logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/01/2010

voeux au Maître- chanteur

Numériser0001.jpg
Demain, Boé si Boé la, le talentueux groupe chantant de Boé, cité fluviale de la vaste et fertile plaine de la Garonne, se retrouvera pour une reprise des répétitions hebdomadaires: notre programme de chansons inédites sera proposé à notre public début avril ( de cette année)  et nous avons encore à complèter, peaufiner... Nous sommes en effet des perfectionnistes et avons du respect pour des spectateurs toujours plus nombreux, toujours plus enthousiaste, toujours plus...
Comme chaque début d'année, le Chef sera honoré par ses choristes qui se prosterneront les unes après les autres et lui offriront des présents de toute nature même qu'il ne saura trop comment il pourra les renter dans sa petite citroën et les caser dans sa modeste demeure ( il a pris la précaution de mettre de l'ordre dans son grenier récemment et de transporter à la déchetterie de nombreux objets totalement inutiles qu'il entassait là depuis de nombreuses années). Les hommes, moins nombreux, se tiendront respectueusement à l'écart.
La photo, de l'année dernière, montre sa gratitude en interprétant avec sa flûte traversière une version laïque et inédite du berger fidèle, air préféré du groupe avec De profondis scorpionibus  et d'autres... la liste est trop longue.

17:37 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3)

31/12/2009

lady be good


podcast

Un nouvel enregistrement de répétition pour terminer cette année ou débuter cette autre, ça dépend... J'ai choisi un air assez gai, de circonstance pour beaucoup, j'espère. Que les autres me pardonnent.

magret.jpg
Roro, mon ami le commissaire Magret, Sophie, mes copains musiciens de jazz, la joyeuse troupe Boé si Boé la... et moi-même  souhaitons aux lecteurs de ce blog ... quoi, au fait?

................................................................................................................. écétéra.

Vous voyez, y a du boulot, ça n'est pas gagné mais surtout ne baissez pas les bras mes soeurs, mes frères... Voilà qui est clair et méritait d'être dit.

Et.. laissez jazzer!

Brassaï 1.jpg

19:43 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

30/12/2009

brave Margot

podcast

 Cette chanson, composée en 1952 par Brassens, je ne l’ai entendue que quelques années plus tard, à l'Ecole Normale d'Auch, quand un copain, plus argenté que moi, eut la bonne idée d’acheter le vinyle. Je ne savais pas que, 50 ans plus tard, je la jouerais dans un style Jazzy, tendance Nouvelle Orléans même, avec mon petit orchestre.

Dédé fait une courte introduction me donnant ainsi la tonalité; je chante un couplet, Dédé reprend en improvisation, j’en rajoute à la clarinette et nous terminons collectivement. Le public a aimé: c’est du Brassens, ça swingue… et il est sympa, le public. D’ailleurs il ne se gêne pas pour chanter lui aussi. Merci public…

J’avais dit que cette fin d’année serait, sur ce blog, essentiellement musicale… Je tiens mes promesses.

Mady de la GIRAUDIERE.jpg
C'est Mady de le Giraudière qui m'a prêté cette peinture naïve.

19:00 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

28/12/2009

ballade des cimetières...


podcast

 Cette pub « obsèques » qui apparaît au-dessus du magnifique bandeau que Roro a réalisé et qui embellit mes notes ( le bandeau), même les plus ternes, cette pub dis-je n’incite pas le visiteur à s’attarder: à peine un coup d’œil et clic, il va voir ailleurs à la recherche, surtout pendant ces périodes de fêtes, d’un peu de gaité, de vie tout simplement. Je le comprends et le pardonne volontiers.sine1++.jpg

Tu te tortures les méninges pour pondre un texte rigolo, ou que tu crois rigolo, tu es content de toi ( parfois il t’en faut peu) et tu te marres tout seul en te relisant, tu ajoutes une chanson paillarde, ou gaillarde…tu valides et tu t’inquiètes du résultat: catastrophe; la pub, encore la pub! Elle n’apparaît pas tout le temps, non… mais au plus mauvais moment de la journée, surtout le soir, avant de te coucher.

Pourquoi pas du sexe, putaing! En une semaine, tu doubles ou triples le nombre de tes visiteurs… et visiteuses. Comme on reste dans l’anonymat absolu ( sauf si on laisse un commentaire enthousiaste), ni vu (e), ni connu(e), tu peux envisager une nuit pleine de promesses. Point de cauchemars... Evidemment que je plaisante; hélas!

Ce soir, je serai volontiers triste, je plomberai cette soirée; voilà! La faute à la pub. Nous avons joué cette ballade des cimetières de Georges Brassens en concert: je ne chante pas toutes les paroles que vous connaissez peut-être ou que vous retrouverez facilement sur internet. Je souffle dans le saxophone ténor, qui, plus grave, convient mieux que la clarinette pour ce morceau... je crois.

Bon courage.

 

19:31 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

27/12/2009

jour de paye


podcast

Dans le cadre d’un inventaire auquel je me livre cette fin d’année, inventaire qui me permet d’éliminer de mes fichiers un certain nombre d’éléments jugés aujourd’hui sans intérêt, j’écoute des enregistrements réalisés avec mes orchestres de jazz, enregistrements de répétition ou de concerts. Et, malgré leur qualité parfois médiocre ( un mini-disc n’est pas un studio), malgré quelques erreurs au niveau de l’interprétation ( c’est du direct, sans aucune retouche), je garde presque tout. Comme je connais l’indulgence de mes visiteurs à mon égard, je vais même diffuser quelques morceaux choisis parmi les plus audibles.

Celui d’aujourd’hui, « Jour de paie », a été écrit par mon ami Jean-Pierre, musicien gersois, qui avait accepté de mettre en place avec moi , il y a 3 ou 4 ans ( je ne sais pas pourquoi je vous dis tout cela car vous vous en fichez complètement et c’est normal), un programme de jazz sur le thème de « l’amour tout jazzim’ut ». Nous avons beaucoup travaillé croyez- moi, chacun composant, écrivant…Nous avons répété, encore répété… Puis nous nous sommes produits ici et là et même ailleurs, pendant deux ans  je crois… Puis nous sommes passés à autre chose.

Donc, « jour de paie » ( écrit par Jean- Pierre, j’insiste) raconte une histoire connue mais remise en forme pour les besoins de la chanson ( et ça n’est pas aussi facile que vous le pensez), histoire que je vous conseille d’écouter avec attention. Si vous ne comprenez pas tout, n’hésitez pas à me le faire savoir: je demanderai à l’auteur de vous envoyer son texte (gracieusement).

Jean-Pierre développe le thème au saxophone soprano ( comme celui de Béchet, dis-je pour les profanes); je lui fais un petit contrechant à la clarinette. Je poursuis en improvisation. Puis, Jean-Pierre chante ( écoutez bien, ça en vaut la peine). Re-improvisation de clarinette afin que le chanteur puisse reprendre son souffle, puis le revoici au sax soprano et, enfin, nous rejouons le thème ( voir au début). J’ai laissé les applaudissements. A mon avis, mérités! Merci Jean-Pierre…

Tiens; je t'offre une belle fleur.

laissez jazzer 4 SEPIA.jpg

 

19:16 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

26/12/2009

bye bye blackbird


podcast

Cette fin d'année sera, pour ce blog, plutôt musicale. Je vais essayer de varier le programme pour ne pas lasser. Evidemment, si vous n'aimez pas le jazz, vous aurez tôt fait de vous débiner et d'aller voir ailleurs. C'est normal; déjà bien beau que vous ayez pris la peine de me rendre visite. Je vous en remercie...

Un autre morceau retrouvé dans mes archives: bye bye blackbird . Le thème, archi-connu, est développé par Dédé à la trompette ( très bonne sonorité la trompette, vous avez remarqué?). J'improvise un contrechant au sax ténor, puis j'improvise vraiment. Michel poursuit au piano, sonorité vibraphone et nous reprenons le thème pour finir. Déroulement classique... Trois musiciens assurent une rythmique parfaite: Jean-Yves à la guitare, Patrick à la contrebasse, Bernard à la batterie.

Pas d'applaudissements à la fin: nous sommes donc quelque part en répétition enregistrée avec mon inséparable mini-disc.

Pere_noel.jpg

Si le pape avait eu cette protection rapprochée, il n'aurait pas été "agressé".

18:32 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

24/12/2009

la tendresse

http://www.dailymotion.com/video/xbkrvd_la-tendresse_music

Une veille de Noël, Boé si Boé la chante "la tendresse"... sans bla bla superflu. C'était il y a 8, 9 ans?

Bonne fête.

 

19:23 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

22/12/2009

Big butter and egg man


podcast

louis IMG_0006.JPGCet air de jazz est un « traditionnel » de la Nouvelle Orléans créé par Louis Armstrong dans les années 20. Nous l’avons joué il y a 6 ou 7 ans … ou plus ( le temps passe si vite!) quelque part en public. La preuve: les applaudissements. Nourris, les applaudissements! C’est normal étant donné le titre du morceau, allez-vous penser. Mais encore…

Un peu de pédagogie, s’il vous plaît.

Vous écoutez d’abord l’exposé du thème: avez-vous au moins remarqué qu’il est gai, le thème. Evidemment; le sujet traité ne supporte pas la mélancolie.

Jean-Yves s’invite au banjo, puis Michel au piano. Une reprise de thème assez courte et me voici, avec ma clarinette Buffet Crampon, batifolant comme un gamin suivi par Dédé à la trompette, plus sérieux. Le final va crescendo et nous réussissons un arrêt collectif de toute beauté! Faut dire que nous l’avions répété, répété et encore…

Nous fûmes très fiers ( mais modestes comme toujours) de notre réussite. Cela nous arriva d’ailleurs en d’autres occasions.

J’espère que vous appréciez l’effort que je fais afin que certains incultes, intoxiqués par les chenilles de Patrick Sébastien et autres calamités, profitent au mieux de mes enregistrements.

Taratatata…!

.................................................................................................................................................................

Demain, je mettrai une marche funèbre pour illustrer musicalement la pub qui coiffe nos notes...

 

 

19:11 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8)

20/12/2009

la route aux quatre chansons


podcast

En concert à Cocumont ( c'est un village  Lot-et-garonnais), nous avons joué "la route aux quatre chansons", dans un style biguine inhabituel. On entend des enfants: les parents d'élèves avaient organisé la soirée. Comme je n'ai chanté qu'un couplet, je fais un copié/collé et... hop, voici les paroles de Georges. 

J'ai pris la route de Dijon
Pour voir un peu la Marjolaine
La belle, digue digue don
Qui pleurait près de la fontaine
Mais elle avait changé de ton
Il lui fallait des ducatons
Dedans son bas de laine
Pour n'avoir plus de peine
Elle m'a dit : " Tu viens, chéri ?
Et si tu me payes un bon prix
Aux anges je t'emmène
Digue digue don daine "
La Marjolain' pleurait surtout
Quand elle n'avait pas de sous
La Marjolain' de la chanson
Avait de plus nobles façons

J'ai passé le pont d'Avignon
Pour voir un peu les belles dames
Et les beaux messieurs tous en rond
Qui dansaient, dansaient, corps et âmes
Mais ils avaient changé de ton
Ils faisaient fi des rigodons
Menuets et pavanes
Tarentelles, sardanes
Et les bell's dam's m'ont dit ceci
" Etranger, sauve-toi d'ici
Ou l'on donne l'alarme
Aux chiens et aux gendarmes "
Quelle mouch' les a donc piquées
Ces belles dam's si distinguées
Les belles dam's de la chanson
Avaient de plus nobles façons

Je me suis fait fair' prisonnier
Dans les vieilles prisons de Nantes
Pour voir la fille du geôlier
Qui, paraît-il, est avenante
Mais elle avait changé de ton
Quand j'ai demandé: " Que dit-on
Des affaires courantes
Dans la ville de Nantes ? "
La mignonne m'a répondu
" On dit que vous serez pendu
Aux matines sonnantes
Et j'en suis bien contente "
Les geôlières n'ont plus de cœur
Aux prisons de Nante' et d'ailleurs
La geôlière de la chanson
Avait de plus nobles façons

Voulant mener à bonne fin
Ma folle course vagabonde
Vers mes pénates je revins
Pour dormir auprès de ma blonde
Mais elle avait changé de ton
Avec elle, sous l'édredon
Il y avait du monde
Dormant près de ma blonde
J'ai pris le coup d'un air blagueur
Mais, en cachette, dans mon cœur
La peine était profonde
L'chagrin lâchait la bonde
Hélas ! du jardin de mon père
La colombe s'est fait la paire
Par bonheur, par consolation
Me sont restées les quatr' chansons

18:56 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

16/12/2009

champion d'amour

Ce soir, laissons notre ami le commissaire Magret ( je dis"notre" car je suis certain que vous l'avez désormais adopté) poursuivre son enquête. Je l'appellerai demain afin de savoir s'il y a du nouveau...

Je me contenterai donc de diffuser, le rouge au front, une vidéo d'un spectacle de Boé si Boé la ancien de 5/6 ans. Le rôle qu'on m'a confié est moins glorieux que celui de grand ténor dans le barbier, même de Belleville ( voir éventuellement ma note du 11 décembre). C'est une parodie d'une chanson du groupe chanson plus bifluorée, "champion l'amour"...

http://www.dailymotion.com/video/xbh9nd_champion-damour_m...

20 heures: j'essaie de me rendre ici ou là visiter les amis... beaucoup ne m'ouvrent pas leur porte. Pourtant, je frappe, je sonne; rien n'y fait! Certaines routes sont même carrément bloquées; ça m'énerve. Ne vous étonnez donc pas si je ne laisse aucun commentaire sur vos notes. Comment ferais-je d'ailleurs si je n'arrive pas à les lire! Je vous le demande! Je vais essayer encore un peu; mais pas trop. Adichats...

18:43 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

14/12/2009

Charlotte ou Sarah?

Nous laisserons aujourd’hui mon ami le commissaire Magret à la recherche de nouveaux indices dans les bois de Gabarret…

 

Composer un programme pour une soirée jazzy avec des chansons de Georges Brassens, ça n’est pas trop compliqué: pas mal de ses mélodies se prêtent en effet à cet exercice. Le Maître lui-même a participé à un CD dans lequel on trouve de « grosses pointures » du jazz: vous pouvez acheter, vous ne le regretterez pas, « Giants of jazz play Brassens »…

Je ne tenterai pas de vendre notre CD pour la simple raison que nos enregistrements n’ont aucune valeur marchande car réalisés avec des appareils tout simples au cours de diverses soirées que nous avons animées dans la vaste plaine de la Garonne et les coteaux gascons du côté, du côté de Pimpous village bien connu de moyenne altitude…

Ah! Quel succès avons-nous connu, dis-je avec fierté et modestie!

Merci à toi Georges dont le premier 45 tours fit son apparition  ( grâce à qui?) à l’école normale d’Auch, capitale de l’Armagnac, dans les années 54-58. Tu nous chantais le gorille putain de toi ( chez nous, on dit putaing ) et les autres. Nous l'écoutions en boucle. C’est à cause de toi que j’ai dépensé mon presque premier salaire d’instit pour l’acquisition d’une guitare. Même en Algérie je ne t’ai pas perdu de vue.

Un que j’ai rencontré plus tard et que j‘aime beaucoup pour la qualité de ses textes dans lesquels on découvre tendresse, humour et poésie,  pour sa musique aussi assez souvent inspirée par le jazz, c’est son ami Pierre Louki. En voilà un qui mériterait d’être mieux connu…

Mais, trêve de bla bla; voici une chanson dont il a écrit le texte, Brassens a mis les notes: quelle complicité! Nous l’interprétons style Nouvelle Orléans. J’eus ce soir-là un trou de mémoire et poursuivis en scatant

( improvisation avec la voix, pour ceux qui ne connaissent pas).

Charlotte? Sarah? Les questions que je me pose: et si Charlotte avait aussi de beaux bras? Et si Sarah avait aussi de belles culottes? Et si elles avaient toutes les deux de beaux bras et pas de culotte? Et si… nous écoutions?


podcast

 

 

19:20 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

12/12/2009

ce WE

Pas de bla bla ce soir mais un enregistrement de répétition; c'est un swing pour changer. Je souffle dans le ténor, Dédé dans la trompette bouchée et Bernard actionne ses baguettes avec enthousiasme. Vous pouvez essayer de danser mais le tempo est peut-être un peu rapide.


podcast

19:35 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

11/12/2009

Barbier de Belleville

IMG_0023.JPGNotre bougainvillée, vous savez, celle qui se trouve en pleine terre devant notre véranda, continuait à fleurir avec optimisme malgré la saison avancée. Sous prétexte de gelées imminentes annoncées par la météo, Roro m’a commandé cet après-midi de sécatoriser ( pourquoi pas) les branches afin de recouvrir la plante d’un voile de protection hivernal. J’obéis. Elle m’a aussi suggéré de me faire couper les cheveux qu’elle trouve trop longs eux aussi: je m’occuperai de toi demain, m’a-t-elle signifié. Car les fêtes approchent…

J’ai enregistré une séquence d’un concert de Boé si Boé la: j’y chante « le barbier de Belleville » façon Reggiani ( je dis bien « façon ») accompagné par une bande sonore. Un sacré boulot, croyez-moi! Mieux vaut suivre la musique à la croche près sinon c’est le décalage, faut attendre, ou rattraper… J’aurais préféré l’orchestre du Capitole, par exemple.

Mes assistantes, fort heureusement, me donnèrent la réplique sans défaillance et malgré les facéties d’un client qui, lui, n’avait rien à perdre dans ce combat que nous menâmes glorieusement jusqu’à son terme dans l’enthousiasme général.

Je crois, tout de même, que je vais stopper là une carrière de ténor qui s’annonçait prometteuse et me contenter de chantonner ici ou là avec mes copains musiciens.

http://www.dailymotion.com/video/xbgi2v_barbier-de-bellev...

 

18:23 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

08/12/2009

en si bémol...

http://lapetitevietoutepourriedeziggie.blog50.com/archive...

Madame ( et... chère amie),

Tant pis; j’ai osé la parenthèse.

Vous m’avez fait l’honneur de visites fort sympathiques sur mon blog et je vous en remercie. Je me suis donc rendu chez vous, par courtoisie avoue je et je ne vous cache pas le plaisir que j’ai éprouvé en découvrant vos notes; j’y reviendrai dès que possible pour vous lire encore.

Voilà pour quelques compliments qui, croyez-moi, ne sont pas de complaisance…

Vous aimeriez, dites-vous, écouter mes interprétations jazziques en « si bémol » . Mais, Madame, quand je souffle dans ma clarinette, elles sont toutes en si bémol mes interprétations car l’instrument lui-même étant en si bémol, comment faire autrement. Bon; je fais l’idiot, comme toujours, car j’ai compris le sens de votre commentaire. Vous souhaitez écouter un air du temps présent, de ce temps un peu pourri, un air un peu mélancolique, avec des notes bleues partout… J’ai.

Je viens de retrouver des enregistrements « oubliés » dans ma bibliothèque, enregistrements vieux de cinq ou six ans que je n’avais jamais diffusés. Nous avions mis en place un programme de chansons de Georges Brassens présenté en divers lieux avec succès ( pourquoi le cacher).

Le titre que je vous propose est… le fossoyeur ( Je ne chante pas toute la chanson).

Bonne écoute…


podcast

17:06 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (14)

04/12/2009

ce We


podcast

Voici une chanson que nous allons peut-être ajouter au répertoire de notre quartet. Répétée de diverses façons un soir pluvieux de cette semaine, nous avons finalement adopté une formule qui peut éviter une certaine monotonie car l'air est assez simpliste et répétitif: nous grimpons donc de temps en temps d'un demi ton ce qui nécessite malgré tout, vous en conviendrez, un peu de concentration. Je vous sers donc un extrait de répétititon enregistré avec nos modestes moyens c'est à dire mon petit minidisc, vieux de presque dix ans mais qui, ma foi, tient tout de même le coup malgré l'usage intensif que j'en fais. Vous remarquerez, si vous avez la patience d'attendre le premier couplet, que je chante l'essentiel, mes copains finissant les phrases sans trop se tromper ce qui est exceptionnel pour une première fois. Pour conclure le morceau, nous avons beaucoup discuté et, finalement, nous sommes mis d'accord pour "faire simple". Le résultat est à la hauteur de nos modestes espérances. Le titre est Idylle Philoménale : la chanson fut interprétée par Yves Montand... et peut-être par d'autres, mais je ne sais pas.

 

19:05 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (10)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique