logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/09/2012

ce matin, un lapin...

J'avais ajouté à ma note d'hier une vidéo de Chantal Goya ( un matin, un lapin...) pensant que ce "document" concluait ma prose de belle manière...J'ai été dans l'obligation de la supprimer ( la vidéo) à la suite d'un message de la Direction de Blog50 me signifiant que "étant donné le caractère subversif de cette chanson, vous ne pouvez la publier sinon vous courrez le risque de vous faire exclure de notre communauté bien pensante..." ( je cite). Je suis donc désolé pour celles et ceux qui ne l'auraient pas visionnée ( la vidéo).

Je vais toutefois, mais le coeur n'y est plus, en finir, comme promis, avec cette histoire de lapins envahissants.

Figurez-vous que ces bestioles ont trouvé, pour satisfaire leur fringale mais aussi leurs multiples ébats, un lieu propice: le bois de Boulogne! La chasse paraît-il y est interdite ce qui est tout de même rassurant pour les unes et pour les autres. Donc, comme on n'a pas le droit de tirer un seul coup dans les fourrés, un grand safari pacifique a été organisé et 129 lapins ont ainsi été capturés. Rassurez-vous: que des lapins! Que sont-ils devenus? Dieu seul le sait...

Ce que je rapporte, je l'ai lu récemment. Je me suis contenté de raconter cet évènement ...à ma façon .

Cette fois, foin de vidéo, mais une belle image qui illustre parfaitement mon propos:

 

chasse351.jpg


14:57 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

29/09/2012

Oryctolagus cuniculus...

Revenons à des sujets qui, bien qu'essentiels, ne se prêtent pas à la polémique, à l'empoignade, à la dispute... De toute façon, je ne me plains pas: vos commentaires ont toujours été d'une correction exemplaire et c'est très bien ainsi car si j'écris sur un blog c'est pour me distraire ou, très occasionnellement, dans une parenthèse, des points de suspension, manifester une mauvaise humeur passagère. Evidemment, tout comme vous, je ne sais pas comment réagit la grande majorité de mes visiteurs. Mais comme ce sont essentiellement des parents et amis, je ne suis pas inquiet. 

Donc, aujourd'hui, revenons à la petite actualité. Il paraît que nous serions envahis par le lapin! Oui, lui aussi! Cette bestiole atteint sa maturité sexuelle ( excusez-moi si je vous choque) dès son troisième mois, en deux secondes pas plus, il coïte efficacement et la lapine produirait, en moyenne, six rejetons cinq fois par an. Faites le calcul...Affolant! L'ennui, c'est que l'animal ne se contente pas de b.....! Il mange aussi, du bout des incisives certes, mais, à longueur de journée, les choux ( hibou, caillou, genou...bizou ?), les carottes, les oignons ( alors là, je m'en balance comme disait mon ami le juge Robert Val !), bref les légumes des potagers de l'ile de Ré et même les pieds de vigne dans la région de Cognac. Voilà pour les généalités. Je ne développe pas plus ce soir afin de ne pas vous saper un moral déjà en berne, je le sens bien. Prochainement, je vous en dirai davantage sur cette pénible affaire.

Ici était publiée la fameuse chanson de Chantal Goya, ce matin un lapin, interdite désormais!



17:27 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (3)

28/09/2012

solidarité

 20 milliards d'impôts supplémentaires...Etes-vous concerné? 

Pardonnez mon indiscrétion. Surtout ne répondez pas à cette provocation. C'est pour vous dérider un peu. Car, si les nouvelles mesures fiscales annoncées vous concernent, ne comptez pas sur moi pour vous plaindre! Je lis:

Les augmentations d'impôts annoncées ne toucheront effectivement l'immense majorité des Français que pour quelques euros par mois, en ce qui concerne l'impôt sur le revenu. Ce sont les ménages les plus aisés et les très riches qui paieront davantage. Et encore, dans des proportions raisonnables...

solidarité.jpg

Alors, s'il vous plaît, je vous en prie,comme disait Pierre Desproges, évitez donc de vous lamenter. Ce serait...indécent. Je dis ce que je pense. Cette note n'est ni figue, ni raisin...ni pruneau d'Agen. Elle est sincère.

La solidarité, j'y crois, depuis toujours. Pas à celle du dessin bien entendu.

Bonne fin de semaine.

Ce soleil d'automne me donne envie de vous chanter un peu de Verlaine. J'accorde ma guitare. Je vous avertis, mon accompagnement sera sommaire comme celui de Boby, vous savez. Mais, entre amis, pas de chichis, de simagrées inutiles. Soyez indulgent. Pour tout!
podcastJe devrais me décider à changer les cordes...








26/09/2012

médisance...

Antoine, il ne faut pas être médisant...

Et Antoine qui, déjà, s'exprime comme Boby Lapointe, réplique: médisant...dix ans et demi, bientôt le collège. "Comprend qui peut". Pour être plus clair, j'ajoute que nous venons de fêter les dix ans du gamin, qu'il est au CM2 et que l'année prochaine, il entre en 6ème!

cacugne.JPGMais, trève de digression, revenons à la case départ: il ne faut pas être médisant... Le suis-je si je rapporte ce que je viens de lire dans mon journal: samedi dernier, le maire d'Agen, son adjoint et une autre personne ont été surpris par un radar. Sur une route landaise, ils roulaient à...140 kilomètres à l'heure au lieu de 90. Ils n'ont pas été verbalisés. Circontances atténuantes: la route est rectiligne, leur voiture n'est pas une cacugne comme on dit en Gascogne pour désigner un vieux tacot mais un puissant 4/4, et, surtout, ils ne devaient pas manquer le début du match de rugby Agen contre Mont-de-Marsan. Roro prétend que si nous avions été à leur place*, nous aurions eu une belle contravention, des points en moins...bref, des emm......... ( à vous de compléter). Je soupçonne Roro de voter à gauche!

" Si ça se trouve, le chauffeur n'a même pas soufflé dans le ballon!", a-t-elle ajouté, hargneuse.

* Impossible sauf moment d'inattention: je suis très respectueux des limitations de vitesse, je n'ai pas honte de...l'avouer.

Le dessin est de Duverdier.

25/09/2012

adichats...Adijazz!

Sans la musique*, la vie serait une erreur... ( Nietzche)

numérisation0003.jpg


Je n'ai jamais exposé mes dessins, C'est aussi bien, je crois ? Que voulez-vous, on peut difficilement exceller dans tous les domaines...Veuillez excuser cette gasconnade, cette fanfaronnade si vous préférez.

Que représente-t-il ce dessin? Autant vous le dire: vous assistez à la fin tragique du vieux clarinettiste de l'orchestre ADIJAZZ. Le concert de ce 13 octobre, à Boé, s'achève sous les ovations, évidemment, et le musicien s'est effondré, épuisé. Il soulève péniblement son bras gauche et fait un signe de la main en disant, dans un dernier souffle: adichats...qui signifie adieu... qui signifie aussi au revoir... La clarinette ( c'est une clarinette) pleure un reste de salive en guise de larmes. Dans le "Sud Ouest dimanche" du 14 octobre 2012, un gros titre en première page:

Comme Molière, IL est mort sur la scène** ( voir article page régionale).

Préparez vos mouchoirs.

*Sans la musique de jazz, pour ce qui me concerne.

** Encore une mauvaise information!

Un petit air de la Nouvelle Orléans enregistré au cours d'un autre concert:
podcast


19:29 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

24/09/2012

c'est la saison...

IMG_0019.JPGC'est la saison du chasselas, profitons-en. Celui de Moissac est le plus connu. En France bien sûr, car il en existe ailleurs, chez les suisses par exemple mais, franchement, comparez, vous verrez, y a pas photo comme on dit! Et je ne suis pas chauvin, pas du tout... Donc, tous les dimanches matin, au marché, j'achète mon chasselas de Moissac récolté... à Espiens, près de Nérac. Ne chicanons pas, c'est exactement le même, à une trentaine de kilomètres près. D'ailleurs, n'est-elle pas superbe cette grappe que je viens de photographier? Elle fait envie, non?

Je parie que vous n'avez jamais ciselé du chasselas. Evidemment, si vous n'habitez pas dans la région, vous ne savez même pas ce que celà signifie. Ce n'est pas un reproche. Moi, par exemple, je suis incapable de vous dire comment on récolte le houblon. Donc, ciselons. C'est simple: vous savez vous servir de petits ciseaux  ( ça y est, vous devinez!) ? Vous prenez délicatement la grappe avec votre main gauche si vous êtes droitier et avec les ciseaux actionnés par le pouce et l'index de l'autre main, vous enlevez tous les grains qui ne sont pas présentables. C'est pour cette raison que ma grappe est superbe. Tout est beau chez elle, y a rien à jeter...comme dit la chanson.

Tiens, je vais faire "quatre heures"...Adishatz.

J'ai surpris cette ciseleuse en plein travail:

 

une ciseleuse.JPG



18:44 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (6)

23/09/2012

l'autan...

 

lavandières.JPG


Aujourd'hui souffle l'autan. C'est un bon jour pour la lessive. Ce vent chaud, capricieux, qui nous vient deToulouse sèchera notre linge en un tournemain. Aussi, maman Aline et tatie Georgette ont chargé leurs brouettes et se sont rendues à Garonne. Elles y ont retrouvé leurs copines. L'occasion de commenter l'actualité agenaise, les faits divers... Maman Aline adore chanter et elle ne se fait pas prier: les roses blanches pour commencer, puis d'autres chansons de Berthe Sylva, puis des airs d'opérettes repris en choeur par les lavandières. Les battoirs rythment Toréador... On rit beaucoup.

Sur le pont canal, là-bas, passent de grosses péniches chargées de céréales, de barriques. Sur la rive droite, une gabarre s'apprête pour une descente vers Bordeaux car Garonne est encore navigable.

On croit entendre, venant de Pulet, des fous crier car l'autan est un vent qui énerve, qui les perturbe plus encore. C'est ce qu'on dit. On dit aussi: vent d'autan, piéja doman ( vent d'autan, la pluie pour demain)...mais ce dicton n'est pas toujours vrai. Pourtant, de la pluie, nous en aurions besoin!

Moi, ce putaing* de vent me fatigue.... Adichats.

*,Je rappelle que chez nous, en Gascogne, putaing n'est pas un gros mot, ni une injure.

21/09/2012

lessive

brossage.JPGNous fûmes, récemment, dans l'obligation de changer de machine à laver. Le vendeur, fort compétent,  sut guider notre choix et nous conseilla l'appareil le mieux adapté à nos besoins que nous avions clairement exprimés, il faut dire. Nous voulions, entre autres qualités, de la robustesse. " Vous n'en verrez pas la fin, mon bon monsieur", m'a-t-il dit. Sur le coup, je fus rassuré. Je me permis toutefois de lui demander quelle était la durée de vie moyenne de cette machine. "Une dizaine d'années, sauf accident". C'est un peu court, pensai-je. Nous l'achetâmes tout de même.

Autrefois, dans de lointaines montagnes, pendant deux ans, je fis ma lessive à la main. Oui, madame. Je frottais hardiment avec une brosse, je rinçais, j'essorais... Certains disent que c'était le bon temps. Pas si sûr!




20/09/2012

la borne 102

 

IMG_2949.JPG

Un de mes correspondants permanents me reproche de favoriser, dans mes notes, notamment celle du 17 septembre, la borne 103, sous prétexte qu'elle se situe en face de notre maison, et même de me l'approprier indûment. Ce n'est pas parce que vous entretenez un monument que celui-ci devient votre propriété, c'est vrai, je reconnais. Il me demande pourquoi je n'écris jamais rien d'aimable sur les autres bornes, la 102 par exemple. D'accord, je vais tenter de lui faire plaisir.

bornekm102.JPGLa borne 102 se situe en amont, à proximité ( donc pas très loin, ajouterait Boby Lapointe) du pont de Pourret qui n'est pas très beau mais utile pour franchir le canal permettant ainsi aux habitants des cités ( dont je suis) de se rendre à pieds secs ou, le plus souvent en voiture vers Boé-Village, sa mairie... bref, dans la vaste plaine de Garonne. La borne 102 a beaucoup souffert. On peut même dire, comme le ferait le gascon, qu'elle est complètement escagassée. Elle donne, si on la voit ( ce qui n'est pas facile), une piètre image de notre commune. Heureusement, elle a la discrétion de la vieillessse décrépite. Un brave homme que je rencontre tous les matins me disait l'autre jour que la mairie devrait entreprendre sa restauration et, pourquoi pas, la repeindre. Je ne lui ai pas demandé de quelle couleur...Je lui ai appris que 102 était la distance entre Toulouse et la borne. Il fut admiratif de mon savoir. Il réfléchit un instant et me dit : donc, entre le pont et chez vous, il y aurait 1 km?  Il avait tout compris. Je confirmai.

Plus tard, je ferai une note sur la 101 car elle le mérite...

Aujourd'hui, contrairement aux autres jours, je n'ai rien inventé...

19/09/2012

quelques précisions inutiles...

J'écris presque tous les jours dix, douze lignes guère plus, sans me faire violence car l'actualité est "riche", si on peut dire. Mais je ne m'intéresse qu'aux petits évènements... pour l'écriture bien sûr car, comme beaucoup, j'ai aussi des idées personnelles sur divers sujets de première importance.

1707_illustration_wiaz_baignoire.jpgDans ma note du 3 septembre, j'étais préoccupé par cet abattage  à la tronçonneuse d'arbres innocents dans le canal et je me demandais si on découvrirait un jour les coupables. Pas sûr: déjà, deux municipalités "concernées" ne porteront pas plainte. Je me demande pourquoi. Dans la presse de ce jour, sous le titre subtil "de l'eau sur le feu", j'apprends que la coordination rurale entendue par des enquêteurs ( de quoi se mêlent-ils ceux-là!), a déclaré d'une seule voix qu'elle ignorait qui étaient les auteurs du délit d'abattage. Pour les faire avouer, je suggère de leur faire subir le supplice de la baignoire ( bien entendu, à défaut de baignoire, on utiliserait le canal).

4430706.jpgLe 10 septembre, je rendais un hommage mérité à notre Mireille qui, brave fille, demandait à son ami Poutine ( il paraît) de faire preuve d'indulgence pour ces dames du Pussy Riot même si ce n'est pas de très bon goût de chanter une prière contre le président russe dans une cathédrale! Je lui renouvelle mes compliments.

trône.JPG



Dans ma note du 19 septembre, ma dernière photo a provoqué quelques interrogations discrètes: que voit-on devant moi, en premier plan? Ce sont des dossiers de chaises mesdames. Moi, je n'avais même pas remarqué. Bravo Roro pour le cadrage!

Honni soit qui mal y pense...

 

 


17/09/2012

borne 103

IMG_2118 penseur.jpgHier j'ai été moqué* vous ne pouvez imaginer à quel point! Dans "le Billet du mois", notre petit bulletin d'informations locales, l'annonce avait été faite d'une visite guidée, dans le cadre des journées du patrimoine, des bornes de notre canal latéral. Comme ma borne 103 (que j'ai pris la peine d'exhumer il y a quatre ou cinq ans à coups de pioche malgré mes douleurs chroniques au niveau des lombaires et dont j'assure bénévolement et périodiquement l'entretien), est certainement parmi les  mieux préservées, je m'attendais à la pas content.JPGvenue de nombreux visiteurs à qui j'aurais pû faire un petit historique fort documenté sur les bornes bien sûr, les arbres, les péniches, la faune, les gens aussi ( un grand père paternel fut, je vous le rappelle, haleur au début du 20ème siècle) ...le canal en général. J'ai attendu, attendu. Ils ne sont pas venus! Heureusement, Antoine a bien voulu me remplacer pendant un moment. " A bien voulu"...façon de parler.

* formule gasconne

16/09/2012

Confitures...

 

 

IMG_0008.JPG

Nous sommes passés par là...

IMG_0009.JPGDans ma dernière note, j'évoquais notre visite récente à l'abbaye de Flaran. La guinguette ayant fermé ses volets ( encore une chanson), pénétrons dans cette bâtisse construite dans le plus pur style cistercien...etc ( le "etc" m'évite un trop facile collé/copié!). Donc, je vais essayer d'être original, de vous montrer ce que vous ne trouverez pas sur le net  malgré tout votre savoir-faire que je me garderai bien de mettre en doute.

IMG_0011.JPGSuivant scupuleusement le sens de la visite afin de ne point nous égarer, nous arrivâmes dans une grande pièce qui, au premier coup d'oeil, ressemblait à une cuisine. C'était une cuisine, une grande cuisine d'ailleurs. Dans la large et profonde cheminée ( éteinte car dehors la température taquinait les 35 degrés), un chaudron avait été oublié par les anciens occupants. Roro me dit:

- Et...si nous faisions des confitures?

Imaginez mon étonnement! Fine mouche, elle le perçut et ajouta:

- On fait semblant tiens! Pour la photo, allez, s'il te plait...

Elle prit un long ustensile qui se trouvait dans un coin de la cheminée et ressemblait à une grande louche un peu rouillée et entreprit de touiller avec énergie. Je pris la photo. Puis, je m'installai devant un évier rustique et entreprit de rincer des bocaux imaginaires afin de les remplir de confiture le moment venu. Et Roro fit, à son tour, la photo... Voilà qui sera plus tard, quand nous serons vieux, un beau souvenir.

- Te rappelles-tu comme nous étions espiègles, mon ami?

J'ai oublié de vous dire que nous étions seuls au cours de cette visite.

PS: Je n'ai pas les moyens de me prendre trop au sérieux.

 

IMG_0006.JPG






14/09/2012

" ça s'est passé un dimanche...

...un dimanche, au bord de l'eau". Vous connaissez la chanson. De toute façon, si vous ne la connaissez pas, ça n'a pas d'importance car elle n'a qu'un rapport très lointain avec ce qui va suivre. Quoique...

IMG_0005.JPGLa veille de notre escapade à l'abbaye de Flaran, quelque part en Gascogne ( vous trouverez sur le net), nous reçumes notre commande à laquelle la maison Machin-chose avait rajouté un petit cadeau, une pratique courante désormais histoire de "fidéliser" la clientèle ( nous possédons un nombre considérable de montres d'homme que je peux vous céder à bas prix car je ne porte pas cet accessoire depuis mon service militaire). Cette fois, tenez-vous bien, c'était un rasoir électrique quatre têtes! Or, depuis un peu plus de deux ans, je portais la barbe. " Je portais"..vous avez deviné: sacrifiée la barbe! Je voulais essayer l'appareil, tout simplement. Désormais, me voici redevenu imberbe comme je le fus pendant plus ( à peine plus) de soixante dix ans. Je IMG_0004.JPGcrois que je vais rester ainsi car, m'a-t-on dit, la barbe me vieillissait énormément ce qui n'était pas nécessaire. Le rasoir électrique ayant des performances limitées (il aurait une facheuse tendance à m'arracher les poils au lieu de les raser), le "gilette" a repris du service...un jour sur deux. Je peux donc vous céder aussi un rasoir électrique, pas trop cher.

Quel rapport avec la chanson: le lendemain de ma métamorphose ( n'ayons pas peur des mots), Roro et moi déjeunions à proximité de la fameuse Abbaye de Flaran, à la guinguette qui se trouve sur la route d'Auch, au bord de la Baïse.Et nous nous sommes pris en photo, comme des petits jeunes... Nous visiterons l'abbaye plus tard.


13/09/2012

la branche...

 

complet.JPG


podcastEnregistrement de concert...ce qui explique la qualité moyenne.

" Et puis un peu de soleil luit...et on oublie" . C'est, dans le répertoire de Boé si Boé la, ma chanson préférée. Comment ne pas aimer cette poésie de Prévert, ces mots simples qui évoquent notre fragilité, nos doutes, nos craintes... avec, malgré tout, un soupçon d'optimisme, d'espoir. La musique, de Gaby Verlor, porte le texte à la perfection. Si je revendique l'arrangement (comme pour toutes les chansons que nous interprétons), je trouve que cette interprétation  manque un peu de "souplesse". C'est bien entendu un peu de ma faute. Si nous la rechantions (?) , cette "branche", nous la travaillerions différemment. Pourquoi pas? Oui...pourquoi pas, aurait dit Desnos. Les voix? Pas si mal pour des chanteuses et chanteurs tous autodidactes, non?

Si mes choristes lisent cette note ( il leur arrive m'a-t-on dit de s'égarer dans ce blog), elles/ils ne seront pas surpris(es): je suis tenté parfois ( souvent!) de modifier quelque arrangement entre deux répétitions. Jamais satisfait "le chef" disent certains avec beaucoup de gentillesse.


18:18 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2)

12/09/2012

un certain regard...

Cette vidéo que j'ai regardée hier, je vous assure, m'a choqué. Pourtant, à mon âge...La jeune et jolie femme, jupe très classique descendant sous les genoux, y subissait au cours de sa promenade solitaire dans une rue de Belgique les regards appuyés, concupiscents, les sarcasmes ( pute, garce...), le racolage et les invitations ( tu viens coucher, tu...?) d'un nombre conséquent de mecs, jeunes et vieux, apparemment de tous milieux, filmés en caméra cachée. A l'abordage! Au diable la correction, la courtoisie. Le mâle affirme sa virilité... Peut-être avez-vous remarqué ici et là ce comportement? En France? Dans votre ville, village, campagne, au bord de votre canal...? Certains imaginent des sanctions. Pas facile... Apprendre le respect à nos enfants, pour commencer, à la maison, à l'école. Tiens, nous revoici sur ma note d'hier!

Un certain regard... il faudrait que je relise Françoise Sagan.

Ceux-là sont innocents:

 

IMG_3029.JPG


 

18:13 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (3)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique