que ses voeux, exprimés de cette façon, il pouvait bien se les... Cet après midi, pendant ma petite promenade solitaire au bord du canal que j'avais abandonné depuis deux semaines pour cause de changement d'air utile, le soleil inespéré de ce premier janvier aidant, je retrouvai suffisamment de lucidité et je compris le sens du message. Notre parent s'excusait tout simplement de céder à la tradition des voeux, imaginant que je méritais mieux que cette attention incontournable du moment.
 Je prends, à mon tour, le risque de vous décevoir. Bien sûr, la qualité de la photo est remarquable. Le choix fut difficile, croyez moi. Mais, au lieu de la formule banale, j'aurais bien aimé développer davantage pour vous être agréable. Le problème, c'est la place: le volcan, en plein milieu, je ne pouvais tout de même pas le déplacer! Donc, soyez raisonnable autant que je le suis. Plus si vous pouvez. Contentez vous de ce bonne année que je vous garantis sincère.
Le groupe Boé si Boé la,ici en concert, interprète La branche, une de mes chansons préférées. Demain, nous reprenons nos répétitions.

podcast

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique