logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/03/2016

rue Raspail

Mon cher Jean-Pierre,

                                            La savoureuse petite anecdote que tu nous a contée, il y a une dizaine d'années, sur un air emprunté à Fast Waller, nous a beaucoup amusés. J'ai retrouvé, ô miracle, cette vidéo dans laquelle,exceptionnellement, tu chantes. On ne comprend pas tout ( tu ne fus pas avantagé par la sono!) mais le public, qui se marre, a deviné l'essentiel. Dommage aussi que le camescope, mal orienté, ne nous permette pas, parfois, de te voir en entier. Tu méritais un meilleur traitement. Les frères Lumière auraient certainement mieux réussi leur cadrage!

                                            Mon saxophone dort depuis longtemps déjà. Je n'ose pas le réveiller! Serais-je capable, aujourd'hui, d'improviser sur ta Rue Raspail comme il y a dix ans? Je ne prendrai pas le risque d'un essai qui se transformerait, je suis sûr, en véritable épreuve, en déconvenue! Seule ma clarinette balbutie encore quelques notes à l'occasion de nos répétitions avec l'Atelier chant Boé si Boé la.                                     

                                           Je pense que tu éprouveras autant de plaisir ( d'émotion peut-être) que moi en regardant cette vidéo. D'autres suivront. Je t'embrasse bien fraternellement.

https://youtu.be/DKNYho6Wn9g

20:22 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8)

08/03/2016

Tears

                                                           Tears, ou pleurs, ou larmes... a été composé par Django Reinhardt et Stéphane Grappelli au cours de l'année 1937. On peut imaginer que nos deux artistes, affligés par les évènements de cette époque ( montée du nazisme, Guernica...), pressentant peut-être les évènements tragiques que nous avons malheureusement connus, ont, à l'occasion d'une répétition, l'un avec sa guitare, l'autre avec son violon, composé cette mélodie empreinte d'une infinie tristesse. Eux seuls pourraient nous le dire. Mais hélas... C'est aussi pendant les heures sombres de l'occupation allemande que Django interpréta pour la première fois son magnifique "Nuages" connu de tous les amateurs de jazz.

                                                             Demander à la clarinette de pleurer comme le faisait si bien le violon de Stéphane*...mission impossible! J'ai donc essayé, malgré tout, d'attrister la salle par une interprétation empreinte de mélancolie, surveillant quelques visages, de dames surtout ( à priori plus sensibles, plus émotives, plus délicates que les hommes)** afin de voir couler sur leur joue, peut-être, une ou deux larmes, suprême récompense, énorme succès. Mais, faut pas rêver. Point de pleurs ni sanglots, avoue-je, mais beaucoup de chagrin ici et là, du recueillement, de la retenue jusqu'à la délivrance finale et les applaudissements. Le public de Boé est réputé discret, pudique.. surtout quand le chauffage est en panne et qu'il fait ce soir de décembre 2005, un froid de canard!

*voir deuxième vidéo

**journée de la femme oblige!

 https://youtu.be/8QyLSnKSONU

https://youtu.be/x4wzaJoHxn0

20:24 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2)

01/03/2016

lullaby of birdland

 Mon cher Michel,

                                                           Tu assistais, c'est certain, à notre fameux* concert de ce mois de décembre 2005, tu sais , quand il faisait si froid dans la salle de la mairie de Boé! Je crois bien reconnaître ta calvitie sur certaines vidéos. Tu aurais dû garder ta casquette! A nos âges avancés, prudence. Tu avais réussi à te placer- une faveur, c'est certain- juste devant l'orchestre, à côté d'une charmante dame, une certaine Monique, habituée de nos concerts. Bravo.

                                                           Je ne sais pas comment j'ai présenté ce morceau ( lullaby of birdland). J'espère avoir dit qu'il avait été composé par le pianiste américain George Shearing ( première vidéo ci-dessous), repris par Jean Constantin**qui a écrit des paroles, françaises évidemment, fort poétiques d'ailleurs ( version chantée par Jacqueline François sous le titre "lola ou la légende de la colline aux oiseaux"- te souviens-tu?- dans la seconde vidéo)...et souvent joué, entre autres interprètes, par notre quartet ( dernière vidéo). J'aime beaucoup cette mélodie. Improviser sur ce thème était un vrai plaisir.

                                                           Comme la batterie n'a pas de secret pour toi, tu devais battre la mesure avec le pied, sur les temps deux et quatre...comme tu le fais pour actionner la pédale charleston, tout en regrettant de ne pas être avec les musiciens, sur la scène. J'aurais aimé entendre les caresses de tes balais ( que tu préférais aux baguettes) sur la caisse claire. Je me rappelle t'avoir invité à te joindre à nous. Mais tu es d'une infinie discrétion! Je ne doute pas que tu as tout de même passé un agréable moment.

                                                            Voilà. Je vais peut-être souffler un peu dans ma clarinette qui ne sort guère de la maison sauf pour les répétitions de notre Atelier Chant Boé si Boé la .

                                                             A une prochaine rencontre au bord de notre canal? Amitiés.                                          

 *je n'ai pas trouvé d'autre qualificatif!

** c'est lui qui a écrit, entre autres compositions, le shah persan, chanson  magnifiquement interprétée et mise en scène par l'Atelier chant Boé si Boé la

https://youtu.be/tyS1FsUV__8

https://youtu.be/AFzlj0wkEkE

https://youtu.be/pyhtkNfxDEk

14:19 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (10)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique