logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/11/2012

le fusil

Steam_Locomotive.jpgPendant la dernière guerre, Gabriel était parfois obligé de tracter avec sa locomotive des convois militaires allemands. Impossible de refuser, sinon... Un jour, entre Agen et Bordeaux, pour une raison indéterminée, peut-être une alerte à la mine ( les maquisards en posaient parfois ici ou là), le train fut stoppé en pleine voie. Des militaires allemands en profitèrent pour satisfaire quelque besoin naturel. L'un d'eux avait posé son fusil contre un wagon,  situé sans doute à proximité de la locomotive. Une négligence impardonnable car Gabriel eut tôt fait de le chaparder ce qui était un acte particulièrement dangereux. Il cacha l'arme dans le tender, sous le charbon. Imaginez le branle-bas de combat! Finalement le convoi reprit sa route.  Nous habitions à l'entrée d'Agen et notre jardin était situé juste en contrebas de la voie ferrée. Gabriel, au passage, y jeta le fusil. Ni vu ni connu...une chance! Arrivé à la maison et après avoir subi les contrôles habituels ( Gabriel avait un laissez-passer pour se rendre de la gare au domicile et inversement), il  récupéra l'arme et la cacha sous le toit d'une cabane de jardin. Elle y resta jusqu'à la libération. Je crois même l'avoir vue. Je ne sais pas ensuite ce qu'elle est devenue...

Je me demande quelle punition a été infligée au soldat! Je l'imagine tout de même. Gabriel était un homme brave et bon. Sans doute y a-t-il pensé. Mais c'était la guerre...

Commentaires

un bon moment avec toi qui me remémore une recente relecture de Vincenot ...ton cher Gabriel aurait bien pu finir en camp de concentration et je salue sa mémoire !
les cheminots ont payés chers leurs engagements , mon grand père paternel en fut ...et comme tous ceux d'alors il adhérait au PC et à la CGT...j'espère qu'au ciel ,où il ne croyait pas aller, sa fenêtre de chambre ne donne sur notre pays !

Écrit par : josette | 25/11/2012

Coucou !
En temps de guerre tout est permis , même les atrocités que ces messieurs se sont permis de faire . Bonne soirée et bizoux à vous deux !

Écrit par : françoise la comtoise | 25/11/2012

J'aime beaucoup quand tu racontes des passages comme ça de vie avec un minimum d'effets comme tu sais faire. Du coup c'est toute l'émotion qui est mise en valeur.

On imagine bien oui le risque pris par Gabriel. Cela d'ailleurs fait réfléchir sur le fait que, l'humiliation, la souffrance, l'injustice, la folie d'un système ou d'envahisseurs, crée dans le coeur de l'homme intègre un besoin d'action, de participation à la défense d'une manière ou d'une autre. Un geste comme un simple réflexe. Incontournable. Et grâce à Dieu il y a toujours des hommes qui font des choses incontournables.

Bonne soirée. Bises.

Écrit par : Monique C | 25/11/2012

Une action très risquée et qui peut paraître dérisoire (un fusil dérobé, parmi les millions d'autres utilisés par les Allemands, durant cette guerre...) et pourtant, un fait d'armes, quand-même !
Un héros, ce Gabriel !

Amicalement,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 27/11/2012

Bonjour Henri

Dérober un fusil était courageux ! Se faire prendre aurait eu des conséquences terribles, déportation ou poteau d'exécution.

Mais cacher l'arme pendant toute la guerre faisait courir le même risque à toute sa famille.

J'avoue que si je comprend le premier réflexe, je saisis mal le second. Il fallait qu'il soit certain de la discrétion de sa cachette.

Qu'aurais-tu fait à sa place ? Non, je ne te demande pas d'aller prendre des cours de conduite de locomotive, juste d'imaginer, comme pour une rédaction !!!!

Amitiés du grillon

Écrit par : Christian | 27/11/2012

Il y a eu comme lui de nombreux hommes pendant cette cruelle guerre
mais il fallait oser
C'était un gros risque
Bises du soir
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 27/11/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique