logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/06/2015

la leçon de solfège

                                  L'enseignement, quel beau métier malgré tout. Je dis "malgré tout" car, actuellement et de plus en plus, ça n'est pas une sinécure! Le prof est souvent mal considéré, hélas. Surtout le prof de musique, sauf rares exceptions...

                                   La musique est une discipline dont une majorité d'élèves (et de parents) se fiche complètement car considérée comme accessoire voire inutile. Dommage. C'est ainsi que le cours est souvent perturbé par quelques énergumènes difficilement contrôlables. La leçon de solfège, notamment, se déroule parfois  dans le désordre, le tohu-bohu.

                                   Mais la prof de notre Atelier-chant ( Boé si Boé la), mademoiselle Claudine, femme fort dynamique, démontre, quelles que soient les circonstances, une autorité naturelle qui lui permet de diriger le groupe ( de qualité) avec beaucoup de maîtrise, de rigueur, d'efficacité, de ...etc. Elle a de la poigne, mademoiselle Claudine! Si nos choristes sont majoritairement disciplinés, très vigilants afin de ne pas se laisser surprendre, de répondre avec un bel ensemble aux brefs commandements signifiant le départ de la chanson, respectueux des divers tempos, de la mesure, nous déplorons parfois l'attitude de deux élèves, des redoublantes, qui perturbent la leçon en s'agitant, chantant faux et fort, bref en faisant les intéressantes car, nous le savons, elles sont capables de beaucoup mieux si elles veulent s'en donner la peine. Cela nous désole, nous contrarie. Heureusement, mademoiselle Claudine à tôt fait, après avoir fort justement réprimandé, de mettre de l'ordre et, après m'avoir poliment demandé de souffler dans ma clarinette le sol du départ, de donner, toujours brièvement ( un..deux!) le signal de la reprise de la leçon. 

                              Voilà, en résumé, ce que vous pourrez vérifier en visionnant la vidéo ci-dessous.

https://youtu.be/14Rpb4OH87U

16:17 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

01/06/2015

tout près de Garonne...

                                                  "Tout près de Garonne" est depuis presque vingt ans l'hymne de notre Atelier-chant Boé si Boé la. J'avais emprunté, sans scrupule, la musique à Spencer Williams ( compositeur de la Nouvelle Orléans), musique bien connu des jazzmen sous le titre " Basin Street blues". Les paroles n'ont qu'une très modeste ambition: présenter au public d'une manière originale, au début de nos spectacles, notre groupe de choristes. Car Garonne* est notre petit Mississippi. Il y a un siècle, on naviguait sur notre fleuve. Souvent avec difficulté car Garonne est capricieuse. Nos River boat s'appelaient gabares.

                                                     Imaginez Boé si Boé la, accompagné par mon orchestre de jazz ( voir la deuxième vidéo ci-dessous), chantant tout en glissant au fil de l'eau entre Boé et Bordeaux. L'extase!

 Je rappelle que, chez nous, on dit bien "Garonne" et non la garonne.

https://youtu.be/T1wHyReo4Ps

https://youtu.be/-UdYIacwbNU

16:17 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

24/05/2015

au grand café

                                             Nous étions bien installés dans la salle du grand café, l'ambiance y était résolument et chaleureusement "jazzy", comme nous aimons, quand Monsieur Robert fit une entrée remarquée, en costard cravate, accoutrement raffiné inhabituel chez cet homme aux goûts habituellement simples qui avait décidé ce soir-là de nous en mettre plein la vue en se déguisant en banquier ou PDG ou député ou peut-être ministre, qui avait donc décidé de séduire ces dames, d'épater la galerie en débitant avec force gesticulations, pantomimes, des histoires extraordinaires dont je n'ai pas saisi un traitre mot occupé que j'étais à souffler avec discrétion et application dans ma clarinette...Que peut-on raconter dans pareille tenue ??? Se vanter sans doute et sans vergogne de placements juteux hors frontières, de retraites chapeaux exorbitantes, de ressources occultes inconnues des services fiscaux, de la possession de biens tels châteaux en Espagne, yacht luxueux amarré à Saint Trop', de croisières au frais de la princesse et surtout du contribuable et, bien entendu, de l'entretien terriblement onéreux, ici et là, de jeunes et superbes maîtresses...bref, de fraude, de corruption, de débauche, de luxure, de stupre à gogo. Mais voilà,  Monsieur Robert n'était qu'un fanfaron, un prétentieux. C'est ainsi que nous l'avons jugé et c'est pourquoi nous l'avons, fort justement, puni...

Vous saurez tout de cette misérable histoire en visionnant la vidéo ci-dessous: l'Atelier-chant y interprète, à sa façon, la chanson du grand Charles Trénet. 

https://youtu.be/9zUobybi12Y

17:37 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

15/05/2015

label bio

                                                   Le poulet fermier gascon "élevé en plein air, élevé en plein Gers" ( pub)  dans nos verdoyants coteaux, nourri aux grains, on le connaît bien désormais. Sa chair savoureuse est appréciée des connaisseurs. Mais que dire des poulettes! Elles ont, c'est certain, les mêmes qualités gustatives mais leur chair est plus tendre encore car la fermière les traite avec douceur. "Petit, petit, petit..." entendez-vous dans nos campagnes à l'heure des repas. La poulette accourt en caquetant gaiement.Elle ne se fait pas prier. Une volaille heureuse est un gage de bonne santé et de qualité, tout le monde le  sait. Or la poulette gasconne est heureuse, cela se voit, cela s'entend. Son repas terminé, elle repart vaquer à ses petites occupations  "Quel croupion, putaing, se dit le coq, avec convoitise!".

                                                  Telle est la mise en scène ( ci-dessous) proposée par notre Atelier-Chant Boé si Boé la sur une parodie de la chanson de Sacha Distel, "la belle vie" transformée en "label bio" par le  groupe "chanson plus bifluorée".( le contrebassiste eut, au début, un petit souci qui explique un démarrage laborieux de la chanson!)

https://youtu.be/aBYQag5wM80

17:43 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9)

12/05/2015

mon beau chapeau

                                  Mon beau chapeau, chanson de Sacha Distel, fut interprétée  récemment par notre Atelier-Chant "Boé si Boé la". Un succès! D'ailleurs, je publie la vidéo pour conclure agréablement cette petite note.

 la 103 restaurée.JPG                                 Absent de ce blog depuis pas mal de temps déjà pour diverses raisons, j'ai tout de même, comme vous, suivi l'actualité mais n'ai éprouvé aucune envie de la commenter. Des cataclysmes, des naufrages encore des naufrages, des guerres toujours des guerres...Qu'en dire, dans ce blog, sinon des banalités. Et ces tristes histoires de familles! Heureusement, nous avons vécu minutes après minutes des accouchements princiers. Voilà qui remonte le moral.

                                 Certains se réjouiront de constater la rénovation de ma borne 103. On l'a redressée de belle manière. Avec un pareil socle, elle sera encore debout dans plus d'un siècle! Je préférais tout de même ma vieille borne de 150 ans et plus. La patine du temps lui seyait, je trouve. Elle a désormais perdu de son authenticité. C'est triste à avouer mais je l'aime moins. Consolons-nous en écoutant Boé si Boé la:

  https://youtu.be/OxRdBnpz54Y

20:18 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

17/04/2015

des nouvelles récentes...

boé si boé la au complet.JPG

                                       L'Atelier-Chant "Boé si Boé la " vient de donner, à Boé évidemment, son traditionnel concert annuel. Nous voici tous, sur cette photo, réunis . Tous...

                                       Nos parents, nos amis, les amis de nos amis étaient venus nombreux, une fois encore, pour nous encourager, nous applaudir. Ils ont beaucoup apprécié nous ont-ils dit, sincèrement, spontanément... J'ai visionné la vidéo réalisée par mon fils: ils ont raison!

                                       J'ai pris, comme les années précédentes, beaucoup de plaisir à monter ce spectacle ( rechercher les chansons, les sélectionner, les harmoniser, les mettre en scène pour la plupart), plaisir sans aucun doute partagé par mes amis(es) choristes. Quelle superbe équipe! Je lui dois beaucoup...Et le résultat, quelle récompense!

                                         Je reparlerai de ce spectacle plus tard, proposerai sans doute quelques vidéos ( les plus flatteuses évidemment!). Je consacrerai ainsi quelques notes à notre Atelier-Chant qui fêtera, l'année prochaine, son vingtième anniversaire.

                                          J'ai un peu déserté ce blog durant ces dernières semaines. Certains amis l'ont remarqué et je les remercie pour leurs témoignages de sympathie. Mais j'étais...occupé.

 

 

 

 

17:38 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (11)

15/03/2015

ma sélection musicale de ce dimanche soir...


podcastLe "personnel" ( comme on dit!): à la trompette David, au saxophone Andrew, à la contrebasse Patrick, à la guitare Jean-Yves, à la batterie Bernard. Je soufflais à cette époque dans une clarinette "Buffet Crampon" ( aucun rapport avec le mobilier).

Louis Armstrong a interprété ce morceau avant nous... bien avant nous ( vous trouverez facilement sa version, assez différente de la nôtre, sur YouTube)! Il s'agit de "Struttin wiht some barbecue" dont la traduction est hasardeuse, douteuse, incertaine. Certains imaginent des musiciens faisant griller des saucisses, d'autres pencheraient pour des individus un peu éméchés déambulant autour d'un barbecue, d'autres, les deux... Peu importe. J'attire votre attention sur un passage assez original de notre prestation ( si vous écoutez jusque-là, bien sûr, deux minutes c'est vite passé tout de même!): les trois instruments à vent ( je précise: trompette, saxophone, clarinette) improvisent simultanément sans accompagnement. Nous nous livrions de temps en temps à cet exercice et le succès était assuré! C'était l'bon vieux temps, ma chère! Enfin, pas si vieux malgré tout. Une vingtaine d'années, pas plus. Putaing*...que le temps passe vite! Nous étions déjà, David et moi, des vétérans. 

*ainsi dit le gascon

 

20:50 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (9)

13/03/2015

le 9 décembre...enfin!

                                   

laïcité à l'école.jpg

 

Chers concitoyens,                      

                                       Je suis flatté, que dis-je, honoré. Choisir le 9 décembre pour célébrer la Laïcité, bravo! Car c'est aussi mon anniversaire, figurez-vous. Donc, quand vous m'adresserez - et je ne doute pas que vous le ferez- vos amicales pensées, vos baisers les plus affectueux, vos cordiales salutations,  vos chaleureuses poignées de main...( au choix bien sûr),  pensez aussi à manifester votre soutien à cette valeur républicaine non négociable, ni positive (qu'es aquo?), ni négative (??) dont le but est de permettre de vivre ENSEMBLE ( oui, j'aime bien cette idée de vivre ensemble).

                                       Bon, vous allez me dire que si le 9 décembre a  été choisi, ma modeste personne n'y est pour rien. On le doit, vous l'avez appris à l'Ecole publique - mais oui !-,  à Aristide Briand qui fut à l'origine de la fameuse loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, loi votée le 9 décembre 1905 et que certains aimeraient bien revoir et corriger ( surtout corriger) ...allez donc savoir pourquoi. J'ai résumé et n'en rajouterai pas car vous avez, c'est certain, votre opinion sur le sujet*.

                                      Donc, le 9 décembre, un anniversaire à ne pas oublier...celui de la Laïcité.

                                      Fraternellement vôtre.

PS: ancien "instit public", j'aime beaucoup le dessin de Pancho ... sinon je ne l'aurais pas choisi! 

* Peut-être avez-vous lu  quelque part ce que pense Elisabeth Badinter sur ce sujet. Quelques extraits:

...Je suis d’abord, philosophiquement, universaliste... Je crois aux bienfaits des valeurs universelles : on a toujours intérêt à mettre en avant nos ressemblances plutôt que nos différences. Je ne crois pas à la différence heureuse...

..., je suis féministe et je me méfie extraordinairement du pouvoir des religieux et de leur vision de la femme...

...C’est pourquoi on laisse la laïcité, déjà bien attaquée par Sarkozy, se vider de son contenu originel : « laïcité ouverte », « laïcité positive » : la laïcité aujourd’hui, c’est « chacun fait ce qu’il veut » et, au nom de la religion, « on a tous les droits ». Le comble est de voir des défenseurs de la laïcité plaidant pour que les religions soient plus discrètes se faire traiter d’« ayatollahs de la laïcité » ou de « laïcards », le terme de Maurras…

 

 

19:51 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

11/03/2015

élections

medium_bureau_de_vote.jpg A l’occasion de chaque élection,  je publie cette photo. Comme elle ne prend pas une ride, pourquoi s'en priver n'est-ce pas...?
Un bref rappel.
A Boé ( c'est chez moi, banlieue d'Agen), les nudistes et sympathisants sont de plus en plus nombreux. Le réchauffement de la planète en est peut-être la cause?

                                             Un conseil municipal de début 2007 avait accepté, à une forte majorité, de leur réserver un bureau de vote pour les présidentielles d'avril de la même année. Cette décision ne concernait que les hommes. Si l’expérience était réussie ( et ce fut le cas, la preuve, nous fîmes la queue), on avait l'intention de l’étendre aussi aux femmes qui, croyez-moi, râlaient d’être, encore une fois, les dernières bénéficiaires d’une mesure dont le caractère républicain n’échappera à personne. "Pourquoi une journée de la femme si on ne nous reconnaît même pas le droit élémentaire de nous mettre à poil comme les hommes, s'insurgèrent de nombreuses boétiennes qui d'ailleurs manifestèrent, seins nus, dans nos cités. "Et ce n'est qu'un début, menacèrent nos Femen locales!"
                                                Mais, cette année, le boétien restera couvert et c’est tant mieux car il fera certainement nettement moins chaud fin mars que le 22 avril 2007 ( une trentaine de degrés, avais-je noté). " Le nombre d'abstentionnistes sera déjà, hélas, suffisamment important, a dit Monsieur le Maire, inutile de prendre le risque d'en rajouter !"

                                                 A propos de la photo prise par un journaliste de notre journal local "le Petit Bleu": le dernier de la file, c’est moi ( en zoomant, on distingue un petit grain de beauté sur la fesse gauche). Je m’étais débrouillé pour arriver le dernier; par politesse.

20:24 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

08/03/2015

blues...

J'accorde ma guitare et vous interprète ce "blues-toubib" que j'ai composé et écrit il y a quelques années déjà:

podcast

Bessie Smith...

Bessie Smith.jpg                                         En bref, un blues, c'est une douzaine de mesures qu'on peut multiplier autant de fois qu'il y a de couplets. Il se chante ( ou se joue) sur un accompagnement de trois accords ...au moins. La mélodie est souvent très simple, pleine de notes "bleues" ( j'ai déjà expliqué dans une note ancienne ce qu'étaient ces notes-là) . Les paroles racontent une histoire, habituellement triste. C'est la cueillette du coton sous un soleil de plomb, la faim, la soif,  le racisme, la maltraitance, la drogue, l'alcool, la jalousie...la mort. Le blues est une des racines du jazz. Mais...sans doute saviez-vous tout cela.
                                          Au cours du futur concert de notre Atelier-Chant Boé si Boé la , concert placé sous le double signe du jazz et de la java, je me suis autorisé à  chanter mon "blues toubib", un blues assez court, douze mesures, pas une de plus. Car je ne veux pas abuser de ma qualité de " Directeur-Artistique-auto-proclamé"!.  J'ai même composé un autre blues, un peu plus long, que j'ai intitulé "jalou's blues" et je le confierai à Carole, une de nos solistes. Carole est ravie. Elle visionne sans arrêt, sur YouTube, des vidéos de Bessie Smith et de Billie Holiday histoire de se mettre dans le bain. Ce sera un grand moment de la soirée, je n'en doute pas.

Quand nous aurons réalisé un enregistrement, je ne manquerai pas de vous en faire profiter.

 

 

11:59 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3)

06/03/2015

la fessée...

avoinée.jpg

" Celui qui aime son fils donne souvent le fouet"...Voilà ce qu'on peut lire dans la Bible.

Mes parents, athées, n'avaient vraisemblablement pas lu ces Saintes Ecritures et c'est ainsi, sans doute, que j'ai échappé à la fessée ou autres châtiments corporels. Mes enfants également. Sauf une gifle, une fois! Pardon, ma fille...

camarade!.jpgLe père Noël n'a donc jamais apporté de martinet à la maison. Pourtant, je vous assure, parfois, la tentation était grande!

L'avoinée peut commencer par une engueulade bien sentie et se poursuivre par une bastonnade, une volée de bois vert...Prudence!

Au temps jadis, l'instit, plus sévère et autoritaire qu'aujourd'hui, usait souvent de punitions telles les coups de règle sur le bout des doigts, les gifles, quelques coups de pieds au cul...Tirer les oreilles ( ou les cheveux au ras des oreilles, aïe, aïe!) du cancre était pratique courante. L'écolier évitait d'en parler le soir aux parents car il pouvait recevoir, en prime, une belle torgnole.

Bref...Bientôt (?) la fessée sera, peut-être, interdite en France. Mais, la fessée dite érotique échappera-t-elle à la règle générale? Pas si simple. Le prétexte serait alors facile pour profiter de l'occasion et frapper à bras raccourcis sa ou peut-être son partenaire! Finalement, je me demande s'il est utile de légiférer sur ce sujet.

Dessins de Duverdier et Poulbot.

 

 

 

20:20 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (7)

04/03/2015

autocratie...encore?

                                             Staline, homme d'Etat  soviétique bien connu, Secrétaire général du Parti communiste, Petit Père du peuple, Sosso pour les intimes... sut se débarrasser de tous ses rivaux par une série de "purges" et gouverna son pays en maître absolu. Il désira s'effacer en 1951, mais, afin de poursuivre sa politique de répression, il prit divers pseudos: Malenko, Boulganine, Bredjnev, Tchernenko, Andropov, etc. On perdit sa trace lors de la chute du mur de Berlin.

Certains prétendent qu'il sévirait encore...Serait-ce possible?

 

poutine.JPG

 

25/02/2015

une histoire prechque portugaiche...

medium_un_oeuf.JPG


podcastAu programme du futur concert de notre Atelier-chant Boé si Boé la...

Un dimanche matin, au petit marché de Bon-Encontre, à deux pas de mon domicile...

- Bonjour, dis-je à la marchande de volailles. Avez-vous des oeufs?
- Bien chur, monchieu, me répondit-elle car elle est portugaise et vend aussi des oeufs. Combien?
- Une douchaine, dis-je, pardon, une douzaine s'il vous plait madame. Mais, combien les vendez-vous?
- Quatre euros, monchieu.
- ET BE! m'exclamé-je. Ils sont chers! Le marchand, là-bas, les vend deux euros.
- Allez donc les acheter chez lui ! ( elle avait l'air un peu contrariée)
- Il n'en a plus!
- Evidemment, dit-elle, ...quand che n'en ai plus che les vends aussi deux cheuros.
Je lui dis que j'allais faire quelques achats et repasserai un peu plus tard. Ce que je fis.
Sur un écriteau, bien en évidence, elle avait écrit:
"oeufs, 2 euros la douchaine".
medium_unoeuf_déconfit.JPG
- Bon, lui dis-je, je voudrais une douzaine d'oeufs.
- Che n'en ai plus, me répondit-elle.

Alors je lui achetai  un lapin.
- Che lui coupe la tête?
- Oui, dis-je, ça lui...
- ...fera les pieds, je chais. Vous me le dites chaque fois!
A vouloir trop faire le malin...

Ceci dit, la marchande de volailles portugaise existe et elle est très chentille...

24/02/2015

4807...

              
podcast"Le vent " de Georges de Brassens...A la trompette Dédé, au piano Michel, à la contrebasse Patrick, à la batterie Bernard, à la guitare Jean Yves...Je souffle dans ma clarinette.
                     

alpes achevées.jpg

 

                                     Dans un récent article je lisais, avec étonnement, que la hauteur du Mont Blanc atteignait désormais 4810 mètres plus quelques centimètres, hauteur calculée récemment par des experts géomètres compétents, j'espère. Pourtant, tout comme vous, j'avais appris ( et enseignais aussi à mes élèves du primaire) que notre plus haut sommet d'Europe mesurait 4807 mètres et cette altitude n'avait pas changé, dans nos manuels scolaires, depuis la première mesure ...en 1786. J'en étais resté là.

                                    Bien sûr, le lent mouvement de la plaque africaine qui s'enfonce sous l'Italie a pour effet constant de relever nos Alpes. Mais, il faut aussi tenir compte de l'érosion par la pluie, le vent et le gel, sans oublier les piétinements de plus en plus importants des alpinistes. Donc, l'altitude du Mont Blanc n'a cessé de varier. Et ça n'est pas fini! Quelle sera la tendance durant les prochaines décennies, les prochains siècles...?

                                     Compte tenu de ces phénomènes agissant en sens inverse, de ces incertitudes, il est prudent d'en rester à une donnée simple, facile à retenir: la hauteur du Mont Blanc est bien de 4807 mètres!

                                      Bientôt, vous verrez, on voudra nous faire croire que la bataille de Marignan s'est déroulée en 1516!

 

16/02/2015

les taupes

podcastAux guitares Roger et Jacques, à la contrebasse Thierry, au saxophone moi...c'est une répétition.
h naut 2.JPG

Je me trouvais à hauteur de la halte nautique quand une dame que je rencontre assez souvent et avec qui j'échange quelques  amabilités s'arrêta et me dit:

- Ils sont beaux ces arbres...

- Oui...Ce sont des sophoras. Ils nous viennent de Chine, madame.

J'étais assez fier de pouvoir faire étalage de mes maigres connaissances dans ce vaste domaine de la botanique.

- Ce givre et ce soleil matinal les embellissent plus encore, n'est-ce pas, ajoutai-je?

- Oui....Dommage que ce coin soit  envahi par les taupes. J'en ai aussi dans mon jardin et n'arrive pas à m'en débarrasser.

- Je connais une méthode radicale, dis-je.

-Ah bon...et laquelle s'il vous plaît?

- Elle me vient de mon grand-père Firmin... je vous avertis, c'est assez cruel

- Dîtes toujours.

- Pour exterminer les taupes, il les enterrait vivantes.

- Mon dieu! Quelle horreur! Pauvres bêtes...

Et nous poursuivîmes notre chemin...

.......................................................................................................................................................

C'est une histoire niveau CE que j'ose raconter de temps en temps. Elle fait rire parfois. Ou, poliment,  sourire...

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique