logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/12/2014

l'ombre...

                           
podcast
                              

IMG_2088.JPG

                                                            Il était très tôt ce matin là et sur la piste dite "verte" nul promeneur de chien, de cycliste, de coureur à pieds, de marcheur de mon espèce. Sur l'eau, point de touristes en pénichette, de rameurs, encore moins de mariniers. J'étais seul.
                                                   Je m'arrêtai soudain, admiratif devant le spectacle qui s'offrait à mon regard.
- Une telle perspective, il faut la saisir et vite, me dis-je.
Ce que je fis.
                                                   Je m'aperçus alors de la présence de l'ombre de moi-même. Elle était démesurée. J'eus soudain une envie irrésistible de faire le clown: cette ombre qui me précédait était une aubaine, comme une sollicitation. Je me mis à faire des mouvements désordonnés, levant une jambe, l'autre, sautant les bras en l'air, esquissant des entrechats, des pas de charleston en sifflant l'air de "milneberg joyse" *( voir début de note); je marchai comme Charlot, comme un cosmonaute, comme un orang-outan... Je ne pus réfréner l'envie de chantonner la Marseillaise et de marcher au pas, lentement d'abord, comme un légionnaire, puis comme un parachutiste et enfin, beaucoup plus vite, comme le chasseur à pieds que j'avais été autrefois et qui chantait en allant faire la guéguerre dans les bois tourangeaux :
Dans le plumard de la comtesse
Nous étions quatre-vingts chasseurs
Quatre- vingt quatre- vingt quatre- vingt
Quatre -vingt quatre- vingt quatre -vingt
Qui n'avaient pas peur......
".

                                              Mais, mon patriotisme a des limites et je me lassai assez vite de ce défilé solitaire. J'en étais à courir en zigzags en imitant l'avion quand je fus stoppé net par le timbre d'un vélo qui arrivait derrière moi. Je me rangeai prestement sur le côté. La dame me dépassa, me dit bonjour, se retourna, me sourit...
Et nous nous remîmes, mon ombre et moi-même, à marcher normalement.

* à la trompette, David- au saxo, Andrew- au banjo, Jean-Yves- à la contrebasse, Patrick- à la batterie, Bernard- à la clarinette, moi...

 

-

Commentaires

Il faut augmenter la noblesse: pas Comtesse, mais MARQUISE!
Ci-dessous les paroles pour que tu révises...
Amitié

Dans un château riche en gibier, riche en gibier,
Une marquise aux fins limiers
Invita des chasseurs en masse
Bientôt l'on vit tous les chasseurs
Accourir sans même qu'on leur dise
Au rendez-vous de la marquise

{Refrain:}
Nous étions quatre-vingts chasseurs
Au rendez-vous de la marquise
Nous étions quatre-vingts chasseurs
Quatre-vingts (quater)
Quatre-vingts chasseurs!
Quatre-vingts (quater)
Quatre-vingts chasseurs!

Encouragés par notre belle
Nous abattîmes plus d'un faisan, plus d'un faisan
Quand un sanglier menaçant
Vint à s'élancer dessus elle
Malgré sa rage et sa fureur
Nous l'obligeâmes à lâcher prise
Car pour défendre la marquise...

{au Refrain}

Après cette attaque effroyable,
Dit la marquise il faut rentrer, il faut rentrer;
Ce n'est pas tout de s'illustrer,
Il faut aussi manger et boire
En avant les vins, les liqueurs
Et la nappe était déjà mise
A la table de la marquise...

{au Refrain}

Quand on eut savouré l' champagne
Nous fûmes dispos à l'amour, 'spos à l'amour
Chacun voulut, chacun son tour,
Embrasser l'aimable compagne
Nous étions tous de belle humeur
Et la belle était déjà grise
Et dans le lit de la marquise...

{au Refrain}

Après cette histoire mémorable
Notre marquis' neuf mois plus tard, neuf mois plus tard.
Nous mit au monde un beau bâtard
Un homme aujourd'hui redoutable
De ses jours ignorant l'auteur
Il demanda qu'on l'en instruise
Tu es, lui dit notre marquise,
Le fils de quatre-vingts chasseurs...

Écrit par : Serge | 02/12/2014

les chasseurs à pieds préféraient se rendre chez la comtesse...
merci pour ta participation Serge
amitiés

Écrit par : henri | 03/12/2014

joli dédoublement plein de poésie sans trop de sérieux
une note joyeuse quant à tes tes forfaits de chasseur
j'aurais pas pu imaginer ,
si j'en crois le texte de chanson de SERGE
nous avons tous notre part d'ombre
amitiès coté soleil

Écrit par : ventdamont | 02/12/2014

Quelle histoire de chasseurs! fort gaillarde ma foi et une belle démonstration
de ta verve et d'une souplesse enviable, belle gymnastique matinale,
continue c'est un secret de longévité!
amitiés
Dédé

Écrit par : Andre | 02/12/2014

Elle avait un grand lit, la comtesse !
Une question me turlupine : est-ce que ton ombre joue de la clarinette, plus vite que toi ?

Lol.

Gérard.

Écrit par : CHAP | 02/12/2014

J'aime beaucoup ces jeux d'ombre qui laisse sa trace à jamais sur la photo. C'est le jeu de la démesure. Bravo c'est joli et agréable.
Pierrette

Écrit par : pierrette | 03/12/2014

Agréable instant musical auprès de ton canal
Bonne journée
Anita

Écrit par : Anita | 03/12/2014

Elle est bien belle encore cette photo avec la répartition des couleurs particulièrement riches en cette saison et ces lignes qui donnent un sentiment d'équilibre. Tu es un excellent photographe... en plus !

Bises Henri et bonnes promenades sur ce beau canal

Écrit par : Monique.C | 03/12/2014

c'est tres beau ton ombre et ton poeme amities

Écrit par : beauvois annie | 03/12/2014

Quel est la mélodie de cette chanson de la Marquise ?
Quant à la dame à vélo qui "timbra" à tes oreilles, ce n'était pas moi. Trop tôt pour une balade à vélo. Mais j'aurais bien voulu assister à tes entrechats et autres mouvements ....
Bises.

Écrit par : pimprenelle | 03/12/2014

René m'écrit:
Cher Henri, bonjour,
C'est avec plaisir que j'ai reçu de tes nouvelles : image et commentaires chargés de symboles, d'humour... et de vie.
Moi qui t'avais rencontré sur ce même canal alors que "tu n'étais plus que l'ombre de toi-même". Et si tu trouves angoissant d'être ainsi précédé par une ombre aussi gigantesque : débarrasse t'en, tourne-lui le dos. C'est facile, il suffit de marcher vers la lumière.
Il m'est arrivé, moi aussi, de gesticuler devant mon ombre. En montagne, sur un sommet au lever du jour, j'ai assisté par deux fois à un phénomène rare, impressionnant et magnifique, qui consiste à voir apparaître devant soi, et relativement prés, un arc-en-ciel circulaire avec notre ombre projetée en plein milieu. De quoi se prendre pour un dieu... et c'est pour ça que je l'ai filmé.
Mais ça, ce n'est observable qu'en montagne ou en avion.
Par contre, personne, à ce jour, n'a réussi à photographier l'ombre d'un doute.
Amitiés.
René

Écrit par : henri | 05/12/2014

Jolie photo qui te montre bien grand La chanson un rien un peu coquine cette marquise et bien joyeux lurons ces chasseurs
Bon dimanche
Bises Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 07/12/2014

Comme tu as grandi Henri !!
magnifique photo !!
Bises du Berry

Écrit par : la Berrichonne | 07/12/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique