logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/11/2014

quand j'étais marinier...

Une petite page d'histoire locale...

medium_marinier_souriant.2.jpg Au temps où Garonne* était plus ou moins navigable ( notre fleuve, désormais assagi, fut en effet très capricieux) , Boé avait un port actif et, bien entendu, des mariniers. Il fallait à ceux-ci beaucoup de courage pour affronter, entre Agen et Bordeaux, un certain nombre de difficultés et diriger leur gabarre chargée de vin, céréales, passagers même...dans les courants et tourbillons sur plus de 120 kms. Comme celui de la photo, ils portaient sur leur front une mâle assurance et en avaient grand besoin. La boétienne, femme du marinier, vivait des moments atroces en période de crue car le danger était grand lors de passages incertains sous les ponts et quelquefois entre les arbres, dans les prés, afin d'éviter un courant trop violent. Si j'avais le temps, je vous en raconterais des histoires sur ces intrépides navigateurs! Mais ça n'est pas la peine car vous ne me croiriez pas.
L'homme de la photo a appartenu à la première Confrérie des Mariniers de Boé. Il avait l'avantage de porter, lors de certaines cérémonies appelées "intronisations", un costume qui lui seyait parfaitement et mettait en valeur ses mollets d'ancien coureur à pieds ( je vous rappelle qu'il avait été champion junior du 80m dans le Gers...il y a pas mal de temps déjà!). Après avoir enfilé en douce un fin caleçon blanc, une chemise blanche avec jabot et manchettes bouffantes, il se culottait avantageusement, enserrait son vaste thorax dans un petit gilet bleu et se drapait d'une cape verte du plus bel effet qui tenait sur ses robustes épaules, tant bien que mal, au moyen d'une cordelette. Les chaussures noires étaient ornées d'une boucle sur le dessus. Il était coiffé d'un admirable chapeau aux origines indéfinies, création originale d'une artiste locale.
On l'avait promu troubadour car il jouait de la clarinette et soulignait avec justesse et à propos les interventions du Grand Maître et autre Chancelier; il avait en cela beaucoup de mérite car cet instrument est, moins que le trompette ou le cor de chasse, adapté à ce genre de cérémonie.
medium_les_mariniers_de_Boé.2.jpg
Voici donc la première confrérie. Le troubatour ( à gauche sur la photo) a abandonné car il n'avait pas la vocation; encore une erreur d'orientation. Mais il est fier, tout en restant modeste quand même comme on dit dans notre Gascogne, d'avoir été marinier pendant quelques années.
* ici, on dit "à garonne "; j'ai déjà expliqué pourquoi.

Commentaires

J'ai toujours beaucoup de plaisir à te lire car je voyage, dans le temps et ailleurs, et je souris souvent car ta prose est pleine d'humour ! J'en redemande !....

Écrit par : ClauMau | 27/11/2014

ce que j ' aime bieng , c ' est ton côté " m'as tu vu" mes pectoraux et ainsi de suite !! et ce chapeau !!!! quelle fière allure ...ces jours ci on évoquait les 40 ans de la loi Weil ....et je me souvenais de nos "combats" du passé ... heureusement qu' il y avait aussi des hommes comme toi qui malgré costumes , falbalas et fière allure faisaient , avec nous , avancer les choses .;tu vois tu es démasqué!

Écrit par : annie | 27/11/2014

nous avons en effet contribué, modestement sans doute, à faire évoluer les choses..."l'information et l'éducation sexuelles", tu parles si je me souviens!
bises Annie

Écrit par : henri | 29/11/2014

SALUT FIER MARINIER GASCON JE VOIS QUE TU PORTES
FIEREMENT JABOT CULOTTE BOUFFANTE ,LA CAPOTE
ET LE CHAPEAU DONT PEUT ETRE LA PLUME TE SERVAIT ELLE
DEJA à ECRIRE COMME TU LE FAIS SI BIEN
POUR NOUS NARRER CETTE EPOQUE ,LA GARONNE
OU SANS DOUTE TU FAISAIS DEJA LE TROUBADOUR !
AMITIES DE NORMANDIE REUNIE

Écrit par : ventdamont | 27/11/2014

Oui tu as belle allure le Gascon...Sais tu que j'ai été membre de cette remarquable confrérie ?
Certes cela n'a pas duré...Je n'avais pas l'étoffe d'un pêcheur d'aloses...
Mais je garde un bon souvenir de ce passage furtif auprès de ces amoureux de Garonne!

Écrit par : P Filhol | 28/11/2014

Il existe le cimetière des mariniers à Monbusq au Passage d'Agen.
Bises.

Écrit par : pimprenelle | 28/11/2014

Qu'est ce que tu était beau en marinier je comprends que les filles devaient tomber à genou devant de si beaux mollets Comme je comprends parfaitement ton humour je suis bien sûr que tu n'avais pas les chevilles enflées ni de cors aux pieds encore que le mot gerçures doit venir du Gers !!!!Amitiés du Forezien.

Écrit par : heraime | 29/11/2014

Quelle modestie de ta part ! Au point que tu parles de toi à la troisième personne du singulier !...
Ou alors, je me trompe totalement et en employant cette formule, tu te mets à la place de l'Autre pour mieux t'admirer !
Hooo !...
Mais de toute façon, tu devais être... admirable dans ce costume !

Bonne soirée, amicalement,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 02/12/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique