logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/07/2010

la truite

 Où est-il passé l’atelier-chant Boé si Boé la? Insouciant et joyeux, il vagabonde ici et là, par monts et par vaux, en ordre dispersé. Dans quel état le retrouverai-je fin août pour la reprise de nos répétitions? Je m’inquiète car je n’ai pas de nouvelles. Pas la moindre carte dans le style:

Bonjour Chef,

Je bronze sur la plage de Mimizan et je pense très fort à toi. Vivement les retrouvailles! Il me tarde, mais il me tarde!

Bien des choses…

En attendant, il fait quoi, le chef au bord de son canal? Il imagine le programme de la prochaine saison, tiens! Une reprise de la truite, version Francis Blanche, pourquoi pas?

J’ai retrouvé cet enregistrement de concert: le public, conquis comme d’habitude, applaudit avant la fin de la chanson.

Je copie les paroles car certains passages sont à peine audibles; c’est du direct et nos moyens sont limités. La musique de Chopin Schubert ( hé bé! merci Framboisine!) accompagnée par un piano ce serait mieux qu’à la guitare, évidemment.

Bon, une image… il me faut une image. En voici une, récente. Pas très originale, mais récente.

IMG_0011.JPG

podcast

Elle était jeune fille
Sortait tout droit de son couvent
Innocente et gentille
Qui n'avait pas seize ans
Le jeudi, jour de visite,
Elle venait chez ma mère
Et elle nous jouait la Truite
La Truite de Schubert

Un soir de grand orage
Elle dut coucher à la maison
Or malgré son jeune âge
Elle avait de l'obstination
Et pendant trois heures de suite
Au milieu des éclairs
Elle nous a joué la Truite
La Truite de Schubert

On lui donna ma chambre
Moi je couchai dans le salon
Mais je crus bien comprendre
Que ça ne serait pas long
En effet elle revint bien vite
Pieds nus, dans les courants d'air
Pour me chanter la Truite
La Truite de Schubert

Ce fut un beau solfège
Pizzicattis coquins
Accords, trémolos et arpèges
Fantaisie à quatre mains
Mais à l'instant tout s'agite
Sous l'ardent aiguillon de la chair
Elle, elle fredonnait la Truite
La Truite de Schubert

Je lui dis: Gabrielle
Voyons, comprenez mon émoi
Il faut être fidèle
Ce sera Schubert ou moi
C'est alors que je compris bien vite
En lisant dans ses yeux pervers
Qu'elle me réclamait la suite
La suite du concert

Six mois après l'orage
Nous fûmes dans une situation
Telle que le mariage
Était la seule solution
Mais avec un air insolite
Au lieu de dire oui au maire
Elle lui a chanté la Truite
La Truite de Schubert

C'est fou ce que nous fîmes
Contre cette obsession
On mit Gabrielle au régime
Lui supprimant le poisson
Mais par une journée maudite
Dans le vent, l'orage et les éclairs
Elle mit au monde une truite
Qu'elle baptisa Schubert.

A présent je vis seul
Tout seul dans ma demeure
Gabrielle est partie et n'a plus sa raison
Dans sa chambre au Touquet elle reste des heures
Auprès d'un grand bocal où frétille un poisson
Et moi j'ai dit à Marguerite
Qui est ma vieille cuisinière
Ne me faites plus jamais de truite
Ça me donne de l'urticaire.

17:23 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

24/07/2010

a foggy day


podcast

L’heure est aux rangements, classements. Les fichiers sont en désordre: j’ai retrouvé des photos du canal avec ceux de la famille, des images de vacances avec des dessins humoristiques…et tout à l’avenant! Pour les enregistrements de nos concerts et répétitions, c’est itou! Un plaisir tout de même: celui des retrouvailles. Comme ce morceau de George Gershwin: notre quartet débutait. Pas si mal, non? Je crois que nous remettrons cette chanson à notre programme mais il faudra que je souffle dans mon saxophone un peu plus souvent. Car je deviens de plus en plus paresseux. Le ténor est un instrument assez lourd, de plus en plus lourd.

Ce morceau est le premier dans mon dossier de répétitions du quartet car le classement est alphabétique. Voilà pourquoi je le diffuse bien qu’il ne soit pas de saison. Quoique…à Foggy day???

Vous pouvez enregistrer si cela vous fait plaisir: « Plein jazz »; ainsi se nomme le quartet.

Ma photo n’est pas de saison non plus...

borne 101+.JPG

 

18:22 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8)

20/07/2010

au bois de mon coeur

podcast

Au bois de mon coeur, une version répétée par le quartet ( cliquer sur podcast noir, svp)

IMG_2058.JPG
Photo prise au bord de la Baïse ( rivière affluent de la Garonne)

18:21 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8)

17/07/2010

careless love


podcast

Encore un morceau retrouvé dans une ancienne cassette audio. Le titre ne nécessite pas de commentaire. On peut imaginer que la soirée était déjà avancée sur cette magnifique place de Pimpous et que, la pênombre venue, après les rythmes endiablés que nous avions offerts au public, après Tiger Rag, Wild Cat Blues, Muskrat ramble..., le moment appelait plus de douceur, de tendresse et pourquoi pas d'Amour. Donc, à l'heure où s'allument un à un les réverbères, nous avons entrepris ce careless love. Au début, le blues suggère la rencontre: un regard, un petit signe, un sourire... Puis, changement de tonalité (vous remarquez le passage du do en fa): David, en anglais, engage une conversation dont le sens ne peut échapper à personne; même si on ne comprend pas la langue, on devine. Le clarinettiste ( c'est moi ) entreprend, en douceur comme il se doit, des prémices qu'il prolonge le temps nécessaire avant de céder la place au baryton, Andrew, lequel fait ce qu'il a à faire et il le fait bien. Tout le monde se retrouve pour conclure, les couples, cachés derrière les lourds piliers des cornières reviennent lentement sur la place: il est temps d'enchaîner. Avec Hello Dolly peut-être...

11:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

02/07/2010

muskrat ramble


podcast


rat musqué.jpg Il faut cliquer sur podcast noir, ma chère Hélène. Tu peux copier cet enregistrement ( de qualité moyenne, je reconnais) car je viens de le retrouver dans mes archives et tu ne l'as pas encore, j'en suis certain. Nous sommes dehors, quelque part et je ne sais même pas quand! Nous interprétons sur un tempo assez rapide ce grand classique du Jazz de la Nouvelle Orléans que tu as entendu maintes fois, je n'en doute pas: muskrat ramble. Le rat musqué est américain, plus petit que le ragondin paraît-il, et je me demande pourquoi on lui fit l'honneur du titre de ce morceau. Mais n'avons nous pas aussi à notre répertoire: Will Cat blues ( une histoire de chat sauvage) et autre Tiger Rag.

Je ne sais pas si nous aurons, ce soir, l'occasion d'interpréter ces morceaux au marché fermier de Boé que nous devons animer; car il fait très très chaud et je ne serais pas étonné qu'après avoir monté la sono, un orage dévastateur nous déloge dare dare... Je vais tout de même charger la voiture. Je te devine me souhaitant bon courage et t'en remercie.

18:43 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

26/06/2010

royal garden blues


podcast

IMG_3359.JPGEncore un enregistrement de répétition assez ancien...

Ce soir, musique en plein air! Il va faire chaud...tiens, je prends mon chapeau réunionais; ça va épater les copains!

Et voilà...

18:38 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

21/06/2010

la femme d'Hector


podcast

Cette Femme d’Hector de Brassens, nous l’avons interprétée il y a quatre ou cinq ans quelque part, dans la salle d’un bourg gascon (Pimpous, peut-être, va donc savoir). Un style nouvelle Orléans, assez enlevé, m’avait paru lui convenir. J’avais complètement oublié l’existence de cet enregistrement. La chute est surprenante: les spectateurs ne réagissent pas à la fin de mon chant qui, pourtant, est remarquable. Ils croient que le morceau n’est pas terminé! Je suis obligé de solliciter leurs applaudissements qui, finalement, seront chaleureux.

Je voulais écrire quelque chose d’original sur la femme d’Hector mais je n’ai connu que celle de Brassens, et encore, pas suffisamment et je le regrette car, d’après ce qu’il en dit, elle devait être fort intéressante à fréquenter. Vous trouverez facilement le texte sur internet.

Hier, comme prévu, notre quartet a passé la journée à Pujols. L’accueil fut comme toujours amical. Mais quel putaing de temps: des courants d’air en veux-tu en voilà! Et pas chauds du tout les courants d’air! Des gens sont passés, se sont poliment arrêtés un moment pour nous écouter et, à la fin du morceau , bonsoir…

Enfin, cela nous a un peu éloignés de l’actualité. Et c’est tant mieux.

Laissez jazzer!

Jajoute cette photo qui prouve, une nouvelle fois, ma condition physique exceptionnelle ( vous pouvez la copier... comme la musique d'ailleurs!).

IMG_0288.JPG

 

16:49 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3)

16/06/2010

le vent


podcast

Cliquer sur le podcast noir ...C'est un enregistrement de répétition assez récent.

117461_14-6-lefebvre-copie_450x340.jpg

 Dessin d'Iturria dans le journal le Sud Ouest.

La qualité du son du vuvuzela traditionnel est très loin de valoir, je crois, celui de la clarinette même jouée par un débutant. Un concert de clarinettes dans les stades de foot transporterait les joueurs, emballerait les matches... Dans ce dessin, le pire est atteint: le souffleur est mauvais et le pavillon amplifie. Résultat: c'est insupportable; ça dure plus de deux heures et ça dépasse largement les limites d'un stade!

17:39 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

10/06/2010

creole love call


podcast

Faut cliquer sur podcast noir!

- Un temps propice au rangement, me dis-je en entendant dégringoler la pluie sur le toit de la véranda. Tiens, ces cassettes audio qui encombrent l’étagère, cassettes que je n’ai pas écoutées depuis fort longtemps, qu’en fais-je?

Un petit rappel: la cassette audio est cet objet qu’on trouve dans un boîtier en matière plastique et qui se compose essentiellement d’une bande magnétique de couleur marron enroulée sur deux machins qui tournent quand vous avez mis la dite cassette dans l’appareil adéquat et dans le bon sens sinon ça se coince et si vous avez appuyé sur > que vous trouvez entre >> et << enfin ça dépend des appareils sur le mien c’est comme ça . Je le sais car je m’en suis servi de nouveau hier après l’avoir ignoré pendant des mois. J’ai écouté plus ou moins longtemps chaque cassette selon les enregistrements: du jazz encore du jazz… Un peu de variété égarée, des boîtiers vides allez donc savoir pourquoi et tout à coup…l’EMOTION! Mon orchestre, il y a une bonne quinzaine d’années, enregistré quelque part en public, certainement en plein air et avec des moyens limités. J’écoute de A à Z; la qualité du son est souvent moyenne. Qu’importe. Je rentre quelques morceaux dans la bécane dont ce créole love call  de Duke Ellington interprété à trois clarinettes avec mes musiciens anglais de l’époque. Cet air a toujours eu un grand succès surtout auprès des dames. D’ailleurs, je crois que c’est le préféré de Roro…

Je rajoute deux autres photos de La Réunion qui me paraissent illustrer fort opportunément cette note ( je suis encore loin d’avoir épuisé le stock!).

IMG_3233.JPG

 

 

IMG_3257.JPG
...................................................................................................................................
_boutin220208_m.jpg
Une gasconnade:
Moi: Et bé boutaing! Tant que ça!!!
Elle: Et té!
( Faut le lire avé l'assent)

17:27 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9)

05/06/2010

rêverie...

IMG_3143.JPG


podcast

Il faut cliquer sur le podcast noir: cet enregistrement de répétition, pas fameux ( d'ailleurs je l'avais volontairement mis de côté !), m'a inspiré la petite note qui suit. Les paroles sont de notre poète et saxophoniste et fin humoriste gascon,  Jean Pierre,  que je vous ai déjà présenté ici et là. Je le remercie une fois encore en le priant de bien vouloir excuser une interprétation parfois défaillante.

IMG_3084.JPGCe matin, je marchai au bord du canal en compagnie de mon copain Serge.

- Cette nuit, lui dis-je, je fis un rêve magnifique. J’habitais à La Réunion dans une superbe demeure, au milieu d’un parc immense aux allées bordées de fleurs exotiques éclatantes, d’arbres chargés de fruits savoureux où je croisais de magnifiques créatures qui me souriaient aimablement… Et toi?

- Moi, je n’ai rêvé de rien du tout, répondit Serge.

Après quelques minutes de marche silencieuse, je lui dis:

- Tu as de la chance!

- Mais non, c’est toi qui a de la chance.

- Non, c’est toi.

- Non, c’est toi.

………………………………………………….................................

Nous ne réussîmes pas à nous mettre d’accord.

IMG_3178.JPG

 

 

 

17:37 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

28/05/2010

what is this thing called love


podcast

Une répétition avec Dédé à la trompette; je souffle dans le ténor ( tiens, je ne l'ai pas touché depuis deux ou trois semaines celui-là; faut que je m'y remette sérieusement!)

Pour ce qui est de la chanson que nous interprétons, si vous avez une réponse...

Merci

( nous reviendrons plus tard à La Réunion: je suis encore loin d'avoir amorti le voyage)

IMG_3099.JPG
Auprès de mon arbre...

19:02 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3)

21/05/2010

easy money ( quelle chance)

( bientôt sur le retour...)


podcast

Passe encore de bloguer, mais jazzer à cet âge
Disaient trois jouvenceaux, enfants du voisinage,
Qui m'entendaient souffler fort dans ma clarinette.
Et détalant, plein pot, sur leur bruyant scooter
Dans le premier virage, glissent... les v'là par terre!
Je cours les secourir. Les voyant chialer
Je leur dis:" Petits cons, vieux motards que jamais..."

Henri de La Fontaine ( c'est un pseudo...)

( fable déjà publiée)

 

18:07 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3)

14/05/2010

bei mir bist du schön

(Blog en vacances de longue durée)


podcast

dubout11.jpgPour celles et ceux qui ne lisent pas l'anglais, je traduis le titre: pour moi tu es la plus belle... ce qui n'est pas forcément un compliment. Relisez et analysez: alors? Je ne connais pas le texte de la chanson et ne peux donc porter un jugement sur le sens ambigu de cette déclaration. L'essentiel, direz vous, est que l'auteur soit satisfait. La personne à qui il s'adresse de la sorte m'est inconnue. Serait-elle à mon goût? Pour ne rien vous cacher, comme dirait mon ami Robert Val, je m'en balance.

Au cours de cette répétition où nous étions particulièrement en forme ( celà s'entend), nous nous sommes livrés à un exercice vocal exceptionnel que nous n'avons pas renouvelé en public après avoir entendu ce que j'ose vous proposer aujourd'hui... profitant de mon absence.

16:35 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

12/05/2010

It don't mean a thing...

Blog en congés annuels...


podcast

Un swing de Ducke Ellington que nous interprétons quelque part, en public.

18:19 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

09/05/2010

exactly like you...


podcast

Je n'ai pas emporté la clarinette dans mes bagages. Elle me manque!

Ce morceau a été répété et enregistré au tout début de la création de notre quartet ( trois ans déjà).

Blog en congés annuels...

18:11 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique