logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/09/2008

les pourcentages...

Antoine n'a pas encore le niveau pour résoudre un problème sur les pourcentages même si celà ne saurait tarder. Car avec la réforme de l'enseignement annoncée, il ne fait aucun doute que très prochainement, les élèves de CP ( Antoine vient de rentrer résolument dans cette classe), en fin d'année solaire évidemment, sauront calculer les intérêts sur les emprunts contractés pour acquérir la dernière playstation ou le téléphone portable dernier cri qui leur permettra d'appeler le papa, pendant la classe, si l'instit les punit ou leur dit des méchancetés comme " travaille, applique-toi, sois poli...". A la sortie, le pédago aura la sanction qu'il mérite, infligée fort justement par le père justicier: l'insulte, la gifle, le coup de pied dans ...ce que vous voulez.
medium_03_20Soutien_20fraternel.jpg



























Revenons aux pourcentages.
Un jour donc, j'agressai l'élève Charles-Edouard en lui suggérant le problème suivant:
- Mon cher Charles-Edouard, j'emprunte 100 euros à ton père à 10%: peux-tu, s'il te plaît, me dire ce que je devrai lui verser dans un an?
- 200 euros.
- C'est beaucoup trop, Charles-Edouard.
- Si! 200 Euros; c'est à prendre ou à laisser.
- Voyons; tu ne connais donc rien aux mathématiques.
- Si. Mais vous, vous ne connaissez pas mon père.

- N'en parlons plus Charles-Edouard. Je te mets un dix sur dix...et transmets mes salutations distinguées à ton papa.

Pas facile ce boulot d'instit. Et il n'y a même pas de prime de risques.

19/08/2008

à la carte...

Déjà, le classement de cette note m’a posé un problème: loisirs, sciences, autres...? Finalement, j’ai choisi « sciences »; mais il faudra que je crée d’autres rubriques. "Lubrique" peut-être. Je plaisante! Jamais je n’oserais aborder des sujets qui pourraient entraîner ma mise en quarantaine et pourquoi pas, mon exclusion de Blog50. Trop risqué. Mais dommage car ça n’est pas la matière qui manque.
Trêve de digression. Il est temps d’aborder le sujet du jour.
medium_josette_Mortier.2.jpg
peinture de Josette Mortier

Savez vous qu’il existe une carte à puces dite «conjugale » . Je l’ai lu dans un livre sérieux. Elle se pose derrière l’oreille de l’épouse: une petite intervention chirurgicale est nécessaire. Comme elle est incrustée, impossible de l’enlever. Seul le mari connaît le code d’accès: il le compose quand il a envie d’honorer madame et tout se passe bien ( ou comme d’habitude, si vous préférez); vous voyez ce que je veux dire.
Et si la dame veut commettre l’ignoble péché d’adultère ? Et bien, voilà l’intérêt de la puce, voyons! Comme le code n’a pas été composé, le passage à l’acte déclenche une série de manifestations physiologiques, J’en ai relevé un certain nombre mais la liste n’est pas exhaustive: quinte de toux, odeurs, électricité statique, fou rire...Dans ces conditions, on ne peut que renoncer à poursuivre des ébats à peine ébauchés.
Et si le mari oublie le code? Que faire? Je ne sais pas.
Il faut tout de même reconnaître que, grâce aux avancées de la science, la femme a une situation beaucoup plus confortable qu'autrefois. On ne peut que s'en féliciter.
medium_Chastity_belt_Bellifortis.3.jpg
Inutile de vous dire que je n’ai pas testé cette invention d’origine incertaine. Je n’en ai même pas parlé à Roro.
Il paraît qu’une carte destinée aux hommes est à l’étude. Evidemment ce ne serait qu’un gadget.

06/08/2008

éphémère...(suite)

La vie est un papillon éphémère...
medium_éphémère_3.jpg
...ça n'est qu'une question de temps.
( voilà qui va en faire réfléchir quelques uns)

Si vous venez "au bord de Garonne (*1), à la mi-août, à la nuit tombée, vous verrez dans la clarté des lampadaires un spectacle incroyablement atroce: des nuées de papillons blancs virevoltant, puis tombant sur les chaussées, les trottoirs, les pelouses...l' agonie est de courte durée.
La manne s'est transformée comme par enchantement en éphémère qui a jailli du fleuve poursuivie par les poissons devenus comme fous et sautant hors de l'eau pour tenter de happer le nouveau et fragile papillon. J'ai assisté parfois, assis sur la berge à cette chasse collective; c'est fascinant.
medium_éphémères.4.jpg
- Quel âge avait-il?
- A peine un jour.
- C'est vraiment jeune
!
Moins amusantes sont les conséquences de cette hécatombe: les ponts , les rues...deviennent particulièrement glissants et dangereux. Certains motocyclistes de passage, par méconnaissance de ce phénomène, en ont fait malheureusement les frais.
medium_éphémères.2.gif Un concert au bord de l'eau est un vrai parcours du combattant pour le musicien: comme la scène est habituellement bien éclairée, on assiste à une forte concentration de ces bestioles autour de lui et ...sur lui! Elles affectionnent les instruments à vent et vont à la recherche du son à sa source c'est à dire carrément sur vos lèvres, autour du bec. C'est très désagréable: un chatouillis au goût prononcé de marée vous oblige à déclarer forfait. Bien entendu les spectateurs se marrent car, dans la région, ils sont aussi....(*2) que chez vous, et je pèse mes mots.
( Cette année, nous avons échappé à l'éphémère car nous nous sommes produits en juillet.)
(*1) chez nous, on dit "à Garonne" par respect pour notre rivière. Ainsi, maman Aline me disait souvent: "Tu ne trouverais pas de cailloux "à Garonne"!
(*2) irrespectueux ( voilà l'adjectif que je cherchais)

05/08/2008

éphémère...

Cette note a déjà été publiée au mois d'août 2007. Je l'ai actualisée et classée cette année dans la catégorie "science" ce qui me paraît tout à fait justifié.

Seul l'éphémère dure...Ionesco

medium_éphémère.2.gif
Il faut, pour commencer, à contre-courant, de l'eau jusqu'aux genoux ou plus..., le tamis rectangulaire ( fabriqué "maison") appuyé contre les jambes, piocher dans les galets pour débusquer les mannes* qui se retrouvent plaquées, stupéfiées, sur le fin grillage. Il faut ensuite soulever avec précaution et, délicatement, prendre la larve fragile entre le pouce et l'index et la placer dans un chiffon mouillé qui se trouve dans un petit seau pendu autour de votre cou ou à la ceinture. Il faut renouveler cette opération jusqu'à ce que vous jugiez la récolte suffisante pour pêcher pendant une bonne heure. Il faut ensuite rejoindre la rive sans glisser sur ces putains de galets gluants car recouverts d'une sorte de mousse verdâtre ( excusez-moi, mais de penser aux valdingues que j'ai pris parfois, ça me fiche en colère!)
"A Garonne " il y en a des multitudes de ces bestioles qui vivent dans l'eau pendant 2 ou 3 ans. Les accrocher à l'hameçon ( je vous recommande du n°15 ou 16) nécessite de l'expérience. Sinon ça ne tient pas car c'est excessivement fragile et quand votre ligne touche l'eau, il ne vous reste que la ferraille. J'avais oublié de dire que le but de toutes ces opérations ( et je ne suis pas rentré dans le détail!) était, si possible, de prendre du poisson.
medium_pêche_au_coup.2.jpg

Après vous être débarrassé du tamis rectangulaire que vous avez fabriqué vous-même parce que, dans le commerce on n'en trouve pas qui soient pratiques pour la cueillette des mannes, vous revenez donc dans l'eau avec votre canne cette fois, le panier de pêche en bandoulière; vous pendez le petit seau où vous voulez, mais à portée, car vous devez en extraire de temps en temps la manne qui servira d'appât. De l'eau jusqu'à la ceinture, c'est suffisant. N'oubliez pas le chapeau et protégez-vous avec un tee-shirt ( on ne le dira jamais assez) car nous sommes au mois d'août et le soleil, dans la vallée de la Garonne, est généreux. Tout autre vêtement est facultatif.
J'allais oublier: pêchez dans le bon sens, pas vers la rive que vous venez de quitter... et jetez votre ligne, en souplesse, vers l'amont.
*Vous avez compris que la manne est la larve de l'éphémère. Très prochainement, je vous narrerai son destin tragique.

31/07/2008

la puce

medium_puce.jpg Impressionnant non!
Vous faites comme si vous ne connaîssez pas l'histoire qui va suivre. Je vous en remercie par avance.
Les scientifiques qui ont beaucoup d'humour aiment, paraît-il, se la raconter; ça les détend.
On sait que la puce peut sauter 400 fois sa taille. Si tu lui dis "saute", elle le fait. Et le scientifique note sur sa feuille de papier:
" Quand on dit à un puce de sauter, elle saute"
Tu saisis la puce, tu lui arraches délicatement les pattes puis tu la reposes et lui ordonnes: "Saute!" elle ne bouge pas .
Le scientifique note alors sur sa feuille de papier:
" Quand on arrache les pattes à une puce, elle devient sourde".

22/07/2008

enfants prodiges...

medium_IMG_1667_.JPG
Antoine nous avait déjà développé en mangeant son yaourt à la confiture de fraises fabrication mamiro, une théorie des phénomènes physiques dans l'espace-temps voûté et distordu: il vient de nous prouver, schéma à l'appui, que les déformations de cet espace-temps trahissent la présence de la matière. Je ne suis pas étonné. Celà ne fait que confirmer ce que je soupçonnais depuis de nombreuses années: Einstein serait bien quelque part dans mon arbre généalogique. Et c'est Antoine qui a hérité.
medium_150px-Albert_Einstein_28Nobel_29.png D'ailleurs on le voit bien sur cette photo: mêmes cheveux, même profil...Tu rajoutes une moustache et tu ne sais plus qui est Antoine et qui est Albert ( je m'autorise désormais à l'appeler par son prénom).
Ce matin, au cours de notre marche quotidienne au bord du canal, nous parlions d'Antoine, de son brillant avenir probable dans le monde des savants, quand Roro me demanda ce qu'était au juste la relativité.
- Au juste, au juste...comment t'expliquer...la relativité c'est...la relativité.
- Mais encore? ( il lui arrive d'être obstinée)
- Bon; je vais essayer de t'expliquer. Je m'assois sur ce banc bleu, tu vois...Passe Madame Machin, tu sais celle qui est grosse, grosse et qui sent si mauvais quand on la croise. Elle me demande de se reposer cinq minutes sur mes genoux. Je ne peux pas refuser. Et bien ces cinq minutes vont me paraître interminables!
- Et alors?
- Et bien, imagine qu'une autre dame, jolie, bien parfumée...comme toi par exemple, me demande la même chose et reste une heure sur mes genoux, le temps me paraîtra très court. Tu as compris maintenant?
- Un peu...
Nous marchâmes encore puis, à la hauteur du banc bleu qui se trouve en face la château Saint Marcel ( je vous l'ai déjà montré, rappelez-vous) Roro me dit:
- Je suis un peu fatiguée...

20/07/2008

la fête de la tomate...

J'ai classé, après une longue hésitation, cette note dans la catégorie "science". Peut-être que je corrigerai; tout dépend de la façon dont elle sera développée.
medium_IMG_1671.JPG
Aujourd'hui - ce soir pour être plus précis- nous célèbrerons la tomate. J'attendais, tout comme vous j'en suis sûr, la maturité de l'une d'entre elles, maturité espérée et prévue pour le 14 juillet, mais le temps n'a pas été propice semble-t-il et le mûrissement a été différé de quelques jours. Résultat: nous en récolterons deux d'un coup dont une énorme qui n'en finissait pas de grossir ( j'ai dû rajouter un tuteur)! Mais j'ai lu que plus le mûrissage ( c'est pour éviter la répétition) est long, plus raffiné est le goût. Certains diffusent du Mozart dans leur jardin pour un épanouissement parfait. Je n'ai pas essayé de jouer Summertime avec ma clarinette; ce sera pour l'année prochaine. Si ça marche, mon avenir est assuré.
Notre repas de ce midi a été frugal: nous aurons ainsi davantage d'appétit pour le dîner ( qu'on appelle ici le "souper"). Que peut-on boire pour accompagner dignement ce fruit qu'on rabaisse injustement au rang de légume? Je n'ai pas encore résolu ce problème majeur.
Car nous devons avoir du respect pour la tomate. Elle a fait un très long voyage depuis le Pérou; cépouça, comme dirait Antoine, qu'on dit, quand on n'a pas les moyens d'en acheter ", c'est pas le Pérou".. Au XVème siècle, rappelez vous, il n'y avait pas d'autre possibilité que la traversée en caravelle et la navigation était souvent hasardeuse. Des pépins, croyez- moi, il y en avait ( je sais, c'est facile, mais c'est pour couper l'herbe sous les pieds de certains petits malins).
Bref (!) comme des soi-disant savants ont sournoisement prétendu que la tomate appartenait à une famille pas très fréquentable, celle des solanacées dans laquelle on trouve la très méchante belladone la mal nommée, bref, disais-je, les européens furent très méfiants, surtout ceux du nord qui croient tout ce qu'on leur raconte alors que les gens du sud, dont le gascon, plus ouverts, plus perspicaces, plus futés j'ose dire...la cultivèrent assez vite et la consommèrent évidemment ce qui contribua plus encore à leur bonheur quand on sait qu'elle est un stimulant sexuel terriblement efficace. C'est la raison pour laquelle on l'appelle "pomme d'amour". Je vous tiendrai au courant.
Voilà une note que je maintiens sans hésiter dans la catégorie science si vous n'y voyez pas d'inconvénient
Pour mes ponts d'hier, nous verrons plus tard. Il y a plus urgent...

19/06/2008

parlons-en...

Cette note sera scientifique.
Parlons un peu du chat. Je sais: cette bestiole est honorée, choyée, vénérée...par notre ami Pimprenelle. Je serai dons très prudent dans mes propos.

L'idée de cette note m'est venue ce matin en relisant quelques chroniques du grand Alexandre Vialatte ( bien connu d'un autre chroniqueur plus contemporain, auvergnat lui aussi, à savoir Crabillou).
Donc, je tombe sur une chronique consacrée au chat. N'en déplaise à Pimprenelle et dans l'intérêt de tous mes lecteurs, je me permets de recopier quelques passages du châ-pitre écrit par l'auteur précédemment cité ( AV).
medium_Numériser0001.14.jpg




























" Les chats sont de sales bestioles qui lacèrent les fauteuils et font pipi au milieu des salons, après quoi ils vont s'établir sur les genoux d'une dame respectable( Pimprenelle peut-être?), une grand-mère de parents d'élèves, une présidente de confrérie, une lauréate de jeux floraux infiniment maigre et savante...Ce sont des choses qu'on ne permettrait même pas à un vieux général en retraite ou au premier vicaire d'une paroisse distinguée...Et que font les dames? Elles disent:" Minou, minou, Minou..." On voit par là combien le mal est profond...
Dieu l'a fait, dans sa grande bonté, pour que l'homme puisse caresser le tigre: le chat est un tigre d'appartement...Il se compose, affirme l'écolier,de deux pattes de devant, de deux pattes de derrière et de deux pattes de chaque côté.Derrière lui, ajoute cet enfant, il a une queue qui devient de plus en plus petite, et puis au bout il n'y a plus rien. On ne saurait mieux peindre le chat. A condition d'ajouter la moustache..."

medium_Numériser0002.jpg
Un chat que j'aime beaucoup

Je ne recopie que ce qui me semble essentiel car la chronique est assez longue. C'est dommage. Je retiens que, même s'il a rendu quelques services à la marine en mangeant les rats dans les cales, le chat est un animal dangereux, sournois, égoîste...
J'avoue que je suis fort embarassé car je suis un inconditionnel de Vialatte et, aussi, un ami de longue date de Pimprenelle.
J'aurais mieux fait de parler d'autre chose...

10/06/2008

du nouveau...

Je ne sais pas si je pouvais classer cette note dans la catégorie "science"; c'est peut-être un peu prétentieux.
L'autre matin, que vois-je sur la piste longeant le canal ( latéral à la Garonne, ne pas confondre): un serpent de fort belle taille complètement mort. On lui avait écrabouillé tout ce qu'on avait pu, y compris la tête. Pas joli à voir! De toute façon, compte tenu de la taille, ça n'était pas une vipère. Et on l'avait laissé au milieu du passage. La trouille fait commettre des actes de sauvagerie tellement inutiles...Mais peut-être assiste-ton là à des manifestations de basse vengeance?
Celà m'a fait penser à un article que j'ai lu concernant la genèse ( ne pas confondre avec l'"agenaise " dont je pourrais vous dire beaucoup de bien mais ce sera pour une prochaine fois).

medium_adam_et_ève_2.2.jpg



























Il paraît que certains érudits, dans le plus grand secret, prépareraient une nouvelle version du texte. Comment, en effet, laisser croire encore, au XXIème siècle , qu'un serpent ait pu tenter Eve en l'invitant à croquer une pomme. Pour celà, il aurait fallu que l'animal en connaisse le goût Or, chacun sait que le serpent ne mange jamais de pommes. Ses goûts alimentaires auraient beaucoup changés, ce qui est improbable.
Et alors, me direz-vous...
Alors, ces savants pencheraient soit pour un rongeur, soit pour un singe...
Voilà une nouvelle qui pourrait complètement modifier les comportements barbares de certains humains. Mais, à mon avis, rien n'est moins sûr.
Pour le moment, il convient de garder le secret. Il faut en effet que cette nouvelle version des faits soit avalisée ( c'est l'adjectif qui convient) par les plus hautes autorités de l'Eglise et d'ailleurs.
A suivre...
medium_plat_palissy_2.jpg
Un plat de Bernard Palissy que j'avais photographié ( le plat) au musée d'Agen. J'imagine mal un rat, même un singe à la place du serpent.

02/06/2008

tutons...

Tutâtes-vous quand vous étiez enfant? Je l'espère pour vous.
Importants sont les travaux d'approche
medium_Numériser0001.12.jpg Certains utilisent des méthodes scientifiques faisant intervenir des notions pointues de géométrie appliquée. Il faut prendre des repères, fixes de préférence ( privilégier par exemple les arbres aux bicyclettes), tracer des droites imaginaires, calculer des angles... C'est très compliqué. Je préfère la méthode dite " à bisto de nas" dont j'ai déjà parlé dans d'autres notes et pour d'autres sujets: la recherche "pifométrique" si vous préférez.

podcast
sur podcast grigris medium_cyphmsm.jpg
Localiser le terrier en se repérant aux stridulations de la bête, s'en approcher sans éveiller ses soupçons...nécessite énormément d'entraînement, de patience. Tous tes sens sont en éveil, tu es devenu sioux. C'est une aventure.
Enfin, voilà l'entrée du terrier avec son petit balcon bien entretenu. Il était là à l'instant mais il a entendu arriver l'intrus et il se cache dans une petit pièce au bout d'un couloir, à quelque dizaine de centimètres sous terre. Il se tait.

podcast
sur podcast grigris medium_grdomelev2.jpg
Tu prends alors un brin d'herbe assez long et rigide... et tu tutes. Tu as pris la précaution de ne pas te placer devant le trou. Ne t'énerves pas; au bout d'un moment si tu le chatouilles bien, il en aura marre et sortira pour voir ce qui se passe. Alors là, tu ne perds pas de temps: sans sommation, tu bouches avec un doigt et tu saisis la bestiole sans trop serrer ( ne t'énerves pas!) avant qu'elle disparaisse dans les herbes alentours.

podcast
sur podcast grigris medium_grchamespphoto2.2.jpg
Quelquefois tu passes un temps fou à tuter mais en vain: tu t'es trompé de trou; celui-là est vide. Où bien, tu as affaire à un récalcitrant. Tu adoptes une solution extrême: tu pisses dans le terrier. il n'aime pas ça du tout. Reste plus qu'à le saisir...comme je l'ai déjà expliqué.
J'aurais beaucoup à dire sur le grillon en liberté, sa sexualité par exemple; sur les moeurs du grillon gascon, auvergnat, parisien (grand amateur de métro); sur le grillon captif aussi: comment le nourrir, éviter qu'il s'ennuie derrière ses barreaux...Je préparerai une thèse bientôt sur ce vaste sujet quand j'en aurai terminé avec le bornage du canal latéral...

17/03/2008

positivons...

Si vous me dites que vous ne connaissez pas Norman Vincent Peale, je ne vous croirai pas. Ce pasteur américain fut un illustre prédicateur qui écrivit, entre autres, le fameux bouquin « the power of positive thinking », vous savez.
medium_roro_et_le_ruby.2.jpg
Je vais tenter de résumer son oeuvre qui connut un immense succès. La chose n’est pas facile quand on sait qu’il anima,pendant 54 ans, une émission de radio sur « l’art de vivre ». Ce qui prouve la complexité du sujet .
Qu’est pour Norman la PENSEE POSITIVE?
C’est tout simplement un processus en plusieurs étapes: l’ auto-hypnose, la réalisation du divin, la prise en compte pour soi- même de la puissance de dieu en éliminant évidemment ou tout au moins en évitant toute négativité de la vie. Et voilà; finalement, ça n’est pas tellement compliqué. Reste la pratique...
Il parait qu’un homme qui avait bu un peu trop de whisky lui demanda un jour quelle différence il pouvait établir entre une pensée positive et une pensée négative.
« Revenez quand vous serez sobre. Je serai heureux de vous répondre », lui dit Vincent. 
« Je vous remercie mais, quand je suis sobre, je m’en fous... » dit l’homme.
Au-dessus, une illustration de la positive attitude ( Roro chante "le rurrrruby").
Au-dessous, le contraire...

medium__boutin220208_m.jpg
Caricature de Gérard Eléouët: Soeur Boutin à la fenêtre de sa maison à 15€ par jour.

07/03/2008

la draisienne...

Dans le cadre de la bicyclette (!), j'ai recherché pour vous, amis lecteurs, tellement assoiffés de connaissances scientifiques, une doc intéressante sur la draisienne peu utilisée de nos jours au bord de notre canal ni même au plus profond de nos campagnes gasconnes. J'ai trouvé sur internet un article fort intéressant, traduit (!) de l'anglais. Si vous ne me croyez pas, vous pouvez aller vérifier vous même!


medium_draish.jpg
En 1817, un inventeur allemand du nom de Drais Sauerbrunn, construit un vélo que vous pourriez tourner la roue avant de gauche à droite avec le guidon. C'était comment vous dirigé de gauche à droite. Il l'appelle la Draisienne et il a été un grand succès. Celles-ci ont été très pratique puisque à l'époque étaient un moyen rapide de se déplacer était et n'avait pas besoin d'un pays stable, la nourriture ou ont besoin d'être soignés tous les jours. Exemplaires de bientôt apparue en Angleterre. Ils ont appelé les "marottes". Ils N'avait pas de pédales ou les pauses et les engrenages ont été beaucoup utilisé pour les courses de descente. Il y avait des inconvénients à cette moto trop. C'était une course très bosselé et les coureurs ont tous leurs pieds sales, boueux et humides par mauvais temps parce qu'ils avaient à faire Sur le sol avec leurs pieds. Habituellement, seuls les hommes roulé ces vélos. Les femmes robes longues, il est très difficile pour eux de courir à travers le terrain. Donc pour eux un modèle 3 roues a été faite. Floor pédales et poignées powered eux. Lorsque le cavalier pompé les pagaies et tire sur les poignées d'une corde de tourner une manivelle et faites tourner la roue avant de la rendre aller de l'avant. Ce n'était pas facile à rider. Ils ont pesé jusqu'à 200 livres et a dû être poussés vers le haut des collines. Deux ans, l'engouement est allé et pour les 40 prochaines années les vélos étaient chose rare de voir sur les routes et les quelques personnes qui ont gardé leur circonscription et se moquaient de taquiner.
...et voilà. C'est du copié/collé. Pour certains passages, il faut un décodeur.

28/10/2007

et de nouveau...

...l'heure d'hiver.
medium_paris_IMG_0109.JPG
J'avais pris cette photo l'année dernière à proximité de la gare Saint Lazare. C'était le dimanche 1er novembre. L'employé chargé de mettre toutes ces horloges à l'heure devait être perturbé. J'imagine la perplexité du voyageur. J'espère que les choses seront rentrées dans l'ordre cette année.
Moi, je m'en fiche; je n'ai pas de montre. J'ai porté au poignet, pendant quelques années, celle qu'on m'avait achetée lorsque je réussis l'épreuve du BEPC. Elle est dans un tiroir et marche toujours. Je fonctionne au soleil. Voilà un exemple à suivre.
On dit que ce changement permettrait une économie de l'ordre de 4 à 5% de notre énergie électrique. C'est ce j'ai entendu l'an passé. Peut-être que ça a changé. Dans quel sens? On vit dans un monde en continuelle évolution. La science a du mal à suivre. Comment voulez-vous que le politique s'y retrouve. Et nous?
Il paraît que ces changements de rythmes bi-annuels restent controversés: certains individus fragiles, enfants, personnes âgées ( suivez mon regard) les supporteraient difficilement. On consommerait plus de psy-ceci ou de psy-celà et la sécu en pâtirait. Heureusement que les franchises limiteront le déficit. Ouf...

Je ne connais pas l'auteur de ce magnifique monument; j' ai exploré internet, mais en vain. Je suis certain que quelqu'un sait et me dira

19/10/2007

un peu de fraîcheur...

...au milieu de ces nouvelles attristantes.

medium_titeuf.png














Si j' habitais Paris, j' irais volontiers à la Cité des Sciences voir l'exposition "le Zizi sexuel". Non madame, pas par vice; quelle mauvaise pensée! Si c'était possible, je choisirais le moment privilégié de la présence d'une classe pour voir et entendre les réactions des enfants. Ce que j'ai entrevu à la télé m'a ravi: de la naïveté certes, de la spontanéité, mais aussi des connaissances...que nous n'avions sûrement pas à leur âge.
medium_illustr-titeuf.gif

Dans les années 70, nous nous préoccupions au sein de commissions rassemblant des enseignants, des mutualistes, des parents, de membres du planning familial...des méthodes à mettre en place et à faire accepter ( et oui!) pour une information et une éducation sexuelle dans les écoles.
Pas si simple à cette époque pourtant pas très lointaine pour convaincre de la nécessité d'aborder ce sujet tabou...surtout dans les familles.
medium_illustr_ovule.gif


















L'humour permet d'aborder les sujets avec plus de facilité grâce à Titeuf et Nadia : par exemple, les fillettes peuvent sans rougir voir un pénis volontairement surdimensionné. Une taille "normale", celle du papa par exemple les gênerait sans doute.

Une mauvaise nouvelle que je viens de lire: la moitié des enfants à partir de 11 ans aurait vu un film pornographique. J'ai du mal à le croire. Si c'est la vérité, chapeau les parents! Et ne vous gênez pas pour critiquer le travail des enseignants, lesquels amènent vos chérubins à la cité des sciences après avoir consciencieusement préparé la visite... pour remettre un peu d'ordre dans leur petite tête.

25/08/2007

de la prune au pruneau...

medium_triage_des_prunes.jpg
VILLENEUVE SUR LOT...LA SEULE VILLE AU MONDE QUI TRAVAILLE POUR DES PRUNES
Voilà ce qu'on pouvait lire il y a quelques années sur un panneau placé sur la nationale 21.
Fierté, amertume...je n'ai jamais su interpréter ce slogan équivoque. Un jour de fort orage, le panneau fut couché par un vent violent et ...il fut enlevé. C'est ce qu'on a dit.
S'il est indéniable que la prune d'ente est cueillie, triée ( voir gravure), conditionnée...dans le villeneuvois, qu'en auraient fait les autochtones jusqu'à la fin du XIXème siècle sans le secours des agenais? Je vous le demande.
medium_Agen-SurLePontCanal-05.2.jpg
Il fallait bien l'exporter le fameux pruneau. Son transport était évident par voie d'eau: le canal latéral ou la Garonne.Il arrivait ainsi à Bordeaux, puis traversait hardiment les océans vers de lointains paysages et allait "soulager de leur fardeau les ventres durs" * de populations dont le régime alimentaire laissait ( et laisse encore) à désirer...
medium_marinier_souriant.jpgJe vous ai déjà dit, mais je le re-redis, que Boé était un port très actif sur la garonne, port d' où partaient les gabarres chargées de diverses marchandises, dont des pruneaux cuits, mi-cuits, secs.
Je me permets de publier exceptionnellement une photo de mon arrière-arrière ...grand-père lequel était un vaillant et fier marinier tout en restant modeste quand même ce qui n'est pas facile pour un gascon. Nous nous ressemblons, dit-on, comme deux gouttes d'eau ( de garonne évidemment)...

* du poète latin Martial, que tout le monde connaît

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique