logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/11/2011

pause plus ou moins musicale

 

podcast

Mood indigo que nous avons joué lors de notre dernier concert...

hiver canal +.jpg

Ce matin, sur Inter, vers les huit heures, cinq minutes de trop avec Mariani. De quoi vous fiche le moral à zéro! J’ai failli m’étouffer de colère en buvant mon café… Une heure plus tard, la chronique de François Morel: le soleil a percé à travers la brume. Merci François. Tu es un homme, avec un cœur gros comme ça… toi.

…………………………………………………............................................................................................................................................

Un mal qui répand la terreur,

Mal que le ciel en sa fureur

Inventa pour punir les crimes de la terre,

La dette ( puisqu’il faut l’appeler par son nom)

Capable en un jour d’étouffer* les nations

Déclarait aux humains, la guerre…

Henri de La Fontaine

Vous connaissez la suite de la fable originale**. Inutile de vous infliger son développement un peu long.

Je vous rappelle simplement sa conclusion, approximative dans la formulation qui suit mais, je crois, respectueuse de la pensée de Jean: ce sont toujours les plus faibles, les innocents qui trinquent.

C’est ainsi depuis toujours. Et pour des siècles et des siècles encore…amen.

* on peut trouver mieux, je reconnais

**les animaux malades de la peste

13/10/2011

il suffit de passer le pont...

pont new 2.JPG- Quelle belle architecture! Et cette courbure… magnifique, non?

A chacun de nos fréquents passages sous ce nouveau pont en construction qui enjambe voie ferrée et canal, Serge ne peut s’empêcher de s’extasier. C’est un inconditionnel des courbures, Serge, de manière souvent excessive. Mais, en l’occurrence, il a raison: voilà un bel ouvrage dont le boétien pourra bientôt s’enorgueillir.

…………………………………………………..........................................................

La semaine dernière, à proximité de la borne 101 ( sur la photo), je croisai Daniel. Je connais son prénom depuis peu. Je le rencontrais de temps en temps; l’occasion d’échanger quelques banalités… Cette fois, il me dit:

- Bientôt …nous pourrons traverser…au revoir…

- Oui, bientôt…au revoir,

Et nous poursuivîmes notre marche, lui vers Agen, moi vers Golfech.

A la fin de la semaine, tiens, je reconnais sa photo dans une page départementale. Je lis l’article…Mort d’un infarctus en entraînant des minimes sur un terrain de rugby pas très loinde chez moi! Merde alors!

…………………………………………………...........................................................................

Ce matin, à proximité du pont, Serge qui s’était éloigné du canal pendant quelques jours, me dit:

- Les travaux sont bien avancés. Bientôt… nous…

- STOP!!! m’écriai-je.

Je ne suis pas superstitieux mais on ne sait jamais!

…………………………………………………........................................................................................................................................................

La partie ( en caractères gras) de cette courte et funeste nouvelle est malheureusement vraie.

.....................................................................................................................................

PS: j'aurais aimé vous rencontrer encore longtemps, Daniel, pour faire vraiment votre connaissance.

.......................................................................................................................................

Pour faire plaisir à une amie: un ancien enregistrement de répétition en public...


podcast

 

09/07/2011

à la borne 101

IMG_0044.JPGCe matin, Serge et moi marchions de concert le long du canal. Pas loin de la borne 101, presque en face du château Saint Marcel ( il est vendu, paraît-il), il m’informa avoir lu ma note écrite la veille. Un point aurait mérité un plus long développement, d’après lui.

- Ahmed, cet employé qui a récupéré des fruits invendables jetés dans une poubelle du super marché où il travaille et qui, finalement, n’a pas été sanctionné ( en raison de pressions extérieures sans doute), cet Ahmed donc ne serait-il pas un récidiviste? Ne l’aurait-on pas déjà surpris en flagrant délit de larcin, réprimandé, averti, blâmé… ne serait-il pas un peu paresseux… ne manquerait-il pas de sérieux dans le travail qui lui est confié, qui lui est offert…Bref, ne l’aurait-on pas jusque là épargné en raison de ses origines afin d’éviter des conflits inutiles, préjudiciables à la bonne marche de l’entreprise…Avec cette affaire de melon avarié, il aurait dépassé les bornes. S’il ne s’appelait pas Ahmed mais ….( il cherche un autre nom, puis renonce), ne serait-il pas licencié purement et simplement?

Je m‘assis, penaud, sur la 101. Pour ma défense ( sur le coup, je m’imaginai fautif) , je dis que je n’avais fait que résumer la nouvelle entendue à la radio et lue dans mon journal mais que, effectivement, je n’avais pas approfondi le sujet comme sans doute j’eus dû le faire. Dois-je présenter des excuses à mes fidèles lecteurs? C’est la question que je pose tout au long de cette journée…

PS: vous pouvez aussi lire le Blog de Martin Hirch sur ce sujet.

re-PS : je ne vous conseille pas la lecture du bouquin que m’a prêté Serge ce matin ( Confessions d’une radine). Je le lui rendrai à la toute prochaine occasion.

Vengeance…

08/07/2011

l'actualité, en vrac...

photo de Ronis.jpgOn en pense ce qu’on veut mais moins on en parlera, mieux ça vaudra. Il est sage désormais d’aller respirer un peu d’air pur, quelque part, n’importe où…si on a les moyens bien sur. Ahmed, qui a volé quelques fruits dans une poubelle du Super Marché où il travaille et qui bénéficie d’une seule journée de mise à pieds pour cet acte délictueux ( merci Patron, merci Patron…), restera dans son HLM. Bien fait pour lui! Encore heureux que ce bougre ne soit pas mis en examen. Toujours les mêmes qui trinquent!

Il ne pleut qu’avec parcimonie. Le débit de Garonne sera-t-il suffisant, bientôt, pout refroidir les réacteurs de Golfech? La question est posée. En attendant, il faut économiser l’eau, ne pas arroser en abondance l’inutile. Tiens, par exemple, le gazon! Au risque de choquer quelques connaissances, je suis contre, farouchement contre la verte pelouse tondue sans arrêt. Comme le disait le jardinier Alain Baraton ce dernier WE, le spectacle du tourniquet en action dans le jardin est, en ces temps de pénurie, indécent. Si j’osais, je suggérerais à Monsieur le Maire, un rappel au civisme. Pour commencer…

Excusez-moi, je suis un peu énervé! Nos tomates, pourtant abondantes, ne mûrissent pas assez vite à mon goût. Alain Baraton, encore lui, dit que cette plante, qui nous vient d’Amérique de Sud, n’a nul besoin d’être arrosée en abondance. Elle est habituée aux sols arides, paraît-il. Voilà qui tombe bien. Mais sans doute a-t-elle pris de mauvaises habitudes depuis qu’elle nous fréquente. Peut-être, cette année, n’ai-je pas été suffisamment performant pour les aider à rougir? L’âge en serait-il la cause? Je m’interroge…

IMG_3673.JPGHier soir, avant notre répétition, Thierry le contrebassiste m’ a dit que je ressemblais de plus en plus à Antoine. Pas mon petit-fils! A Antoine, le chanteur-navigateur. Je l’ai dit à Roro qui, armée de ciseaux, a coupé ras la barbe et rafraîchi l’abondante chevelure. J’ai balayé: en blanc, c’est la barbe ( belle photo, non?).

Il fait chaud putaing: je vais arroser mes huit pieds de tomates. En catimini, sait-on jamais!

 

08/06/2011

rond-point

IMG_0158.JPG

Au cours d’une récente réunion de quartier, réunion d’information, de concertation, organisée chaque année par notre maire, furent abordés, entre autres, quelques problèmes essentiels de voirie. Le nouveau rond-point dont je vous ai parlé dans une précédente note ( http://laissezjazzer.blog50.com/archive/2011/05/06/des-ho...  est un souci majeur pour les utilisateurs réguliers ( dont je suis): on ne sait trop comment l’aborder, qui est prioritaire… Le rond pavé du milieu étant mal centré, cela permet toutes les fantaisies: la semaine dernière, une dame est arrivée à vive allure en face de moi et a traversé le carrefour en ligne droite ( les pavés ne sont pas très épais) au moment où je m’apprêtais à bifurquer vers la gauche comme je supposais en avoir le droit, comme m’y autoriserait le code de la route. Une conseillère municipale très compétente, me confirma que j’avais raison. Elle fut approuvée à l’unanimité par ses collègues. Me voilà donc presque rassuré…

troubadour bis.jpgToutefois, afin d’éviter ce genre de désagrément, je suggèrerais que ma statue soit érigée sans plus attendre au milieu de ce rond-point. Nous en avons vus un peu partout à Rome à l’occasion de notre promenade récente de trois jours. Pourquoi pas à Boé? Je m’imagine en costume de marinier, comme sur la photo. A Rome, c’est le nu qui domine mais il faudrait à mon sculpteur rajouter un peu de muscle ici et là. Restons naturel. Sur le socle, la mention « à notre troubadour, les boétiens reconnaissants». Je m’interroge: reconnaissants, c’est bien, mais de quoi? Peut-être me contenterais-je plus modestement de l’adjectif admiratifs?

Ma statue entourée d’un bassin…ce serait bien; mais je crains que le carrefour ne soit pas suffisamment important. Dommage!

IMG_0164.JPG

 

06/06/2011

que reste-t-il...

IMG_3567.JPG

gare à la marche.jpgNous étions fort heureusement avertis de l’état de délabrement du gigantesque monument. Mais le voir ainsi, en vrai, ça fait tout de même un choc! Evidemment, les tremblements de terre ont une part de responsabilité, d’accord. Mais comment ne pas s’indigner du fait que des papes ( oui, des papes!) se soient appropriés bon nombre de pierres pour la construction d’édifices religieux! Un peu culottées tout de même nos Saintetés…Bon, n’en parlons plus. Tout ça, c’est du passé.

Quand la Bastille, symbole de la tyrannie, fut démolie, on la dispersa un peu partout en France et même à l’étranger paraît-il. On trouve ainsi « des pierres de la Bastille » vraies ou fausses ici ou là. On ne peut plus visiter la Bastille, le saviez-vous?

Et ne parlons pas du mur de Berlin. Qui n’a pas un morceau du mur de Berlin à la maison, je vous le demande...

Par contre, je lisais récemment qu’on ne sait pas du tout ce qu’est devenu le fameux rideau de fer qui s’effondra dans les années 1980. Disparu complètement le rideau de fer! Fondu peut-être? Transformé en quoi?

D’autres murs restent à démolir qui, peut-être, serviront à construire des synagogues, des mosquées… L’avenir est incertain dans le domaine de la construction des lieux de prière. L’avenir est incertain…

Le colisée… quel beau stade de foot il aurait pu devenir! Tu te rends compte: plus de cinquante mille places! Voilà qui fait rêver, non? …Non.

*Sur la deuxième image, Maïté et Roro descendent prudemment dans l'arène

IMG_3583.JPG

 

02/05/2011

perruques


podcast ( cliquer soit sur le vert, soit sur le noir)

Une répétition récente de notre quartet: sur cet air de jazz des années 20, j'ai imaginé des paroles dont la moralité peut être contestée. J'en conviens, mais je m'en balance comme dit souvent mon ami , le juge Robert Val.

roro perruque.jpgCette chanson, ça n’est pas du vécu comme on dit. Je n’ai pas connu de Mado. Certes, Roro a interprété il y a quelques années  le rôle d’une prostituée en chantant avec ses copines la complainte des filles de joie de Brassens. Mais, je vous assure, ce n’est pas elle qui a inspiré ce texte.

Elle portait une magnifique perruque aux reflets bleus et verts produisant le plus bel effet sous les projecteurs.

Parlons perruque...

Le problème de la perruque c’est qu’elle ne change pas de couleur, ne vieillit pas au fil des ans. Au bout d’un certain temps, par exemple on a deviné sans peine que Mr Machin, notre voisin, portait une prothèse capillaire. On ne peut pas tricher. Mais des expériences sont en cours, expériences révélées au cours du dernier colloque annuel des prothésistes à Pimpous ( bourgade gasconne de moyenne altitude). Bientôt, la moumoute, peu à peu, deviendra grisonnante, perdra ses poils…et on deviendra, artificiellement, chauve. Un spécimen serait présenté au prochain concours Lépine. On continuera tout de même l'ancienne fabrication pour les théâtres. Evidemment!

Voilà qui nous éloigne des grands sujets du moment: le mariage, la canonisation, la procréation…Si tout n’a pas été dit, j’y reviendrai dans quelques jours.

 

 

10/04/2011

le terrible destin des abeilles...

les abeilles 2.jpg
Les abeilles, chanson très connue de Bourvil, interprétée ici par la troupe Boé si Boé la ( je n'ai pas d'enregistrement)...

frelon 2.JPGLa photo du frelon asiatique posté à l’entrée de la cavité creusée dans le tronc du platane, cavité où se sont installées les petites abeilles est d’un réalisme insoutenable. Dès que la vaillante abeille sort pour se rendre au travail, le frelon l’agresse, la tue et l’emporte pour la dévorer. J’ai vu, de mes yeux vu, plusieurs fois vu quelque part au bord du canal, cette terrible scène. Roro aussi.

Une nuit, elle cria:

- NOOOOON! Au secours!

Elle faisait un terrible cauchemar. Michel, à gauche sur la photo ( Roro est l’abeille rousse, deuxième à droite), ne jouait plus le rôle ingrat du pauvre bourdon-papa dévoré à la fin de la chanson ( il s’était tout de même, auparavant, payé du bon temps!) mais celui d'un féroce frelon asiatique.

Roro m’a dit que l’avenir de l’abeille étant désormais incertain voire compromis, elle ne souhaitait plus du tout interpréter ce rôle. Trop dangereux...

06/04/2011

fantasme...ou phantasme

film.jpg
podcast  Fantasme...dernière version répétée il y a peu par le quartet ( cliquer éventuellement sur le noir)

Non, je n’ai jamais eu de relation intime avec Marine et n‘en aurai jamais. Je suis sujet au mal de mer. Et nous sommes tellement différents, savez-vous …ça ne marcherait pas entre nous. J’ai toujours été de gauche, vous comprenez et ne suis pas prêt à virer de bord. Vous me direz que d’autres, qui la courtisent désormais d’une façon éhontée, auraient eux aussi été à gauche. Autrefois…

Par contre, Marilyn, alors là, je peux le dire, Roro est au courant, je ne suis pas un cachottier, alors là … que de souvenirs! Elle était plus âgée que moi, mais qu’importe! J’ai été un peu jaloux de Montand qui chantait, lui aussi, de Miller qui écrivait, lui aussi. Mais je savais que leur liaison serait éphémère et que je leur survivrais. Le destin m’a donné raison. Quand à ce salaud de Kennedy, il n’a eu que ce qu’il méritait. On n’a jamais retrouvé le meurtrier…je n’en dirai pas plus…

L’air que vous entendez, enregistré au début de cette note, je l’ai composé pour elle il y a trois ou quatre ans. Peut-être l’écoute-t-elle avec ravissement, quelque part, là-haut, allongée langoureusement parmi les cumulus ( c’est une image, je n’y crois pas du tout).

Pour les paroles, j’ai fait ce que j’ai pu; en tout cas, la rime est riche! Ce qui compte, en toutes choses, c’est la sincérité.

Je n’écrirai jamais de chanson sur Marine…

 

 

 

31/03/2011

est-ce grave, docteur...

C’est la question que je me pose aujourd’hui. Figurez-vous qu’il m’arrive parfois, quand j’écris sur l’odirnateur  d’inverser, de lémanger mélanger même, les lettres d’un mot … comme je viens de le faire à l’instant. Comme je pate sur mon clavier avec le majeur de la main gauche et l’index de l’amen (là, c'est plus grave!) la main droite, une vieille habitude dont je n’ai pas nevie de me défaire car on ne sait jamais quel traumatisme cela pourrait provoquer dans mon crâne déjà fatigué ( le « déjà » est peut-être de trop).

Je me suis inquiété (mettez-vous à ma place): quel est le doigt indiscipliné, quel est celui qui veut aller plus vite que l‘autre? Ou bien celui qui va trop lentement? Si je découvre le coupable, je ne le couperai pas certse car j’ai besoin de tous mes doigts pour jouir jouer ( voilà qu’un doigt s’est trompé carrément de lettre!) de la clarinette et du saxophone, masi je prendrai des mesures disciplinaires: je ferai appel à un remplaçant. Huit sont sur le banc de touche et n’attendent que mon signal pour crapahuter sur le clavier.

Alors, je surveille et quand je surveille, il ne se passe rien; malins ces doigts!

Je me demande tout de même s’ils sont responsables. Car ils ne font qu‘exécuter. Alors, si c’étaient les mains…ou le CERVEAU! Putaing… le CERVEAU! Je n’ose envisager cette hypothèse! Roro tente de me rassurer en me disant que mélanger les lettres est peut-être moins grave que les mots, les noms…ou, pire, les oublier, en chantant par exemple. Je m’imagine, samedi soir, sabotant  le Barbier de Belleville ! " je suis le roi du biseau, de la barbice  en ciseau..."  Et medre! La honte !

Vite, révisons !

printemps au parc.jpg
Début de printemps derrière notre halte nautique

 

11/03/2011

pain béni...

pochette_pain.jpg

Quand je reçus cette photo de l’ami Jean-Paul, j’imaginai en faire la nouvelle bannière de mon blog………………………………………. Mais non! C’est pour rire! Je serais même de très mauvaise foi si je disais que cette pub ne m’avait pas fichu en colère. J'avoue.

ecole-publique.jpgDe quoi s’agit-il? De sacs papiers donnés par certains boulangers quand  vous leur achetez votre baguette. Vous pouvez refuser le sac. Même le pain. C’est ce que j’aurais fait. Ce n’est pas une question de droit… Quoique! De principe? Oui.

Antoine, qui fréquente, le malheureux, l’école publique de Boé, me demande, tous les quinze jours, de le mesurer : je peux vous montrer les marques à l’intérieur de la porte du placard du bureau. Il grandit vite le bonhomme, trop vite même à mon goût. S’il fréquentait l’école Ste Machine ( ou une autre) il grandirait autrement. C’est-ce que dit la pub. Je voudrais savoir comment. Qui répondra à cette question majeure?  J’imagine qu’on peut, sans hésiter, remplacer l’adverbe autrement par mieux? Je m’en doutais. Mais je ne vais pas vous lâcher comme ça!  Au point où nous en sommes, dîtes-moi …POURQUOI. Oui, pourquoi c’est mieux?

Merci de m’éclairer.

( cette note est à classer dans la catégorie « altérée »)

10/03/2011

de l'apprentissage des percussions...


podcastJ'ajoute ce soir à ma note cet extrait de répétition récente. Roger, notre brillant guitariste, a écrit des paroles très drôles ( à mon goût) sur cette biguine de Ch.Parker. Et il chante pour la première fois! Bravo Roger...( cliquer éventuellement sur potcast noir)

...................................................................................................................................................................................

 

 

batterie.jpgJ’avais entrepris, il y a quelques jours, la rédaction de cette note, sans trop savoir comment je la développerais- mais je m’étais engagé, tant pis pour moi- à la demande d’une amie qui, traversant une période d’ennui disait-elle ( elle va mieux semble-t-il) souhaitait que je lui donnasse ( et oui !) quelques conseils pour l’apprentissage des percussions. C’est un vaste domaine dans lequel je me sens un peu étranger, inexpérimenté! Mais j’ai suffisamment d’imagination pour rédiger quelques lignes sur le sujet.

Elle me dit avoir déjà, en autodidacte, tapé sur une casserole avec une cuillère en bois j‘imagine, une cuillère à salade sans doute. C’est un bon début si on respecte un certain rythme. Pour cela, je lui conseille d’accompagner de préférence un air de musique latine, par exemple, à condition de ne pas rester des heures sur une salsa ou une samba, encore moins un boléro. A force, on se lasse.

Plus sophistiqués sont les maracas. Mais les maracas, quelle que soit leur forme, ça n’est pas aussi facile à maîtriser qu’on l’imagine. Il faut du dynamisme tout autant que de la souplesse dans le poignet. Sinon, on entend: tcheeeeeeeeeeeeeet…tcheeeeeeeeeeeeeeeeet au lieu de tchet…tchet…etc.

Pour éviter la monotonie, accompagner une biguine avec des maracas est un excellent exercice. Pour le moment, cette musique est toujours autorisée en France. Mais jusqu’à quand ???

Une réflexion en passant, histoire d’en agacer quelques uns: je n’imagine pas Nadine, Chritine …par exemple, jouer des maracas. Je crains une certaine mollesse dans le mouvement. Nicolas? A mon avis, trop de désordre, un manque de coordination, des changements de tempo intempestifs sont à craindre. Ne pas confondre dynamisme et agitation. Marine… ? ASSEZ ! PITIE !

Si je voulais, je pourrais en écrire des lignes et des lignes sur les percussions: du washboard au djembé ( interdit bientôt à l’importation) en passant par le triangle que je déconseille ( trop chiant le triangle!). Mais je dois terminer la lecture d’un bouquin de Christian Oster ( mon grand appartement) dont je louerais volontiers le style. C’est l’histoire d’un gars bla bla bla… Bref, je le recommande. Surtout si on est un peu dépressif.

Demain je mettrai une biguine... promis.

 

24/02/2011

notes bleues...

Chère Madame,

IMG_1216.JPGVous m’avez ces jours derniers rendu visite ( je vous en remercie) et laissé un petit commentaire auquel je dois, un peu tardivement je l’avoue ( diverses occupations m’éloignent ces temps-ci de l’ordinateur), auquel je dois, dis-je, apporter une réponse. Vous avez été intriguée par la formule figurant sur ma bannière, en guise de présentation: des notes parfois bleues, parfois altérées

La note bleue dans la musique de jazz et notamment le blues est souvent utilisée. Elle se situe juste en dessous de la vraie note sans descendre jusqu’au demi-ton tout de même! Sinon ce serait une altération, voyons, un bémol par exemple. Donc, la note bleue ne peut être écrite sur une partition. Le musicien en use quand bon lui semble, pour créer un climat mélancolique, nostalgique, dramatique,  sensuel…une atmosphère particulière ( atmosphère… vous avez dit atmosphère).

 IMG_1214.JPGEt… il fait comment le musicien? Alors là, vous m’en demandez beaucoup. C’est déjà difficile à exécuter, alors l’expliquer par écrit, avec deux doigts ( je ne progresse pas dans ce domaine)! C’est un problème de souffle, de pincement de lèvres, de position de doigts… tout combiné. Le mieux serait que vous vinssiez(!) à Boé samedi ( banlieue agenaise) à la médiathèque. Je vous montrerai.

Les notes que j’écris parfois peuvent ressembler parfois aux notes bleues du jazz: mi-figue, mi-raisin, mi -pruneau. D’où ma bannière.

J’espère vous avoir éclairée.

Recevez, Madame, mes cordiales salutations…

adresse de ma correspondante:

http://ladychatterley.blog50.com/archive/2011/02/17/bleu-...

 

 

 

18/01/2011

plouf

une bouteille.jpgHier, quand j’ai jeté ma bouteille, il faisait nuit. Je n’avais pas remarqué que le canal était presque à sec pour cause de nettoyage annuel: ce matin, il ne reste ici et là que quelques flaques boueuses où se rassemblent les colverts dépités. Même pas un filet d’eau! De toute façon, la feuille glissée dans la bouteille était vierge.

17/01/2011

pourquoi?

bouteille_a_la_mer.jpg…oui, pourquoi? C’est la question que je me pose de nouveau aujourd’hui. Je dis « de nouveau » car ce n’est pas la première fois, vous vous en doutez. Bon; j’écris « vous vous en doutez » parce que, vous-même, vous vous la posez peut-être parfois, la question. Et, tout comme moi, vous complétez par « est-ce vraiment utile? ». Au point où nous en sommes ( je dis « nous » car je vous associe désormais à ma préoccupation), ne pouvons-nous pas légitimement nous demander:  « si c’est utile…utile à qui? ». Car si ça n’est pas utile « quelque part » ( je n‘aime pas, d’où les « » ), on ne se pose plus la question: on éteint son ordi, on ouvre le bouquin commencé il y a une semaine ( j’en suis  à la page 110 de sur la route de Jean Kérouac mais c‘est écrit petit), on joue de la clarinette, on fait plein de choses…Mais, si c’est utile à soi-même, même si ça n’intéresse que peu de personnes ( sait-on d’ailleurs?), ou personne, alors ça vaut la peine de continuer. Si écrire quelques phrases de temps en temps, se les lire, relire, les corriger, les supprimer, les écrire de nouveau différemment…est un exercice qui nous plait, qui nous éloigne d’une actualité un peu grise, des réalités parfois cafardeuses, alors, écrivons. C’est-ce que je fais très égoïstement. Je ne suis pas préoccupé, je l’avoue, je demande pardon, par l’intérêt que peuvent susciter mes notes…D’ailleurs, les commentaires que je reçois avec plaisir ( tout de même!) sont peu nombreux ( sauf indisponibilité, je rends toujours visite aux auteurs, car je suis tout de même poli, c’est la moindre des choses!) et si j’étais attaché aux performances, il y a longtemps que j’aurais refermé ce blog.

Je sais que, comme chez vous sans doute, beaucoup de visiteurs passent incognito, repassent, que certains lisent… un peu, beaucoup, pas du tout!

Bof… Alors, pourquoi pas?

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique