logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/07/2013

en guise de remerciements....

podcast

En guise de remerciements destinés à celles et ceux qui, à la suite de ma dernière note du 17 juillet m'ont adressé leur message, leur commentaire, leur coup de fil...je tente, cet après-midi, malgré la canicule, un petit exercice d'écriture.

J'ai retrouvé et ajouté pour faire plaisir à une dame, j'espère, cet enregistrement de répétition, belle chanson parmi les plus connues du grand Charles ( ne pas confondre!) que notre quartet interprète très "jazzy"...selon son habitude.

IMG_0004.JPGUne reprise d'activité pas trop intense je dois dire, à pas mesurés même, sur la piste qui longe le canal, m'a permis de constater un certain  laisser aller inhabituel dont le boétien n'a pas à être très fier. De nombreux détritus, canettes, emballages plastiques, papiers divers...jonchent le sol autour des bancs bleus tellement prisés par les petits vieux ( n'est-ce pas Roro?).

Et notre halte-nautique, parlons-en! L'armada (!) boétienne est en perdition. La IMG_0007.JPGsecrétaire de l'office de tourisme m'a confié récemment qu'un des bateaux, résident permanent, dont la vétusté est évidente, avait coulé récemment dans le port. Les pompiers sont intervenus afin de le renflouer. On ne déplore aucune victime car le vaisseau était inoccupé depuis fort longtemps et le capitaine, plus ou moins inconnu, ne sera pas poursuivi pour négligence. Pour le moment, il flotte de nouveau (le bateau). Ce misérable spectacle n'incite pas la pénichette du touriste allemand, ou Suisse, ou d'ailleurs... à faire escale dans notre cité même si nous affichons fièrement trois fleurs à notre palmarès.

A propos de fleurs... Ce sera l'objet d'une prochaine note (?) car je commence à transpirer et, suivant les conseils fort judicieusement renouvelés aux anciens, je dois dare dare m'hydrater.

Adishats.


19:53 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6)

17/07/2013

quelques notes...

Numériser0005.jpg
podcast

Bonjour amis amateurs de jazz,

Vous souvenez-vous? Les reconnaissez-vous? Peut-être les avez-vous écoutés à l'occasion de petits concerts près de chez vous. Vous y auriez même pris du plaisir?...Merci! 

Une bonne quinzaine d'années, déjà, que All Moods a mis un terme à sa longue tournée d'adieu. Jean Yves, le chic copain avec qui j'ai parcouru tant de kilomètres, a été victime de cette voiture blanche surgie de nulle part. Je n'ai pas pu éviter le terrible accident. J'ai eu de la chance. Pas Jean Yves...J'oserai bientôt, je crois, lui consacrer une petite note. Son banjo, son harmonica, comment les oublier. Huit ans sont passés.

David, le trompettiste talentueux qui m'a tout appris, nous a quittés depuis deux ans.

J'ai perdu de vue Patrick, le bassiste et Andrew, le saxophoniste. Ainsi va la vie. Je retrouve Bernard, le batteur, de temps en temps, pour quelques animations...

Hier, j'ai soufflé dans ma clarinette délaissée dans sa malette depuis trop longtemps. Le clarinette et le vélo, ça n'est pas pareil savez-vous? J'ai entrepris d'être aussi inspiré que sur l'enregistrement que vous avez peut-être écouté. Bon...peut mieux faire! J'espère! Car je retrouve mes copains la semaine prochaine et je ne voudrais pas être ridicule. Ils sont sympas les copains. Ils ne diront rien de désagréable.

16:09 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (22)

09/06/2013

des nouvelles de la bloguinade 2013...

bloguinade 2013.jpg

Hier, une photo dans ma boîte et quelques mots de sympathie pour moi et Roro. Je remercie, sincèrement... Serait-ce un encouragement à une reprise d'activité? J'avoue que "laissez jazzer" n'est plus tellement présent depuis quelques mois.

PS: je ne reconnais personne sur cette photo ( mille excuses pour cette plaisanterie un peu lourde...j'ai perdu l'habitude!).

 

28/05/2013

intermède tropical...


Cette année, notre quartet a été sollicité, gentiment, pour l'interprétation de quelques intermèdes s'inscrivant dans le thème choisi pour notre spectacle: "coup de soleil". C'est donc fort à propos, nous avait-il semblé, que nous avions choisi, entre autres morceaux, ce tropical moon dont je propose la vidéo. Certains, qui maîtrisent parfaitement la langue anglaise , contesteront ce choix, je le devine. Je réponds à ces malotrus que, si je n'avais pas annoncé le titre, personne n'aurait chicané car cet air est peu connu et l'éclairage proposé par Jean-Louis qui n'était pas au courant ("éclairage...courant", astuce involontaire!) n'a franchement rien de lunaire, même sous les tropiques.

Pendant ce temps, les choristes se reposent dans les coulisses et daignent, enfin, nous rejoindre, sans se presser et dans le désordre, finissant de s'installer avant le solo de Roger, le guitariste souriant de la photo ci-dessous ( si vous croisez un jour un homme souriant, phénomène rarissime ces temps-ci, c'est Roger). Je m'engage, à la fin du morceau, dans une fausse tentative de séduction, la dame m'ayant informé au cours d'une répétition que son admiration serait feinte, qu'elle jouerait un rôle de composition, ni plus, ni moins...  

Je dois vous présenter les autres musiciens:

Le guitariste de gauche s'appelle René. Je le connais depuis peu et c'est dommage. Le bassiste au chapeau s'appelle Thierry. Je le fréquente depuis fort longtemps et ne le regrette pas. Roger sortait tout juste de l'adolescence quand nous fîmes connaissance...il souriait déjà. Armelle, une de nos plus talentueuses chanteuses ( c'est peu dire!) avait accepté, après une formation accélérée, le rôle ingrat de percussionniste. Bravo Armelle, désormais tu es des nôtres!

 

orch 5.JPG




 

24/05/2013

discrètement...

pleurs de rose.jpgJe déclare l'état de bonheur permanent
Et le droit de chacun à tous les privilèges.
Je dis que la souffrance est chose sacrilège
Quand il y a pour tous des roses et du pain blanc...

Voilà ce que disait Georges Moustaki en guise d'introduction de sa chanson "déclaration"... J'aime bien. 

Cette année, le spectacle de Boé si Boé la débutait avec "donne du rhum à ton homme"  dont les paroles permettaient une petite mise en scène. Je n'ai pas enregistré de vidéo sur Youtube pour cette chanson car nous avons commis quelques "petites" erreurs d'interprétation dues à l'émotion, fort compréhensible, d'un début de spectacle. Tout comme les plus grands artistes, il nous arrive de connaître le trac. Nos spectateurs, qui nous fréquentent régulièrement ( une fois par an), savent que cet état n'est que passager et pardonnent volontiers nos faiblesses.

Merci, Georges, pour cette chanson et...je sais que tu ne nous aurais excusé.

Les roses de mon jardin pleurent, elles aussi.

18:28 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

14/05/2013

après concert...encore


Encore un extrait de notre dernier concert...

duo 7.JPGQuand on est sur la vaste scène de l'Espace Culturel de Boé, notre Olympia local, malgré une longue expérience acquise dans le domaine artistique (!), malgré aussi toute la confiance (méritée) qu'on témoigne aux interprètes dont on a maintes fois apprécié le talent... on n'est jamais certain du résultat, de la qualité de la prestation ( un accident est si vite arrivé) , bref, quand on est en action entre les musiciens et les choristes, cramponné à sa fragile clarinette, on doute, on n'en mène pas large. Quelle responsabilité pour un Capitaine fraîchement promu !... Puis, le doigt tremblant on lance la vidéo. Ma voisine ne m'avait pas menti: pas mal du tout cet Adieu foulard, adieu madras. Le duo, parfait. Le point d'orgue final, réussi: tout le monde s'est arrêté pile au bon moment. Nous n'avons pas multiplié nos répétitions pour des prunes! Nous n'avons pas à regretter nos moments de fatigue, quelques humeurs vite oubliées...Notre travail intense a porté ses fruits. Hourra! A l'occasion de notre prochaine rencontre, nous pourrons nous congratuler sans arrière-pensée.


20:17 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

12/05/2013

pont Royal...

podcast

Eventuellement, vous cliquez sur podcast

Lorsque nous traversâmes, récemment, la Seine par le pont Royal, je pensai machinalement à Camus et son roman, la chute. C'est sur ce pont que Jean-Baptiste Clamence, vers minuit, rencontra une jeune femme penchée sur le parapet. Elle semblait regarder le fleuve...Il poursuivit sa route après une hésitation toutefois...Puis il entendit un bruit qui, dans le silence nocturne lui parut formidable, celui d'un corps qui s'abat sur l'eau...Il s'arrêta net mais sans se retourner. Il entendit des cris...puis, plus rien. Il pensa " trop tard, trop loin", continua son chemin et n'avertit personne...

La nuit qui suivit notre promenade parisienne, je fis un cauchemar. J'avais moi aussi franchi ce pont Royal, j'avais moi aussi entendu la jeune femme se jeter dans la Seine, mais j'avais plongé sans hésiter dans l'eau glaciale...et me noyai. Roro fut très inquiète quand je me réveillai en sueur ( je ne supporte pas les couettes). Il paraît que j'avais crié " au secours"!

La question que je me pose parfois: si, en vrai, j'avais été à la place de Clamence, qu'aurais-je fait? Et vous?

photo 3 plein jazz.jpg


La musique: nous interprétons, à notre façon, la seine, chanson que vous connaissez bien sûr. Le premier solo de guitare est offert par Jacques, le troisième sur la photo. J'interviens ensuite à la clarinette. Puis, voici Roger à la guitare, toujours souriant. Thierry tient la contrebasse... Vous reconnaîtrez les artistes sur la photo.




10/05/2013

retour au jardin...


Bonjour amies et amis,

J'avais complètement oublié que, il y a 7 ou 8 ans, j'osai chanter, m'accompagnant à la guitare, tout seul sur la grande scène de l'Espace Culturel de Boé, face à une centaine ( et même plus !) de spectateurs, ce succès du grand Yves. Je ne suis pas vraiment guitariste vous le savez, à peine chanteur d'occasion...bref, c'était téméraire, à la limite prétentieux! Le gascon modeste que je suis ose cependant, aujourd'hui, vous présenter cette vidéo oubliée, jamais diffusée. Une première et, peut-être... une dernière!

J'ai négligé notre jardin ces derniers temps. Je vais dare dare profiter d'un timide rayon de soleil pour planter les tomates achetées récemment: 5 pieds, ne ricanez pas!

Adishats.

09/05/2013

après spectacle...


Amies, amis de Boé si Boé la, bonjour.

Après notre spectacle, une envie, un presque besoin de nous évader pendant quelques jours dans la capitale, de nous "changer les idées"...et nous revoici de retour au bord du canal dit latéral, car c'est bien ainsi qu'on doit le qualifier sans le déshonorer pour autant. La borne 103 est toujours à la même place, à proximité de notre jardin. Je ne dirai rien du tout de l'actualité, des "affaires", des manifs, des déclarations des uns et des autres...mon opinion n'intéresse que moi et je n'ai surtout pas la prétention d'influencer. Bref...

Les copies de notre vidéo sont terminées et aujourd'hui, je peux vous proposer un extrait en attendant une prochaine distribution. Je devine et comprends votre impatience! Vous reconnaissez vous? Comment trouvez vous l'interprétation de cette chanson? Je suis persuadé que les lecteurs assidus de ce blog vous feront des compliments chaleureux autant que mérités. Ce sont des connaisseurs.

PS: si vous regardez cette vidéo plein écran, c'est mieux...

05/05/2013

Capitaine...!

Madame la Présidente,

J'en ai entendu des discours, j'en ai admiré des tribuns durant ma longue vie de militant mutualiste, syndical, associatif...(?). Mais, clôturer notre dernier concert comme vous avez su le faire, avec simplicité, un zeste d'émotion, l'expression aussi d'une amitié partagée avec nous bien sûr mais aussi avec nos fidèles spectateurs...bravo et merci.

un pompier.JPGEt vous m'avez surpris, savez-vous! J'étais affalé sur une chaise pendant que vous présentiez aimablement les acteurs ( pardonnez-moi, j'étais crevé!) et quand vous annonçâtes la présence parmi nous d'un "Capitaine" en me désignant, je me levai dare dare, rectifiai la position, évitai de justesse de me mettre au garde-à-vous, un sursaut d'amour-propre, et, touché, surpris par cette  inattendue promotion (?), je chuchotai un " merci mon Général" que vous n'entendîtes pas dans le brouhaha libérateur de cette fin de soirée. Quand on a terminé son service militaire avec le grade de caporal, devenir capitaine sur ses vieux jours est inespéré! Capitaine d'opérette évidemment. De toute façon, comme vous le savez, il n'y a plus d'avenir dans l'armée française...

Donc, une nouvelle fois, merci, madame la Présidente.

PS: l'uniforme de pompier vous seyait, savez-vous , bien qu'un peu avantageux.




18:21 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5)

28/04/2013

la fête est finie...

 

G 2.JPG

Ne sont-elles pas belles !

Déjà une semaine...Je sais; beaucoup de mes amis fréquentant ce blog s'inquiètent. Pas de nouvelles! Serait-il trépassé sur scène comme il l'avait prédit, s'interroge-t-on? Je les rassure, et leur chante sur un air connu: "...mais non, mais non, Bartheloch' n'est pas mort, mais non Bartheloch' n'est pas mort, car il chante encor', car il chante encor'..."

Je ne dis pas que ce fut, pour moi, de tout repos. J'avoue volontiers que ces derniers jours ont été consacrés essentiellement à la récupération. A la fin du concert ( d'excellente qualité, paraît-il), je me disais même que, peut-être, il serait temps, il serait sage, désormais, d'abandonner une fois pour toutes ma carrière artistique (!), la tête haute.

Et voilà que cette nuit - la nuit porte toujours conseil, dit-on- j'ai imaginé ( oui, encore...) un thème que Boé si Boé la pourrait développer, en chansons bien entendu, la saison prochaine. Je ne peux en dire davantage car je dois préalablement et démocratiquement comme toujours dans notre asso, présenter le projet prochainement. J'avais d'abord pensé aux Cons ! Je connais quelques chansons sur ce sujet et pour ce qui est du décor, pas de souci. Mais je ne suis pas certain que celà plaise aux choristes majoritairement féminines, délicates, sensibles, ayant un penchant prononcé pour l'affection, la tendresse... Non, ça ne marcherait pas. Par contre ....mais, chut!

Une prochaine fois je vous raconterai notre dernier spectacle.

15:34 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8)

16/04/2013

des nouvelles de la borne 103

Monsieur le maire de Boé,

IMG_2118.JPGJe ne sais comment vous remercier. Vous avez, par amitié pour moi je n'en doute pas, commandé à vos services techniques  de faire en sorte que ma borne 103 tellement enfoncée dans le sol depuis le passage des gros engins responsables de la disparition, hélas, du bucolique et regretté chemin de halage que je parcourus pendant des années par tous les temps, en courant et, ensuite, et , encore... en marchant, borne 103 devenue pratiquement invisible surtout quand l'herbe est haute malgré, de temps en temps, mes coups de pioche pour la dégager un peu afin qu'elle ne disparaisse pas totalement, vous avez donc, monsieur le maire, commandé à vos services de lui redonner sa dignité, sa hauteur originelle...

IMG_0060.JPGVous avez certainement appris mes petits soucis de lombaires ( le grand âge en est la cause) qui se manifestent par des difficultés à me redresser quand je me trouve en situation accroupie ( j'ai dû renoncer récemment à la cueillette de pâquerettes pour mes choristes féminines) ou quand je suis assis trop bas. Désormais je peux, sans crainte, m'asseoir sur la borne 103, regarder glisser les pénichettes, nager les colverts, plonger le ragondin... et me relever sans être la risée de certains individus irrespectueux qui fréquentent la nouvelle piste bitumée. Donc, monsieur le Maire, je ne doute pas que ces travaux ont été commandés pour m'être agréable.

Vous avez aussi, ce faisant, exhumé un peu de ce patrimoine peu connu de notre canal latéral... 103 kilomètres de chez moi à Toulouse, peu de personnes, même parmi les plus érudits le savent!

Encore merci.

PS: j'aurai sans doute l'occasion de vous témoigner ma satisfaction lors de notre prochain concert de samedi. Je pense que vous serez fier de notre prestation...comme chaque année.

14/04/2013

pâquerettes

IMG_0057.JPG

Après cette période particulièrement déprimante ( je parle de ce putaing de temps), profitant d'une éclaircie miraculeuse autant qu'inespérée, le vaillant boétien s'active dans son jardin. Partout, dans la cité, dès les premiers rayons de soleil, vrombissent tondeuses, taille-haies, cliquètent les sécateurs...Les oiseaux apeurés fuient vers des lieux plus calmes, les chiens se cachent dans les trous des vieilles haies de troènes... Comme chaque année à pareille époque, je m'interroge: tonds-je ou bien attends-je encore? J'opte pour la seconde solution. Trop beau ce tapis de pâquerettes et ces touffes de myosotis! Tant pis, le voisinage pensera ce qu'il voudra, comme le dit souvent mon ami le juge Robert Val...je m'en balance! J'ai évalué qu'il y avait une douzaine de pâquerettes au décimètre carré ( carré de dix centimètres de côté, Antoine). Donc et sauf erreur, mon jardinet de devant d'une superficie modeste de deux cents mètres carrés, est recouvert de plus ou moins ...deux cent quarante mille de ces fleurettes!  Vous vous rendez compte, si je tonds, quelle hécatombe! Je me suis intéressé à la pâquerette. Passionnant: en résumé, bien que réputée rustique, sa vie sexuelle est assez compliquée mais mérite du respect. Je ne vous en dis pas plus.

Quand je joue "petite fleur", certains copains musiciens me chahutent parfois, comme dans cet enregistrement de concert. Je m'en fiche, ce sont des jaloux!

podcast

12/04/2013

Champion d'amour...


Champion d'amour, chanson du groupe "chanson plus bifluorée",  interprétée par la troupe Boé si Boé la...

Non, ce prochain samedi 20 avril, à l'occasion de notre soirée de gala, je ne revêtirai pas, comme dans cette vidéo, ma tenue de rocker tellement seyante, n'est-ce pas. De toute façon, ma jeune partenaire m'a quitté, préférant à la vie de bohème pleine d'incertitudes qu'elle pouvait espérer en ma compagnie, celle d'une famille plus sûre, avec mari travailleur et honnête, beaux enfants joufflus, pavillon avec jardin et piscine...N'y pensons plus. Avant, c'est toujours le passé, comme dit la chanson. Pourtant, prendre le thé, là-haut, sur un nuage de lait...ça fait rêver, non! J'ai donc jeté mon blouson de cuir noir à la poubelle. Heureusement, je suis bien entouré: la troupe Boé si Boé la  m'accompagne pour une recherche d'un soleil qui, cette année, se fait espérer. Ce n'est pas demain qu'à Boé les bananes seront mûres. Mais, dans une semaine, nous en rapporterons de pleines valises. Promis...

11/04/2013

pour Antoine...

Bonjour Antoine,

IMG_0051.JPGJe replace dans la vieille armoire à glace du grenier ( armoire achetée peu de temps après notre mariage!), ma première clarinette bien rangée dans son étui et j'y rajoute cette lettre qui t'est destinée. J'aimerais, mon cher Antoine, te léguer ( te donner) cet instrument qui m'est tellement cher. J'avais à peu près ton âge, à peine dix ans, quand, Gabriel - tu sais, le brave homme qui m'a recueilli - et maman Aline, contatant mon penchant immodéré pour la musique, me firent ce cadeau. C'était en 1948, un peu avant, un peu après...? Comme nous étions une famille très pauvre, je t'assure, ils ont dû se saigner aux quatre veines... se priver, si tu préfères.  Ils l'avaient achetée d'occasion, sans doute à un musicien de l'Harmonie éluzate ( nous habitions à Eauze, capitale de l'Armagnac), excellente formation qui animait, entre autres, les courses de duo à nouader.jpgvaches landaises . Te rends-tu compte de son âge! Soixante dix, quatre vingts ans peut-être? Ne mérite-t-elle pas du respect, de l'attention! Sais-tu qu'elle m'a tenu compagnie pendant mon séjour dans les Aurès, en Algérie? Je lui dois de la reconnaissance car elle m'a aidé à ne pas trop cafarder pendant cette période difficile. Alors, s'il te plaît, je te la confie. Tu comprends que sa valeur est essentiellement sentimentale: tu en prendras soin, j'en suis convaincu...

Je t'embrasse, gamin.

PS: j'ai laissé quelques élastiques qui remplaçaient des ressorts fatigués!


 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique