logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/09/2014

rentrée...


podcast

IMG_3394.JPGSaviez-vous ou aviez-vous deviné que l'auteur, le compositeur et interprète de cette chanson s'appelle Francis Blanche, plus connu comme "petit farceur rondouillard", talentueux humoriste insolent, irrespectueux, véritable enfant de la balle? Cet homme est l'auteur de plus de six cents chansons dont la fameuse "pince à linge" ou encore "Idylle en forêt" interprétées, entre autres, par le célèbre Atelier-chant Boé si Boé la! J'aime beaucoup celle-ci car j'y retrouve, comme vous peut-être, ces souvenirs lointains de nos rentrées avec leurs odeurs de blouses neuves, de papier, de craie, d'encre, du cuir de nos cartables...IMG_2429.JPGAvec un peu de crainte, nous faisons connaissance avec le nouveau maître, avec la nouvelle maîtresse, nous retrouvons nos camarades avec qui nous échangeons nos souvenirs de vacances. Et nous nous installons dans une nouvelle classe...Voilà de grands moments que chacun a vécus. J'ai connu des fanfarons qui, à ces occasions, n'en menaient pas large!

Pour conclure, ce bon conseil de Francis Blanche: " Etudiants, étudiantes,  ne vous présentez plus au bac: prenez le pont de Tancarville

16:44 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (6)

01/09/2014

le disque des auditeurs...

poste TSF.jpgC'est aujourd'hui dimanche. Je prends mon petit-déjeuner préparé par maman Aline qui s'active dans la cuisine à la préparation du repas de midi. Oui, j'ai fait, comme tous les dimanches matins, une grasse matinée méritée. Car, les autres jours de la semaine, moi, tout jeune interne du cours complémentaire de Fleurance, je suis réveillé très tôt par cette peau de vache de directeur pour une étude d'une heure complètement inutile en attendant le café dégueu qui sent l'orge grillée, suivi d'une toilette sommaire, à l'eau froide évidemment, puis les cours...Des journées bien remplies pour un gamin de onze douze ans!

C'est l'heure sur radio Toulouse-Pyrénées du disque des auditeurs. Lulu de Condom pour son Loulou à Eauze, Fernand de Marciac pour son Emilienne  à Riscle,........voici une chanson dont on ne se lasse pas  "les roses blanches" interprétée par Berthe Sylva, annonce le présentateur.

podcast(extrait)

Nouvelle annonce: Et maintenant, toujours par Berthe Sylva, voici "on n'a pas tous les jours vingt ans" pour l'anniversaire de Michel de Castelnau de la part de sa marraine ...

podcast(extrait)
Maman Aline chante en même temps. Elle connaît toutes les chansons. Elle a une bien jolie voix et ne se fait jamais prier pour animer les fins de repas de famille avec mon grand frère Roger qui, lui, affectionne plutôt les airs d'opérettes:
poussez, poussez l'escarpolette... heure exquise... c'est l'amour qui flotte...et bien d'autres encore.

Ils auraient, croyez moi, leur place au sein du fameux groupe Boé si Boé la!

 

29/08/2014

bal champêtre...

Bonjour Marie-Jo,

bentaberry.jpg Au cours du succulent repas que tu m'avais invité à partager récemment avec Michel ( encore merci!), nous conversâmes fort aimablement sur des sujets divers et nous évoquâmes évidemment quelques souvenirs de nos enfances respectives, enfances plus ou moins lointaines étant donné  notre différence d'âge. Une décennie nous sépare et je comprends que, par exemple, le nom de Jean Bentaberry te soit totalement étranger malgré la notoriété de ce trompettiste dans les années 40/50 et peut-être avant. En ce temps-là nous écoutions les émissions de Radio Toulouse diffusées par notre imposant poste TSF et ne manquions jamais, maman Aline et moi, le concert hebdomadaire dit de "Bal champêtre" de l'orchestre dirigé par ce musicien. 

                                                  J'ai cherché sur internet, sans trop y croire, quelque document de cette époque et, hourra, j'ai trouvé! Jean Bentaberry est connu et reconnu même sur You-tube: merci à celui qui y a enregistré quelques plages de ses 33 tours. Je te propose ci-dessous une polka interprétée par deux... clarinettes. Sais-tu danser la polka...la scottish...la mazurka*...? Pas moi. Par contre, j'ai joué de la clarinette sous le kiosque d'Agen. Du jazz bien sur. Je te raconterai, promis...

A bientôt. Amitiés à ton époux.

 

 *si tu fais un scrabble avec ce mot, tu gagnes un maximum de points! 

 

http://youtu.be/_gU2Sq3zsaY 

 

24/08/2014

une péniche...

 

une péniche.JPG

 

"Bonjour,

Né sur une péniche il y a bien longtemps, je profite de mes premiers pas sur le net pour chercher des photos du canal me rappelant mon enfance. Et je suis tombé sur votre site : un grand bravo, je retrouve les bornes qu'enfant nous comptions défiler!! Problème avec la photo de la péniche du 30/08/2008: c'est un pétrolier, dommage on ne peut pas lire le nom, il ressemble au Rhune mais il monte vers Toulouse donc pour moi la photo est inversée gauche-droite. Bravo encore et merci. AM"

Bien cordialement,

                                         Voilà un commentaire fort sympathique reçu il y a plus d'un an. Cette photo avait été prise dans les années 64/65 ( 1900...évidemment). J'utilisais mon appareil Kodak Rétinette acheté d'occasion à un copain pendant mon service militaire en Algérie ( j'y pacifiais tant bien que mal le fellah), appareil qui rendit l'âme de nombreuses années plus tard mais que je garde précieusement dans la vitrine de mon bureau. Il ne mérite pas la casse car, des photos, il en a pris de nombreuses que je chéris particulièrement...Cela s'appelle de la gratitude.

                                       Il s'agit bien de la "Rhune" qui transportait des produits pétroliers. Si le nom est à l'envers c'est parce que j'avais placé la diapo dans le mauvais sens dans le projecteur avant de la recycler! Quant à confirmer que cette péniche "montait" vers Toulouse ( ville qui se trouve en amont), je pense que mon correspondant a raison mais je ne saurais expliquer pourquoi sans un développement oiseux autant que superflu.

                                      J'ai envie de demander à ce monsieur "AM" qu'il m'en écrive plus sur la vie des mariniers à cette époque. Un de mes grands-pères, que je n'ai pas connu, était haleur ( il conduisait les chevaux qui tractaient les péniches). Vous imaginez ma curiosité...Je vous tiendrai au courant..!

21/08/2014

qui c'est celui-là...

vassiliu.jpg       "Il se sera battu jusqu'au bout".

C'est ce qu'on a l'habitude de dire ou d'écrire pour souligner le courage de la personne disparue. Mais,  combattre...Dites- moi comment. Elle est tellement sournoise, la Maladie. La lutte est inégale.

          Donc, Pierre Vassiliu vient de mourir. Beaucoup le classaient dans la catégorie des chanteurs amuseurs. Sans plus. Et pourtant... J'avais, préparant la prochaine saison de notre groupe Boé si Boé la qui a choisi de s'exprimer sur le thème " leJazz et la Java", pensé à Armand, java  bien connue interprétée par ce chanteur à ses presque débuts. Je trouve le texte...amusant. Sans plus. Je ne sais pas encore si nous inclurons cette chanson dans notre programme.  Me plaît bien plus son "amour amitié" ( voir la vidéo).. qui n'est , hélas, ni jazz ni java!  Vassiliu aimait le jazz, lis-je, mais je ne trouve pas de chanson vraiment "jazzy " dans son répertoire! Bon, je cherche encore. Si vous trouvez avant moi, faites moi signe.

http://youtu.be/1Ojz4C9kxYg

15/08/2014

le Médium Jazz ...sextet

http://dai.ly/x5gk0d

Mon cher Jean-Pierre,

                                               Heureux de t'avoir rencontré ces derniers jours avant que tu rejoignes ton ile lointaine. Nous avons eu l'occasion d'évoquer quelques souvenirs musicaux, certains  moments heureux partagés au sein du "fameux" Médium Jazz Sextet, premier orchestre que j'avais constitué il y a plus de trente ans! Tu finissais tes études au lycée Bernard Palissy et nous t'avions adopté ainsi que ton trombone qui pourtant ne s'était jamais exprimé en langage "jazzy" . Mais il a très vite appris, progressé et trouvé sa juste place aux côtés de la clarinette et du saxophone. La preuve dans cette vidéo où nous interprétons un swing très connu de Ducke Ellington.

                                                Nous avions le soutien de Daniel Roulleaux  à la basse, du tout jeune Roger Campi à la guitare et de Michel Lebbe qui, en ce temps là, jouait des baguettes et des balais avant de  se reconvertir au piano.

 FR3 medium 4.jpgNous fûmes convoqués le matin d'assez bonne heure (?) par FR3 pour une séance de maquillage dans la salle du conseil. Puis nous dûmes choisir trois morceaux et nous entraîner à les jouer en respectant pour chacun une durée approximative de trois minutes et une vingtaine de secondes, exercice assez délicat car nous devions adopter un certain tempo et le respecter, nous entendre aussi pour l'exposé des improvisations...Bref. Puis nous avons poireauté en attendant que débute le jeu, sorte d'inter-villes  à caractère culturel , animé par le débutant Julien Courbet, jeu opposant Boé à une ville du Sud -ouest dont j'ai oublié le nom. Malgré la qualité de notre prestation, Boé a perdu. Honorablement.

                                      Je portais un pantalon à carreaux très à la mode, pantalon que j'ai retrouvé dans une penderie. Je l'ai essayé et il me sied parfaitement!

                                      J'ai d'autres souvenirs pour un jour prochain.

Bon retour à Tahiti et ... maururu!

                                                

 

15:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

09/08/2014

le Médium Jazz Quintet...et plus

médium jazz quintet



podcast

Mon cher Michel,

                                               Je viens de retrouver cet article de notre journal local, le Petit Bleu de l'Agenais, article vieux d'une presque trentaine d'années! J'espère que tu te reconnaitras sur cette photo ( tu n'as pas beaucoup changé tu sais) : tu y es tout sourire, sans doute parce que mon chenapan de fiston te  raconte quelque faribole? Quant à moi, j'avais pris de la hauteur, assis en équilibre sur une branche, position instable autant qu'inconfortable que j'éviterais d'adopter désormais ...car le risque serait grand pour ma clarinette!

                                             En ce temps-là nous affectionnions particulièrement le jazz des années 30/40, le middle jazz et tu étais notre Count Basie même si, physiquement, la ressemblance n'était pas évidente. Nous avons souvent partagé de bien agréables moments musicaux. Et, comme tu t'appelles Michel Lebbe, presque comme l'autre comique, j'imaginais parfois, quelques quiproquos que je jugeais particulièrement amusants! Te rappelles-tu l'émoi du couple de restaurateurs chez qui nous devions animer le repas quand madame Lebbe, ta douce épouse, a téléphoné pour réserver une table ( ils ignoraient ton nom évidemment!). Quel accueil! Et quelle fut la perplexité de nos hôtes quand elle est venue nous embrasser! Je ne sais plus comment cela s'est terminé. Te rappelles-tu aussi...Non, cette note est suffisamment longue! Il est temps de conclure. J'ai trouvé un enregistrement de répétition* où on peut admirer tes qualités pianistiques sur un air qui semble convenir à la présente note, je le copie et je conclus en t'adressant, ainsi qu'à ton épouse, mes pensées les plus amicales.

*de concert, finalement!

                                       

 

07/08/2014

lettre à un ami


podcast
Mon cher Jean-Pierre,

                                                              C'est à l'ami musicien que j'écris aujourd'hui. Etant, comme moi, clarinettiste et saxophoniste, tu auras compris, lors de notre dernière communication téléphonique, mon désarroi. Je t'avais confié que mes performances musicales s'étaient considérablement amoindries ces derniers mois. Je te rassure: ça va un peu mieux. Mes doigts de la main gauche, à force d'entraînement peut-être, sont plus dociles, plus disciplinés, plus véloces aussi et j'arrive à enchaîner, avec prudence certes, les notes du la médium au do avec une relative facilité, passage difficile pour le presque débutant que j'étais devenu!

 oscar peterson.JPG                   Quand le grand pianiste Oscar Péterson perdit l'usage de sa main gauche à la suite d'un AVC, je fus catastrophé et j'avais imaginé que, si pareille mésaventure, pareil coup dur m'arrivait , je pourrais envisager la revente de mes instruments. Adieu la musique! Sans main gauche, fini la clarinette, fini le saxophone. Oscar Péterson, lui, pouvait continuer (ce qu'il fit d'ailleurs pendant quatre ou cinq ans) à jouer uniquement avec sa main droite ( et avec quel talent!) et participer encore à de nombreux concerts et festivals.

                                                                Il n'est bien entendu plus question pour moi de me produire sur une scène sauf en compagnie de mes chanteuses et chanteurs de Boé si Boé la. Nous préparons d'ailleurs un nouveau spectacle pour la saison prochaine. Nous chanterons le Jazz et la Java. Beau programme n'est-ce pas? Je t'en reparlerai...

                                                                Je me suis offert un magnifique bouquin SWING CABU! Il n'est pas donné mais je ne regrette pas l'investissement. Un vrai régal! Quel talent de dessinateur, quel humour! Voilà un cadeau que tu peux peut-être suggérer à ta gentille épouse?

                                                                 Bon...je vais tenter de jouer, pour la nième fois, " petite fleur", sans me tromper; ça n'est pas gagné...

                                                                 Amitiés à vous deux.

 

 

16:42 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7)

27/07/2014

le scrabble

   boé 1.JPG     J'ai rejoint, il y a peu de temps, une sympathique association boétienne* , "au fil des mots", qui propose essentiellement à ses adhérents ( j'ai failli dire ses adhérentes car, avant mon arrivée, à ma connaissance, la fréquentation était exclusivement féminine) des rencontres bihebdomadaires  durant lesquelles on joue au scrabble. Je n'avais que très irrégulièrement, notamment pendant les journées pluvieuses des vacances, pratiqué ce jeu. Le néophyte mâle que je suis fut accueilli fort aimablement par ces dames . Je bénéficie d'ailleurs ( pour l'instant) d'un statut particulier, à mon avantage, car on m'aide volontiers, quand on devine mon embarras, à composer des mots dont j'ignorais jusqu'à ce jour l'existence, mots contenant des lettres telles les w, k, q..., mots peu utilisés dans le langage courant. Je vais tenter de vous éclairer...

                                                Au cours d'une récente partie, une de mes adversaires composa et posa fièrement le mot ixez. J'osai, timidement, en demander la signification. Le verbe ixer, me répondit-on, signifie classer, ranger des films pornographiques. Il est, présentement, utilisé à la deuxième personne du pluriel Le connaissiez-vous? Avez-vous déjà eu l'opportunité de ixer? Ce verbe n'existe pas dans mon Larousse édition 2004. Google est, lui, mieux renseigné. Conséquences: sachant que le x et le z rapportent chacun 10 points, que le i était placé sur une case rouge permettant de tripler la valeur du mot, faites le calcul: 66 points d'un coup d'un seul!!! 66 points gagnés avec un tel verbe! Et la moralité, qu'en fait-on? Et comment voulez vous, dans ces conditions, que le naïf débutant ait des chances de gagner. Je ne me décourage pas malgré tout et vais persévérer. Un jour, je gagnerai c'est certain. Avec dignité. Et,tout seul...Je vous tiendrai informés.

* de la ville de Boé

 

 

15:21 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (26)

19/07/2014

ma borne 103

Bonsoir Annie,

borne  103 rafraîchie.JPGHier matin, tu m'as fait un grand plaisir en accompagnant ma promenade ( je n'ose plus dire " ma marche" !) plus ou moins quotidienne d'une petite heure sur la piste qui longe le canal. Encore merci. Nous avons devisé fort agréablement sur divers sujets et avons échangé nos goûts littéraires. J'espère que tu prendras du plaisir à la lecture des chroniques d'Alexandre Vialatte que je t'ai confiées!  Nous aurons, je l'espère, l'occasion d'en reparler.

Nous sommes partis, bien entendu, de la fameuse borne 103 qui se trouve près de chez moi. J'ai oublié de te la montrer et, finalement, ne le regrette pas! Récemment, "on" a cru bon de la repeindre ( en blanc, heureusement!) ce qui, à mon avis, n'était pas nécessaire. Je la préférais avec sa patine acquise au fil du temps, patine témoignant de sa longévité. Placée à cet endroit il y a 150 ans et plus, elle a résisté aux assauts de divers gros engins alors que la plupart de ses soeurs ont disparu ou sont dans un état d'extrême décrépitude. Elle est inutile depuis fort longtemps, je te l'accorde. Mais je crois qu'on lui doit du respect. Oui, du respect...Or, j'ai constaté qu'on l'avait, il y a peu de temps, malheureusement bousculée, en tondant sons doute. Elle penche désormais! Je suis inquiet pour son avenir.

                                               Tu m'as gentiment conseillé d'essayer de reprendre mes petites chroniques. Voilà, c'est chose faite. Je n'ai pas choisi sans doute un sujet de la plus haute importance comme dirait le grand Alexandre! Une prochaine fois, peut-être.

                                               A bientôt donc. Je t'embrasse.

Amitiés à ton époux.

 

 

 

13/06/2014

remerciements

fleur 6.jpg

Cette carte ( une photo de grèbe à cou noir inconnu dans notre canal), datée du 31 mai, postée quelque part en "terre de Brenne", signée par des amies et amis blogueurs qui se reconnaîtront, ne pouvait évidemment rester sans réponse. Ce témoignage d'amitié m'a profondément touché, n'en doutez pas. Un grand merci donc.

Je ne sais pas si je reprendrai un jour mes écritures sur ce blog. Peut-être... Vous m'y encouragez certes. Mais le moment n'est pas encore venu.

 

 

 

26/10/2013

un matin...

°°°°.JPG

20/09/2013

actualités...


podcast"Boé si boé la" chante Actualités, d'Albert Vidalis ( paroles) et Stéphane Golmann ( musique). Je suis assez fier de mon arrangement, j'ose l'écrire, malgré ma grande modestie... Fier, aussi, de l'interprétation de notre groupe ( ici en concert) car j'avais ajouté quelques difficultés par rapport à la  version originale ( voir vidéos ci-après): changements de tonalités, de rythme aussi...Les choristes sont habitué(es) et acceptent volontiers les modifications que je leur "propose" car je suis, dans le domaine de la chanson, hostile aux imitations incertaines. Difficile et stupide de vouloir copier Montand, les Quatre Barbus et ...les autres! De la personnalité, bon sang! Je regrette tout de même la qualité moyenne de cet enregistrement...



11/09/2013

rien de nouveau...ou, si peu

Dans la nouvelle vidéo publiée à la fin de cette note, on retrouve les mêmes acteurs que dans celle de la semaine dernière. Le style est différent: avec ce morceau très New-Orleans, nous sommes remontés aux années 20. Jean-Yves a échangé la guitare contre le banjo instrument mieux adapté. Il manque l'introduction. Le copain caméraman a certainement été surpris par notre départ fulgurant. Si je ne vous l'avais pas dit, vous ne vous en seriez même pas aperçu.

Je n'ai pas retrouvé mon portefeuille. Finalement, je ne regrette pas la carte d'identité à cause de la photo qui ne m'avantageait pas du tout: je ne me reconnaissais même pas. Un vrai bandit de grand chemin! Heureusement que je n'ai subi, durant ces 7 ou 8 dernières années, aucun contrôle policier...La personne l'a certainement jetée avec mépris dans une poubelle. J'ai commandé une nouvelle carte vitale en attestant sur l'honneur avoir perdu l'ancienne. C'est la démarche que la sécu m'a demandé d'effectuer. Quand je l'aurai reçue, j'irai au labo faire des analyses prescrites depuis une quinzaine. Je ne suis pas pressé.

Voilà la vidéo promise...Vous verrez, les gros plans sont superbement réalisés!


07/09/2013

un peu de swing...

Détendons nous un peu avec un swing des années 40, un swing de Duke Ellington, pianiste, compositeur, chef d'orchestre dont les mélomanes connaissent l'immense talent. Mon sax ténor donne ici la réplique à la trompette de Dédé. Nos pieds battent la mesure comme le montre le gros plan réalisé par le copain qui nous a filmé en pleine action. La synchronisation est, me semble-t-il , excellente...comme il se doit. La section rythmique, Jean-Yves à la guitare, Patrick à la contrebasse, Bernard à la batterie assure un bon tempo qui soutient à la perfection les deux solistes. Admirez aussi la concentration de Michel, notre pianiste. Je me permets, avec la complicité de Bernard, un petit scat, improvisation vocale sous forme d'onomatopées ( je précise pour les ignorants!) Le public apprécie ce genre d'exercice et moi... ça me repose de l'instrument! Avant de vous laisser regarder, si vous voulez, la vidéo ci-dessous, je précise le "détendons-nous" de ce début de note. Hier, à Inter-Marché, je retirai quelques euros au distributeur qui se trouve, comme vous le savez dans le hall d'entrée ou de sortie ( ça dépend dans quel sens vous allez). J'avais posé mon portefeuille sur le caisson, au-dessus, ce que je ne fais jamais et quand les billets sont sortis de l'appareil, je les ai placés dans la poche de ma chemisette avec ma carte, ce que je ne fais jamais non plus. J'étais plus ou moins pressé car Roro m'attendait à côté de notre voiture pour décharger le caddie dans le coffre. Arrivé à la maison, nous habitons pas loin, je constatai que j'avais oublié le portefeuille sur le distributeur. Je retournai dare dare à Inter. Le portefeuille avait disparu. A l'accueil? Rien. J'ai perdu quelques dizaines d'euros rescapés d'un retrait antérieur, ma carte d'identité, ma carte vitale... Oui, c'est tout monsieur le commissaire. Mais, que voulez-vous, ça me fiche en rogne d'être aussi étourdi, de plus en plus étourdi. Tiens, ce matin, chez le boulanger...bon, n'en parlons plus...Voici la vidéo:



 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique