logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/05/2010

à l'été de la Saint Martin

Blog en congés annuels...

 http://www.dailymotion.com/video/xd5dtg_ete-de-la-saint-martin_music

Le 10 avril, jour de notre concert, peu de temps après sa disparition, un hommage discret à Jean Ferrat s'imposait. A l'été de la Saint Martin n'est pas la chanson la plus connue de son répertoire... Son rythme, la qualité des paroles, la mélodie ont plu à notre groupe. Elle a clôturé fort heureusement notre spectacle malgré le délai très court dont nous disposions pour la mettre en place.

Le saxophone couvrant parfois les choristes, je copie le texte:

Etait-ce soir ou bien matin
Comme à l'arbre une fleur se penche
Elle était lundi et dimanche
A l'été de la Saint-Martin

Le soleil n'avait pas atteint
Sa peau de porcelaine blanche
Et son frémissement des hanches
Vous aurait fait chanter latin

A l'été
A l'été
A l'été de la Saint-Martin

Quand le ciel était incertain
Nous faisions feu de quatre planches
L'amour demeurait bleu pervenche
A l'été de la Saint-Martin

Le vin chantait dans les étains
Elle se pendait à ma manche
Et nous roulions en avalanche
De la table au lit de satin

A l'été
A l'été
A l'été de la Saint-Martin

C'étaient mémorables festins
C'étaient délectables nuits blanches
Je priais que mon cœur ne flanche
A l'été de la Saint-Martin

L'amour avait l'odeur du thym
Et dans ses draps en ville franche
Ses jambes fuyaient comme tanche
Dont j'étais le menu fretin

A l'été
A l'été
A l'été de la Saint-Martin

Sonnez sonnez vieux sacristains
Si le temps n'est plus aux pervenches
Amour n'est pas soif qui s'étanche
A l'été de la Saint-Martin

Sonnez sonnez vieux sacristains
Et que vos cloches se déclenchent
Si tous mes souvenirs s'épanchent
Notre amour tient bon ce qu'il tint

A l'été
A l'été
A l'été de la Saint-Martin

18:05 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

30/04/2010

aqueros mountagnos

http://www.dailymotion.com/video/xd425y_aqueros-mountagnos_music

J'avais déjà publié dans ma note du 8 mars un enregistrement de répétition et donné quelques informations  nécessaires pour une meilleure compréhension de cette chanson. Tout le monde en effet ne pratique pas la langue béarnaise même si, en faisant un petit effort, on en devine aisément le sens. Donc , on peut se reporter à la note précitée: http://laissezjazzer.blog50.com/archive/2010/03/17/se-can...

Revenons à la vidéo de notre dernier spectacle. Je formule un petit regret: si j'avais osé prendre part aux études menées par la commission ( fort compétente je dois dire) chargée d'imaginer les décors, si j'avais usé de mon autorité incontestée de chef, si je n'avais pas eu d'autres chats à fouetter, si... j'aurais suggéré ( je dis suggéré) qu'apparût (!) une montagne tout au fond de la scène, sous la lune par exemple.  Voilà qui aurait produit le plus bel effet.  Ce n'est tout de même pas la mer à boire que de dessiner une montagne!

Cependant l'interprétation fut à la hauteur du travail accompli tout au long des longs mois hivernaux de répétition. Notre public, très mélomane, fut transporté avec ravissement vers les plus hautes cimes. Antoine, qui se trouvait à proximité de notre caméra, ne tarissait pas de commentaires élogieux. On l'entend d'ailleurs parfaitement dans l'enregistrement.

IMG_0025.JPG

Pour cause de voyage imminent, ce blog sera alimenté durant ces prochaines semaines par quelques notes anciennes revues et corrigées, histoire d'occuper de temps en temps l'espace généreusement octroyé par Notre Temps.

14:44 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8)

25/04/2010

la leçon de solfège

http://www.dailymotion.com/video/xd1zsd_lecon-de-solfege_...

J'avais, au hasard de mes investigations sur deezer je crois et afin de compléter notre programme de concert, découvert cette leçon de solfège de Marcel Amont. Je confiai la baguette à Claudine et ne le regrettai pas. Cette dame, fort compétente car elle a pratiqué ailleurs un chant choral de haut niveau a su diriger le groupe avec l'autorité ainsi que la diplomatie nécessaire: une main de fer dans un gant de velours... Elle est aussi, j'en conviens plus gracieuse que moi car plus féminine. Roger à la guitare et moi-même à la clarinette nous laissâmes conduire avec plaisir: je ne pus m'empêcher, transporté par le rythme impulsé par notre guide, de céder à mes penchants jazziques me lançant dans une improvisation qui provoqua une certaine agitation chez les choristes et l'enthousiasme délirant du public... Heureusement, cette chanson précédait la récréation et chacun put aller se désaltérer à la buvette et reprendre ses esprits avant une seconde partie qui s'annonçait sous les meilleurs auspices.

18:05 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

21/04/2010

colombine

http://www.dailymotion.com/video/xd0lq8_colombine_music

J'avais imaginé que Georges Brassens n'aurait pas eu de rancune s'il avait entendu sa chanson interprétée sur un rythme de bossa nova, ryhme que maîtrisent parfaitement mes deux musiciens complices, le guitariste Roger et le contrebassiste Thierry. Je me suis même permis, le poème de Verlaine étant assez court, une petite improvisation à la clarinette. La mélodie s'y prête, me semble-t-il. Ah... j'allais commettre l'irréparable oubli: bravo et merci aux choristes! Quel talent! ( la dernière phrase a été rajoutée ce soir)

Cette note fut écrite hier soir, comme on fume une dernière cigarette! Bon, tout va bien, amis(es): cher monsieur, il a dit l'explorateur, revenez dans trois ans. Cher, cher... moins que toi, pensai-je en réglant les désormais traditionnels dépassements d'honoraires non remboursés par la sécu et ma mutuelle ( ce que je trouve tout à fait normal). Je plains ceux qui comptent leurs sous: se soigner devient un luxe.

Mais nous avons le meilleur système de protection sociale du monde comme il dit notre guide! De quoi se plaint-on?

19:31 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

18/04/2010

le rugueby...

http://www.dailymotion.com/video/xczsnq_le-rugby_music

La seconde partie de notre concert du 10 avril démarra dans une ambiance de stade surchauffé. Les supporters des équipes de rugby de Montauban et de Perpignan ( je l’écris dans l’ordre alphabétique car je tiens à être impartial), envahirent la scène  dans un état d’excitation indescriptible, d’agressivité même, criant, s’invectivant, brandissant des pancartes… sous les regards éberlués des spectateurs qui venaient de retrouver leur siège après avoir bu un petit verre de cidre et discuté des derniers évènements boétiens, fort nombreux, dans le couloir.

L’exaltation fut à son comble quand surgirent des vestiaires quatre magnifiques athlètes, qui, malgré leur tenue, et en y regardant de plus près, laissaient entrevoir une incertaine féminité. Roro, promue capitaine à l’ancienneté mais aussi à cause de sa prestance ( elle mesure un bon mètre soixante cinq), tenant fermement le ballon ovale contre sa poitrine, bousculant les uns, poussant fermement les autres, s’ouvrit un passage en force, suivie par Dany et des deux nouvelles recrues, Nathalie et Valérie. Il est important de savoir, en effet, qu’une première rencontre avait déjà été organisée il y a 7 ou 8 ans et, depuis, deux joueuses avaient abandonné, l’une pour des raisons professionnelles incompatibles avec  l’intense activité de Boé si Boé la, l’autre pour entreprendre une carrière tardive d’artiste dans un autre groupe plus adapté à sa sensibilité, à ses goûts, à ses qualités… Bref

La prestation offerte par le quatuor souleva évidemment, cette fois encore, l’enthousiasme général. Malgré tout, Roro m’a informé officiellement qu’elle ne renouvellerait pas son contrat. Elle aura tout de même terminé sa carrière en beauté.

Et…qui donnera le coup de sifflet du début du prochain match? Je m’interroge.

 

20:35 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

16/04/2010

la lune est morte ( vidéo)

http://www.dailymotion.com/video/xcyzje_la-lune-est-morte...

J'avais osé, dans ma note du 19 mars, proposer un enregistrement de répétition de Boé si Boé la. vous_etes2.jpgEn effet, j'étais déjà assez satisfait de notre interprétation de cette chanson et j'imaginais que nous pourrions la présenter sans crainte à l'occasion de notre spectacle du 10 avril. Quand on est sur la scène, en pleine action, il est difficile de porter un jugement de valeur sur la prestation offerte. On a tout de même une impression... bonne ou moins bonne. On sent bien si les applaudissements sont sincères ou, simplement, de politesse, sans enthousiasme... Peut mieux faire! Heureusement, ma vidéo m'a complètement rassuré. Notre lune fut à la hauteur; à vous de juger.

Actuellement, elle est rousse; c'est ce que dit notre grand jardinier Héraime dans sa dernière note: http://heraime49.blog50.com/archive/2010/04/14/c-est-grav... . Cet homme, très cultivé, donne de précieux conseils de jardinage et notamment de plantation de pomme de terre. Moi je suis plus "tomates".

La lune de notre spectacle, elle, est jaune, comme une banane. Elle en a aussi la forme. Notre groupe fait tout lui-même vous savez...

18:46 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9)

12/04/2010

la pince à linge

En guise de premier compte-rendu du récent spectacle de l'incomparable groupe BOE SI BOE LA, je me contenterai ce soir de diffuser la vidéo de notre interprétation de la PINCE à LINGE. Vous pouvez aussi en savoir plus en allant chez notre amie Betty qui, venue spécialement de la ville rose, a effectué un reportage fort élogieux, sincère et écrit, comme elle sait si bien le faire, avec humour.

http://www.dailymotion.com/video/xcx6cr_la-pince-a-linge_...

http://betty-sblog.blog50.com/archive/2010/04/11/0031.html

 

18:58 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

05/04/2010

ne me quitte pas...


podcastCliquer, encore, sur podcast noir.

Avertissement: cet enregistrement de répétition est long ( plus de 7 minutes!). En plus, c'est triste. Les musiciens, à tour de rôle, sanglotent sans retenue. On n'en finit pas de se quitter. Au cours d'un concert récent, des spectatrices pleuraient. J'ai même  entendu des sanglots. Des ronflements aussi. A la fin,  il y eut un grand silence. Puis des applaudissements libérateurs. J'espère que le grand Jacques n'est pas trop mécontent de cette adaptation jazzique... et unique, à ma connaissance!

Ce soir ( oui, même ce soir), répétition du groupe de chant Boé si Boé la. Nous sommes près du but. Je ne vais pas beaucoup écrire cette semaine.

18:57 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2)

03/04/2010

ce WE


podcast

En ce temps là, pas si lointain tout de même, je jouais avec Dédé dont j'aimais le son de trompette. Sur ce morceau de répétition, je lui donnais la réplique au sax ténor.

Nous nous contenterons ce samedi soir de cette douceur ou sucrerie comme disent les musiciens de jazz... Une photo peut-être pour complèter cette note et vous retenir un moment en écoutant la musique? J'ai retrouvé celle-ci: c'est moi, en plus jeune. Les fringues... c'est limite; la famille manquait de moyens, c'est évident. J'ai cherché une photo de classe pour vous obliger à m'y reconnaître, comme le font certains qui croient qu'on n'a que ça à faire: j'en ai une du cours complémentaire, mais, même moi, je n'ai pas été fichu de me retrouver parmi la vingtaine d'élèves. Pourtant, elle n'est pas si mal tirée la photo. J'ai demandé à Roro: elle prétend que je suis le deuxième à gauche. Je crois qu'elle a tort. Moi je me vois plus au milieu. Malheureusement personne aujourd'hui ne peut nous départager...

studieux.jpg

19:17 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

24/03/2010

i love Paris

podcast

I love Paris répété par notre quartet: vous cliquez sur podcast noir.

paris IMG_0097.JPG

Le soleil printanier nous invita à nous promener dans le Jardin des Tuileries. Un amoncellement de  bassines rutilantes attira notre regard: pourquoi ces récipients se trouvaient-ils là, en plein milieu de l'allée principale, à la vue des nombreux touristes perplexes dont certains, étrangers, qui semblaient se gausser. Voilà une triste image de la France! D'habitude, ces ustensiles utilisées dans nos campagnes pour faire cuire les canards, les confitures ... sont bien rangés dans nos greniers ou nos remises et ne traînent pas n'importe où. Le parisien est tout de même un personnage imprévisible.

J'ai pris cette photo de Roro: surtout, ne lui dites pas que je vous l'ai montrée car elle n'aimerait pas du tout. Il faut reconnaître qu'elle n'y apparaît pas à son avantage; quelle coiffure bizarre!

paris IMG_0098.JPG

                                                                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16:12 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

22/03/2010

idylle en forêt

http://www.dailymotion.com/video/x56930_idylle-en-foret_m... 

Quelques secondes de pub sur dailymotion; c'est nouveau! A la fin de cette note, j'irai chercher ma vidéo sur youtube...

11.jpg

Ce soir, nouvelle répétition de Boé si Boé la: ça n'est pas encore le top et nous n'avons pas le droit de décevoir notre fidèle public. Car, je l'ai déjà écrit, notre groupe se produit une fois par an à Boé. Notre programme est toujours différent à quatre ou cinq chansons près. Vous rendez vous compte du boulot! Si nous nous produisions ici ou là, dans le cadre d'une grande tournée, si, comme les baladins, nous sillonnions les routes parmi les champs de blé, nous pourrions nous permettre de chanter aux bonnes gens, spectateurs ravis et sans cesse renouvelés, les mêmes chansons pendant des années... Fastoche! Mais, nous ne mangeons pas de ce pain-là.

La chanson de la vidéo est de Francis Blanche. Elle illustre bien mon propos car nous ne l'avons interprétée qu'une seule fois, il y a deux ou trois ans , je crois. Je ne suis pas certain de la chanter de nouveau... Vous admirerez certainement la chorégraphie à laquelle participait Roro ( le rose lui sied): le mouvement des bras est gracieux, désordonné  parfois, certes, mais gracieux tout de même et très léger afin de ne pas effrayer les oiseaux tellement séduits par le tableau qu'ils ne pouvaient s'empêcher de gazouiller avec enthousiasme. Je ne parlerai pas, modestie oblige, de la qualité du chant; mais, franchement, Paulette Merval et Marcel Merkès auraient-ils fait mieux?


18:33 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

20/03/2010

wolverine blues


podcast

Je crois bien ne pas avoir diffusé ce wolvenine blues enregistré au cours d'une répétition ancienne de 6/7 ans. J'avais, avec Dédé, le trompettiste, mis en place un répertoire de morceaux dans le plus pur style de la Nouvelle Orléans. J'aimais bien: les lignes mélodiques sont simples mais suffisamment variées pour permettre des improvisations intéressantes à développer.

Ceci dit, je vais regarder le match de rugueby à la télé... peut-être, ce soir, un grand chelem ( ici on dit chelême)... peut-être un autre demain. De toute façon, chelem ou pas chelem, c'est qui les meilleurs, c'est qui qui va l'avoir le blues, hé? C'est qui?

19:54 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

19/03/2010

la lune est morte


podcastCliquer sur podcast noir, svp.

Nous avons répété récemment cette magnifique chanson et la chanterons, aussi bien j'espère, début avril...

La lune est morte... Ah, ces poètes! Un rien les bouleverse, les émeut, les... Heureusement, le musicien de jazz fait fi de l'astronaute; l'astre l'inspire toujours  et longtemps encore, j'espère, il continuera à lui dédier ses notes bleues.

Illustré par Siné... sine 13.jpg

17:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

18/03/2010

se canto...


podcast

Cliquez, encore, sur podcast noir.

IMG_0002.JPG

 Cette version de la chanson de nos Pyrénées est béarnaise; je l'ai empruntée à Marcel Amont à cause de son originalité. En octobre dernier, nous la répétions déjà et vous aviez, je n'en doute pas, écouté avec beaucoup d'indulgence l'extrait que j'avais osé vous livrer dans ma note du 17 10:   http://laissezjazzer.blog50.com/archive/2009/10/17/aquero...

Je maintiens mes propos fort pertinents de l’époque. Ma traduction ainsi que mon explication de texte me paraissent très clairs et à la portée de mes lecteurs fidèles, même nordistes, le nord se situant, je le rappelle, pour nous gascons, au-dessus de Bordeaux.

Je répète que « Aqueros mountagnos », habituellement, se chante différemment, d’une façon plus classique. Sans doute avez-vous entendu la version originale magnifiquement exposée lors d’un débat à l’Assemblée Nationale par le député local Jean Lassalle lequel réussit l’exploit de réveiller une partie des députés éberlués puis subjugués. Je me demande si cet acte de bravoure tonitruant ( entre autres) n’est pas la cause de son score à la dernière élection…

Mais, revenons à notre chanson…

1er couplet

Ces montagnes ( les Pyrénées évidemment ) sont si hautes qu’elles m’empêchent de voir où sont mes amours ( c’est façon de parler, évidemment!).

J’ai changé la photo d’octobre, pourtant magnifique, par une de Roro qui, à l’aide de jumelles, est à la recherche, peut-être, de ces fameux « amours ». Elle seule pourrait vous le dire.

Refrain

Si je chante, ça n’est pas pour moi, mais pour ma mie qui est près de moi.

2ème couplet

C’est en français

Re-refrain

Moitié catalan, moitié français et plein de promesses…

3ème couplet

Ces montagnes se baisseront et beaucoup d’amourettes se rapprocheront ( vous imaginez…)

Re-re-refrain

Comme le premier.

Ma petite voisine nous a rejoint depuis peu et nous accompagne ( fort bien) à l’accordéon. Je crois que, si nous ne sommes pas encore au sommet, les cimes sont à notre portée. C’est avec optimiste que nous abordons la dernière ligne droite. Car le 10 avril n’est pas loin: il reste quelques places…

 

 

18:46 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

13/03/2010

colombine


podcast
Cliquer sur podcast noir ( sur le vert, chez moi, ça ne marche pas).

personnages.jpgColombine, poème de Verlaine, musique de Brassens, sera au programme de notre concert de début avril à Boé ( il reste quelques places). J'ai enregistré notre vraie première répétition avec Roger à la guitare et Thierry à la basse ( mes deux compères du quartet Plein Jazz corvéables à merci!). Georges, j'en suis certain, ne me tiendra pas rigueur du style bossa nova que j'ai imaginé pour cette chanson; ni Verlaine. Je connais suffisamment leur ouverture d'esprit et ne m'inquiète donc pas.

Je m'invite aussi discrètement que possible à la clarinette ( pour le moment) afin de ne pas gêner les principaux interprètes que sont les choristes. Que dire à leur sujet? Simplement, et sans leur jeter des fleurs, que ça n'est pas, déjà, si mal mais que nous sommes capables de faire mieux encore...Nous l'avons déjà prouvé.

20:27 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique