logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/02/2010

enfin! des nouvelles de...

Il y a longtemps que j’ai laissé Sophie, l’amie de Roro, vaquer à ses petites occupations. Son mari, René, est mort depuis quelques mois déjà et je suis désolé de l’apprendre à celles et ceux qui l‘ignoraient.

parc bic.JPG

Il y a deux ou trois ans, après la réélection au Sénat de René, ils étaient partis en voyage au Québec afin d' admirer les couleurs de l'automne. Sophie aurait préféré une ile au soleil, n'importe laquelle, histoire de bronzer un peu sur une plage au sable chaud car elle commençait à en avoir ras le bol des vieux érables du bord de notre canal et ceux du Canada ne l'emballaient pas davantage. Il faut dire que l'automne, Sophie, elle connaissait. Comme elle disait à Roro:
- Avec René, l'automne, chez moi, c'est toute l'année...
Hier soir, je ne sais pas ce qui lui a pris, elle passait la soirée chez nous (elle va beaucoup mieux depuis qu‘elle a rencontré un certain Alphonse, son kiné), elle a sorti de son sac une clé USB :

-Tiens, dit-elle, j’ai porté les photos prises au Canada avec le numérique que René m’avait offert avant notre départ.

m3.JPGJ’ai donc relancé l’ordinateur que je venais d‘éteindre après avoir écrit une note assez triste sur Brigitte Bardot que je trouve en bien mauvais état, la pôvre*. Je ne sais même pas si je vais l’achever ( la note).
- Ici, nous sommes au bord du lac Saint Jean, nous dit-elle. Hélas, la saison n'était pas suffisamment avancée et les couleurs sont un peu ternes... Regardez comme c'est triste. Avec cette brume, on se croirait chez nous, en hiver. 
Elle n'aime pas l'hiver non plus; comme vous peut-être?
Je trouvai sa photo pas si mal que ça.
Elle fit ensuite défiler une série de maisons plus pimpantes les unes que les autres.
- Comme c'est propre! dit Roro.
- Et coloré, ajoutai-je. Ils doivent repeindre tous les quatre matins! ( je ne sais pas pourquoi on dit "quatre" et d'ailleurs, comme Roberval, je m'en balance...et je pèse mes mots).m6.JPG

A la presque cinquantième maison, je décidai que j'avais quelque chose d'urgent à faire:

- Excuse-moi Sophie; je dois classer les partitions de Boé si Boé la pour la répétition de demain.

Je laissai Roro et Sophie en tête à tête pour, j'en étais certain, un grand moment de confidences.
De toute façon, Roro me raconte tout. Je vous tiendrai donc au courant…

 

* elle a eu raison BB de se laisser bais séduire par cet affreux de Balkani; bien fait pour lui!

18:14 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (7)

05/01/2010

Edouard

Ce cinquième de l’An nous fêtons les Edouard. Si nous en connaissons bien sûr. Justement Sophie nous en a présenté un, le premier de l’an, en même temps que ses vœux. C’est son nouveau compagnon.

Elle a changé, Sophie; tout un coup. J’ai dit à Roro, après le départ de sa copine:

- Tu as remarqué comme elle a embelli, Sophie!

Depuis le décès de René, son mari sénateur, elle se négligeait un peu trop et elle avait pris un sacré coup de vieux.

- Prends un amant, lui avait dit Roro qui n’a jamais été avare de bons conseils.

Edouard est devenu tout de suite mon copain: c’est un homme sensible et il est musicien. Il joue du tuba dans la bandas los prunos de Condom. Nous étions restés seuls un moment ( Roro montrait à Sophie tous les cadeaux que je lui avais achetés) et il m’a raconté ceci, qui m’a drôlement ému.

dub chapeau.jpgLa première nuit de sa rencontre avec Sophie, après des ébats assez fougueux ( Sophie a du tempérament), Edouard fit un cauchemar: il faisait l’amour avec une Sophie d’une laideur repoussante, ressemblant la plus affreuse des sorcières et du coup, il se mit à pleurer abondamment. Et la sorcière se transforma en belle, très belle fée.

dubout11.jpgLe lendemain quand il se réveilla, Sophie était penchée sur lui, superbe, éblouissante..!

- Ouhaaaaaaaaaaaaaaaaaa, mais d’où te vient cette beauté merveilleuse, ne put-il s’empêcher de s’exclamer!

- Cette nuit, tu pleurais, je ne sais pas pourquoi et je me suis frotté le visage avec tes larmes…

Voilà ce qu’il m’a raconté ce brave Edouard. Et je l’ai cru.

18:08 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (5)

03/10/2009

profondeur...

Hier soir, Sophie mangeait à la maison. Oui, encore! Nous dégustions la tarte aux pommes de Roro.

- Tiens, dis-je, je vais vous raconter une histoire que j‘ai lue ce matin. Elle est attribuée à Tchao Tchan.

- …?

Un disciple demande à son maître quelle est la profondeur du fleuve Zen

-Trois pouces, dit le maître.

- Alors, qui peut nager dans ce fleuve?

- La montagne.

flou.JPG

- Et alors, demande Sophie?

- Et alors… quoi?

- Ton histoire… elle est naze!

- Comment ça, elle est naze!

- Oui; elle se termine en jus de boudin; y a même pas de chute!

- Peut-être… mais il y a une morale!

- Quelle morale? Tu te fiches de nous, oui! Dis-la donc!

- C’est ma morale; chacun la sienne. A toi de trouver celle qui te convient!

- N’importe quoi!

A quoi bon continuer cette discussion, pensai-je. Elle est gentille Sophie; je ne vais tout de même pas me fâcher avec la copine de Roro sous prétexte qu’elle n’aime pas ( ou ne comprend pas!) certaines de mes histoires…

- Et celle-là, tu la connais? C’est un mec qui est cocu et qui… etc

Elle a ri Sophie, à pleurer… enfin!

 

18:45 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (7)

28/09/2009

une soirée avec... (suite et fin!)

Cette histoire est commencée depuis deux jours; j’espère la conclure ce soir malgré une journée musicale chargée…

…………………………………………………........................................

- Tu prends des médicaments pour quoi, demanda Roro à Sophie qui  rejoignait sa place à table?

- « J’angoisse »…

- Voyons Sophie, René est mort depuis quelques mois…

- Ce n’est pas à cause de René; j’ai peur de devenir comme Brigitte Bardot.

Une discussion s’engagea, vite bâclée: nous étions parmi les 30 % qui accordent peu d’estime, pour des raisons diverses, à cette « illustre » dame. Aussi, sommes nous très vite revenus sur le sujet de la soirée, c’est-à-dire mes cheveux.

- Je suis comme Samson; ma force se trouve dans mes cheveux. Plus ils sont longs, mieux je me porte. C’est ainsi depuis mon retour d’Algérie, va donc savoir pourquoi…

- Si vous saviez toutes les scènes que me faisait René quand il découvrait un cheveu sur ma robe ou mon chemisier!

-Evidemment; il était chauve, dit Roro!

Je ne vous raconte pas la fin de cette soirée: nous échangeâmes agréablement sur une certain nombre de sujets. Nous avons conseillé à Sophie d’aller au cinéma voir « un dernier coup pour la route ». Car, contrairement à ce qu’affirme l’incomparable BB, depuis qu’elle n’est plus actrice, de bons films ont été réalisés.

IMG_0006.JPG

 

Quand mes cheveux auront repoussé, je tenterai de redresser l’arbre qui commence à pencher dangereusement vers le château Saint Marcel.

19:30 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (6)

27/09/2009

une soirée avec... (suite)

Le début de l’histoire se trouve sur ma note d’hier.

 

- Samson et Dalila… pas Dalida!

Le regard de Sophie ne permettait aucun doute: elle ignorait complètement cet épisode du Grand Testament.

- Je te raconte, si tu permets?

Elle hocha la tête en guise de permission.

- Je m’occupe du rôti, décida Roro qui , sans doute, connaissait l’histoire. Et elle s’éclipsa à la cuisine.

Samson-Dalila-r1.jpgJ’entrepris de résumer, mais profitai de l’absence de Roro pour rajouter et décrire avec forces détails quelques scènes croustillantes de libertinage  que Sophie, subjuguée, écoutait la bouche ouverte, le rose aux joues… laissant parfois échapper un « et bé! » ou « c’est pas possible! » ou tout simplement un petit soupir…

Parfois, j’élevais le ton, allant même jusqu’à taper du poing sur la table pour souligner l’odieux harcèlement, la traitrise de cette Dalila… « Oh! » « Oh! » s’exclamait Sophie, indignée.

Quand j’eus terminé mon récit, elle essuya ses yeux avec la serviette de table en papier rose et me dit:

- Il faudrait que je prenne un médicament.

Je saisis la carafe et m’apprêtai à verser un peu d’eau dans son verre. Elle me dit:

- Ce n’est pas la peine ; ça ne s’avale pas.

Elle se leva avec grâce et, comme elle connaissait les lieux, emprunta le couloir et ouvrit la première porte à gauche…

Roro arriva, portant précautionneusement le rôti:

- Elle est où, Sophie, fit-elle?

- Elle prend un médicament.

………………………………………………….....................................

Je profite de l’absence de notre amie pour reporter la suite de cette histoire à demain. Elle est un peu tirée par les cheveux, je reconnais. Patience; je pense conclure incessamment.

 

18:02 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (6)

26/09/2009

une soirée avec ...

- Tu es allé chez le coiffeur; ça te rajeunit!

Sophie venait passer la soirée en notre compagnie car, depuis le décès de son mari, René, le sénateur, la copine de Roro avait besoin de temps en temps d’un soutien psychologique. Nous étions semble-t-il ses amis préférés car elle était chez nous tous les « quatre matins », disons un soir par semaine, ce que je jugeais excessif car Sophie, pour ce qui est de la conversation, c'est Gala,  Point de vue, Paris soir, France Dimanche…, et autres revues pipoles comme on dit chez nous. Mais Roro la connaît depuis leur scolarité commune à l’école publique de Gabarret, dans les Landes ( ça fait un bout de temps!). Si Roro, je crois l’avoir déjà écrit, réussit son certificat d’études brillamment et fut même première du canton, Sophie dut redoubler à cause d’un problème sur les fractions très à la mode en ces temps lointains: un paysan gascon mourait dans des circonstances non précisées, laissant à ses 5 enfants ( on ignorait encore l’usage de la pilule) un certain nombre de vaches, veaux, cochons, couvées… à partager aussi équitablement que possible. Sophie répondit que, ses parents étant fonctionnaires, elle était incompétente en matière d’héritage dans le milieu paysan…

Henri baby 2.jpg- Tu es allé chez le coiffeur; ça te rajeunit!

- De combien, dis-je?

- Euh….

- Je fais donc « si vieux que ça », d’habitude?

- Ce n’est pas ce que je voulais dire…

Sophie était embarrassée. Roro jugea utile d’intervenir

- Tu sais que c’est moi qui lui coupe les cheveux depuis qu’on se connaît, c’est-à-dire depuis

- Un certain temps, interrompis-je! De toute façon, je n’abuse pas. Une fois tous les deux ou trois moisje ne m’aime pas avec les cheveux courts. Comme Samson…

- Samson…???

- Oui…tu connais…Samson et Dalila, tu sais

- Les chanteuses?

Je stoppe là pour ce soir car cette conversation devient consternante; mais je n’y peux rien. Je reprendrai demain…

 

PS: Sophie nous a appris que Johnny avait été opéré d’un polype.  Cette nouvelle capitale nous a été confirmée à plusieurs reprises par la presse, la radio, la téléOn se fout de nous!

19:30 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (10)

23/06/2009

des nouvelles de Sophie

Sophie, je vous l’ai déjà présentée, est une connaissance de Roro. Elles se sont rencontrées au salon de coiffure de Boé, il y a quelques années. Sophie était mariée avec René, le sénateur, que j’ai fait mourir dans une histoire de « poisse » le 12 mai* parce qu’un autre René, un ami qui me lit régulièrement et me laisse des commentaires fort pertinents, ne supportait plus qu’on lui demandât des nouvelles de Sophie, pour se moquer bien sûr, car on savait très bien que ce n’était pas lui, le mari, lequel était un individu peu recommandable alors que René, mon ami donc, est un type bien. Si vous n’avez pas lu mes histoires, ce que j’écris doit vous paraître un peu compliqué mais, franchement, j’essaie d’être aussi clair que possible.

Donc, résumons: le mari de Sophie est mort et enterré. L’idée m’est venue de la remarier mais je ne sais pas encore avec qui…

En attendant, Roro, qui a un coeur gros comme ça, essaie de la consoler. Elle lui a même proposé de nous accompagner dans nos promenades matinales au bord du canal. Au début, cela ne me plaisait qu’à moitié, puis je me suis habitué. Je reste, discrètement, le plus souvent derrière elles, les laissant ainsi à leurs conversations sur des sujets que je ne maîtrise pas. En outre, comme Sophie est bien balancée (comme disait Roberval)… Bref.

La semaine dernière, nous avons croisé Yvonne, une vieille instit qui a fait la classe à René, même, paraît-il qu’il « avait du mal avec les fractions ». Yvonne est un peu sourde et sa mémoire défaillante.

- Comment va René, demanda-t-elle à Sophie ?

- Il est mort, sanglota Sophie.

- … et de quoi ?

- D‘un gros rhume.

- Ah bon ; alors ce n’est pas grave.

Hier, nouvelle rencontre avec Yvonne.

- Comment va René ?

- Toujours mort... geignit Sophie qui s’affala dans mes bras robustes et y pleurnicha un petit moment ( un grand moment, me dit Roro, quand nous fûmes seuls), cependant que je la caressai amicalement pour la calmer..

- Bon... on y va , s'impatienta Roro?

Hier soir, Roro me dit:

- Je trouve que, parfois, tu dépasses les bornes...

( Roro m'a demandé de modifier la fin de ma note écrite hier soir. J'ai donc imaginé, cette nuit, une autre chute. Je ne suis pas plus fier de celle-ci que de la précédente...)

* voir ma rubrique Frivolités

borne 101+.JPG

19:28 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (5)

16/04/2009

une mort banale...

Ce matin nous avons rencontré Sophie ( vous savez, la copine de Roro) pas très loin de la halte nautique de Boé. Elle promenait son lévrier afghan offert par René son mari sénateur. Comme il venait de tomber des cordes ( c’est fou comme le temps est instable actuellement), les longs poils du chien dégoulinaient même que ça n’était pas beau à voir.
- Il est à tordre votre clebs, dis-je. Il va s’enrhumer.
- Je le sécherai à la maison, minauda Sophie.
Roro:
- Tu ne sais pas la nouvelle? Monsieur Machin-Chose, le vieux pêcheur qui te faisait le baratin chaque fois qu’il te voyait, devine ce qui lui est arrivé!
- Il est mort?
- Oui, hier...
- Celà devait arriver... Il s’est noyé dans le canal!
- Mais non, voyons... un rhume de cerveau!
- Ah bon, au moins ce n’est pas grave...
Elle avait l'air déçue.
Voilà une histoire banale, une histoire de tous les jours. Etait-il vraiment utile que je la racontasse ( et bé!).
medium_art.jpg
Question de goût. Moi, je n'aime pas trop: sur la piste qui longe le canal, faut faire attention de ne pas les écraser.
Un oubli: le dessin est de Philippe Geluck

09:36 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (4)

08/01/2009

histoire de bague...

medium_bague_.jpg
Cet après-midi, Roro a rencontré sa copine Sophie chez la coiffeuse. Sophie, je vous rappelle, est la femme du sénateur René qui passe son temps à Paris et qui est actuellement très en colère à cause de la réforme de l'audiovisuel. Il n'a pas du tout aimé le "passage en force" comme il dit, de son copain Sarkosy... Bref.
Sophie, je vous l'ai déjà dit, est un peu sotte; elle raconte tous ses petits malheurs à Roro et les clientes du salon en profitent.
Pour Noël, elle avait suggéré à René de lui offrir une belle bague, pas comme celle de Rachida bien sûr, mais une belle bague quand même qu'elle avait vue dans une vitrine à Agen. René a les moyens: il perçoit plein d'indemnités.
- Comme tu n'es pas souvent à la maison, chaque fois que je regarderai cette bague à mon doigt, je penserai à toi, lui avait-elle dit très tendrement en lui défaisant amoureusement la cravate.
Mais René qui est assez pingre avait refusé catégoriquement:
- Je ne t'achèterai pas cette bague. Ainsi, chaque fois que tu regarderas ton doigt vide, tu penseras aussi à moi.
Roro et les autres clientes plaignirent beaucoup Sophie et lui prodiguèrent de nombreux conseils dont je ne dirai rien dans cette note. Mais je sais que vous avez beaucoup d'imagination...
medium_fontaine_Marie_de_Médicis.2.JPG
Ma fontaine de Médicis au jardin du Luxembourg.
( Je sais, Roro, ça n'a rien à voir avec ma note: c'est pour faire"joli". Et puis, cette fontaine n'est pas loin du Sénat. Et puis, c'est MON Blog: j'ai le droit de composer mes notes comme bon me semble!)

18:35 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (8)

23/09/2008

intimité

On ne connait souvent son bonheur qu'en écoutant les autres étaler les nombreuses difficultés qu'ils rencontrent dans leur vie quotidienne. C'est le cas de Roro: quand elle entend les confidences de la plupart de ses amies, elle mesure à quel point elle est heureuse. Et elle le reconnaît volontiers.
Elle a certes eu beaucoup de chance, Roro. Quand elle compare avec sa jeune amie Sophie, par exemple.
Hier après-midi, nous profitions de ce magnifique début d'automne à l'ombre des érables, au bord de notre canal: un peu de lecture, un peu de somnolence, un peu de conversation aussi...
medium_DSCN0782.3.JPG
Roro était allée chez sa coiffeuse la veille: elle en était revenue radieuse avec une chevelure un peu plus rousse que d'habitude. Une façon de marquer ce changement de saison. Elle y a lu Gala, Paris Match, Voici...et appris plein de choses intéressantes sur le couple Carla-Nicolas. Elle trouve que Carla fait un peu "nunuche" sur les photos avec son sac à mains pendouillant sur le bas-ventre.
- Surtout quand elle est habillée, lui dis-je en riant bêtement.

medium_DSCN0783.4.JPG

Bref...Il y avait Sophie. Un peu déprimée, Sophie. Pourtant elle devrait être heureuse: son mari est riche. C'est normal: un sénateur ça gagne beaucoup d'argent...Mais Robert a vingt ans de plus qu'elle et il souffre d'un mal au dos chronique.
- Tu sais; ça n'est pas en m'étreignant qu'il a des lumbagos!
- Il te faudrait un enfant, suggéra Roro, pas avare du tout de bons conseils.
- Mais; c'est impossible! Je ne sors jamais!
Je dis à Roro qu'elle devrait lui conseiller de rencontrer Marcel qui vient d'être plaqué par sa femme.
- Il n'est pas mal Marcel. Pour un bossu, il n'est pas mal?
Roro fit la moue. Je m'extirpai du relax et me mis à marcher autour d'elle comme un bossu. Elle rit de même.
- Et puis, ajoutai-je, Robert ne sera pas obligé d'assister aux séances... comme au sénat.
Je me réinstallai péniblement dans le relax. En faisant l'imbécile, j'avais réveillé ma sciatique...

18:35 Publié dans sophie | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique